Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les catholiques doivent interpeller leurs prêtres sur la folie migratoire du pape !

26 Septembre 2017, 06:39am

Publié par Thomas Joly

Ainsi donc, le pape Pol Pot-François voudrait en finir avec les Européens et avec notre civilisation.

Ainsi donc, nous devrions ouvrir nos portes à tous les migrants de la terre entière, permettre à leur famille de venir s’installer sur nos terres, accepter leur culture et leurs traditions y compris si elles sont incompatibles avec les nôtres, et finalement, laisser la place. Doit-t-on rappeler que les Blancs sont minoritaires sur cette terre et que les perspectives démographiques ne feront qu’accentuer cette réalité ?

Ainsi donc, l’Argentin, qui constate comme ses ouailles que les églises d’Europe de l’Ouest se vident en raison d’un discours lénifiant prôné depuis Vatican II, espère trouver dans l’arrivée de ces damnés de la terre, un moyen de remplir ses églises : « L’arrivée de tant de frères et sœurs dans la foi offre aux églises en Europe une opportunité supplémentaire de réaliser pleinement leur catholicité, élément constitutif de l’Église que nous confessons chaque semaine dans le Credo » a-t-il déclaré.

Face à cela, silence radio du côté des représentants de l’Église catholique en France. Silence radio, ou bien applaudissements. La presse catholique, toujours aussi niaise quand ce n’est pas hors du temps, elle aussi s’agenouille.

Le mariage homosexuel ? Pas question ! La GPA et la PMA ? Pas question. Mobilisation, occupons la rue ! (Et retournons sagement dans nos foyers dès que le pouvoir hausse le ton).

Par contre l’invasion migratoire, personne ne bouge ! Et tous ces représentants de l’Église de condamner les peuples dont ils sont pourtant issus à s’éteindre en silence, et avec un sourire béat et satisfait si possible.

Mais qu’attendent les fidèles catholiques pour faire leur propre révolution ? Qu’attendent-t-ils pour interpeller avec virulence les prêtres dans leurs églises, avant la messe ?

Pour leur demander des comptes eu égard du soutien implicite accordé à ce pape qui affirme pourtant de plus en plus ouvertement qu’il faut que nous soyons remplacés par des nouveaux fidèles venus de continents à la démographie galopante ?

Oublient-t-ils, ces catholiques, qu’ils descendent de ceux qui sont partis en croisade il y a quelques siècles, défendre leur foi mais aussi leur civilisation ? La lâcheté collective aurait-t-elle remplacé le courage et le sens du sacrifice pour le bien commun ?

La volonté collective des croyants ne pourrait-t-elle pas soumettre définitivement le pape et le forcer à prendre la sortie ?

A force de ne rien dire, à force de ne trouver comme seul argument que celui qui consiste à expliquer qu’il faut distinguer le message du représentant des catholiques et celui du chef d’État, les catholiques qui persistent à fermer les yeux se retrouvent de facto à classer parmi les traîtres à leur civilisation.

Une chose est sûre : premièrement, ils ne l’emporteront pas au Paradis (si Paradis il y a), et deuxièmement, les laisser faire, c’est accepter l’Enfer sur terre pour les générations qui nous suivrons.

Julien Dir

Source : http://breizh-info.com

Voir les commentaires

Mégret : « Le vrai problème du FN, c'est que Marine Le Pen a hérité d'un parti dont elle ne partage pas les idées »

26 Septembre 2017, 06:32am

Publié par Thomas Joly

Au milieu de propos assez discutables, Bruno Mégret, ex numéro 2 du FN, fait une analyse assez pertinente de la crise actuelle au FN de Marine Le Pen dans le Parisien :

Quel est l'avenir politique de Florian Philippot selon vous ?

Je ne pense pas que son initiative puisse prospérer. Il n'a pas de soutien militant. Quant à sa ligne, elle ne peut pas séduire beaucoup d'électeurs. En revanche, il aura l'appui des médias qui se serviront de lui pour tenter de rediaboliser le FN.

Et quel impact pour le FN ?

Le vrai problème du FN, c'est que Marine Le Pen a hérité d'un parti dont elle ne partage pas les idées. Elle s'est donc efforcée de les changer, donnant la priorité à un souverainisme nostalgique et à une politique économique de gauche digne des années 1950. Au début, les électeurs n'ont pas perçu cette mutation et ont continué à voter pour un FN qu'ils pensaient défenseur de leur identité. Mais à la présidentielle, beaucoup d'entre eux ont pris conscience de cette imposture, comme des insuffisances de Mme Le Pen. D'où son insuccès et la crise actuelle.

Le parti ne va pas se droitiser ?

La réalité est qu'avec Philippot Mme Le Pen a perdu son cap. Maintenant qu'il n'est plus là, je ne pense pas qu'elle en trouve un nouveau. Le FN risque donc de partir dans tous les sens et son discours pourrait ne plus être que de la bouillie pour les chats.

Cette crise révèle-t-elle une perte d'autorité de Marine Le Pen ?

Elle fait preuve d'un très grand autoritarisme au quotidien, mais elle manque d'autorité pour porter une vision et tracer une voie. Prendre Florian Philippot comme bouc émissaire et le sacrifier pour écarter d'elle la fronde qui gronde ne règlera rien, car le problème, c'est elle.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Moraline : le nouvel opium du peuple !

26 Septembre 2017, 06:30am

Publié par Thomas Joly

Manifestement, en politique, il y a morale et morale. À l’instar du cholestérol, il y a donc la mauvaise morale, celle de l’ordre moral éponyme, qui nous ramène au maréchal Pétain et à Christine Boutin. Et la bonne morale, celle des autorités morales en lutte contre le même ordre moral, dont les prêtres les plus connus furent Michel Noir et François Léotard, avant de passer l’ostensoir à Bernard-Henri Lévy et Jean-Marc Morandini – liste non exhaustive.

Morale et politique ne participent pas forcément des mêmes sphères ; d’où, parfois, un étonnant mélange des genres. Jean-Luc Mélenchon, par exemple, qui nous explique que « c’est la rue qui a chassé les nazis de France ». Andouillerie historique ? Pas du tout. Effet oratoire hasardeux ? Encore moins : il s’agit bel et bien là d’une « faute morale », nous assure une caution morale du calibre de Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ce lundi matin sur RTL.

Ce ne serait, d’ailleurs, pas la première fois, sachant que Jean-Luc Mélenchon, à l’en croire, aurait déjà moralement fauté en n’appelant pas à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen dans l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle. De son côté, Jean-Luc Mélenchon considère qu’Emmanuel Macron a, lui aussi, commis une autre « faute morale » en traitant les Français de « fainéants ». Vérole de moine et saperlipopette : on ne s’en sort pas !

Le bon sens le plus élémentaire consisterait pourtant à prétendre que la non-consigne de vote du patron de La France insoumise obéissait à de simples calculs électoraux, tandis que la faute du Président relève, elle, plus de l’insigne grossièreté que de considérations morales. Pas du tout : c’est la morale qu’on viole ; et les « barrières morales » qu’on culbute, affirme Yves Calvi (toujours sur RTL) lorsqu’il évoque la percée des populistes de l’AfD en Allemagne, lors des élections de dimanche dernier.

Bref, quant tout est moral, plus rien ne l’est, surtout quand les nouveaux clercs deviennent encore plus vétilleux que leurs prédécesseurs ; lesquels s’appuyaient au moins sur une somme théologique, au lieu d’un tract – la Déclaration des droits de l’homme – depuis décliné en gadgets les plus divers, du bâton de gendarme au moulin à prières.

L’injection quotidienne de moraline étant ce qu’elle est, le vocable de « morale » recouvre désormais plus des idées, réelles ou supposées, que des comportements avérés. Les premières peuvent être fausses ou justes, on ne leur demande pas d’être morales ou non, au contraire des seconds, censés être respectueux d’une certaine éthique et, par là même, d’une forme de morale. Certes, la rouerie et le mensonge ont toujours fait partie des mœurs de la cité, mais ceux qui pratiquaient cette amoralité nous épargnaient-ils au moins les leçons de morale.

Ce n’est pas tout à fait le cas d’un Laurent Wauquiez qui, promettant monts et merveilles à un électorat catholique en déshérence, assurant qu’il reviendrait sur le mariage homosexuel, fait ensuite machine arrière parce que cela cadre mieux avec son futur plan de carrière. Comme si sa seule morale était celle de l’efficacité. Bien la peine de la ramener, avec sa frime de sacristain qui se serait fait serrer en train de piller le tronc des églises…

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

Trump interdit l'accès aux États-Unis pour les ressortissants de Corée du Nord, du Venezuela et du Tchad

25 Septembre 2017, 18:33pm

Publié par Thomas Joly

« En tant que président, je dois agir pour protéger la sécurité et les intérêts des Etats-Unis et de leur peuple », a affirmé Donald Trump, dimanche 25 septembre. Par décret, il a ajouté la Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad à la liste des pays visés par le décret migratoire américain. Et ce en raison de manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington, selon l'exécutif.

Les mesures de restriction sont différentes selon les pays. Tous les citoyens de Corée du nord et du Tchad sont interdits d'accès au territoire américain, alors que l'interdiction se limite aux membres d'une longue liste d'instances gouvernementales vénézuéliennes et à leur famille (notamment les fonctionnaires des ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères, des forces de police et des services de renseignement).

Le président américain avait soutenu début 2017 avoir besoin d'une période de 90 jours d'interdiction d'arrivée des ressortissants de six pays musulmans (Syrie, Libye, Iran, Soudan, Somalie et Yémen), ainsi que de 120 jours d'interdiction des réfugiés du monde entier, afin de mettre en place des nouveaux filtres d'admission. Après cinq mois de contentieux devant les tribunaux, une version amendée du décret est entrée en vigueur le 29 juin.

Source : http://www.francetvinfo.fr

Voir les commentaires

Un islamiste radical fiché S devient gardien de la paix !

25 Septembre 2017, 06:33am

Publié par Thomas Joly

Un individu, autrefois surveillé par les services de renseignement, est devenu gardien de la paix. Il avait fait l’objet d’une fiche S (sûreté de l'État) pour des faits datant de 2012. À cette époque, il est adepte de l'islam radical. Après avoir tenté de faire carrière dans l'armée, il s'intéresse à la police. La DGSI reçoit alors un renseignement sérieux concernant le comportement de ce suspect. Une fiche S est immédiatement émise par le service de renseignement du ministère de l'Intérieur. 

Pourtant, malgré l'existence de cette fiche signalétique, l'homme passe entre les mailles du filet. Il est recruté comme Adjoint de sécurité (ADS) et débute alors sa carrière au sein des forces de l'ordre.

Après trois années de surveillance, rien ne laisse penser qu'il nourrit des projets terroristes. La DGSI lève donc la fiche S qui le concerne. Vendredi 22 septembre, l'homme est officiellement devenu gardien de la paix après une formation à l'école de police selon RTL.

Pendant ce temps, les agents de sécurité soupçonnés d'être « d'extrême-droite » se font retirer leur carte professionnelle et perdent leur travail...

Voir les commentaires

Allemagne : victoire électorale de l'infâme Merkel mais entrée au Parlement de l'AfD

25 Septembre 2017, 06:26am

Publié par Thomas Joly

Sans surprise, la CDU d’Angela Merkel remporte les élections législatives allemandes, avec 32,5 à 33,5 % des suffrages. Les sociaux-démocrates sont deuxièmes avec 20 à 21 %, devant la droite anti-Islam et anti-migrants AfD (13-13,5 %) et la gauche radicale Die Linke (9 %). Les autres formations à entrer au Bundestag sont les Libéraux du FDP et les Verts, selon les estimations basées sur des sondages réalisées à la sortie des bureaux de vote.

Voir les commentaires

A partir d'aujourd'hui, la racaille syndicale communiste va bloquer les dépôts de carburant

25 Septembre 2017, 06:19am

Publié par Thomas Joly

A l'appel de la CGT et de FO, des routiers vont bloquer des dépôts de carburant un peu partout en France. Ils pourront compter sur la complicité active de certains Français (en particulier des retraités) qui se précipitent de manière irrationnelle dans les stations services et créent eux-mêmes déjà la pénurie.

Reste à voir si le gouvernement aura le courage d'empêcher une minorité d'agitateurs communistes de paralyser le pays et de l'enfoncer encore un peu plus dans le déclin économique.

Voir les commentaires

Sénatoriales : le Parti de la France progresse dans l'Oise, le Nord et le Pas-de-Calais

25 Septembre 2017, 06:17am

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France présentait des listes sénatoriales dans trois départements : l'Oise, le Nord et le Pas-de-Calais. Notre score, par rapport à 2011, augmente partout, faisant même plus que doubler dans l'Oise.

Même si nos pourcentages sont très modestes, vu le collège électoral d'élus, pour la plupart inféodés au Système en place, cela reste tout de même encourageant pour cette élection très particulière. Celle-ci ne nous a quasiment rien coûté et a permis de faire parler du PdF dans la presse locale et auprès d'élus ruraux.

On pourra remarquer l'échec des listes de la majorité présidentielle (le vent tournerait-il déjà ?) et les scores peu glorieux du FN, bénéficiant pourtant d'un certain nombre d'élus et d'une médiatisation aussi importante que ses concurrents de droite comme de gauche.

Voir les commentaires

Mohamed est le prénom le plus donné en Angleterre colonisée

23 Septembre 2017, 17:37pm

Publié par Thomas Joly

Le journaliste de France 24 livre la version officielle à ce sujet. Les variantes orthographique du prénom islamique arrangeaient bien les statisticiens, qui n’étaient pas obligés chaque année, de rappeler aux Anglais, qu’ils sont colonisés « par le ventre ».

Trouvé sur France 24 : Il faut parfois savoir analyser les statistiques pour en tirer des tendances. C’est ainsi que le prénom le plus donné ces dernières années dans le sud du Royaume-Uni n’est pas celui donné par le Bureau de la statistique nationale britannique. Le classement des prénoms les plus donnés est chaque année très commenté dans les pays occidentaux. Tous les futurs parents le scrutent pour essayer de faire preuve d’originalité. Et très souvent, l’année qui suit, ils se rendent compte que tous les autres jeunes parents ont eu la même idée qu’eux (c’est du vécu). Le Bureau de la statistique nationale du Royaume-Uni a récemment publié les dernières données relatives aux prénoms des bébés nés au cours de l’année 2016 en Angleterre et au Pays de Galles. Il précise : « Oliver reste le prénom le plus populaire donné aux garçons en Angleterre et au Pays de Galles en 2016. » Mais ce n’est pas tout à fait exact. Le plus commun – et de loin –, c’est Muhammad, explique Quartz.

Mohamed est un prénom qui a plusieurs orthographes ou translitérations de l’arabe. En regardant le top 10 des prénoms en Angleterre et au Pays de Galles, on trouve Muhammad en 8e position, avec 3.908 naissances l’an dernier. Derrière Harry, George, Jack, Jacob, Noah et Charlie. Mais si l’on se penche sur le top 100, on trouvera Mohammed à la 31e place et Mohammad à la 68e. Le total donne 7.084, loin devant les 6.623 Oliver. Et encore, on ne prend pas en compte les nombreuses autres variantes orthographiques. Le Bureau de la Statistique nationale ajoute qu’Oliver « est le prénom le plus populaire pour les garçons depuis 2013 ». C’est inexact, nous dit Quartz, graphique à l’appui : depuis 2012, les M(u|o)hamm(a|e)d sont devant.

Source : http://contre-info.com

Voir les commentaires

Le traître Bergoglio « préoccupé » par le rejet des migrants par les catholiques européens

23 Septembre 2017, 16:54pm

Publié par Thomas Joly

Le pape François a reçu le 22 septembre 2017 les directeurs nationaux de « la pastorale pour les migrants » (oui oui, ça existe), présents à Rome pour un colloque organisé par le Conseil des conférences épiscopales d’Europe du 21 au 23 septembre 2017.

« Je ne vous cache pas ma préoccupation face aux signes d’intolérance, de discrimination et de xénophobie que l’on rencontre dans diverses régions d’Europe », a déclaré le pape xénophile. Celles-ci, a-t-il estimé, sont « souvent motivées par la méfiance et par la peur de l’autre, du différent, de l’étranger ».

L'immonde individu a ensuite ajouté dresser la « triste constatation que nos communautés catholiques en Europe ne sont pas exemptes de ces réactions de rejet ». Le pape a regretté que de tels comportements soient « justifiés » par « un devoir moral imprécis » de conserver l’identité culturelle et religieuse « originelle ».

La rencontre avec les migrants et réfugiés d’autres confessions et religions constituent donc un « terrain fécond pour le développement d’un dialogue œcuménique et interreligieux sincère et enrichissant » pour ce collabo de l'invasion migratoire.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Migrants mineurs : l’invitation au mensonge

23 Septembre 2017, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Le migrant est un être sensible. Pour le Conseil de l’Europe, la procédure visant à déterminer l’âge de celui qui affirme être mineur « ne doit pas être imposée », car elle peut être « effrayante et déstabilisante pour un enfant ». Un examen dentaire, une radiographie ou un test de maturité sexuelle traumatisent l’enfant de 28 ans, c’est connu. Ces mesures doivent intervenir « en dernier ressort », affirme le comité chargé du dossier. Un migrant chauve, courbé sur une canne, qui déclare avoir 17 ans pourra éventuellement être examiné par des spécialistes. Peut-être un cas de sénilité précoce ? Un petit Malien qui s’est déguisé pour Halloween ?

« En l’absence de preuves qu’une personne est un adulte, le principe général de présomption de minorité impose de considérer cette personne comme un enfant. » L’enfance étant considérée comme terminée vers l’âge de 12 ans, la recommandation est révélatrice de l’état de niaiserie avancée de ses auteurs. La sacralisation du migrant pourrait les amener à demander de placer le nouvel arrivant dans une poussette. À tout hasard. Il peut s’agir d’un bébé qui fait plus que son âge…

Il va sans dire que ces mesures qui semblent, en revanche, avoir été rédigées par des adolescents immatures vont entraîner une explosion du nombre de migrants se déclarant mineurs. Les privilèges du statut vous amènent n’importe quel Malien de 32 ans à sucer son pouce et se revendiquer tout droit sorti d’une école maternelle : droit à hébergement et soins adaptés aux enfants, droit au regroupement familial, protection contre l’expulsion ou la reconduite à la frontière… Plus aucun majeur à l’horizon. Des hordes de gaillards en couches-culottes à la frontière italienne !

Le bénéfice du doute pour l’attribution d’aides sociales est une grande première. Des allocations familiales au cas où les parents auraient vraiment neuf enfants comme ils l’ont indiqué sur l’imprimé. L’allocation chômage sur la bonne foi du demandeur… L’idée est à creuser.

Favoriser l’arrivée de réfugiés d’une guerre qui n’existe pas puis les aider à rester sur la base de fausses déclarations s’appelle pratiquer une politique d’immigration imposée. Sur ce point, le doute n’est pas permis. La fourberie préside à ces recommandations farfelues.

D’après Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France, le nombre de prises en charge des mineurs étrangers isolés explose partout en France et les structures sont en voie de saturation. Coût annuel pour l’ensemble des départements : un milliard d’euros. Le doute ne fait pas toujours de bénéfices.

Jany Leroy

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

30 ans de fantasme sur l’extrême droite, c’est l’anarcho-terrorisme de gauche qui revient

23 Septembre 2017, 08:33am

Publié par Thomas Joly

C’est un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître. Il remonte aux années soixante-dix. C’est celui des groupes terroristes d’extrême gauche : les Brigades rouges en Italie, Fraction armée rouge et Bande à Baader en Allemagne, Action directe en France. Le temps des groupes « anarcho-communistes », comme disent les historiens. Et un temps dont les services de renseignement et le ministère de l’Intérieur qui les coiffe se demandent s’il n’est pas en train de revenir au galop… parce qu’à force de jouer au pyromane, le feu finit toujours par prendre.

Des faits concomitants dessinent, ces jours-ci, un drôle de climat. Jeudi, jour de manif, les CRS qui devaient assurer la sécurité du défilé se sont fait porter pâles. Las, écœurés, déboussolés par un pouvoir qui fait d’eux de la chair à griller. Dans le même temps se déroule, au tribunal correctionnel de Paris, le procès des « antifas » qui ont voulu tuer du flic en marge de la manif contre la loi Travail, en mai 2016. Une scène qui a fait le tour du monde : voiture incendiée, policiers roués de coups quand ils tentent d’échapper au brasier. « On voulait me mettre au sol pour m’achever », dit celui qui, menacé de mort, n’a pourtant pas fait usage de son arme.

Pour compléter ce tableau, deux incendies criminels ont ravagé, à Limoges, puis à Grenoble, des casernes de gendarmerie. Ont été détruits des fourgons d’intervention, des camions logistiques, du matériel d’investigation et de nombreuses pièces à conviction, nous dit-on.

Reste le plus inquiétant : ces incendies criminels viennent d’être revendiqués par le site indymedia.org, groupuscule anonyme d’extrême gauche et « chambre d’écho des positions les plus radicales chez les anarco-libertaires (sic) », écrit Le Figaro. Assurant que leur action « s’inscrit dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci », ils préviennent : « Quel (sic) que soit l’issue du procès, on continuera à s’en prendre à la police et à la justice. Notre hostilité est un feu qui se propage. »

Cela inquiète-t-il les médias ? Le personnel politique ? BFM TV, France Info, France 2, peut-être ? Non. Le sujet vendeur, celui qui tourne en boucle, c’est le départ de Florian Philippot du FN. Un Philippot aujourd’hui paré de toutes les vertus et dont on apprend qu’il détient, depuis 2015, le record absolu d’invitations télé et radio (déjà 117 depuis le début de cette année). Ça, c’est de l’info, coco !

Comment s’en étonner ? Voilà trente ans que tous ces gens-là n’ont d’yeux que pour « l’extrême droite », le retour de la bête immonde et autres foutaises. Pendant ce temps, « les factions de l’ultra-gauche » prospèrent, comme elles ont toujours prospéré sous les gouvernements de gauche et de droite molle à la Chirac qui les couvaient avec une bienveillance plus que coupable. On rappellera que les membres d’Action directe – qui revendiquaient plus de 80 attentats ou assassinats sur le territoire entre 1979 et 1987 – furent amnistiés par François Mitterrand qui demanda aux services de « réorienter leur action vers les groupes d’extrême droite », et refusa toute extradition vers l’Italie des terroristes réfugiés sur notre sol.

La complaisance des socialistes envers ces groupuscules, et a fortiori celle d’un Mélenchon aujourd’hui, ne s’est jamais démentie. L’extrême gauche factieuse aura ainsi vécu des années idylliques sous le quinquennat de François Hollande, bouffon pétrifié de trouille qui, par lâcheté, a laissé s’installer, à Notre-Dame-des-Landes notamment, un État dans l’État. Cela, encore avec la complaisance des médias et des politiques, tout aussi lâches, qui n’ont eu de cesse de présenter ce joli monde comme de paisibles écolos, et de chanter la gloire de ce monde « libertaire, autogéré et anticapitaliste ».

Macron va-t-il se coucher de la même manière ?

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

2 000 CRS se mettent en arrêt maladie pour ne pas avoir à assurer la protection de Macron à Marseille

22 Septembre 2017, 06:20am

Publié par Thomas Joly

Une manière pour eux, qui n’ont pas le droit de grève, de protester contre la volonté du gouvernement de fiscaliser leur prime d’éloignement. Des gendarmes ont donc dû être appelés en urgence pour remplacer les CRS. Le déplacement d’Emmanuel Macron à Marseille a également été un casse-tête. Les 16 motards prévus pour encadrer le président de la République étaient tous en arrêt.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Val-de-Reuil : 80 Turcs enragés assiègent un commissariat pour libérer l'un des leurs

22 Septembre 2017, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Mardi soir, ce sont 80 individus de la communauté turque qui ont encerclé le commissariat de Val-de-Reuil (27) pour exiger la remise en liberté d’un individu placé en garde à vue. Une trentaine de policiers ont du faire le déplacement pour gérer la situation.

Au départ de cette affaire, l’interpellation d’un homme pour défaut de permis de conduire en fin d’après-midi. Le conducteur de 25 ans avait un permis turc, non valable en France.

L’homme a été placé en garde à vue, afin de procéder à toutes les vérifications utiles à l’enquête.

C’est dans la soirée que 80 individus, compatriotes du gardé à vue, ce sont rendus au commissariat du Val-de-Reuil, avec l’intention d’obtenir la remise ne liberté de l’interpellé.

La situation « particulièrement tendue » a entraîné des renforts des villes voisines, de Vernon et d’Evreux. Une trentaine de fonctionnaires sont arrivés sur place afin de gérer cette affaire, explique Info Normandie.

Plus tard dans la soirée, et après près de deux heures de discussions avec les assaillants, ces derniers ont accepté de quitter les lieux. Aucun n'a été interpellé évidemment. Le gardé à vue a lâchement été remis en liberté le mercredi matin.

Source : http://actu17.fr

Voir les commentaires

5 véhicules de gendarmerie incendiés à Limoges, une caserne à Grenoble, l’extrême-gauche revendique ces actes

22 Septembre 2017, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 septembre, 5 véhicules avaient été incendiés à l’intérieur de la caserne de Gendarmerie Jourdan à Limoges. Dans la nuit du mercredi 20 au septembre 21 septembre, un incendie a ravagé des locaux techniques de la caserne de la Gendarmerie de l’Isère à Grenoble.

Les deux ont été revendiqués sur une plate-forme internet proche des mouvances libertaires et anticapitalistes. Des revendications qui font écho au procès des incendiaires présumés d’une voiture de police en mai 2016 à Paris lors de manifestations contre la loi travail, procès ayant débuté mardi et devant se tenir jusqu’à vendredi.

Dans les deux cas, des enquêtes ont été ouvertes, confiés par les Parquets aux sections de recherche de la Gendarmerie.

Que n'aurait-on entendu de la part de la classe politico-médiatique si ces actes criminels avaient été revendiqués par « l'extrême droite »...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires