Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Galette des rois du Parti de la France à Calais samedi 20 janvier 2018

9 Décembre 2017, 18:43pm

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

L’église sainte Rita à nouveau en vente… sur le Bon Coin

8 Décembre 2017, 07:55am

Publié par Thomas Joly

L’église sainte Rita, à Paris XVe, a fait beaucoup parler d’elle ces dernières années.

L’association qui la louait à des gallicans l’avait mise en vente et obtenu le départ de la dynamique communauté de fidèles, en 2014. Le projet de démolition de l’église, cédée au groupe immobilier Lamotte (pour y construire un immeuble avec logements sociaux , parking, etc), a suscité une vague de protestation, incluant le maire du XVe, et l’église avait été « occupée » pendant des mois par des résistants, tandis que le culte catholique traditionnel y était célébré, avant que la police ne vienne brutalement expulser tout le monde et interdire l’entrée.

La situation s’était enlisée et était, depuis, au point mort. Le groupe Lamotte, soucieux de son image ternie par cette mauvaise publicité était embarrassé par cette encombrante affaire, et des problèmes d’amiante avaient ralenti le processus. Et voici que l’église sainte Rita vient d’être mise en vente sur le site d’annonce le Bon Coin, au prix coquet de 6,3 millions d’euros… D’après nos informations, le permis de construire (et de détruire) a expiré.

Le promoteur Lamotte ne perd pas le sens des affaires, puisqu’il a acheté le bâtiment il y a quelques années à peine pour… 3 millions d’euros. Il le vend donc deux fois plus cher, sans qu’aucuns travaux n’aient été faits.

Source : http://contre-info.com

Voir les commentaires

Justice pré-islamique : 5 jeunes identitaires condamnés à des peines ahurissantes pour s’être opposés à la construction de la mosquée de Poitiers

8 Décembre 2017, 07:40am

Publié par Thomas Joly

Le gouvernement a fait condamner cinq militants identitaires français qui s’étaient opposés à la construction d’une gigantesque mosquée à Poitiers, lieu symbolique de la défaite de l’islam au 8e siècle.

Par leur caractère démesuré, les peines ont mis en relief l’aspect éminemment politique d’un verdict ne laissant aucun doute sur la nature pré-islamique des tribunaux hexagonaux.

France 3 Nouvelle Aquitaine (source) :

Sur les 73 manifestants présents ce jour-là, 5 étaient appelés à comparaître (l’association était poursuivie comme personne morale) et seulement 2 prévenus s’étaient effectivement présentés devant la justice.
Des 5 hommes poursuivis, un seul n’a été considéré que complice. Les 4 autres ont été reconnus pleinement coupables de provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse par paroles, écrits, images ou moyens de communication au public par voie électronique et de dégradations de biens d’autrui, commises en réunion.
Les peines prononcées à l’égard de ces 4 prévenus sont identiques :
– condamnation à un an d’emprisonnement délictuel, assorti du sursis total et d’une mise à l’épreuve pendant 2 ans
– obligation de réparer les dommages causés
– privation de tous les droits civiques, civils et de famille (article 131-26 code pénal) pour une durée de 5 ans, à titre de peine complémentaire.
– confiscation des objets saisis
Le plus médiatique d’entre eux, connu sous le pseudonyme de Damien Rieu, fait déjà connaître son intention de faire appel, via son compte twitter.
Par ailleurs, l’association génération identitaire est tenue de verser 24.465 € 27 centimes en réparation du préjudice matériel à l’association Musulmans de France et 10.000 € d’amende.
Les 5 associations qui le souhaitaient ont vu leur statut de partie civile reconnu. Les 4 prévenus condamnés devront leur verser solidairement 1 € au titre du préjudice moral et 600 € pour les frais de justice. A une exception près : l’association Communauté musulmane de Poitiers touchera 3.000 € en réparation du préjudice moral.

Les militants identitaires n’avaient rien dégradé lorsqu’ils avaient pénétré dans ce qui n’était alors que le chantier de la mosquée. L’État français, résolument aligné sur le nouvel ordre islamique qui s’établit sur le territoire qu’il administre, est donc allé aux devants des attentes de ses nouveaux protégés.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Après la barbie voilée, la barbie militante LGBT

8 Décembre 2017, 07:38am

Publié par Thomas Joly

Mattel ne sait plus quoi inventer. Au mois de novembre, le fabricant avait annoncé la commercialisation prochaine d’une barbie voilée… Un mois plus tard, il a eu une nouvelle idée originale : une barbie militante pour les droits LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, trans). Il est vrai que l’identité sexuelle et la lutte pour la reconnaissance des droits des “queer” (toutes les orientations sexuelles autres qu’hétérosexuelle) est une préoccupation majeure des fillettes qui jouent avec ces barbies. La poupée est habillée avec un tee-shirt “Love wins”, fruit de l’imagination de la blogueuse Aimee Song.

Source : http://valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Jean et Johnny : être un Bossuet 2.0 n’est pas donné à tout le monde

7 Décembre 2017, 08:01am

Publié par Thomas Joly

On le sait, il n’y a pas de demi-mesure sur les réseaux sociaux : ou l’on conspue, ou l’on encense. Depuis deux jours, on y manie en masse le goupillon d’eau bénite. Et c’est normal, puisque deux monuments « des arts » – pourrait-on dire pour réunir deux personnalités que tout semble opposer, culture, origine, etc., mais qui sont simplement les deux faces d’une certaine France mourant en même temps qu’eux – viennent de disparaître : il est bien légitime de s’incliner devant leur dépouille, et de rendre hommage à leur talent. Qu’ils reposent en paix.

Mais c’est compliqué de faire son Bossuet 2.0. On y ressemble à des invités qui doivent se plier à l’exercice pénible du livre d’or avant de quitter la maison amie qui les a reçus. En rang d’oignon, on attend son tour. Pas moyen d’y couper, il faut sacrifier au passage obligé. Les premiers à chanter les louanges n’ont pas trop de difficultés, les suivants, forcément, doivent faire preuve d’originalité. Il se grattent la tête, sucent un peu le stylo, lisent en cachette ce qu’ont écrit les autres pour voir si cela les inspire et n’ont pas d’autre choix, forcément, que de surenchérir.

C’est ainsi que, sur Twitter, Aurore Bergé n’y est pas allée avec le dos de la cuillère : « La France est en deuil. L’émotion qui traverse le pays suite au décès de Johnny Hallyday sera comparable à celle qui a suivi le décès de Victor Hugo. » Gageons que l’intéressé lui-même, qui était resté conscient de ce qu’il était en dépit du succès, et dont France Soir rappelle que « sur ses 1.000 chansons, il n’en a écrit aucune seul », aurait été éberlué, voire se serait vaguement méfié : l’enflure dans la flatterie finit par friser la moquerie. Revoir La Folie des grandeurs.

Hier, on s’est couché fin lettré, amateur de prose légèrement ampoulée ; ce matin, on se réveille rocker patenté. Et demain ?

Au saut du lit, devant son bol de chocolat, mon fils écoutait d’une oreille distraite la radio qui diffusait « Jésus est un hippie ». Tel un Plantu ébouriffé en pyjama, il imaginait, avec l’irrévérence des enfants, l’accueil là-haut : « Alors, comme ça, je suis quoi ? »

Sa réflexion m’a fait penser au rituel séculaire par lequel l’impératrice Zita a été inhumée dans sa dernière demeure – c’est seulement débarrassée de ses titres innombrables, excepté de celui de « pauvre pécheresse », qu’elle fut enfin admise à entrer -, et à cette phrase de François Mitterrand, en avril 1995, à Bernard Pivot qui lui demandait ce qu’il aimerait que Dieu lui dise, « s’il existait », lorsqu’il passerait ad patres : « Maintenant, tu sais », avait répondu, après un temps de réflexion, le ci-devant Président.

Maintenant, Jean et Johnny savent. Et là où ils sont, l’invraisemblable avalanche de cyber-éloges excentriques leur fait sûrement une belle jambe.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Le nombre d’entrées de pseudo-réfugiés aux Etats-Unis s’effondre de 83 % pour la période octobre-novembre

6 Décembre 2017, 07:30am

Publié par Thomas Joly

Le nombre de réfugiés admis aux Etats-Unis s’est effondré depuis que Donald Trump a levé leur interdiction d’entrée de 4 mois. Seuls 3.108 réfugiés sont entrés aux Etats-Unis en octobre et novembre. L’administration Obama en avait admis 18.300 pour la même période de l’année dernière. Les nouveaux chiffres représentent une chute de 83 %.

Trump a réactivé le programme d’admission de réfugiés en octobre. Un mois plus tôt, il avait abaissé leur seuil annuel d’admission de 110.000 à 45.000 (plus bas niveau historique). A ce rythme, il est pourtant peu probable que l’administration approche ce chiffre.

Cette limite s’ajoute au décret anti-immigration touchant 7 pays à majorité musulmane. Trump avait promis durant la campagne présidentielle de « stopper le flux massif de réfugiés » pour protéger le pays des terroristes.

« La stratégie du président sur les réfugiés est guidée, avant toute autre considération, par la sécurité du peuple américain », a déclaré Helen Aguirre Ferré, porte-parole de l’administration Trump, à Fox News. « Les Etats-Unis peuvent aussi aider un grand nombre de réfugiés en les réinstallant dans leur région d’origine et en leur permettant de retourner en toute sécurité chez eux ».

Moins de musulmans figurent parmi les nouveaux réfugiés, selon le rapport publié. Les musulmans représentaient environ 40 % des réfugiés admis aux Etats-Unis en novembre 2016. Mais depuis novembre dernier, ils ne sont plus que 10 %.

Dans le même temps, l’administration a déclaré s’être retirée du pacte mondial pour les réfugiés, un accord qui avait été conclu lors de l’assemblée générale de 2016 par Barack Obama et qui visait à organiser les mouvements migratoires dans le monde.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

L’Algérie, une bombe à retardement pour la France

6 Décembre 2017, 07:26am

Publié par Thomas Joly

A la veille du voyage officiel d’Emmanuel Macron en Algérie, il est intéressant de se pencher sur ce pays guetté par l’effondrement économique et l’instabilité politique, avec le spectre d’un retour à la guerre civile.

Incapable de se réformer et ayant totalement dilapidé l’héritage de la colonisation légué en 1962, l’Algérie vit au ralenti, attendant que Bouteflika, malade et incapable d’assumer ses fonctions,  passe le relais.

Dans tout le pays, c’est l’incertitude et la crainte du chaos politique.

Un scénario à la vénézuélienne n’est pas à exclure.

Sans énumérer l’immense travail accompli en 132 ans par la France et les pieds-noirs, qui ont sorti ce vaste pays du Moyen-Âge, rappelons néanmoins qu’à son indépendance, l’Algérie possédait les infrastructures les plus modernes du continent avec l’Afrique du Sud, sans parler de l’agriculture exportatrice et du pétrole. 

Un pays riche et moderne en 1962, totalement ruiné en 2017 ! Bravo le FLN !

Et Bouteflika ose nous accuser de génocide culturel, alors que ce sont les Arabes qui ont imposé l’islam et l’arabe aux Berbères.

Les chiffres sont accablants et les discours destinés à faire porter le chapeau à l’ancien colonisateur ne trompent plus personne.

Surtout pas les jeunes qui voient qu’après 55 ans d’indépendance, ils n’ont aucun avenir, avec un chômage frôlant les 30 %.

Pays totalement corrompu, l’Algérie se classe au 108e rang mondial pour Transparency International.

La rente pétrolière s’est tarie avec un prix du baril divisé par deux. Les gisements s’épuisent.

Les recettes du pétrole et du gaz, qui représentent 98 % des exportations et pèsent 50 % du PIB, ont sombré de 73 milliards à 30 milliards.

La belle cagnotte  pétrolière, qui permettait d’acheter la paix sociale depuis des lustres, est dorénavant à sec.

La planche à billets, pour ne pas être tributaire du FMI et des marchés extérieurs, tourne à plein et l’inflation s’emballe.

Le PIB par habitant est 10 fois inférieur à celui de la France. Toute la jeunesse ne rêve que d’expatriation.

Ali Bénouari, ancien  ministre du Trésor algérien est des plus pessimistes.

“Le régime sait qu’il ne survivrait pas à une politique d’austérité sérieuse. Il ne dispose plus, par ailleurs, des cadres nécessaires pour moderniser l’administration et l’économie du pays. À l’exode des cerveaux qui ne cesse de saigner le pays, s’ajoutent les carences d’un système de formation sinistré”. C’est l’impasse.

Pour lui, l’Algérie reste une bombe à retardement.

Pour la France, ce sera une déflagration migratoire sans précédent.

”Si le chaos économique s’installe en Algérie, à l’instar de celui qui sévit au Venezuela, les forces centrifuges déjà à l’œuvre dans le pays se déchaîneront pour le faire éclater. J’ai dit aussi qu’il entraînera l’exode de millions d’Algériens en Europe, et singulièrement en France, où beaucoup d’Algériens ont un parent ou un ami”.

“Je me suis rendu à Washington fin 2013, où j’ai rencontré des Think tanks américains que j’ai mis en garde contre le risque d’effondrement de l’Algérie. J’ai rencontré aussi des responsables du Quai d’Orsay en France à la même période et ce, dans le même but. Il était  important pour moi de sensibiliser un maximum de pays sur cette question. De par sa position, l’Algérie est en mesure de faire sauter toute la région sud et nord de la Méditerranée. Il n’est donc dans l’intérêt de personne de laisser ce navire aller à vau-l’eau, comme on le voit actuellement. Une Algérie stabilisée et prospère est dans l’intérêt de tout le monde.”

Tout cela n’augure rien de bon.

Et ce n’est pas en déclarant aux Algériens que la colonisation fut un crime contre l’humanité, en oubliant l’œuvre immense accomplie par la France et en distribuant toujours plus de visas, que Macron va nous éviter la catastrophe.

Après le chaos libyen, la désintégration de l’Algérie ? Un cauchemar.  

Jacques Guillemain

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Pour Noël, la mairie de Saint-Étienne fait projeter des illuminations islamiques sur l’église de l’enclave afro-musulmane de Beau Brun

6 Décembre 2017, 07:11am

Publié par Thomas Joly

Pour Noël, la municipalité de Saint-Etienne dirigée par Gaël Perdriau (LR) a largement communiqué sur les illuminations mises en place dans la ville (voir ici).

Si l’initiative est bienvenue pour célébrer une fête chrétienne particulièrement populaire, il semble que l’équipe municipale ait décidé de faire passer un message des plus inquiétant. Ainsi, dans l’enclave afro-musulmane du quartier de Beau Brun, des images du croissant islamique sont actuellement projetées sur l’église Saint-Ennemond.

La preuve en image :

La situation de l’église Saint-Ennemond en temps normal :

Difficile de faire plus clair en termes symboliques puisqu’il s’agit, en pleine fête de la Nativité du Christ, de suggérer la conversion d’un lieu de culte chrétien en un bâtiment islamique. Le choix du lieu ne semble pas davantage résulter du hasard puisque le quartier de Beau Brun est connu pour sa forte composante extra-européenne et islamique, en l’occurrence algérienne et marocaine (source).

Une façon, en somme, pour la municipalité d’aller aux devants des désirs du nouveau peuple stéphanois.

Cette symbolique est d’ailleurs si en vogue chez les djihadistes, que ces derniers appliquent à la lettre ce message en Orient où le génocide des Chrétiens s’est intensifié ces dernières années. La conversion des églises en mosquées ou leur destruction y est en effet la règle.

Une réalité qui semble ne pas déranger l’actuel majorité municipale dirigée par Gaël Perdriau.

Pour faire valoir votre opinion auprès de la municipalité :

Tél : 04 77 48 77 48 Fax : 04 77 48 67 13 Email :  courriermairie@saint-etienne.fr

Adresse : Place de l’Hôtel-de-Ville, BP 503, 42007 Saint-Étienne Cedex 1

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Comme mieux vaut un podium en burka que l’anonymat, après le burkini, le hijab de sport !

6 Décembre 2017, 06:58am

Publié par Thomas Joly

Il paraît que la demande était « forte », alors Nike a cédé sous la pression. Faudrait pas croire, ces gens-là sont dévoués. Résultat, ce vendredi est arrivé sur le marché le premier « Nike Pro Hijab ». Pour le prix modique de 30 euros, un hijab « adapté aux sports de haut niveau ».

Donc, à ce qu’ils disent, la demande était si forte que « les designers de Nike ont alors commencé à se pencher sur la création d’un prototype, qu’ils ont envoyé à plusieurs athlètes afin qu’elles l’essaient dans leur discipline sportive respective », dit leur communiqué de presse. Cette tenue à haute performance énergétique a ainsi été réalisée en collaboration avec l’escrimeuse américaine Ibtihaj Muhammad, une vedette de renommée internationale depuis qu’elle est la marraine de la nouvelle Barbie-Hijab. Une jolie petite poupée « enchiffonnée » qui fera fureur sous le sapin (je n’ose pas dire à Noël…).

Elle a été assistée dans cette lourde tâche par la patineuse émiratie Zahra Lari, qui veut bien patiner les fesses à l’air à condition d’avoir la tête couverte. Enfin bon, j’exagère un peu. Elle est en combinaison moulante, ce qui ne laisse rien ignorer de ses formes généreuses mais il n’y pas un cheveu ni un poil qui dépassent. Et ça, hein, c’est l’essentiel !

C’est amusant, d’ailleurs, car à bien y regarder, ces femmes pourraient tout aussi bien emprunter aux nageurs les combinaisons intégrales qui faisaient fureur voilà quelques années. Interdites parce que totalement imperméables : l’eau n’y entre pas mais n’en sort pas non plus. Du coup, je m’interroge : comment vit-on son sport de haut niveau dans une cabine de douche ?

Je vous en parle en connaissance de cause. J’ai dans mes très proches un sportif de haut niveau. Escrimeur comme Ibtihaj Muhammad. Je n’ose vous dire l’état de sa tenue après les assauts : à essorer. Sous le masque et la cuirasse, c’est l’enfer. Alors emmitouflée dans son chiffon, elle doit salement macérer, Mme Muhammad !

On nous dit tout de même que « les sportives ont donné leurs retours et commentaires sur le produit et la plupart d’entre elles ont indiqué souhaiter un vêtement encore plus léger, doux et respirant ». C’est sûr, courir le marathon avec la cagoule du RAID sur le museau ne facilite pas la performance.

À ce propos, j’aimerais bien avoir l’avis du corps médical. C’est étrange, convenez-en : dans ce monde où la « Haute Autorité de santé » nous bombarde à longueur de temps de recommandations, d’injonctions et autres interdits, elle demeure muette sur les effets de la macération sous la bâche. Qu’en disent les dermatologues, par exemple ?

Enfin, questions subsidiaires : qu’en disent les féministes ?

Et qu’en dit notre ministre des Sports, Laura Flessel, escrimeuse hors pair elle aussi ?
En ces temps où la parité et l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes sont au cœur de toutes les discussions, comment considère-t-on cette nouvelle entrave ? Car c’en est une, de concourir emmitouflée.

Paradoxalement, la réponse d’Ibtihaj Muhammad comme de Zahra Lari est de dire qu’en arborant leur voile, elles participent à l’émancipation des femmes musulmanes… À leur « visibilité ». Mieux vaut un podium en burka que l’anonymat. C’est aussi l’avis des instances sportives et du CIO. Pas le mien.

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

14 policiers en armes investissent le domicile de la secrétaire de « Vigilance halal »

5 Décembre 2017, 07:51am

Publié par Thomas Joly

Jeudi 9 novembre 2017. 5 heures 45 du matin. 14 policiers pénètrent au domicile des époux Gillet. Qui est visé ? Sans doute Dominique Gillet. Cette femme est la secrétaire de l’association Vigilance halal.

Les policiers forcent l’ouverture de la porte avec des outils appropriés puis investissent les lieux. Dominique Gillet est rapidement menottée. Richard Gillet, qui vient tout juste d’être réveillé par son épouse se dirige vers la porte d’entrée. Il sera plaqué au sol, menotté, puis emmené dans la salle de séjour. Quelques minutes plus tard, choqué par la violence de l’intervention, Richard Gillet fera un malaise…

« J’ai eu très peur, explique Dominique Gillet. Mon mari a fait un AVC il y a 9 ans avec trois saignements différents sur les hémisphères cérébraux. J’ai eu peur qu’il refasse à nouveau une attaque cérébrale ». Que se serait-il passé si Richard Gillet avait fait un malaise … fatal ? Les policiers montent au premier étage. En passant, ils cassent deux cadres accrochés sur le mûr, arrache une rambarde puis se saisissent du matériel informatique du couple situé sur le palier.

Cagoules, gilets pare-balle et pistolets mitrailleurs : la bravitude de l’unité d’intervention antiterroriste

L’intervention ne s’arrête pas là. Dominique Gillet sera emmenée à l’Hôtel de Police de Bayonne, placée en garde à vue, puis interrogée durant plusieurs heures avant d’être finalement relâchée. Près d’un mois après cette intervention musclée au domicile des Gillet, on tente de comprendre les motivations réelles de la police, opération ordonnée il faut le préciser, par le préfet des Pyrénées Atlantiques. Dominique Gillet, qui n’appartient aujourd’hui à aucun parti politique, est certes très active puisqu’elle anime plusieurs réseaux numériques. Ceux du Siel, de Résistance républicaine, d’Action française.

Elle travaille également pour le site Volontaires pour la France crée par les généraux Antoine Martinez et Christian Piquemal. Pour être tout à fait complet, il faut préciser que lors de leur irruption au domicile des Gillet, les policiers vont se saisir des deux armes à feu que détiennent pourtant en toute légalité le couple de retraités.

Un hasard ? On sait que les clubs de tirs et leur entourage sont surveillés de près depuis quelque temps avec un renforcement des contrôles. L’Etat craindrait il … un coup d’Etat ?

Perquisition chez deux suspects armés ou opération de barbouzerie ?

Mais c’est peut-être, sans doute en raison de son activité au sein de l’association Vigilance halal que les époux Gillet ont été inquiétés. Dominique Gillet est en effet la secrétaire générale de cette association crée en 2012 par le docteur vétérinaire Alain de Peretti. Depuis cinq ans, l’association tente d’alerter les pouvoirs publics sur la dangerosité de l’abattage halal pour les consommateurs.

De nombreuses études ont d’ailleurs prouvé les affirmations du Dr de Peretti (voir l’enquête de Réinformation.tv « Viande halal, ce que l’on cache aux consommateurs »).

Parmi les rares hommes politiques à avoir eu le courage de dénoncer le halal dans les abattoirs et ses conséquences sanitaires sur la viande consommée par les Français, Nicolas Dhuicq, ancien député Les Républicains. Comme par hasard, toute son action est d’ailleurs restée vaine à ce jour…

Source : http://breizh-info.com

Voir les commentaires

La générosité des Français est en baisse… Peut-être s’interrogent-ils sur ce qu’on fait de leur argent ?

5 Décembre 2017, 07:39am

Publié par Thomas Joly

Il y a, dans notre beau pays, un réseau Recherches et Solidarités qui se charge d’examiner nos comportements et d’éplucher nos comptes. Manière détournée qui prétend sonder les cœurs en passant par le porte-monnaie. Je me dis bien que l’argent dépensé en études serait plus utile aux solidarités en question, mais bon, que serait l’administration sans ses machins à machiner ?

Bref, la générosité des Français est en baisse. Selon le baromètre de nos chercheurs se basant sur les déclarations fiscales, les dons ont baissé de 4,2 % en 2016 par rapport à 2015. Dans le magazine La Croix qui publie l’étude ce lundi, Jacques Malet, fondateur du réseau Recherches et Solidarités, déclare : « Depuis vingt-deux ans que je suis ces données, je n’avais jamais vu ça, sauf peut-être en 1995 au moment des grandes grèves contre la réforme Juppé. Et encore, à l’époque, les chiffres étaient moins précis car ils ne permettaient pas de distinguer les dons aux associations et les dons aux partis politiques. »

Pour les chiffres : ce sont 5,28 millions de foyers qui ont déclaré au moins un don sur leur feuille d’impôt sur le revenu de 2016, cela pour un montant total de 2,49 millions d’euros, contre 2,48 l’année précédente, alors que les années 2014 et 2015 avaient affiché une jolie progression de 7,2 et 3,7 %. Toutefois, éclaircie dans le paysage, la valeur du don moyen est en nette augmentation puisqu’il se situe à 472 euros. Sans surprise, les dons sont majoritairement effectués par les seniors (58 %), les plus de soixante-dix ans étant les plus généreux, avec 536 euros. Les chercheurs relèvent également que « en incluant les dons non déclarés, le montant total de la collecte de 75 grosses associations et fondations a avoisiné les 4,5 milliards en 2016, un montant proche de celui de 2015 ».

Les premiers bénéficiaires sont évidemment les associations caritatives ou de recherche médicale. Dans l’ordre d’arrivée : l’Association française contre les myopathies, les Restos du cœur, la Croix-Rouge, le Secours catholique et Médecins sans frontières. Quant aux communes où l’on met le plus la main au portefeuille, il s’agit de Versailles, Neuilly-sur-Seine et Strasbourg. Autrement dit, chez les « salauds de riches ».

À noter également, ce qui ne surprendra personne : les dons aux partis politiques ont chuté de 11 % en 2016. Et vu la déconfiture des uns et des autres, on doute fort que les Français ne banquent demain pour les renflouer…

Voilà donc pour les dons officiels, ceux qui sont assez conséquents pour faire l’objet d’un reçu et apparaître sur la feuille d’impôt. Depuis, en gros, la crise des années 2010, le réseau Recherches et Solidarités observe des changements dans nos comportements. Sans surprise, là encore, les dons des plus aisés ont augmenté quand ceux des moins bien lotis diminuaient. Le quinquennat Hollande ayant asséché la classe moyenne, les solidarités se sont déplacées : on soutient en priorité ses proches et l’aide aux « nécessiteux », comme on disait autrefois, se fait de la main à la main.

On a « ses pauvres à soi »; comme chantait Jacques Brel en raillant les dames patronnesses.

Et pourquoi pas ? Pourquoi ne serait-il pas légitime d’aider ceux qui nous sont familialement, puis culturellement les plus proches ? On peut préférer aider le clochard au coin de la rue ou les chrétiens d’Orient plutôt que les Érythréens ou les Libyens en exil. On peut surtout ne pas en rendre compte au fisc, qui sonde assez les portefeuilles pour ne pas exiger, en plus, de sonder les âmes.

Enfin, puisqu’il est question de générosité, on est assailli quasiment chaque semaine maintenant par les collectes alimentaires. Au point qu’on s’interroge sur la réalité de toutes ces associations qui se relaient aux caisses des supermarchés, n’ayant à offrir pour justificatif de leur action qu’une feuille imprimée distribuée aux chalands.

Charité, business, escroquerie ? Qui contrôle ?

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Université Lyon 2 : un examen reporté pour que l’enseignante et ses étudiants puissent participer à une manifestation pro-migrants

5 Décembre 2017, 07:36am

Publié par Thomas Joly

Lettre papier de l’enseignante Marianne Thivend distribuée aux étudiants :

Le tract mentionné dans la lettre :

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Un tournoi de foot organisé en Allemagne pour les migrants a fini en émeute lorsque 20 d’entre eux ont pris d’assaut le terrain avec des armes

5 Décembre 2017, 07:33am

Publié par Thomas Joly

Il y a eu des incidents graves vendredi soir dernier lors d’un tournoi de football dans un stade à Verden. Une vingtaine de personnes ont pris d’assaut l’installation sportive avec des armes à feu.

La salle accueillait un tournoi de football récréatif municipal pour intégrer les réfugiés. En raison d’un comportement antisportif et agressif, l’organisateur a dû exclure du tournoi certains joueurs migrants.

Les footballeurs exclus ont averti divers membres de leurs familles. Une vingtaine de personnes ont pris d’assaut le stade à l’aide d’armes.

Selon l’état actuel de l’enquête policière, une personne a été agressée physiquement, mais elle a pu s’enfuir. La plupart des participants ont réussi à s’échapper.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Les États-Unis se désengagent du Pacte mondial sur la migration : Trump tient ses promesses !

5 Décembre 2017, 07:23am

Publié par Thomas Joly

Le 2 décembre 2017, l’administration américaine a annoncé (communiqué officiel) : « La mission américaine auprès de l’ONU a informé son secrétaire général que les États-Unis mettaient fin à leur participation au Pacte mondial sur la migration. »

En septembre 2016, l’Assemblée générale des Nations unies (193 membres) avait adopté à l’unanimité un texte appelé Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants visant à améliorer la gestion internationale des migrants (accueil, aide aux retours…). Le Haut-Commissaire aux Réfugiés avait été mandaté pour proposer un Pacte mondial sur les migrants et réfugiés dans son rapport annuel à l’Assemblée générale en 2018. Ce pacte mondial devait alors être signé.

« La Déclaration de New York comprend plusieurs dispositions qui sont incompatibles avec les politiques américaines d’immigration et de réfugiés et les principes édictés par l’administration Trump en matière d’immigration », a exposé, dans un communiqué, la mission des États-Unis auprès de l’ONU. L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley (d’origine indienne sikh), a ajouté : « L’Amérique est fière de son héritage en matière d’immigration et de son leadership dans le soutien aux populations migrantes et réfugiées à travers le monde » mais « l’approche mondiale de la Déclaration de New York est incompatible avec la souveraineté américaine ».« Nos décisions sur les politiques d’immigration doivent toujours être prises par les Américains et les seuls Américains », a insisté Nikki Haley.

Après son retrait de l’accord transpacifique (qui, du coup, est mort-né), de l’UNESCO, de l’accord de Paris, et son projet de taxation des produits importés nonobstant l’OMC (vote dans quinze jours), cette nouvelle décision prouve que Trump tient ses engagements de campagne, qu’il a une ligne (qu’il dissimule sous ses tweets qui plaisent à ses électeurs et abusent ses opposants et des journalistes superficiels), que les jours du multitaléralisme sont comptés. Nous ne pouvons que nous en réjouir : la France devra suivre ce que nous avions, lors de son élection, nommé l’effet brise-glace de Donald Trump. Le retour à la souveraineté des nations, et donc à la démocratie, est une grande et bonne nouvelle.

Henri Temple

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

La Cour de Cassation autorise le voile islamique dans l’entreprise : pagaille garantie !

4 Décembre 2017, 07:38am

Publié par Thomas Joly

Un arrêt de la cour de cassation en date du 22 novembre précise les conditions dans lesquelles une salariée peut porter le voile. Certains n’y voient que du feu mais cette décision va venir troubler le calme des entreprises privées en donnant des limites à l’interdiction du port du voile : https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_sociale_576/2484_22_38073.html

Voici la procédure dans cette affaire : une jeune salariée, Asma Bougnaoui, a d’abord travaillé cheveux au vent. Puis elle a adopté un bandana, et enfin le voile. Un client de l’entreprise s’en est plaint. Plusieurs avertissements ont été adressés à la jeune femme, en vain. Elle a finalement été licenciée. La salariée a porté l’affaire devant les Prud’hommes, estimant être discriminée en raison de ses convictions religieuses. Elle a perdu. Puis devant la cour d’appel, et a également perdu. Les Prud’hommes et la cour d’appel estimant qu’une entreprise pouvait demander à ses salariés un comportement discret. Asma Bougnaoui s’est alors pourvue en cassation. La cour de cassation a d’abord demandé son avis à la Cour de Justice européenne, basée à Luxembourg, qui s’est prononcée en mars dernier. La cour de cassation a rendu son arrêt le 22 novembre 2017, sans renvoi devant une autre cour d’appel, ce qui indique que l’arrêt doit faire jurisprudence.

Globalement, la Cour de Cassation a estimé que le souhait du client de ne plus voir Asma Bourgnaoui voilée « ne pouvait être considéré comme une exigence professionnelle exigeante et déterminante ». Et qu’une telle interdiction du voile aurait dû figurer dans le règlement intérieur.

Certains s’imaginent bien naïvement que le port du voile en entreprise va pouvoir être interdit purement et simplement. Que nenni ! Il suffit de lire l’arrêt. Et les directives européennes. Et la loi El Khomri. Et le code du travail dans lequel les dispositions européennes sont hélas intégrées. Il en ressort tant de conditions qu’on quitte ces intéressantes lectures avec le tournis, abasourdi et déstabilisé, obligé d’ingurgiter sur le champ un ou plusieurs cachets d’aspirine et de se mettre une poche d’eau glacée sur la tête. Jugez plutôt :

L’interdiction du voile islamique est autorisée. Oui, mais…

1) Oui, mais à condition que ce soit écrit dans le règlement intérieur.
2) A condition qu’il s’agisse de salariés en contact avec le public.
3) L’employeur en cas d’interdiction doit avant tout licenciement essayer de recaser la salariée dans un secteur sans contact avec le public.
4) L’entreprise doit contacter un inspecteur du travail pour lui faire valider cette interdiction.
5) La liberté d’opinion interdit que l’employeur interdise d’exprimer sa religion au sein de l’entreprise.
6) L’interdiction doit être celle de porter des signes des convictions religieuses mais cette seule interdiction ne suffit pas : doivent aussi être interdits les signes de conviction philosophiques et politiques.
7) Cette interdiction doit être indifférenciée c’est à dire ne doit pas concerner seulement le port du voile.
8) La situation ne doit pas traduire une discrimination indirecte.
9) Qui plus est : l’interdiction ne doit pas faire subir un désavantage particulier à des personnes adhérant à une religion ou des convictions données.
10) Si un désavantage particulier doit être subi par des personnes adhérant à une religion donnée, cette interdiction devra être justifiée par un objectif légitime et les moyens appropriés et nécessaires de réaliser cet objectif.
11) La Cour de Cassation estime que la volonté d’un employeur de tenir compte des souhaits d’un client de ne plus voir ses services assurés par une salariée portant le voile ne saurait être considérée comme une exigence professionnelle et déterminante.
12) …

Bref, c’est byzantin. Une entreprise n’a donc plus en réalité le droit d’interdire d’une manière générale le port du voile en entreprise.

Un salarié travaillant dans un secteur sans contact avec la clientèle pourra se voir imposer par ses collègues la vue du voile, même si celui-ci représente pour lui un totalitarisme conquérant en désaccord avec ses convictions.

Au nom de la « liberté d’opinion », l’inspecteur du Travail pourra s’opposer au règlement intérieur interdisant le port du voile.

Au nom de la « liberté d’opinion », on imposera à ce salarié qui n’a qu’un but, celui de travailler dans le calme, l’opinion dévastatrice de ceux qui nous font la guerre. Et il ne pourra pas donner son opinion.

Au nom de la « liberté d’opinion », la laïcité en entreprise sera bafouée.

Au nom de la « liberté d’opinion », partout ailleurs qu’au contact avec la clientèle, les voiles pourront proliférer.

Au nom de la « liberté d’opinion », un client qui n’en veut pas pourra se voir imposer les services d’une salariée voilée.

J’ai récemment rencontré un artisan débordé. Il a du travail par dessus la tête, et pourrait avoir toute une équipe avec lui, mais refuse d’embaucher. Il tient à sa tranquillité. Il tient à ce que ce qu’il a déterminé soigneusement lui-même comme exigences professionnelles déterminantes au sein de son entreprise ne soit contrarié par aucun arrêt de la Cour de Cassation. Ce qui lui paraîtrait à juste titre comme une intrusion intolérable dans sa manière de voir et de manager ses intérêts en même temps que ceux de ses clients.

On attend une évolution de la jurisprudence Baby Lou, qui permettait d’interdire le voile dans les entreprises privées exerçant une mission de service public.

On attend de voir les voilées investir massivement l’entreprise et le choc qui va en résulter. On connaît leur capacité de nuisance procédurière. Après cela, ce seront les kamis, la charia et les cinq prières obligatoires pour tous.

On comprendra que les Français soient de plus en plus allergiques au port du voile, cette agression manifeste de notre mode de vie et de nos lois.

Sophie Durand

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires