Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Marine Le Pen avoue qu'elle « ne sert à rien » à l'Assemblée nationale

20 Décembre 2017, 07:52am

Publié par Thomas Joly

Elle en avait tant rêvé, de cette place à l'Assemblée nationale, ici, là-haut, posée au milieu des autres représentants de la Nation. Mais, tout bien réfléchi, être députée, ce n'est pas si facile et la claque subie par l'autoproclamé « premier parti de France » lors des dernières élections législatives, rendant impossible la création d'un groupe parlementaire, a laissé des traces.

Résultat, aujourd'hui, Marine Le Pen a le blues. Le blues de l'Assemblée nationale. Entourée de ses sept autres complices, pardon six depuis le départ de José Evrard, parti rejoindre Florian Philippot chez Les Patriotes, la présidente du FN se sent inutile. Citée par Le Canard Enchaîné ce mercredi 20 décembre, la finaliste de la dernière élection présidentielle a confié à des proches : « Je ne sers à rien, mais si je n'y vais pas, on va me le reprocher. »

Effectivement, une absence de Marine Le Pen de son poste à l'Assemblée nationale pourrait créer une certaine frustration chez ceux qui ont cru en elle et ont décidé de voter pour elle aux législatives.

Faute de groupe parlementaire, son champ d'action et son temps de parole sont réduits. Et encore, on ne parle de ces fois où l'ancienne candidate à la présidentielle s'emmêle totalement les pinceaux et confond des amendements à l'Assemblée

Source : http://lelab.europe1.fr

Voir les commentaires

Ferrette (Alsace) : L’institutrice enseigne aux migrants, les enfants du village sans école depuis 5 semaines

20 Décembre 2017, 07:43am

Publié par Thomas Joly

Ferrette est une commune du Sundgau (Sud de l’Alsace, à la frontière suisse) de 683 habitants. Le village avait fait la une il y a un an, car c’était un des premiers villages en Alsace à accueillir des migrants (lire ici). Plus de 80 migrants, soit plus de 10 % de la population du village, ont été accueillis. Aujourd’hui, loin de l’idylle décrit par les journalistes, les habitants en ont assez. En cause, l’absence d’école pour les enfants du village depuis 5 semaines.

L’institutrice du village part enseigner le français aux migrants

Comme dans beaucoup de centres d’accueil, des cours sont dispensés par l’Éducation Nationale, afin de favoriser une meilleure intégration des nouveaux venus : la langue française est ainsi enseignée, car peu la maîtrisent vraiment. Une vingtaine d’enfants de 4 à 8 ans sont arrivés en début d’année dans ce centre. L’institutrice du village est ainsi affectée à leur instruction. Bien évidemment, une remplaçante vient faire cours aux élèves de Ferrette : pas question en effet d’abandonner ces enfants, leur instruction est obligatoire, rappelons-le. Tout à été prévu.

La remplaçante tombe malade, les enfants alsaciens sans école

Les aléas de la santé, la remplaçante tombe malade. Visiblement c’est assez grave, puisque voilà 5 semaines que celle-ci n’a pas pu donner des cours. Le problème est ici : rien n’a été prévu pour remplacer la remplaçante, et les enfants de Ferrette n’ont donc pas école depuis 5 semaines. Une situation difficilement acceptable pour les habitants, sachant que les migrants ont eux des cours assurés par l’ancienne institutrice.

Préférence étrangère

Pour les parents d’élèves, la pilule est difficile à avaler. Leurs enfants vont avoir des lacunes à cause de cette interruption longue de l’enseignement. Il faudra rattraper ce retard. Bien évidemment, une telle situation ne renforce guère la sympathie des autochtones pour les migrants. Le maire aurait ainsi fait détruire l’ancienne caserne de pompiers pour éviter qu’on y loge des migrants supplémentaires.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

La préférence pour les étrangers et les anciens détenus, une tradition socialiste

20 Décembre 2017, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Certains expatriés de retour en France pour une année se disent qu’ils auront au moins les mêmes droits, les mêmes aides, qu’un demandeur d’asile ou un ancien détenu, eh bien non. La préférence étrangère et celle que l’on octroie aux faillis place ces deux catégories chéries des Socialistes devant les ressortissants français qui ont un casier vierge.

Voir les commentaires

L’ONU lance une application pour aider « un million » de migrants clandestins à s’installer en Europe en 2018

20 Décembre 2017, 07:34am

Publié par Thomas Joly

L’ONU, via l’Organisation Internationale pour les Migrations, a lancé une application pour les smartphones visant à aider les migrants clandestins à coloniser l’Europe.

Voir les commentaires

La pilule a 50 ans : grandeur et décadence

20 Décembre 2017, 07:29am

Publié par Thomas Joly

La pilule « légale » a 50 ans. La loi Neuwirth a été votée le 19 décembre 1967. Quelques mois, donc, avant Mai 68, devenant le symbole de la libération de la femme. Ce sont, d’ailleurs, les baby-boomers – comble du paradoxe – qui y sont le plus attachés. Évoquer les inconvénients de la pilule avec la génération des 60-70 ans est un peu comme remettre en cause le dogme de l’Immaculée Conception sur Radio Notre-Dame.

Il y a encore quelques années, du reste, tenter d’aborder le sujet avec qui que ce soit valait immédiatement un classement magnitude 10 sur l’échelle de Richter de l’obscurantisme : une foldingue ou une bigote. Ou une bigote foldingue. Mais la réticence semble s’être étendue au-delà des asiles psychiatriques et de l’Église catholique…

« Ras le bol de la pilule ? », titrait le magazine Elle en avril 2010. « Marre de la pilule : pourquoi elles plaquent leur plaquette », renchérissait, en février 2011, Marie-Claire.

Selon un rapport de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) de 2009, « la prise de la pilule pendant la durée de la vie féconde représente la gestion au quotidien de plus de 8.000 comprimés ». Et l’IGAS de commenter : « La montée des préoccupations écologiques, qui développe une aspiration à des méthodes naturelles, et la crainte des effets à long terme d’une imprégnation hormonale […] alimentent un climat de suspicion, voire de ras-le-bol. »

Le bio ne pouvait indéfiniment rester confiné au garage ou dans la cuisine sans rentrer dans la chambre à coucher. Quel boucher, même hard discount, voudrait encore d’une vache nourrie aux hormones pendant seulement dix ans ? Ce que l’on ne souhaite pas à son bifteck, pourquoi le vouloir pour sa femme, s’interrogent certains.

Et l’on peut continuer de tirer le fil : que pèsent les perturbateurs endocriniens contenus dans les vernis à ongle – dénoncés à grands cris – à côté de la pilule ?

Ce qui n’était qu’une inquiétude diffuse prend corps lorsque Marion Larat porte plainte contre le laboratoire Bayer. Trois mois après avoir commencé à prendre une pilule de 3e génération (pilules apparues dans les années 90), cette Orléanaise de 26 ans avait fait un AVC.

Commence ainsi un long feuilleton. Les témoignages se multiplient (embolie, phlébite, AVC), les plaintes aussi (15.000 aux États-Unis).

Et c’est le procès implicite, par capillarité, de toutes les pilules qui est instruit. Un rapport de l’Agence du médicament révèle, en mars 2013, que les pilules contraceptives, toutes générations confondues, entraînent chaque année plus de 2.500 « accidents » par formation de caillots dans les veines et 20 « décès prématurés » de femmes en France. Les prescriptions sont en forte baisse : 41 % des femmes en 2013, contre 50 % sept ans plus tôt.

En septembre dernier, L’Obs, que nul ne peut qualifier de bulletin paroissial, ouvre ses colonnes à la journaliste Sabrina Debusquat, auteur de J’arrête la pilule, « réquisitoire contre ce symbole de la libération sexuelle ». Au-delà du danger sanitaire, celle-ci évoque carrément un phénomène de « castration chimique », la plupart des femmes, selon elle, « notant une remontée spectaculaire de leur libido » après l’arrêt de la pilule.

