Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Meeting du Parti de la France samedi 12 septembre à Paris : « Colonisation migratoire, islamisation : ça suffit ! »

6 Juillet 2020, 05:05am

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France organise à Paris, samedi 12 septembre, un grand meeting de rentrée intitulé « Colonisation migratoire, islamisation : ça suffit ! »

Prendront la parole : Jean-François Touzé, Valérie Redl, Alexandre Simonnot, Olivier Piacentini, Bruno Hirout, Pierre Cassen, Daniel Conversano, Thomas Joly et... Jean-Marie Le Pen !

Voir les commentaires

Matignon : Macron remplace un technocrate ex-juppéiste par un technocrate ex-sarkoziste

3 Juillet 2020, 16:19pm

Publié par Thomas Joly

Le changement, la « nouvelle étape » promise consiste pour Macron à remplacer un technocrate ex-juppéiste par un technocrate ex-sarkoziste.

Il est vrai qu'en substituant Jean Castex à Édouard Philippe, le Président de la République ne poursuit qu'un but et un seul : nommer à Matignon un simple collaborateur, exécutant docile de ses exigences, et avoir ainsi les mains libres pour exercer l'entièreté des responsabilités du pouvoir.

Il devra bientôt assumer aussi l'entièreté de la responsabilité des catastrophes qui viennent.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Le vote vert ou le syndrome de Stockholm

3 Juillet 2020, 05:19am

Publié par Thomas Joly

Le raz-de marée annoncé, prévu, appelé, a bien eu lieu. Les Verts ont fait un braquage. Lyon, Poitiers, Bordeaux, bien des villes, acquises auparavant à la cause de LREM, se trouvent maintenant aux mains de ceux-là. Rien de nouveau sous le soleil, me direz-vous : c’est toujours la même vieille gauche sous différents oripeaux. C’est vrai et, dans un sens, nous sommes dans la continuité de ce que nous avons pu voir se mettre en place ces dernières années.

Mais ce soudain souci de l’écologie en soi, que signifie-t-il ? Rien du tout non plus. C’est une belle cause pour nos chevaliers blancs, voilà tout. Et un merveilleux prétexte pour continuer à traire le petit porteur, le Français moyen. N’avez-vous pas remarqué comme la pseudo-écologie est vite devenue un argument commercial ? Non pas que ce ne soit pas un combat légitime, et même noble, qui va de pair avec une mentalité plutôt traditionaliste que progressiste, d’ailleurs. Mais comme pour toutes les initiatives de ce genre, il faut voir qui les porte et qui les instrumentalise. La promotion hyper-agressive d’une Greta Thunberg est symptomatique, cette gamine autiste étrangement vindicative pour son âge – le fruit, certainement, d’un endoctrinement précoce – et qui pointe un doigt accusateur sur le monde (comprenez : le monde occidental) exactement comme le fait, dans un autre domaine, le mouvement Black Lives Matter.

Pourquoi, alors, dans un réflexe naturel, ne pas se cabrer et ruer dans les brancards ? Hélas, l’électeur type des grandes villes françaises, celui qui marche à toutes ces combines éculées de la gauche, me fait l’effet d’un condamné qui baise la main du bourreau qui le frappe – comme atteint d’une sorte de syndrome de Stockholm. Depuis cinquante ans bientôt, la gauche répète à la France qu’elle a été très vilaine, impérialiste, raciste, fasciste, misogyne, homophobe, rétrograde, et j’en passe ! Et comme chez la femme naïve qui veut toujours voir en un homme immoral un être à sauver, le pire, c’est que ça marche ! Le Français moderne, culpabilisé jusqu’au trognon, exige toujours plus fort le droit de faire ses reptations, de se flageller sur la place publique et de demander énergiquement le pardon de ses fautes.

Eh bien, je vous fiche mon billet que nous allons être servis : le Français d’en bas, en plus d’être un beauf sans finesse, d’être un réfractaire ridicule qui entrave la marche du progrès, sera, et cela grâce à son propre bulletin de vote, bientôt également un consommateur irresponsable et un égoïste à éduquer aux impératifs du monde moderne ! On peut même imaginer que la grand-mère ou le jeune homme qui exprimerait le désir d’avoir des enfants et des petits-enfants, ou une grande maison avec une belle voiture, soit sous peu taxé de fascisant.

Jean-Baptiste Bouklièt

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La France condamnée par la CEDH parce qu'elle n'a pas assez bien accueilli les envahisseurs migrants

2 Juillet 2020, 17:39pm

Publié par Thomas Joly

L'officine juridico-mondialiste dissimulée sous l'intitulé "Cour européenne des droits de l'homme" (CEDH) vient de condamner la France pour atteinte à la dignité humaine.

Notre pays aurait, en effet, commis la faute et le péché inexcusable aux yeux de la conformité globalisante de "laisser des migrants sans ressources et à la rue". Les Français pauvres et sans domicile peuvent, en revanche crever sans que les membres de la juridiction européiste de Strasbourg ne fronce le moindre sourcil.

Que la CEDH se rassure : quand les Français nous auront portés au pouvoir et que nous aurons instauré l'État national, il n'y aura plus aucune atteinte aux droits des migrants.

Pour la raison très simple qu'ils auront tous été refoulés hors de notre territoire et que, progressivement mais sûrement, nous procéderons à une juste mais ferme remigration.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen - N°583

2 Juillet 2020, 05:46am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : les résultats du 2nd Tour des Municipales, le RN qui fait perdre Valérie Laupies à Tarascon, la condamnation des Fillon, l'audition d'Agnès Buzyn, les excuses de Philippe de Belgique pour la colonisation du Congo, conseils de lecture.

Voir les commentaires

Caen : une dizaine de nationalistes solides ont défendu la statue de Louis XIV face aux gauchistes

2 Juillet 2020, 05:29am

Publié par Thomas Joly

A l'issue d'une manifestation de défense des « sans-papiers » à Caen, une cinquantaine de gauchistes avaient prévu , mercredi 1er juillet, de venir dégrader la statue de Louis XIV place Saint-Sauveur. C'était sans compter la présence d'une dizaine de nationalistes déterminés qui ont calmé les ardeurs de ces individus dont la lâcheté a été fidèle à la réputation légendaire de l'extrême-gauche.

Bravo à ces jeunes Français qui ont défendu ce symbole de la grandeur de la France !

 

Voir les commentaires

Racisme anti-Blancs : John Wayne, la prochaine statue à déboulonner ?

2 Juillet 2020, 05:08am

Publié par Thomas Joly

L’heure étant à l’hystérie, rien d’étonnant à ce que l’on veuille, aujourd’hui, déboulonner la statue de John Wayne à l’aéroport de Santa Ana, en Californie, dans la foulée d’autres monuments réduits en poussière : Bouddhas de Bâmiyân par les talibans ou ces saints aux porches de nos églises par ces révolutionnaires assurant que « la République n’a pas besoin de savants ». La furie épuratrice ne reconnaît donc pas plus d’époque que de frontière.

John Wayne, c’est un mythe qu’on dynamite. Et c’est aussi le problème. Dans son remarquable essai, La Société des people (Michalon, 2008), le défunt Hugues Royer, par ailleurs professeur de philosophie et ancien ponte de Voici, l’hebdomadaire à scandales qu’on sait, écrit déjà, en 2008 : « John Wayne n’a jamais accompli d’acte de bravoure mémorable susceptible de le faire entrer dans l’Histoire. » Il s’agit donc de la première star préfabriquée par Hollywood, première d’une interminable lignée.

Ainsi, le « Duke » ne s’est pas engagé durant la Seconde Guerre mondiale, pour raisons familiales, au contraire d’autres vedettes plus « libérales », telle Audie Murphy, acteur le plus décoré du conflit. Bref, ce que l’on veut mettre à bas n’est jamais rien d’autre qu’un « fake ». Un manquement à l’honneur qui a toujours pesé au principal intéressé : « J’ai toujours eu honte de ne pas avoir combattu. Lorsque j’interprète un officier à la tête de son commando, j’ai une piètre opinion de moi-même. » Peu importe, son mentor, John Ford, ayant ensuite assuré : « Je ne savais pas que ce grand fils de pute savait jouer ! » Trop tard, c’était devenu une icône américaine, à l’instar d’un JFK, président honnête, bon époux et en bonne santé, alors qu’il descendait d’une famille de mafieux irlandais, trompait son épouse comme si sa vie en dépendait et était à peu près aussi accro aux substances qu’une… Amy Winehouse.

Les vilenies reprochées à John Wayne ? Ces phrases extraites d’un entretien accordé au mensuel Playboy, en 1971, à propos des Afro-Américains : « Je crois en la suprématie blanche jusqu’à ce que les Noirs soient suffisamment éduqués au point d’être responsables. » Puis, à propos des Américains de souche : « Ce qu’on appelle le vol de ce pays était une question de survie. Beaucoup de gens avaient besoin de nouvelles terres, et les Indiens essayaient de les garder pour eux de manière égoïste. »

Voilà ce qui arrive quand on accorde crédit à des artistes censés avoir plus à dire sur la marche du monde que le dernier des clampins… Mais encore déclarations susceptibles d’être mises en regard avec celles d’une Jane Fonda allant défiler en treillis à Hanoï, en pleine guerre du Vietnam, pour ensuite aller épouser un Ted Turner, fondateur de CNN, première chaîne d’informations en continu et voix d’une Amérique conservatrice sur laquelle elle vomissait jusque-là.

Cité par Éric Leguèbe, historique critique cinématographique du Parisien, dans son livre John Wayne, l’homme et son mythe (Garancière, 1986), John Wayne affirme : « Le désordre dans les écoles a été causé par des professeurs immatures qui ont encouragé les activistes. Étudiant en deuxième année, j’étais socialiste à l’Université de Californie du Sud. Mais, mes diplômes obtenus, je ne l’étais plus. »

Pour conclure, qu’il nous soit permis de citer Gérard Guégan qui, le 5 mai 1980, écrit, dans Les Nouvelles littéraires : « John Wayne, qu’on disait de droite, d’extrême droite, ne fut jamais l’homme d’une idéologie. Il se maria plusieurs fois avec des Mexicaines, ce que ne lui pardonneront ni les puritains, ni les racistes et, de surcroît, il ne sombra pas, comme tant d’anciens hommes de gauche, dans le délire maccarthyste. »

Ethan Wayne, l’un de ses nombreux enfants, ne dit finalement pas autre chose quand, affirmant : « Mon père ne tenait pas compte de votre race, de votre genre ou de votre orientation sexuelle. Ce qui comptait pour lui, c’est si vous faisiez bien ou non votre travail. »

Comme quoi les statues, même faites de stuc, ne débitent pas que des niaiseries.

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Merkel, présidente de la section Europe de l'Empire

1 Juillet 2020, 05:50am

Publié par Thomas Joly

À compter de ce mercredi 1er juillet, l'Allemagne prend, pour six mois, la tête de l'Union européenne.

Nul doute que la chancelière Merkel assurera cette présidence avec la volonté ferme et pleine de servir la conception qui est la sienne de l'intérêt allemand.

Non pas de l'Allemagne identitaire qu'elle a mis en péril en 2015 en ouvrant les digues à la déferlante migratoire. Non pas de l'Allemagne historique et nationale qu'elle a déshonorée en se soumettant — et en soumettant l'Europe toute entière — aux diktats turcs et au chantage du sultan Erdogan. Non pas de l'Allemagne nation centrale d'une possible et nécessaire Europe de l'indépendance et de la puissance, mais l'Allemagne américaine.

Depuis des décennies, tous les chanceliers fédéraux se sont servis de l'Europe, de ses institutions et de sa monnaie pour affirmer et renforcer le rôle de l'Allemagne dans la construction planétariste de la nation globale au service exclusif de la finance et de la techno-structure.

Berlin capitale de l'Europe pour six mois? Non! Berlin, capitale européenne de l'empire mondialiste.

Et comme toujours, la France de Macron s'efforcera d'en être une supplétive zélée.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Le nouveau maire écolo-taliban de Bordeaux veut « dégoûter les automobilistes » et interdire à terme la voiture

1 Juillet 2020, 05:27am

Publié par Thomas Joly

20Minutes :

Vous la voyez à quelle échéance l’interdiction de la voiture ?

Je ne sais pas… J’ai proposé comme solution post-Covid, que l’on mette tout le secteur intra-boulevard en « zone 20 », dans lesquelles le piéton et les cyclistes sont prioritaires ; le piéton a le droit de marcher au milieu de la route, et la voiture s’adapte. Par ces mesures, vous pouvez dégoûter progressivement l’automobiliste d’emprunter ces chaussées… Il faut le tester.

Grâce aux irresponsables électeurs bordelais, la ville va être soumise aux délires pseudo-écolo de Pierre Hurmic qui ne va pas manquer de pourrir la vie de tous.

Voir les commentaires

« Le bilan de deux ans de limitation à 80 km/h sur les routes françaises : du racket en bande organisée »

1 Juillet 2020, 05:11am

Publié par Thomas Joly

 

 

Voir les commentaires

Et pendant ce temps, l’islamisme fait son lit politique dans une France hystérique…

1 Juillet 2020, 05:02am

Publié par Thomas Joly

Comme on l’avait pressenti avant le premier tour des élections municipales du 28 juin, l’encouragement par Macron de toutes listes communautaires sans distinction ni restriction s’est aussitôt traduit par l’intrusion politique, par voie légale, d’activistes islamiques. Jusqu’à installer à un poste officiel de représentation et de décision publique un individu qui serait fiché S (menace pour la sécurité nationale), selon L’Express, accusation niée par l’intéressé et qui lui a déjà donné l’occasion d’engager une plainte pour diffamation.

C’est la conséquence d’un amalgame égalitariste, racolage électoral qui interdit par principe idéologique de fixer des limites aux forces de dissolution nationale. Cette politique volontariste de désagrégation de la société française fait le lit des islamistes devant lesquels s’agenouille, au propre et au figuré, l’équipe progressiste au pouvoir, comme devant toute communauté minoritaire vindicative qui alimente son fonds de commerce électoral.

On aurait tort de se rassurer par la déconfiture des représentants LREM aux municipales, rejet naturel de ces progressistes déracinés qui profite à des mouvements écolo-progressistes ennemis déclarés de la nation française, également connectés à des mouvements étrangers subversifs. Ce serait un mauvais calcul, par manque d’intérêt ou de courage, de se laisser pétrifier par le matraquage politico-médiatique qui fait diversion de ce problème d’urgence nationale en amplifiant un mouvement racialiste et raciste exogène, lequel ne devrait, au fond, relever que du maintien de l’ordre contre des casseurs et des pillards de rue.

Or, pendant ce temps, que fait la majorité silencieuse qui désapprouve profondément sans rien dire ni faire, contribuant aux causes de conséquences qu’elle déplore ? Elle est prise en tenaille entre deux courants invasifs, écologistes incompétents et séparatistes musulmans.

En attendant, les instruments constitutionnels et législatifs existants doivent être actionnés pour rétablir l’ordre public, empêcher le développement de ces mouvements et le déchaînement des violences multiformes qui leur servent de programme de développement. Parmi ces instruments, peu de gens savent que la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), autrefois indépendante mais rattachée récemment au ministère de l’Intérieur sous prétexte d’économies en réalité minimes, est tout à fait désignée pour y contribuer au regard de ses textes fondateurs. À condition de vouloir lui assigner un rôle réellement utile à l’intérêt général.

Jean-Michel Lavoizard

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« La fermeture de la centrale de Fessenheim est un non-sens économique, énergétique et même écologique »

30 Juin 2020, 05:30am

Publié par Thomas Joly

 

 

Voir les commentaires

Procès Fillon : la Justice est un instrument politique comme les autres

30 Juin 2020, 04:52am

Publié par Thomas Joly

Lourdes condamnations pour François Fillon et son épouse. L'appel étant suspensif, l'ancien Premier ministre échappe pour le moment à une incarcération.

François Fillon, politicien professionnel pendant plus de quarante ans, homme du Système formé dans le sérail, a usé des mêmes méthodes et des mêmes facilités que l'ensemble de la classe politique républicaine avec un sentiment d'impunité sans limites ni fin. La sanction est judiciaire. Elle se veut morale. Elle est politique.

Impossible, en effet, de nier le caractère éminemment stratégique de cette affaire marquée par des règlements de compte internes à la droite, par une accélération spectaculaire des procédures, par une instrumentalisation de la Justice au profit d'intérêts électoraux présidentiels et par une nouvelle montée en puissance des juges rouges qui participent d'une volonté globale et concertée visant à rien de moins qu'à la prise de contrôle de tous les pouvoirs par la gauche la plus radicale.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Vague verte aux Municipales, attention à la réplique en 2022

29 Juin 2020, 05:08am

Publié par Thomas Joly

Marseille, Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Tours, Besançon, Grenoble... La vague rouge-verte que nous redoutions et contre laquelle nous mettions en garde nos amis la semaine dernière a bien eu lieu. Servie par une abstention sans précédent pour un scrutin municipal, abstention dont on aurait grand tort de faire porter la responsabilité à la seule crise sanitaire, la nouvelle gauche plurielle et arc-en-ciel désormais menée, animée, guidée par les ayatollahs de la République universelle, progressiste, renouvelable et durable, s'empare de quelques unes des plus grandes villes de France dont elle va pouvoir faire le laboratoire de ses expériences hasardeuses, fumeuses et destructrices. Le PS, de son côté se refait une santé et retrouve ses couleurs roses teintées de vert et de rouge. Ces villes livrées a des fous furieux vont ainsi devenir les vitrines de la bien-pensance immigrationniste, anti-traditionnelle, contre-vitaliste et décroissantiste.

Pour le plus grand malheur de leurs habitants.

Les vingt deux mois qui nous séparent de l'élection présidentielle ne suffiront malheureusement pas à rendre suffisamment visibles la nocivité écolo-gauchiste. L'effet d'entraînement jouant et l'air du temps — qui est chargé de souffre — aidant, une terrible réplique est à craindre en 2022.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Municipales : dimanche, il ne doit pas y avoir de deuxième vague verte/rouge/arc-en-ciel

26 Juin 2020, 05:18am

Publié par Thomas Joly

Le second tour des élections municipales aura lieu ce dimanche.

Le Parti de la France a indiqué de la manière la plus claire qui il soutenait pour ce scrutin, en particulier Stéphane Ravier à Marseille, Valérie Laupies à Tarascon, Jacques Bompard à Orange et son épouse, Marie-Claude à Bollène.

Dans toutes les autres communes, chacun agira selon ce que lui dicte sa conscience et lui commande le sens de l'intérêt français.

Un mot d'ordre pourtant ; il est de nécessité politique autant que de salubrité publique : faire barrage partout aux listes d'Europe Ecologie Les Verts et à ceux qui ont fait le choix de s'allier à ce qui est désormais la tête de pont électorale de toutes les revendications anti-nationales, de toutes les offensives contre-traditionnelles, de tous les activismes progressistes, mondialistes et immigrationnistes, et de toutes les menaces pour nos libertés, qu'elles soient économiques, éthiques, familiales ou d'expression.

Les Verts/rouges/arc-en-ciel ont obtenu un réel succès au premier tour qui peut leur permettre, en plus de concevoir des ambitions présidentielles de rassemblement des gauches, de conquérir entre autres grandes villes Lyon, Bordeaux, Montpellier et Marseille (le vote pour Ravier doit y être massif) sans parler de Grenoble complétement ravagé par leur folie idéologique ni de Paris qu'ils tiennent depuis longtemps dans l'ombre d'Anne Hidalgo.

Dimanche, il ne doit pas y avoir de deuxième vague.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires