Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Martial Bild : « Une fois pour toute, il faut que les Français comprennent que l’Etat n’est plus en situation de les protéger »

7 Février 2018, 07:28am

Publié par Thomas Joly

 

Membre fondateur du Parti de la France, Martial Bild est le directeur de la rédaction de la chaîne de télévision par internet TV Libertés.

Voir les commentaires

Hubert de Mesmay : « La dédiabolisation recherchée par le Front National n’a servi strictement à rien »

7 Février 2018, 07:19am

Publié par Thomas Joly

Docteur en droit et officier de réserve, cadre militant du Front National durant 31 ans de 1984 à 2015, Hubert de Mesmay publie un ouvrage intitulé Autopsie d’un crash annoncé. Conseiller régional du FN jusqu’en 2010, l’auteur analyse ce qu’il appelle “l’échec du FN” à la présidentielle de 2017. Pour Hubert de Mesmay, la dédiabolisation recherchée par le Front National n’a servi strictement à rien.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

C’était un 6 février…

6 Février 2018, 07:47am

Publié par Thomas Joly

1934 : à l’appel d’organisations patriotiques (Croix-de-feu, Ligue d’Action française, Jeunesses patriotes, Solidarité française…), des dizaines de milliers de Français, dont beaucoup d’anciens combattants, manifestent à Paris contre la corruption extrême qui règne dans les milieux politiques (l’affaire Stavisky est un élément déclencheur), au cri de « à bas les voleurs ! »

Alors que la tension monte et que les Croix-de-feu se dispersent sagement, rive droite, des heurts ont lieu entre manifestants et policiers. La foule s’approche trop du Palais Bourbon au goût du Régime, qui fait tirer les Gardes mobiles sur les citoyens…

22 Français mourront sous les balles de la République et plus d’un millier sera blessé.

La Gauche prétendra qu’il s’est agi d’une tentative de « coup d’Etat fasciste » et à son arrivée au pouvoir en 1936, dissoudra les puissantes ligues.

Côté patriote, les déçus de l’attitude de Maurras (maniant la plume dans les locaux du journal ce soir-là, pendant que les militants se battaient et souhaitaient pour nombre d’entre eux prendre la Chambre) vont créer une organisation clandestine qui fera beaucoup parler d’elle : « la Cagoule ».

Chaque année les nationalistes rendent hommage à ces morts. Comme Robert Brasillach en son temps : « Pour nous, nous n’avons pas à renier le 6 février. Chaque année nous allons porter des violettes place de la Concorde, devant cette fontaine devenue cénotaphe, en souvenir des vingt-deux morts. Chaque année la foule diminue, parce que les patriotes français sont oublieux par nature. Seuls les révolutionnaires ont compris le sens des mythes et des cérémonies. Mais si le 6 fut un mauvais complot, ce fut une nuit de sacrifices, qui reste dans notre souvenir avec son odeur, son vent froid, ses pâles figures courantes, ses groupes humains au bord des trottoirs, son espérance invincible d’une Révolution nationale, la naissance exacte du nationalisme social de notre pays. Qu’importe si, plus tard, tout a été exploité, par la droite et par la gauche, de ce feu brûlant, de ces morts qui ont été purs. On n’empêchera pas ce qui a été d’avoir été. »

1945 : mise à mort du poète et journaliste nationaliste Robert Brasillach, à l’âge de 35 ans, victime de l’Épuration.

Les derniers coups de feu continuent de briller
Dans le jour indistinct où sont tombés les nôtres.
Sur onze ans de retard, serai-je donc des vôtres ?
Je pense à vous ce soir, ô morts de Février.

Robert Brasillach, 5 février 1945

Écrivain reconnu et journaliste engagé, Robert Brasillach va payer cher les choix qu’il fit durant la Deuxième Guerre mondiale.

Condamné à mort pour des écrits, après un procès de six heures et une délibération de vingt minutes, il ne bénéficiera d’aucune grâce en dépit d’une large mobilisation de personnalités de divers bords (tels que Paul Valéry, Paul Claudel, François Mauriac, Albert Camus, Marcel Aymé, Jean Cocteau, Jean Anouilh, Thierry Maulnier…). Aucun des recours déposés par Jacques Isorni, son avocat, n’aboutira.

Robert Brasillach va donc se retrouver à Fresnes, dans le quartier des condamnés à mort. Les semaines passant, le funeste sort qui l’attend se fera de plus en plus certain.

Durant ses quelques mois de captivité, il rédigera secrètement des poèmes (il n’avait droit ni à un stylo, ni à du papier), jusqu’à l’issue fatale qui le verra tomber sous des balles françaises, le six février 1945, à l’âge de trente-cinq ans.

Ils dévoilent un poète de grand talent, sensible, témoignant d’une hauteur d’âme remarquable.

Source : http://thibautdechassey.com

Voir les commentaires

Fusillade et meurtre en Italie, selon que vous serez noir ou blanc…

6 Février 2018, 07:44am

Publié par Thomas Joly

Il est plus grave de blesser à l’arme à feu 4 immigrés que d’assassiner et de démembrer une jeune femme. C’est en tout cas ce que laisse penser le traitement médiatique de ces deux événements dramatiques qui ont eu lieu à quelques jours d’intervalle dans la même ville italienne. Déferlement et logorrhée dans le premier cas, silence presque absolu dans le second.

S’il fallait encore une – énième et définitive – preuve que toutes les victimes ne sont pas égales, le double épisode de Macareta serait très certainement celle-ci. Car c’est en effet un cas d’école de l’instrumentalisation journalistique, de la partialité et du parti-pris idéologique des médias dominants.

Un « migrant » nigérian tue et dépèce une jeune fille italienne, blanche: ce crime d’une rare abjection n’est traité que comme un banal fait-divers, regrettable certes, mais sans grande importance ni signification. Il s’agit d’un acte isolé qu’il ne faut bien évidemment en aucun cas mettre en lien ou en rapport avec une quelconque problématique migratoire, ni avec la moindre question ethno-culturelle. Ce serait un inacceptable « amalgame ».

Un « jeune homme d’extrême droite » blanc tire et blesse plusieurs immigrés extra-européens : c’est un geste abjecte et abominable que l’ensemble du monde doit condamner et pleurer dans l’instant, il est le révélateur des pulsions racistes latentes au sein de la population italienne de souche, tendances odieusement entretenues par des partis populistes xénophobes qui sont finalement les responsables indirects de la tragédie. D’ailleurs toute personne « d’extrême droite » ou même simplement « anti-immigration » est, au fond, potentiellement un tueur.

De l’amalgame interdit à l’amalgame obligatoire, la mécanique journalistique est bien rodée. D’autant plus quand approchent des échéances électorales…

Source : http://amoyquechault2.over-blog.com/2018/02/selon-que-vous-serez-noir-ou-blanc.html

Voir les commentaires

Le journal de France 2 bidonne un test pour défendre le 80 km/h sur route

6 Février 2018, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Lors du journal TV de France 2 le samedi 3 février 2018, un reportage défend la réforme du 80 km/h en comparant la conduite de 2 véhicules, mais la méthode est peu rigoureuse :

  • les conducteurs ne sont pas identiques (un conducteur A pour 80, un conducteur B pour 90)
  • les véhicules sont différents :
    • le premier, DC-248-WY, est une 308 II 1.6 e-HDi FAP S&S 115 cv immatriculée le 22 janvier 2014, qui fera le test à 90 km/h,
    • alors que le second, ER-482-ZF, est une 308 II 1.6 BlueHDi EAT6 S&S 120 cv boite automatique, immatriculée le 12 novembre 2017, qui fera le test à 80 km/h. Or, ce véhicule consomme 0,7l/100km en moins que le premier selon les données constructeurs et France 2 constate seulement une différence de 0,3 litres sur 100 km…
    • Pas la même boite. presque 4 années de différence, 5cv de différence… c’est une grand approximation
  • même si la route est identique, les conditions de circulations ne sont pas forcément identiques. D’où les tests en laboratoire ou sur route fermée effectués par les constructeurs pour avoir des données fiables
Enfin, concernant la consommation, même si elle était vraiment avantageuse, chacun est libre de rouler moins vite pour économiser du carburant.
 

Voir les commentaires

Le djihadiste Salah Abdeslam dénonce l’islamophobie qui serait la cause de son procès

6 Février 2018, 07:33am

Publié par Thomas Joly

Le terroriste musulman Salah Abdeslam, jugé en Belgique depuis lundi 5 février, a dénoncé l’islamophobie qui est serait, selon lui, à l’origine de son procès.

Le djihadiste a cherché à endosser la cause des musulmans opprimés : « Ce que je constate, c’est que les musulmans sont jugés et traités de la pire des manières, impitoyablement. (…) Il n’y a pas de présomption d’innocence pour eux », a-t-il dit. Avant de conclure : « Je témoigne qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah et Mohamed est son prophète. » Salah Abdeslam a affirmé ne pas avoir « peur » de la justice belge et ne placer sa confiance qu’en « Allah et c’est tout. Je n’ai rien à ajouter ».

L’incapacité à assumer ses responsabilités, le mensonge et le déni, l’inversion accusatoire et le délire de persécution sont des traits récurrents de la mentalité orientale et islamique.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)

6 Février 2018, 07:09am

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)
Compte-rendu du déjeuner militant à Bruz (35)

Dimanche 4 février, le PdF Bretagne organisait un déjeuner militant à Bruz (35) à côté de Rennes. Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, était invité par Jean-Marie Lebraud, Délégué régional du PdF, à prendre la parole lors de cette journée entre défenseurs de la cause nationale.

Au cours de son intervention, Thomas Joly a indiqué que la Bretagne n'avait désormais plus rien à envier aux autres régions françaises en matière d'immigration ; des villes comme Nantes, Rennes, Brest, Saint-Brieux, Quimper, etc étant toutes touchées de plein fouet par l'immigration-invasion.

Rappelant à l'assistance que le Parti de la France était désormais le dernier rempart politique face à la colonisation migratoire et l'islamisation de notre pays, le Front National de Marine Le Pen ayant tout renié et tout trahi, il a expliqué que nos idées étaient majoritaires dans l'opinion. Toutefois, le boycott médiatique total de notre mouvement ne permettant pas encore aux Français de nous connaître suffisamment pour qu'ils transforment leur légitime ras-le-bol en soutien électoral, ils appartient aux militants du PdF de faire sauter les digues mises en place par nos adversaires politiques.

Le déjeuner s'est terminée par la dégustation de la traditionnelle galette des rois dans une ambiance chaleureuse entre patriotes convaincus.

Voir les commentaires

Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet

5 Février 2018, 07:25am

Publié par Thomas Joly

Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet
Rassemblement de Ouistreham : le compte-rendu complet

Le compte-rendu du PdF 14 :

Samedi, à 14h, plus de 70 manifestants se sont rassemblés à Ouistreham contre l'immigration clandestine, à l'appel du Parti de la France (PDF) et de l'Association pour le Retour au Pays des Expatriés (ARPE).

Il s'agit d'une réussite sans précédent.

En effet, la précédente manifestation anti-migrants organisée à Ouistreham, au mois de mai 2016, avait rassemblé une vingtaine de personnes. D'ailleurs, nous en profitons pour rappeler à ceux qui nous accusent de faire de la récupération politique sur un sujet d'actualité, que nous étions au contraire les premiers - et les seuls - sur le terrain dès le début de l'arrivée des clandestins à Ouistreham ! La preuve ici en vidéo : Manifestation anti-migrants à Ouistreham le 20/05/2016.

Sur place, nous avons eu le plaisir de recevoir le soutien de Civitas Le Havre  et de la Dissidence Française, et nous saluons leur esprit d'unité qui est aussi le nôtre, face aux dangers mortels qui menacent notre pays, notre identité et nos valeurs de civilisation.

D'ailleurs, nous tenons à préciser qu'absolument aucun cadre ni membre du Front National n'a participé à ce rassemblement, ce parti se faisant plus de soucis pour sa réputation médiatique que pour la situation de notre pays !

Enfin, nous tenons à féliciter les Ouistrehamaises et les Ouistrehamais qui ont osé braver la dictature du politiquement correct, et nous remercions chaleureusement les membres de notre service d'encadrement et de protection (SEP) qui ont été d'une aide capitale.

Comme notre délégué départemental Bruno Hirout l'a annoncé samedi, ce grand rassemblement contre l'immigration clandestine n'était qu'une étape, nous ne lâcherons la pression que lorsque le problème migratoire aura été réglé, pas avant ! La présence sur le terrain va se poursuivre, des réunions publiques et d'autres manifestations seront organisées jusqu'à ce que nous gagnions, dussions-nous nous présenter nous-mêmes aux prochaines élections municipales si les circonstances l'exigent.

Voici plusieurs vidéos et photographies de ce rassemblement, et contactez-nous à l'adresse calvadospdf@gmail.com pour participer à nos prochains événements !

Le compte-rendu de Synthèse nationale :

Malgré la pluie, les perfidies de la presse locale, le bouclage de la ville par la police et la présence haineuse d'une poignée de valets de la finance apatride péniblement réunie par l'ensemble des fractions de la collaboration à l'immigration (partis de gauche, syndicats, officines stipendiées et gauchistes de toutes obédiences...), les militants normands du Parti de la France avec à leur tête le Président Carl Lang ont bravé l'adversité et tenu samedi après-midi un rassemblement devant la plage de Ouistreham. Ils ont ainsi prouvé que la station balnéaire normande n'entendait pas terminer comme Calais.

Comme l'a fort bien indiqué Bruno Hirout, le dynamique responsable local du PdF du Calvados, cette manifestation avait pour but de faire prendre conscience aux habitants de Ouistreham, abasourdis par ce qui leur arrive et terrorisés par l'extreme gauche qui soutient la pègre importée, que le Parti de la France, désormais seule force politique représentative de la Droite nationale non reniée, est et sera toujours à leurs côtés pour défendre une Normandie normande dans une France française et dans une Europe européenne... 

Plusieurs mouvements patriotes, dont Civitas et la Dissidence française, implantés localement, s'étaient joints dans un souci d'unité d'action à la manifestation du PdF.

Voir les commentaires

La candidate voilée de The Voice est proche des islamistes et prétend que l’attentat de Nice est une fabrication

5 Février 2018, 07:18am

Publié par Thomas Joly

Mennel Ibtissem, la candidate voilée de The Voice sur TF1, est une militante islamiste, pro-palestinienne et tient des propos très ambigus sur les attentats commis en France par des djihadistes.

Source : http://lesobservateurs.ch

Voir les commentaires

Vidéo des interventions de Carl Lang et de Bruno Hirout à Ouistreham

3 Février 2018, 16:34pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Suivez en direct sur la page Facebook du Parti de la France le rassemblement contre l'immigration clandestine à Ouistreham

3 Février 2018, 12:30pm

Publié par Thomas Joly

Suivez à partir de 14h sur la page Facebook officielle du Parti de la France le rassemblement contre l'immigration clandestine organisé aujourd'hui à Ouistreham (14) par le Parti de la France (vidéos en direct et photos).

Voir les commentaires

Complot juif, “taqîya”, Alain Soral : les révélations de Christelle, accusatrice de Tariq Ramadan

3 Février 2018, 11:00am

Publié par Thomas Joly

Christelle, une des deux femmes qui ont porté plainte contre Tariq Ramadan, dresse un portrait glaçant du prédicateur islamiste dans les pages du prochain numéro du magazine Vanity Fair. Après deux jours de garde à vue, l’islamologue suisse de 55 ans a été déféré vendredi au parquet de Paris, qui a requis sa mise en examen pour viols et son placement en détention provisoire.

Dans ce long récit, elle revient sur son agression supposée, en marge d’une conférence à Lyon sur « Le vivre ensemble, l’islamophobie, la Palestine », en octobre 2009. A l’époque, Tariq Ramadan l’invite à le rejoindre dans sa chambre, à l’hôtel Hilton. « J’étais glacée d’effroi. Il était droit comme un “i”. Il avait des yeux de fou, la mâchoire serrée qu’il faisait grincer de gauche à droite. Il avait l’air habité comme dans un film d’horreur. Terrifiant, terrifiant, terrifiant », se souvient Christelle, alors âgée de 36 ans.

Coups, sodomie forcée, viol avec un objet...

« Coups sur le visage et sur le corps, sodomie forcée, viol avec un objet et humiliations diverses, jusqu’à ce qu’elle se fasse entraîner par les cheveux vers la baignoire et uriner dessus », écrit Vanity Fair pour décrire les faits rapportés par la jeune femme dans sa plainte, déposée le 27 octobre 2017. « Plus tu vas crier, plus ça va m’exciter et plus je vais cogner donc un conseil : ferme-la », se souvient-elle même l’avoir entendu dire. « Il m’a salie. Pour toute ma vie, je serai celle qui s’est fait pisser dessus. C’est cette honte qui m’a réduite au silence pendant des années », ajoute-t-elle.

Christelle, convertie à l’islam à l’issue d’une dépression, a d’abord rencontré Tariq Ramadan sur les réseaux sociaux, où elle a fini par succomber à son emprise. « J’ingurgitais tous les jours des paquets de hadiths et les différentes éditions du Coran en boucle, écrites et audio – et même en dormant, car il m’avait dit que ça attirait les anges protecteurs pendant mon sommeil. Il y a quelque chose là-dedans qui hypnotise », témoigne-t-elle dans le mensuel.

L’islamologue lui a enseigné la « taqîya »

Au cours de leurs discussions, elle découvre aussi un militant de la cause radicale. « Les frères et les sœurs doivent investir les postes-clés en médecine, en politique, à tous les niveaux », lui explique-t-il. « On cherche des femmes un peu cultivées capables d’écrire. Si tu es ma femme, il faudra que tu t’investisses, que tu portes le hijab ». Tariq Ramadan lui fait d’ailleurs apprendre « les cinquante fois », le manifeste en cinquante points de Hassan Al-Banna, son grand-père et fondateur de l’organisation islamiste des Frères musulmans.

Christelle affirme même que l’islamologue lui a enseigné la « taqîya », l’art de la dissimulation en islam, qui autorise à « mentir aux kouffars », c’est-à-dire aux non-croyants, pour ne pas éveiller leurs soupçons. « Chaque fois qu’il a été interrogé sur cette éventuelle « stratégie du mensonge », Tariq Ramadan s’en est vivement indigné », écrit ainsi Vanity Fair. « Il évoque souvent son grand-père, Hassan Al-Banna, dont il parle comme d’un saint homme et dont il lui envoie des textes. Il lui propose de faire du recrutement actif auprès des kouffars. »

« Serais-tu prête à te battre pour Allah, pour tes frères et tes sœurs de Palestine ? », lui demande-t-il un jour. « Oui, je suis prête à mourir pour lui », répond Christelle sans hésiter, traitant même sa propre sœur de « sale kouffar ». Selon elle, le prédicateur déjà marié lui propose même de l’épouser, d’abord lors d’un « mariage temporaire » sur Skype, puis devant un imam. « Il m’a dit que ses études islamiques lui donnaient le droit de le faire », dit-elle.

Christelle se tourne vers… Alain Soral

Finalement, au lendemain de son agression, elle décide de rompre les ponts. « J’ai senti ta gêne... Désolé pour ma violence. J’ai aimé. Tu veux encore ? Pas déçue ? », lui écrit alors Tariq Ramadan, dans un message. Sur Internet, Christelle, bien décidée à se venger, finit par se tourner vers… l’essayiste d’extrême droite, Alain Soral, condamné plusieurs fois pour antisémitisme. En avril 2009, elle avait suivi Ramadan au congrès annuel de l’UOIF, où il avait rencontré tout sourire Soral et Dieudonné, rappelle le magazine.

« Pourquoi tu n’assumes pas cette rencontre ? », lui avait demandé à l’époque Christelle. « Les gens ne sont pas prêts encore, pas assez éclairés. Cela pourrait porter préjudice à mon travail pour la cause. Plus tard. Je garde mes distances avec eux », lui avait répondu Tariq Ramadan. « Mais va voir le site de Soral, c’est le seul qui ose dire les choses sur le lobby sioniste. Il ouvre les yeux sur l’emprise que les sionistes ont sur la France. »

Ramadan et le complot juif

« Ramadan me parlait toujours des sionistes, des Juifs, du dîner du Crif [Conseil représentatif des institutions juives de France], insiste Christelle, citée par Vanity Fair. Que tout était complot, que j’étais espionnée par les RG, que je devais reformater mon ordinateur toutes les semaines... J’ai fini parano. Les Juifs, “ils”, dirigeaient tout. Pour travailler dans les médias, la politique, le cinéma, il fallait être juif. Il disait que mes malheurs de basanée venaient de là. »

Aussi, quand elle contacte Soral, devenu entre-temps critique de Ramadan, le patron d’Égalité & Réconciliation n’est pas surpris par son témoignage. « J’ai déjà été contacté par deux autres femmes, je te crois », lui aurait-il dit. Mais son refus de lui fournir des documents met fin à leurs échanges. « Va te faire foutre pauvre paumée, sale tarée ! », lui aurait-il répondu. « Il s’est mis à rire, poursuit Christelle. Il m’a dit : "Rien ne sortira. J’ai contacté Ramadan.” Je ne sais pas quel accord ils ont passé. » L'ancienne salafiste Henda Ayari, l’autre plaignante, avait aussi approché Alain Soral, précise le mensuel.

Source : http://valeursactuelles.com

Voir les commentaires

France Culture : pour la propagande, demandez le programme !

3 Février 2018, 10:37am

Publié par Thomas Joly

A-t-on construit l’Institut national de l’audiovisuel sur un vieux cimetière inca ? Après son ancienne présidente Agnès Saal, dont le montant des factures de taxi aurait pu nourrir la moitié de l’Érythrée, voici qu’entre galette des rois et crêpes de la Chandeleur, son successeur Mathieu Gallet se fait révoquer suite à une condamnation pour favoritisme. Banal… La houlette de ce joli garçon s’exerçait, entre autres, sur France Culture, que je me surprends parfois à écouter. Non pour le passionnant contenu des émissions du style « L’influence de la coquille d’huître sur l’architecture bretonne au XIIIe siècle », mais surtout pour disséquer en professionnel la propagande écolo-gauchisante injectée dans ses programmes, tantôt très subtilement, tantôt au marteau piqueur.

Ce qui était le cas il y a quelques jours avec, derrière le micro, l’ineffable commissaire politique du GIEC Jean Jouzel. Ajoutez Thomas Pesquet et les pandas du zoo de Beauval – qui eux, au moins, se taisent – et vous aurez le tiercé médiatique du moment ! L’éminent climatologue (prix Nobel, siouplaît…) venait présenter son dernier opus Pour éviter le chaos climatique et financier.

Pour embrasser une ambition aussi modeste, il fallait tout de même que le réchauffo-alarmiste s’adjoignît un coauteur économiste du même calibre, en la personne de Pierre Larrouturou.

Le pitch du futur best-seller est limpide : « Pour sauver les banques, on a mis 1.000 milliards. Pourquoi ne pas mettre 1.000 milliards pour sauver le climat ? » C’est qu’avec leur martingale, on pourrait, selon eux, « diviser par quatre les émissions de CO2, dégonfler la bulle financière et créer plus de 5 millions d’emplois ». Bon sang, mais c’est bien sûr… comment n’y avions-nous pas pensé ? Certes, une somme aussi ridicule pourrait être allouée à la famine en Afrique, voire plus égoïstement à mieux entourer nos vieillards dépendants. Mais l’avantage de vouloir sauver la planète, c’est que le résultat ne se verra (peut-être…) que dans quelques siècles. Alors que les subventions, elles, se tètent aujourd’hui ! Mais pas par les centaines de scientifiques climatosceptiques que vous n’entendrez jamais sur France Kultur. Les forgeries du GIEC sont aujourd’hui bien connues et Drieu Godefridi en a tiré la conclusion définitive : « Le réchauffisme aura été la plus grande imposture intellectuelle de la science moderne. Jamais, en effet, autant d’argent et d’énergies, scientifiques et médiatiques, auront été mis au service d’une démarche politique drapée des oripeaux ennoblissants de la science. »

Quant à Larrouturou, c’est un mage d’un genre un peu différent. Fervent adepte de la réduction du temps de travail, les défaillances d’entreprises et le chômage ascensionnel qui accompagnèrent l’application des 35 heures n’ont pas affecté sa conviction. Il n’ose pas le dire mais il le pense très fort : avec la semaine de 20 heures, il ne devrait plus y avoir aucun sans-emploi… À condition, toutefois, de posséder la calculette magique de ce visionnaire. Trois fois candidat à l’élection présidentielle, il annonça en 2007 n’être pas loin des 500 parrainages. Le Conseil constitutionnel en constata quinze…

Bonne chance aux Éditions Odile Jacob, qui ont misé sur ces deux talents dont l’attelage était inéluctable. En tout cas, l’ouvrage a déjà cinq étoiles à la FNAC !

Richard Hanlet

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

A Calais, une seule solution : la remigration !

2 Février 2018, 20:58pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué de Marie-Jeanne Vincent, Délégué du Parti de la France pour le Calaisis

La ville de Calais a fait l’objet de violentes rixes entre clandestins afghans et africains. Le bilan est lourd : 21 blessés dont cinq par armes à feu. Cette poussée de violence fait suite à d’autres événements insupportables : agressions sexuelles, vols, attaques sur la rocade portuaire. 800 clandestins soutenus par des associations « humanitaires » composant avec les activistes de l’ultra gauche « anti fasciste » et le groupuscule No Border prennent en otage une ville de 77.000 habitants.

La maire Les Républicains de Calais, Natacha Bouchart, sans doute éclairée par la lecture des tracts du Parti de la France, réclame enfin que des mesures soient prises contre les activistes et la présence des clandestins. Réaction tardive de la part de l’élue qui en 2014 avait autorisé l’installation d’un centre de jour sur des terrains municipaux et avait déclaré que les migrants étaient « une richesse culturelle ».

Cette richesse rend la vie impossible pour les Calaisiennes et Calaisiens mais aussi pour les entreprises et les sociétés de transport. Face à cela que propose L’État : des CRS en plus.

Le PdF du Calaisis a conscience que cela ne servira à rien. C’est pourquoi nous réclamons :

- Un encadrement strict des activités des associations intervenant à Calais et un contrôle de leurs sources de financement ;

- La dissolution des groupuscules antifa et no border qui disposent d’un local boulevard Lafayette ;

- L’expulsion vers leurs pays d’origine de tous les clandestins, ces gens sont entrés illégalement sur le territoire français et la loi nous autorise à les renvoyer chez eux.

Calais a besoin de mesures concrètes et non de saupoudrage ou d'effets de manche médiatique comme l’a été la venue du Président de la République, Emmanuel Macron. 

Voir les commentaires

Meurtre d’Alexia Daval : Jean-Marie Le Pen affirme que son mari est homosexuel

2 Février 2018, 07:38am

Publié par Thomas Joly

Jean-Marie Le Pen a affirmé dans un message dont il a le secret que Jonathann Daval était homosexuel et que son petit ami serait complice du meurtre d’Alexia. En effet hier, mercredi 31 janvier 2018, l’ancien patron du Front National a posté sur Twitter : « Alexia : Je crois que l’assassin n’était pas seul. Il avait un petit copain. »

Voir les commentaires