D’où, peut-être, ces paroles d’une femme en colère, rapportées par LCI, en ce jour anniversaire : « On nous empoisonne pour le plaisir des hommes ! », tandis que Le Monde titre sur l’« apogée et [le] déclin de la pilule ».

Voilà un sujet dont un féminisme soucieux des intérêts des femmes aurait pu se saisir, le recul, le retour d’expérience et les statistiques sur plusieurs années permettant d’en évaluer calmement les effets, sans tabou ni préjugé. Mais l’écriture inclusive et les cartables roses sont tellement plus excitants.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Carl Lang sur l'interdiction de la crèche de Béziers : « le tribunal rejette la dimension culturelle de la crèche alors que la France a 15 siècles de traditions chrétiennes »

20 Décembre 2017, 07:25am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Le racket fiscal au nom de la sécurité routière expliqué en quelques images

19 Décembre 2017, 07:50am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Un homme de 62 ans condamné à 12 ans de prison pour avoir abattu un cambrioleur

19 Décembre 2017, 07:49am

Publié par Thomas Joly

Un Breton a été condamné à 12 ans de prison pour avoir abattu un cambrioleur qui s’était introduit chez lui. Un verdict qui traduit la radicalisation du gouvernement contre les populations qui tentent de se protéger de la prédation allogène.

Le Parisien (source) :

Philippe Fourny a été décrit durant son procès comme un homme «solitaire, réservé, irascible ». Le 9 août 2014, vers 5 heures, il avait été réveillé par du bruit dans la cour de sa ferme isolée, à Joué-sur-Erdre (Loire-Atlantique), et avait tué son jeune cambrioleur d’une balle dans le dos.

Cet homme de 62 ans a été condamné vendredi par la cour d’assises de Loire-Atlantique à douze ans de réclusion criminelle pour meurtre. Les jurés ont suivi l’avocat général, Olivier Bonhomme, qui avait demandé une « sanction dissuasive » mais tenant compte de l’âge et du peu de risque de récidive de l’accusé. La cour a assorti cette condamnation d’une interdiction pour l’accusé de porter ou de détenir une arme pendant quinze ans.

Pour l’accusation, ce jour là, à l’aube, « ce qui va saisir (Philippe Fourny), c’est la colère, pas la peur ». « Il est déjà dans un état de rancoeur, de ressentiment. Il s’estime victime de vols à répétition et pour lui, les gendarmes ne font rien. Il rumine depuis longtemps contre les manouches, les voleurs. (…) Le jour du drame, il est mentalement prêt à faire justice, à punir. Il sort, sûr de lui, décidé », avait souligné l’avocat général dans ses réquisitions.

Si le gouvernement républicain est plus que jamais implacable lorsqu’il s’agit de se réserver le monopole de la violence, il n’en va pas de même quand les personnes les plus fragiles sont visées. Ainsi, un homme qui avait violé une enfant de quatre ans a-t-il récemment échappé à la prison (voir ici).

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Robert Ménard : « C’est l’État lui-même et son représentant qui font une guerre à la crèche »

19 Décembre 2017, 07:44am

Publié par Thomas Joly

Le 8 décembre dernier, le préfet de l’Hérault a saisi le tribunal administratif pour que la mairie de Béziers retire sa crèche du hall de l’hôtel de ville. Le tribunal a rendu sa décision lundi, ordonnant que la crèche soit retirée sous 48 heures.

Réaction de Robert Ménard, maire de Béziers, au micro de Boulevard Voltaire.

Voir les commentaires

Le livre de Carl Lang est disponible !

19 Décembre 2017, 07:43am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le compteur Linky n’est-il, en fait, qu’une arme de lâches contre les fraudeurs ?

19 Décembre 2017, 07:37am

Publié par Thomas Joly

On nous raconte tout et n’importe quoi sur le fameux compteur obligatoire Linky, sauf l’essentiel, à savoir que son caractère obligatoire correspond à la nécessité d’implanter au plus vite un instrument capable de lutter contre les fraudeurs sans aller sur le terrain, sans être confronté physiquement à certaines populations qui trafiquent le chiffre de la consommation depuis quarante ans.

Voir les commentaires

Calais : un homme refuse de donner une cigarette à des clandestins, ils tentent de l’égorger en plein bar

18 Décembre 2017, 07:55am

Publié par Thomas Joly

Des migrants clandestins présents sur la terrasse d’un bar réclamaient des cigarettes aux clients de l’établissement.

Nord Littoral (source) :

Agacé, l’un des clients leur a fait une remarque et les deux hommes ont échangé des insultes en anglais. L’un des migrants a ensuite sorti un couteau avec une lame d’une trentaine de centimètres et a tenté de le poignarder, lui occasionnant une légère blessure au cou. Les deux autres migrants clandestins ont également sorti des couteaux, sans en faire usage. Les trois hommes ont ensuite pris la fuite et n’ont pas pu être interpellés.

Les policiers calaisiens ont cependant pu visionner les bandes de vidéosurveillance et ont formellement reconnu le principal suspect. Il a pu être interpellé et placé en garde à vue au commissariat de Calais.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

La laïcarde Marlène Schiappa, égérie de la franc-maçonnerie, met ses enfants dans une école catholique !

18 Décembre 2017, 07:44am

Publié par Thomas Joly

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité « des femmes et des hommes » a reçu le 8 décembre dernier le prix spécial laïcité du Grand Orient de France.

Au magazine La Vie, elle avait déclaré se faire sa propre religion. En l’occurrence, ses références sont toujours maçonniques, comme le lui a inculqué son père, Jean-Marc Schiappa, président de l’Institut de recherches et d’études de la Libre Pensée.

En 2015, en tant qu’adjointe au maire socialiste du Mans, elle accueillait la Ligue des droits de l’homme en ces termes : « Elles ne sont pas si nombreuses, par les temps qui courent, les organisations qui affirment leur combat contre le cléricalisme, les cléricalismes, la doctrine sociale de l’Eglise ! » et terminait son discours par l’expression maçonnique « salut et fraternité ! ».

Sa dernière initiative : subordonner les subventions associatives au respect d’une charte de la laïcité.

Mais une révélation a de quoi susciter l’étonnement.

Sylvie Tolmont, ancien député socialiste, a dévoilé sur Twitter que Mme Schiappa, chantre du laïcisme, de l’école laïque et républicaine ainsi que du libertinage sexuel, met ses enfants dans une école privée catholique du Mans !

Et de mettre en exergue « l’incohérence manifeste entre sa communication valorisant l’école publique laïque et son choix de scolariser ses enfants dans une école confessionnelle, tant il me semble qu’on puisse légitimement interroger cette contradiction majeure ».

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que Marlène Schiappa n’a guère apprécié qu’on lève le voile sur son hypocrisie.

Bien sûr, elle ne dément pas, et pour cause, mais dénonce une atteinte à sa vie privée.

Précisons qu’elle est loin d’être la seule, au sein de la gauche laïcarde, à préférer l’école catholique pour ses enfants.

Source : http://medias-presse.info

Voir les commentaires

Griezmann et Miss France accusés de racisme : « un phénomène d'hystérie collective antiraciste et de névrose obsessionnelle » selon Carl Lang

18 Décembre 2017, 07:33am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Vivre ensemble : un mur cerne désormais la Tour Eiffel afin de la protéger des attaques islamistes

18 Décembre 2017, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Plutôt que de s'en prendre à la cause du problème, nos gouvernants préfèrent mettre la France en état de siège et allumer des bougies après chaque attentat...

Voir les commentaires