Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Éric Samyn, nouveau Délégué départemental du Parti de la France dans les Ardennes

11 Mars 2017, 08:03am

Publié par Thomas Joly

Éric Samyn, Conseiller municipal de Sedan, Conseiller régional de 2004 à 2015, a été nommé par le Bureau Politique du Parti de la France Délégué départemental des Ardennes.

Cet ancien fonctionnaire de police, âgé de 65 ans (marié, un enfant), est un militant et un cadre historique du Front National dans les Ardennes. Il a décidé de poursuivre le combat politique aux côtés de Carl Lang parce qu'il ne se retrouvait plus dans la ligne politique de la direction du néo-FN de Marine Le Pen et de Florian Philippot. Il estime que ce sont désormais Carl Lang et le Parti de la France qui représentent la véritable droite nationale de conviction.

Éric Samyn aura en charge d'animer les activités militantes et de structurer le Parti de la France dans son département. Pour le contacter : 06.41.06.04.35 ou e_samyn@orange.fr

Voir les commentaires

Macron salue Juppé : les marchés rassurés !

11 Mars 2017, 07:46am

Publié par Thomas Joly

Et voilà Emmanuel Macron dressant le panégyrique d’Alain Juppé, lors de son meeting bordelais de jeudi. Certains prétendront, au mieux, que sa stratégie politique est erratique ; au pire, qu’il a les fils qui se touchent.

En fait, non.

Naguère, le champ politique était horizontal, sorte d’échiquier allant de la gauche de la gauche à la droite de la droite. Aujourd’hui, il est devenu vertical – montée du populisme oblige.

Et si Emmanuel Macron ratisse de droite à gauche, ce n’est que dans la France d’en haut, celle qui bénéficie de la mondialisation, abandonnant cette France d’en bas que laboure Marine Le Pen, de gauche à droite. Bref, la politique actuelle n’a que peu à voir avec celle d’hier.

C’est donc très logiquement qu’un Emmanuel Macron peut faire les yeux doux à une certaine droite juppéiste – jeunes CSP+ et retraités à revenus confortables –, droite qui a voté oui aux traités européens de Maastricht et d’Amsterdam, droite pour laquelle nos historiques frontières sont autant d’obstacles à la libre circulation des hommes, des marchandises et des capitaux. Soit une droite libérale et sociale n’ayant rien d’incompatible avec une gauche sociale et libérale.

La démarche de l’homme de la France en marche est parfaitement analysée par Le Figaro de ce vendredi : « À travers Alain Juppé, le leader d’En marche ! veut aussi s’adresser “à cet électorat de centre droit et de droite qui se cherche et qui ne se retrouve pas dans l’offre réactionnaire opportuniste” autour de François Fillon. »

Et pour dorer la pilule, quoi de mieux que de faire la danse du ventre à Orléans devant la statue de Jeanne d’Arc et celle des sept voiles au Puy du Fou, en présence de Philippe de Villiers ? Dans cette cynique martingale, un petit clin d’œil appuyé à une certaine bourgeoisie, maudissant les effets dont elle chérit les causes – oui à l’immigration à bas coût pour faire tourner l’usine de beau-papa, mais pas trop à la sortie de l’école privée de fifille –, ne saurait nuire.

Assez logiquement, ces marchés, éternels grands inquiets qu’il convient en permanence de rassurer, nous disent, par la voix du site TradingSat.com, que la Bourse de Paris a « franchi la barre des 5.000 points » le 3 mars dernier, « après publication d’un sondage donnant Emmanuel Macron et Alain Juppé au second tour de l’élection présidentielle, si François Fillon décidait de renoncer ».

Et les mêmes de rappeler : « La fois dernière, c’était François Bayrou qui, en annonçant son ralliement à Emmanuel Macron, avait provoqué un petit “choc” sur les marchés, très inquiets d’une victoire de Marine Le Pen. » De grands sensibles, on vous dit.

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Attaque à la hache de Düsseldorf : le « déséquilibré yougoslave » est en fait un kosovar musulman

10 Mars 2017, 17:04pm

Publié par Thomas Joly

Nos lecteurs ne seront pas surpris de retrouver la procédure standard de désinformation mise en place suite à l’attaque à la hache à la gare Düsseldorf, en Allemagne.

Les médias dominants se sont empressés de parler d’une personne « d’ex-Yougoslavie » qui serait – comme de juste – « déséquilibrée ».

Il est cependant très curieux de se référer à une nationalité et à un État qui n’existent plus pour désigner un ressortissant étranger. Personne ne parle de personne « originaire d’ex-URSS » pour désigner un Russe ou d’un individu provenant « d’ex-Tchécoslovaquie » pour évoquer un Slovaque ou un Tchèque.

Sauf s’il s’agit d’un musulman du Kosovo, naturellement. L'auteur de cette nouvelle sauvagerie s'appelle Fatmir H. et c'est un islamiste kosovar.

Curieusement donc, l’Union Européenne qui a participé à la création ex-nihilo d’un État musulman au Kosovo s’ingénie à éviter de mentionner l’existence de ses « ressortissants » dès lors que cela touche au terrorisme.

Source : http://breizatao.com/2017/03/10/attaque-a-la-hache-de-dusseldorf-le-desequilibre-yougoslave-est-en-fait-un-kosovar-musulman/

Voir les commentaires

Donald Trump déploie l’armée US en vue d’une offensive contre la capitale de l’État Islamique

10 Mars 2017, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Conformément à ce qu’il avait annoncé lors de sa campagne électorale, le Président Trump vient de lancer les préparatifs pour une vaste offensive contre Raqqa, la capitale de l’État Islamique.

Premier mouvement, 2.500 soldats de la 82e Division (aéroportée) est en cours d’acheminement vers le Koweït où les USA disposent de huit bases. C’est ce qu’indique l’Army Times qui précise que c’est la Deuxième Brigade de Combat de la division qui va rejoindre ce théâtre d’opération. Déjà 1.700 autres soldats de la 82e Division sont actifs en Irak et en Syrie.

Second mouvement, le 3ème bataillon du 75e régiment de rangers stationné à Fort Benning (Géorgie) s’est installé dans le nord de la Syrie, toujours en vue d’une offensive sur Raqqa .

Cette unité dédiée aux opérations spéciales peut se voir assigner la préparation du terrain pour une offensive en s’emparant de points stratégiques situés très profondément en territoire ennemi. Le « 3/75 » se voit traditionnellement assigner ce rôle en raison de sa présence à Fort Benning, à proximité du quartier général du régiment, tandis que les deux autres bataillons sont respectivement stationnés à Hunter Army Airfield (Géorgie) et Fort Lewis (Washington).

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Karfa Diallo : « Il y a une rétractation autour d’un mythe inexistant, celui d’une France catholique et blanche »

10 Mars 2017, 06:48am

Publié par Thomas Joly

L’Association Mémoires et Partages localisée à Bordeaux est à l’origine de « La Grande Marche » pour « une France de pleine citoyenneté pour tous » qui se déroulera de Bordeaux à Paris entre le 18 mars et le 1er avril. L’initiateur de cette mascarade est « l’activiste bordelais » Karfa Diallo, franco-sénégalais, né en 1971 à Thiaroye, dans la banlieue de Dakar.

Karfa Diallo, militant depuis une vingtaine d’années à Bordeaux, a été heurté lorsque, un soir des débats de l’élection primaire de la droite et du centre, l’ensemble des candidats a nié le caractère multiculturel de l’Hexagone.

« C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il y a une rétractation autour d’un mythe inexistant, celui d’une France catholique et blanche », s’indigne le responsable associatif africain.

Il y en a certain pour qui la remigration risque d'être douloureuse...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Avec 500 signatures de côté, Hollande espère encore jouer les doublures !

10 Mars 2017, 06:26am

Publié par Thomas Joly

C’est le journal Le Parisien qui lâche l’info ce matin : François Hollande, fidèle à sa nature profonde qui le fait constamment osciller tel le culbuto des nourrissons, s’est mis de côté un petit matelas de 500 signatures. Au cas où. Une poire pour la soif, un viatique pour les jours sombres, une lucarne sur le ciel, un billet doux dans la boîte à coucou… bref, ce quelque chose qui lui assure, encore et toujours, qu’une décision n’en est pas une et vice versa.

Le bonhomme n’en fait pas mystère : il est obsédé par une possible victoire de Marine Le Pen en mai prochain. Terrorisé, il suppute que les chiffres la concernant sont très minorés, l’estime plutôt autour de 35 % au premier tour que des 25 % annoncés. N’a aucune confiance en Hamon-le-Traître, qui lui a balancé une motion de censure dans les jarrets, pas beaucoup plus en Macron-le-Gommeux, qui fait le joli cœur à défaut du joli programme auprès de ses ministres, avant, craint-il, de se dégonfler comme une minable baudruche.

Alors, foin des engagements et de la parole donnée, François Hollande se rêve en ultime rempart contre la blonde Marine qui hante ses nuits tel un vaisseau fantôme fendant la cour de l’Élysée.

Et d’où lui viennent ces subites terreurs nocturnes ? Le Président le confesse : du cinéma. Il est vrai que la période est féconde en comédies de boulevard avec ménages à trois et traîtres en embuscade ; mais non, c’est le cinéma, le vrai, celui des salles obscures et du grand écran qui l’a tout chamboulé.

On sait que sa compagne Julie Gayet anime, avec son amie Audrey Azoulay (devenue ministre de la Culture), les soirées privées de l’Élysée. Alors le Président a vu le dernier film de Lucas Belvaux, Chez nous. Un film qu’il a trouvé « très réaliste » et qui lui a foutu les miquettes, parce que « la fiction, ça remet les choses en perspective » (sic). Surtout les fictions objectives de Lucas Belvaux, un bonhomme qui, le 2 mars dernier, a déclaré à la télévision belge être « en faveur d’un cordon sanitaire (sic) empêchant les partis politiques non libéraux et extrémistes de propager leurs idées sur les médias de large audience ».

À l’issue de la projection, dit Le Parisien, François Hollande aurait confié à ses convives (notamment les acteurs André Dussollier, Émilie Dequenne et Anne Marivin) sa vive inquiétude, « presque sa panique », dit l’un d’eux. Idem avec l’ineffable Bernard-Henri Lévy, venu lui aussi « présenter son film La Bataille de Mossoul ». « On est en train de filer au bord de l’abîme », lui aurait dit l’ex-chef de guerre de Sarkozy, ce fin stratège.

C’est marrant, moi, je ne trouve pas le temps d’aller au cinéma ! Mais il est vrai que je ne suis pas président de la République…

Le résultat de tout cela ? Une image encore plus désastreuse du politique. Pas de tripes, aucun respect de la parole donnée, surtout, chacun étant prêt à renier ce à quoi il s’est engagé la veille. Sans honneur, misant sur la déconfiture des candidats issus de son parti, vainqueur ou non des primaires qu’il a lui-même réclamées, François Hollande espère encore jouer les doublures.

Mais des doublures, on en voit partout : ce sont celles des vestes que tous ces guignols ne cessent de retourner !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Face au terrorisme islamique et à la criminalité, armons les Français !

10 Mars 2017, 06:21am

Publié par Thomas Joly

Des associations françaises militent pour le port d’armes en France. Une question de moins en moins tabou. Si le sujet fait souvent débat Outre-Atlantique, la question du port d’arme a fait irruption récemment dans le débat public français, notamment depuis la vague d’attentats islamistes qui a touché le pays ces dernières années. En France, le port d’arme était libre jusqu’en 1939, date à laquelle il est prohibé par un décret temporaire. Aujourd’hui, le port d’armes est strictement interdit aux “pays des droits de l’homme” et peut être sanctionné par 5 ans de prison. Invoquant le droit fondamental de se défendre face à la délinquance, des organisations pro-arme, comme l’Institut Mirabeau ou le groupe ARPAC, l’Association Pour le rétablissement du port d’arme citoyen, voient le jour en France.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Suède envahie : quatre migrants égorgent un couple et en rigolent en garde à vue

10 Mars 2017, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Des migrants ont égorgé une femme en Suède, la décapitant presque, puis ont poignardé son mari à mort avant de rire des meurtres qu’ils venaient de commettre rapporte le journal Nyheter Idag.

La police a été appelée pour intervenir à Hallonbergen, au nord de Stockholm, une zone où 67 % des résidents sont nés à l’étranger, la plupart provenant du Liban, de Syrie ou d’Érythrée.

Quand la police est arrivée sur les lieux du drame, ils ont trouvé un homme en train de poignarder à mort un homme, forçant les agents à ouvrir le feu sur le « suspect ». Dans la maison, les policiers ont découvert qu’une femme avait été sauvagement assassinée.

Les victimes étaient les parents de jeunes enfants et ont peut-être été ciblés pour avoir été les témoins d’un autre crime au sujet duquel ils allaient faire une déposition.

« Les rapports font état d’un possible lien avec un autre meurtre commis à Stockholm dont un des parents pourrait avoir été le témoin » indique le journal Nyheter Idag.

Quatre personnes ont été arrêtées pour le double meurtre, y compris deux jeunes hommes de 20 et 21 ans. Les quatre suspects sont originaires du Moyen-Orient ou d’Afrique du Nord.

Les quatre hommes n’ont montré aucun remord et riaient durant toute leur garde-à-vue.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Désinformation russe ? Plus fort qu’une blague belge !

10 Mars 2017, 06:13am

Publié par Thomas Joly

Pour ceux qui font mine d’en savoir plus que leur voisin, c’est la nouvelle information qu’on se repasse de bouche à oreille, petit sourire entendu en coin : les Russes feraient et déferaient réputations et présidents par Internet interposé. Bref, la désinformation serait de retour.

Ce néologisme de « désinformation », forgé par l’écrivain Vladimir Volkoff, a longtemps concerné celle issue de la défunte URSS. Dans son ouvrage posthume, La désinformation vue de l’Est, l’auteur rappelle que celle venue de l’Ouest n’en était pas moins aussi active, quoique plus discrète et autrement mieux ficelée. Un essai fort bien résumé par ces quelques phrases : « Il faut bien voir que, à la différence de la propagande qui vise un objectif précis, la désinformation est toujours au service d’un “ordre mondial”. Ce fut l’ordre communiste, ce peut être le New World Order, ce peut être l’American Way of Life considérée comme le nec plus ultra de la civilisation humaniste, ce peut être la démocratie tenue pour une panacée et imposée de force. » http://cdn.bvoltaire.fr/wp-admin/edit.php?post_type=actu

Alors oui, que le Kremlin ait préféré l’arrivée de Donald Trump plutôt que celle de Hillary Clinton à la Maison-Blanche est un fait avéré. Qu’il puisse, aujourd’hui, voir d’un assez bon œil l’accession à l’Élysée d’une Marine Le Pen ou d’un François Fillon plutôt que celle d’un Emmanuel Macron, cela ne fait guère de doute.

Que les hackers moscovites mènent une bataille informatique souterraine, c’est probable. Mais les Israéliens et les Iraniens le font aussi ; exercice dans lequel les Chinois et les Américains ne sont pas en reste non plus.

Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, se plaît souvent à dire que c’est Mickey qui a gagné la guerre froide ; soit la victoire du soft power à l’américaine. Parce qu’en face de Marilyn Monroe, la babouchka couperosée de 110 kilos, juchée sur un tracteur de kolkhoze – on aura beau dire -, ne faisait certes pas le poids, en termes d’image médiatique, s’entend.

Dans son remarquable livre, La CIA en France, Frédéric Charpier ne dit pas autre chose, rappelant comment la Heritage Foundation, à la fois think tank et cache-sexe de la CIA, a fourni, clefs en main, kit de campagne, affiches et programme inclus à un certain Jacques Chirac au mitan des années 80. Pareillement, il a souvent été dit et redit, non sans raison, que la CGT qui obéissait à un PCF tenait ses ordres de Moscou. Mais le tableau serait incomplet s’il n’était rappelé que le syndicat FO était, lui, une pure création de Washington.

Après, il est possible que la désinformation de l’Est, malgré la chute du communisme, soit encore un peu pataude face à son aînée américaine. Il n’empêche que celle de l’Ouest, de simple voix discordante, est aujourd’hui devenue pensée dominante. La preuve par son viatique en dix points, rappelé par François-Bernard Huyghe, dans Maîtres du faire croire, consistant justement à nous faire croire que :

Notre camp ne veut pas la guerre ;
L’adversaire en est responsable ;
Il est moralement condamnable ;
La guerre a de nobles buts ;
L’ennemi commet des atrocités délibérées (nous pas) ;
Il subit plus de pertes que nous ;
Dieu est avec nous ;
Le monde de l’art et de la culture approuve notre combat ;
L’ennemi utilise des armes illicites ;
Ceux qui doutent des neuf premiers points sont des traîtres, soit des victimes des mensonges adverses, car l’ennemi, contrairement à nous qui informons, fait de la propagande.

Voilà qui peut parfaitement s’appliquer à la couverture médiatique des conflits de ces dernières décennies : Serbie, Irak, Ukraine, Syrie, etc. Soit deux ou trois bricoles à savoir, quand votre voisin de table évoquera, d’un regard entendu, la sournoise entreprise de désinformation initiée par l’infâme Vladimir Poutine, chef d’État n’ayant de démocrate que le nom, sachant qu’il est plus populaire au sein de son peuple qu’auprès du cénacle des éditorialistes de ces médias faisant mine de penser à notre place.

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Tribune libre de Carl Lang : « Pas de charia chez nous ! »

9 Mars 2017, 17:48pm

Publié par Thomas Joly

Je remercie en premier lieu la revue Confrontation et Jean-François Touzé de m’offrir une possibilité d’expression dans cette tribune libre sur le thème de la galopante islamisation de notre pays et de la nécessaire résistance.

A l’occasion de mes vœux du Nouvel An, j’ai écrit : « La terre de France n’est pas terre d’islam. Pas de charia chez nous ! ». Je considère en effet que de notre capacité ou non à refuser la colonisation islamique de notre pays dépendent nos libertés futures, notre identité, notre sécurité et notre modèle de civilisation.

Il me parait tout d’abord nécessaire d’en finir avec l’imposture des soi-disant « valeurs de la République » et de laïcité républicaine qui devraient, par simple incantation, nous protéger du communautarisme et de l’islamisation de la société française. Cette République frelatée est non seulement incapable de préserver la France de l’islamisation, mais elle est intégralement responsable depuis 40 ans de la politique d’immigration massive ayant engendré le phénomène culturel, social, communautaire et politique d’islamisation de la France.

Lors des élections européennes et régionales de 2004, je faisais figurer sur mes documents électoraux : « Vous avez aimé l’immigration ? Vous allez adorer l’islamisation ! ». Aujourd’hui nous pourrions ajouter : « Vous allez adorer l’islamisation, la charia et le terrorisme islamique ! ». Les militants de l’islam politique et révolutionnaire ont, quant à eux, parfaitement compris que la fameuse laïcité républicaine, c’est-à-dire la totale neutralité de la République à l’égard des religions, ainsi que les soi-disant droits de l’homme étaient le meilleur cheval de Troie leur permettant de façonner petit à petit la société française à leur image. Ils peuvent compter pour atteindre leurs objectifs sur leurs nombreux compagnons de route, adeptes de l’ouverture à l’étranger, de l’accueil des migrants et de la promotion de la diversité devenue, parait-il, une richesse de la République. 

Les internationalistes et mondialistes de tous poils, s’acharnent à détruire l’identité française, la mémoire nationale, nos traditions, notre héritage spirituel et tout ce qui pourrait préserver l’unité française. De fait, les adeptes fanatiques de la République citoyenne et universelle des droits de l’homme font, par haine de tout ce qui est national et chrétien, le lit de la République islamique et servent objectivement les intérêts de la révolution islamique.

Les laïcistes et droit-de-l’hommistes ne sont pas les protecteurs mais les fossoyeurs de la République française. Quant à ceux et celles, candidats et candidates à la fonction présidentielle et autres membres de la caste dirigeante qui déclarent que l’islam est compatible avec les valeurs de la République, nous pouvons les ranger au choix dans deux catégories possibles ; celle des imbéciles ou celle des traîtres. A moins qu’ils ne confondent République française et République islamique…

Nous avons aussi le devoir de dénoncer les bêlements ininterrompus du troupeau des islamo-collabos qui s’évertuent à répéter « pas d’amalgame, pas d’amalgame… » en se convaincant eux-mêmes que le terrorisme islamique n’aurait rien à voir avec l’islam. Nous n’avons pas besoin de ces pales idiots pour constater que les musulmans ne sont pas tous des terroristes. Mais en revanche, il est bien clair que tous les terroristes islamistes sont des musulmans. Il suffit d’ailleurs de prendre connaissance des écrits et des propos des dirigeants et doctrinaires islamistes pour comprendre qu’ils se considèrent eux, comme les vrais et seuls représentants de l’islam, un islam des origines, un islam pur, un islam total.

En conséquence, le verbiage droit-de-l’hommiste de la citoyenneté républicaine et du vivre ensemble des « ravis » du paysage audiovisuel et politique français doit provoquer chez les dirigeants de l’islam politique et révolutionnaire de grands moments d’hilarité.

Il faudrait inviter les moutons en chef de la bien pensance islamo-compatible à lire la déclaration islamique universelle des droits de l’homme ainsi que la déclaration de 1990 sur les droits de l’homme en islam. Il est peut-être temps de comprendre que ces gens ne veulent en aucun cas se fondre dans le creuset de la nation française car ils ne reconnaissent qu’une nation, c’est la nation de l’islam. Et leurs lois sont celles établies par le coran et la charia.

Nous avons à relever le défi d’un processus politique et historique d’action révolutionnaire basésur une idéologie politico-religieuse qui est celle d’un islam total et conquérant ayant pour but politique ultime et affiché l’instauration du califat universel. 

L’alternative politique qui se présente donc à nous est simple : le peuple français collabore et se soumet ou bien il s’oppose et résiste à l’islamisation de la France. 

J’ai fait, avec les membres du Parti de la France, le choix politique de m’opposer à l’islamisation-colonisation de la France et de l’Europe. Nous sommes bien évidemment dénoncés par les chiens de garde du discours islamiquement compatible comme des islamophobes. La phobie étant une forme de peur instinctive d’origine psychologique voire psychiatrique, je réponds à ces individus que nous n’avons aucune phobie de l’islam pas plus que nous n’avions de phobie du communisme. Nous n’étions pas communistophobes mais anti-communistes.

Nous sommes fiers aujourd’hui d’être anti-islamistes, comme nous sommes fiers d’avoir été anti-communistes. 

L’internationale révolutionnaire communiste du 20ème siècle a été combattue et vaincue en Europe. Aujourd’hui nous devons nous engager afin de refuser chez nous l’idéologie politico-religieuse de l’internationale révolutionnaire islamique.

Il en va de notre identité, de nos libertés et de notre sécurité. C’est d’un véritable choix de civilisation pour la France et l’Europe dont il s’agit. Aidez-nous. Aidez la résistance nationale !

Carl Lang - Président du Parti de la France

Voir les commentaires

Des collégiens embrigadés à la mosquée de Paris pour leur faire accepter l'islamisation

9 Mars 2017, 17:37pm

Publié par Thomas Joly

S’il est un exemple des ravages opérés par l’État sur la jeunesse française, c’est bien celui qui va suivre.

Ouest-France : Voici la suite de notre périple en compagnie des élèves du collège Jean-Le Coutaller, de Lorient. Ils sont à Paris depuis lundi. Mercredi, ils se sont rendus à la Grande mosquée de Paris. « La France est une démocratie, c’est une République, dont la base est la laïcité. » Ces mots, ce sont ceux de Dalil Boubakeur, 76 ans, le recteur de la Grande mosquée de Paris. Depuis trois jours dans la capitale, les collégiens de Jean-Le Coutaller, de Lorient, n’entendent parler que de ça : laïcité, citoyenneté, le vivre ensemble, etc.

En premier lieu, Boubakeur ne représente absolument rien : ce n’est que le hochet post-colonial du ministère de l’intérieur français dont le rôle consiste à endormir les populations. C’est ce pourquoi le gouvernement français règle ses factures de whisky.

La réalité de l’islam dans l’Hexagone, c’est celle que l’on retrouve dans les prisons. Salafisme et gangstérisme. Celle qui progresse au cœur des cités avec le plein appui des partis politiques français.

En second lieu, la France n’a jamais été une démocratie mais une oligarchie républicaine. Et plus ce régime républicain s’effondre sous le poids de ses contradictions, plus l’intensité de l’embrigadement idéologique des masses s’intensifie. Ce qui nous donne les fameux slogans creux : « laïcité », « citoyenneté », « vivre ensemble ».

C’est le seul but de ce « voyage » : laver le cerveau de la jeunesse française pour qu’elle ne soit que le jouet impuissant du gouvernement.

Face à cette république en voie rapide de libanisation, le gouvernement se démène pour neutraliser les réflexes d’autodéfense de la jeunesse autochtone. Et une nouvelle fois, on notera le rôle perfide de la presse d’État qui se fait le relais servile de cette république pré-musulmane.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

L'effet Trump : baisse de 40 % en un mois de l’immigration illégale à la frontière mexicaine

9 Mars 2017, 17:28pm

Publié par Thomas Joly

L’immigration clandestine à la frontière américano-mexicaine a baissé de 40% en un seul mois d’après un rapport des douanes US. Le Secrétaire à la Sécurité Intérieure, John Kelly, a crédité le discours très ferme du Président Trump pour ces premiers résultats.

Les chiffres publiés mercredi révèlent que 18.762 immigrés clandestins ont été stoppés à la frontière en février, un forte baisse comparativement au mois précédent où 31.578 d’entre eux avaient été arrêtés.

Cette baisse est d’autant plus remarquée que le mois de février connait traditionnellement un pic d’afflux de l’ordre de 10 à 20 %.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Salle de shoot parisienne : insécurité, prostitution et trafics gagnent tout le quartier !

9 Mars 2017, 09:30am

Publié par Thomas Joly

Comme nos ministres et grandes figures du monde politique, les élus de la mairie de Paris (Mme Hidalgo en tête) ne sortent pas de leur bunker, sinon en voiture blindée avec motards et chauffeurs. Qu’ils aillent au musée (vu à Beaubourg), on bloque la circulation, éloigne les passants et déroule le tapis rouge devant les visiteurs médusés. Pas question de côtoyer la valetaille et pas question, surtout, de goûter au quotidien des Français.

C’est ainsi que nos élus socialistes ont théorisé, sur le papier, tous les bienfaits qui résulteraient de l’ouverture des salles de shoot. Pardon, des « salles de consommation à moindre risque ». La première salle parisienne a, ainsi, ouvert rue Ambroise-Paré, dans le Xe arrondissement, annexe tout à la fois de la gare du Nord et de l’hôpital Lariboisière. Les riverains n’en voulaient pas mais qu’importe, le socialisme sait ce qui est bien pour nous et l’Histoire a prouvé qu’il ne recule devant rien pour l’imposer, fût-ce contre notre gré.

Cette salle a ouvert en octobre dernier. En trois mois de temps, 500 personnes s’y sont inscrites et 180 à 200 y passent chaque jour pour se défoncer. Stéphane Bribard, responsable de la sécurité à la mairie du Xe, se réjouit ainsi que « plus de 15.000 injections [aient été effectuées] à l’intérieur ». Toutefois – illustration de la schizophrénie des élus -, il reconnaît que les « difficultés » vécues par les riverains sont liées « non pas à la salle en tant que telle, mais à la présence d’usagers de drogue dans le quartier ».

Ben oui, figurez-vous que la salle de shoot est fréquentée par des drogués et pas par des retraités retour du marché Saint-Quentin. C’est bête, hein ?

Quant aux « difficultés » en question, il s’agit ni plus ni moins de batailles rangées, rixes entre consommateurs et dealers, à quoi il faut ajouter la saleté épouvantable du quartier et maintenant, de surcroît, la prostitution. Loin d’avoir amélioré un état de fait, l’ouverture de cette salle n’a fait qu’aggraver les choses : en effet, « comme avant, effectivement, les toxicomanes continuent à fréquenter les toilettes Decaux, la gare, les parkings », explique une élue au Figaro.

Mais le 26 février dernier, un cran a encore été franchi, poussant un collectif de riverains à dénoncer, dans une lettre ouverte à la mairie, tous les désagréments qu’ils subissent. Ce jour-là a éclaté « une bataille rangée d’une extrême violence entre deux bandes rivales de toxicomanes et de dealers », mettant le quartier à feu et à sang. Et monsieur Bribard d’expliquer, là encore, qu’il n’y a rien d’inquiétant : « C’est un affrontement entre deux drogués qui a commencé dans la salle d’attente et s’est terminé dehors en vraie bagarre, comme malheureusement on peut en retrouver à la sortie de lycées ou du métro La Chapelle », explique-t-il au Figaro. Ce qui est, au passage, un bel aveu de l’impuissance publique face à l’insécurité quotidienne dans notre pays, en état d’urgence rappelons-le !

Mais attention, à la mairie, on sait être ferme : « La direction de Gaïa a fermé la salle immédiatement : c’est un acte fort pour montrer qu’il y a des limites. » Et puis, l’arme brandie par l’un des assaillants « était en fait factice ». Nous voilà rassurés. Enfin, dit l’élu : « Quant aux deux personnes, elles n’étaient pas spécialement abîmées (sic) puisqu’elles sont revenues le lendemain… pour se voir interdire la fréquentation de la salle pendant quelques semaines. »

Punis. Au coin, les drogués. Non mais !

Les habitants du quartier assurent, eux, que la situation empire de jour en jour. Alors, si c’est un argument que Mme Hidalgo peut entendre, rappelons-lui que la gare du Nord est la plus grande gare et la plus fréquentée d’Europe, déversant chaque année dans Paris des millions de touristes. Les camés au crack et leur guérilla leur font un joli comité d’accueil !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« Macron est le candidat officiel des médias, des banksters, des lobbies, des immigrés et de l'anti-France »

8 Mars 2017, 06:52am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, est persuadé que le sémillant Emmanuel Macron, chouchou des médias du Système, sera encore pire que le calamiteux François Hollande.

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

L’Inspection générale des finances soupçonne Macron d’un délit de favoritisme

8 Mars 2017, 06:42am

Publié par Thomas Joly

Le Canard Enchaîné affirme que des soupçons de favoritisme entourent l’organisation d’une soirée à Las Vegas, en 2016, alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie.

L’Inspection générale des finances (IGF) soupçonne un délit de favoritisme concernant l’organisation d’une soirée à Las Vegas en 2016, où Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, avait rencontré des entrepreneurs français, affirme Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi.

Le 6 janvier 2016, en plein Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, aux États-Unis, grand-messe mondiale de l’innovation technologique, Emmanuel Macron avait été ovationné par plus de 500 personnalités et dirigeants de start-up français.

« Cette opération de séduction, montée dans l’urgence, à la demande expresse du cabinet du ministre, a été confiée au géant Havas par Business France (l’organisme de promotion de la French Tech dépendant de Bercy) sans qu’aucun appel d’offres ait été lancé », révèle Le Canard Enchaîné.

100.000 euros « rien que pour l’hôtel ». « La commande de la prestation Havas est susceptible de relever du délit de favoritisme », souligne l’IGF après enquête, peut-on lire dans le journal satirique, qui précise le coût de la soirée: « 381.759 euros, dont 100.000 rien que pour l’hôtel, où la moindre chambre était facturée plus de 300 euros la nuit ».

Reprenant les conclusions de l’IGF, le « Canard » révèle que Business France ou certains de ses salariés « pourraient être incriminés pour favoritisme » et Havas France ou ses dirigeants « au titre de la complicité ou du recel ».

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires