Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Des institutrices laïcardes tarées interrompent un dessin animé au cinéma en pleine séance scolaire parce qu'il parle de la Nativité

23 Décembre 2017, 14:16pm

Publié par Thomas Joly

Le 13 décembre, un groupe scolaire de 83 écoliers du Langonnais assistait à une projection du film d’animation américain « L’Étoile de Noël » au cinéma Le Rio de Langon (33) quand celle-ci a été interrompue à la demande des enseignantes.

Elles se sont en effet aperçues qu’il y avait un problème de thématique et qu’il ne correspondait pas au choix qu’elles avaient fait.

Il est vrai que le synopsis de ce film de Timothy Reckart parle avant tout d’une histoire d’animaux : « Un petit âne courageux, Bo, rêve d’une vie meilleure loin du train-train quotidien du moulin du village. Un jour, il trouve le courage de se libérer pour vivre enfin la grande aventure avec une brebis, une colombe, trois chameaux déjantés et des animaux de la ferme, très excentriques… »

L’histoire de la nativité

Mais on se rend compte au fil de l’histoire qu’il ne s’agit pas d’un film sur une légende de Noël mais sur l’histoire de la nativité, de la naissance de Jésus, du périple de Marie et Joseph jusqu’à Bethléem… Le film puise d’ailleurs son contenu dans les Évangiles, ce qui n’a pas été du goût des institutrices gauchistes qui y ont vu une grave atteinte à la sacro-sainte laïcité.

« J’avoue que je n’avais pas vu le film avant, il vient d’un grand studio américain », reconnaît le responsable du Rio, Emmanuel Raymond, qui a remboursé la séance. Comme s'il avait fait voir aux enfants un film ultra-violent ou pornographique...

Les écoliers, pris en otages par ces ayatollahs de la laïcité, sont retournés en classe sans avoir pu voir la fin du dessin animé...

Source : https://actu.fr/societe/langon-film-letoile-noel-arrete-pleine-seance-scolaire_14630391.html

Voir les commentaires

Facebook censure l'annonce du rassemblement anti-migrants à Ouistreham !

23 Décembre 2017, 14:01pm

Publié par Thomas Joly

Incroyable mais vrai, le compte Facebook du Délégué départemental du PdF 14, Bruno Hirout, ainsi que son compte de secours, ont été bloqués à cause... de l'opposition du Parti de la France à l'immigration clandestine ! Ainsi, avec ce blocage, Facebook démontre qu'il y a deux possibilités pour rester actif sur ce réseau social : soit être immigrationniste, soit se taire !

Source : http://pdf14.com

Voir les commentaires

Hauts fonctionnaires de Bercy : vous vous serrez la ceinture, ils se sucrent !

23 Décembre 2017, 13:50pm

Publié par Thomas Joly

France Culture rediffusait, l’autre nuit, une émission consacrée aux grands travaux mitterrandiens des années 90. Des travaux à « vocation culturelle », disait-on alors en se pâmant devant ce monarque bâtisseur qui hérissa la capitale de ses monuments à l’ésotérisme de carton-pâte, monuments qu’il fallut tous rafistoler dix ans plus tard parce que leurs façades en carrelage s’effondraient sur les Parisiens… mais cela est une autre histoire.

Bref, parmi ces chefs-d’œuvre ruineux, l’un sortait du lot puisque n’étant pas à vocation culturelle : c’est le ministère des Finances, le bunker de Bercy. Architecte Paul Chemetov, un homme dont l’art est qualifié de « brutaliste ». Très inspiré par une carrière à l’ombre des HLM des banlieues rouges et du PC, il avait d’ailleurs spécifié dans sa note d’intention que le citoyen, levant les yeux vers le ministère, devait ressentir toute la rigueur et le poids de l’impôt. Sur ce plan, c’est parfaitement réussi.

Voilà, donc, pour l’extérieur : lignes droites, architecture concentrationnaire, gigantesque pavé brisant net la perspective en bord de Seine. À l’intérieur, il semble que ce soit nettement plus rock’n’roll.

C’est la Cour des comptes qui le dit dans un référé publié mercredi dernier et repris par L’Obs : les rémunérations des hauts fonctionnaires de l’auguste maison atteignent « un niveau élevé et difficile à justifier ». Notamment des écarts de salaire étranges avec le petit peuple des ministères. « La rémunération nette des AGFiP (administrateurs généraux des finances publiques) de classe exceptionnelle s’élevait, en 2015, en moyenne, à 202.456 euros […], celle des CBCM (contrôleurs budgétaires et comptables ministériels) à 174.979 euros », précise le référé, qui estime que le niveau de rémunération des administrateurs généraux « doit être mis en cohérence avec celui du reste de l’administration ». Ce qui fait, si je compte bien, un salaire de 16.870 € mensuels pour les premiers et 14.580 € pour les miséreux.

Toutefois, cela ne suffit pas à éponger leurs menus frais, en conséquence de quoi l’administration octroie aux administrateurs des finances publiques, le gratin du gratin de Bercy, une « indemnité différentielle ». En 2016, un petit plus de 256.000 euros pour seize agents, soit 16.000 euros par personne (un treizième mois, en somme), ramené à 150.000 euros cette année, a dit le ministre Darmanin. La Cour s’en accommoderait sans doute si cette indemnité et quelques autres n’étaient « sans fondement légal ».

On lit cela d’un œil distrait. On a tort. Ces gens-là sont les gérants des finances publiques, c’est-à-dire de NOS finances. Les gestionnaires du patrimoine de l’État, c’est-à-dire NOTRE patrimoine. Et plus ils exigent qu’on se serre la ceinture, plus ils se sucrent !

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Rassemblement anti-migrants à Ouistreham samedi 3 février 2018, en présence de Carl Lang

22 Décembre 2017, 07:49am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Un beau salaud !

22 Décembre 2017, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Il a écrit des choses abjectes, des phrases qui, aujourd’hui, vous mènent tout droit devant la XVIIe chambre, corde au cou, sous un déluge de crachats, avec la potence au bout du chemin. Par exemple : « Les nègres, sortis des mains de leurs maîtres avec l’ignorance et tous les vices de l’esclavage, ne seraient bons à rien », et encore « Je ne vois pas la nécessité d’infecter la société active de plusieurs millions de brutes décorées du titre de citoyen, qui ne seraient en définitive qu’une vaste pépinière de mendiants et de prolétaires ». On entend déjà les hurlements des officines de la bien-pensance, les groupuscules de tous bords, les LICRA, LDH, MRAP, CRAN… Mais, Messieurs-que-je-n’ai-pas-entendus-hurler-sur-l’affaire-des-marchés-aux-esclaves-de-Libye-il-y-a-quelques-jours, ne vous gênez pas : tournez votre colère contre celui qui a écrit les phrases citées ci-dessus, faites des pétitions, mobilisez les radios, les télés, les journaux, manifestez dans la rue. Qu’on le pende en effigie, ce sale raciste ! Que plus jamais on ne prononce son nom ! Qu’il disparaisse, banni à tout jamais de nos mémoires, englouti dans les latrines de l’Histoire.

Et vous, les détracteurs compulsifs de la France dont vous êtes les citoyens, vous, les éreinteurs insatiables de ce pays qui est pourtant le vôtre, vous qui, à tort et à travers, réclamez qu’on vous respecte et qui lardez d’un coup de surin qui vous « regarde mal » ou vous refuse une clope. Oh ! vous qui brûlez du flic et cramez du pompier, vous, les encapuchonnés qui tenez le pavé de ces quartiers dont vous vous êtes proclamés les caïds. Et vous, les beugleurs de rap, champions de la musique à une note et qui hurlez « J’baise vot’ nation » et « La France est un pays de putes » ? Qu’en dites-vous ? Au bûcher, ce type, non ?

Attendez ! Vous n’avez pas tout lu. Il a dit aussi : « La seule chose dont on doive s’occuper aujourd’hui, c’est de tarir la source de l’esclavage en mettant fin à la traite. Envisager la question autrement, c’est faire du sentiment en pure perte » 1.

Ah ! Mais voilà qui change tout ! Comment s’appelle-t-il ? Attendez un peu. Vous n’en avez jamais entendu parler à l’école, je suis sûr ! Un bonhomme qui traite les Africains de « nègres » comme une vulgaire Agatha Christie, ça ne vaut pas une ligne dans les livres scolaires.

Et pourtant… Le respect que vous exigez du monde entier, rendez-le-lui. L’admiration que vous dispensez à vos petits caïds délinquants, donnez-la-lui. Devant ses rares statues, courbez la nuque. Pliez le genou devant sa silhouette d’un autre âge et sa barbiche frisottante. Il était un enfant de cette France « pays de putes », il a œuvré toute sa vie pour que vous ne vous fassiez plus « baiser ».

Il a aboli l’esclavage.
Le 25 décembre, nous célébrerons le 124e anniversaire de sa mort.
Il s’appelait Victor Schoelcher.
C’est grâce à lui que beaucoup d’entre vous existent, aujourd’hui.

Yannick Chauvin

 

Notes:

  1. Les citations sont extraites de l’article « Des Noirs », signé Victor Schoelcher, paru dans la Revue de Paris 1830, tome XX, p. 71 et s.

 

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Pologne-Union européenne : Juncker, a man against PiS

22 Décembre 2017, 07:31am

Publié par Thomas Joly

En réaction aux stupides procédures comminatoires mises en œuvre par la Commission européenne, dirigée par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, à l’encontre de l’actuel gouvernement conservateur polonais, on aurait envie de lancer, paraphrasant Pompidou : « Cessez d’emm… les États européens. »

Le mastodonte de Bruxelles reproche à la Pologne de porter atteinte à l’indépendance de la Justice et à la séparation des pouvoirs et, partant, de violer les « valeurs européennes », aux contours et au contenu aussi flous et incertains que, chez nous, les non moins dogmatiques et insipides « valeurs républicaines ».

Selon la Commission, « l’appareil judiciaire du pays [serait] à présent sous le contrôle politique de la majorité » PiS (parti Droit et Justice). D’abord, les quinze membres du Conseil supérieur de la magistrature polonais seraient dorénavant nommés directement par le pouvoir ; ensuite, les membres de la Cour suprême âgés de plus de 65 ans seraient congédiés, permettant, en l’espèce un renouvellement de fond en comble de l’institution.

Mais, au regard des standards européens, est-on si exemplaire que cela de ce côté-ci des Alpes ? Notre Conseil supérieur de la magistrature, en sa formation plénière, comprend six magistrats et huit personnalités extérieures, dont pas moins de six désignés par le président de la République, le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat.

Quant au renvoi des magistrats de la Cour suprême atteints par la limite d’âge, il n’est guère plus scandaleux, en soi, que notre loi organique n°2010-1341 du 10 novembre 2010 relative à la limite d’âge de magistrats de l’ordre judiciaire qui fixe celui-ci à 67 ans.

Bref, la Commission s’agite pour rien et la Pologne peut bien toiser, goguenarde, ce géant aux pieds d’argile spécialisé dans l’intoxication orwellienne de l’opinion publique européenne. Pour dire les choses autrement, il ne se passe rien de dangereux pour les libertés publiques polonaises, contrairement à ce que s’obstine à nous faire croire une presse stipendiée qui, sous couvert de pluralisme revendiqué, n’a rien à envier aux journaux d’État de l’ex-Union soviétique, par son unanimisme d’essence proprement totalitaire.

Ainsi, l’inoxydable Jean Quatremer invente-t-il le terme « démocrature » (« Bruxelles sermonne la démocrature polonaise », Libération, 20 décembre) pour disqualifier sciemment le fait que la Pologne réponde pourtant indéniablement aux canons de la démocratie et de l’État de droit tels que fixés, notamment, par le Conseil de l’Europe. Quant au Monde (21 décembre), il affirme, sans rire, cette grossière contre-vérité : « En Pologne, la justice s’exerce sous contrôle politique. ». Ne parlons pas des Inrocks (21 décembre), qui titrent, eux non plus sans crainte du ridicule : « Face aux dérives de l’État de droit en Pologne, l’UE passe à l’action. » Ou des Échos (10 décembre) annonçant : « Le Parlement adopte des lois controversées sur la justice. »

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage, observe une ancienne sagesse populaire. N’oublions pas que la Pologne fait partie du groupe de Visegrád (avec la Hongrie, la Tchéquie et la Slovaquie, bientôt, peut-être, rejointe par l’Autriche du jeune et sémillant nouveau Premier ministre (chancelier fédéral) conservateur Sebastian Kurz) qui, en dépit des différences culturelles de ses membres, parvient à les fédérer autour de la cruciale question du tsunami migratoire qui s’abat sur l’Europe depuis 2015.

Aristide Leucate

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

L’hypocrisie antichrétienne avant Noël

22 Décembre 2017, 07:20am

Publié par Thomas Joly

A l’approche de Noël et de Pâques, il est fréquent que les antichrétiens de toutes sortes redoublent de provocations et d’offenses. Cette année ne fait pas exception.

Nous avons tous connaissance de l’énergie déployée par certains pour traquer les crèches de Noël. Aux ligues laïcistes et maçonniques s’ajoutent quelques zélés serviteurs de la république maçonnique tels que le préfet de l’Hérault qui a saisi les tribunaux pour expulser la crèche de Noël de la mairie de Béziers. Au nom de la “laïcité”, la simple vue du Divin Enfant-Jésus horripile les héritiers de la Révolution française. Mais les mêmes se bousculent pour participer aux fêtes de Hannoucah organisées autour de chandeliers géants juifs installés dans l’espace public. C’est la démonstration que c’est bien le Christ qui les dérange.

Notons aussi la sortie dans les kiosques en ce mois de décembre d’un magazine hors série d’une centaine de pages édité en commun par Marianne et L’Histoire. Son thème unique est inscrit en couverture : “Intégristes et fous de Dieu”. Sa sortie fait l’objet d’une promotion par voie de grandes affiches. J’ai le “privilège”, en tant que président de Civitas, d’y figurer en photo à côté de deux énergumènes symbolisant les intégrismes musulman et juif. Il m’importe peu d’être insulté pour ma volonté d’être fidèle au Christ. C’est plutôt un insigne honneur.

Mais il faut examiner plus attentivement le contenu de ce magazine pour prendre la mesure de l’antichristianisme qui en suinte.

D’emblée, tout est dit avec cette définition de l’intégrisme selon l’éditorialiste de ce magazine : “l’affirmation selon laquelle “le pouvoir spirituel” doit l’emporter sur “toute espèce de pouvoir terrestre”, comme l’affirmait le pape Boniface VIII dans sa bulle Unam Sanctam”.

Le reste est à l’avenant. Toute l’histoire de l’Église catholique avant le Concile Vatican II ne serait qu’illustration d’intégrisme. Le Syllabus de Pie IX ? Intégrisme, selon ce magazine. Et les plumitifs de cette revue de citer encore les Papes Pie VI, Grégoire XVI et Léon XIII, mais aussi les écrivains Louis Veuillot, Barbey d’Aurevilly, Louis de Bonald, Léon Bloy et Paul Claudel comme autant d’incarnations de l’intégrisme catholique illustré par la photographie d’une procession dans le nord de la France vers 1900.

Quant à l’intégrisme catholique aujourd’hui, sa description est confiée à... Caroline Fourest et Fiametta Venner, un duo militant laïciste et lesbien dont au moins l’une des deux fréquente avec assiduité la franc-maçonnerie. Cette fois, le propos est encore plus raccourci : quiconque a participé aux mobilisations contre la loi Taubira dénaturant le mariage est un intégriste !

Voilà qui suffit à être ni plus ni moins amalgamé par ce magazine aux terroristes islamistes et aux fanatiques talmudistes.

Comme je le rappelais à un journaliste de Présent qui me demandait de commenter ce magazine, cet amalgame est scandaleux. La violence islamiste est une réalité, qu’elle soit ou non manipulée par quelques services secrets étrangers. La violence talmudiste est aussi une réalité bien connue de quelques monastères catholiques établis en Terre Sainte. Mais ce que ces laïcistes haineux appellent intégrisme catholique n’a pour seule arme que le chapelet. Cela fait une énorme différence !

Je termine en vous souhaitant, ainsi qu’à votre famille, une sainte et bonne fête de Noël auprès du Divin Enfant-Jésus. En 2017, c’est devenu un acte de résistance.

Alain Escada (Président de Civitas)

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com/

Voir les commentaires

Melbourne : deux islamistes afghans foncent dans la foule en voiture

21 Décembre 2017, 07:51am

Publié par Thomas Joly

L'attaque terroriste a fait au moins 19 blessés, dont plusieurs graves. Elle a eu lieu vers 16h30 non loin de la gare ferroviaire de Flinders Street de Melbourne. Parmi les blessés, il y a un enfant en bas âge.

Le conducteur et un autre homme, qui filmait l’incident et avait sur lui trois couteaux, ont été interpellés. 

Selon la police australienne, le conducteur, un citoyen australien de 32 ans, originaire d'Afghanistan, souffre de troubles psychiques.

« Il n’y a de signe pas de terrorisme à ce stade de l'enquête » a osé déclaré la police. Les médias parlent de « voiture folle »...

Voir les commentaires

Une chroniqueuse de NRJ12 en pleine tourmente car elle est hostile à l'avortement

21 Décembre 2017, 07:48am

Publié par Thomas Joly

"Crapules", "déchets de l'humanité", "cas irrattrapables"... Maeva Anissa s'est emportée mercredi sur Twitter après les critiques virulentes dont elle a fait l'objet. En cause : un message polémique de la chroniqueuse de l'émission Le Mad Mag diffusée sur NRJ12 remettant en cause l'avortement. "Je veux pas casser le délire de certaines filles mais vu comme ça même à 2 mois ça craint d'avorter", a écrit la jeune femme sur le réseau social en postant une photo représentant le corps d'une femme et un foetus au cours des neuf mois de grossesse.

Notamment interpellée par Gilles Clavreul, chargé de mission auprès du secrétaire général du ministère de l'intérieur, Maeva Anissa a tenté de se justifier avec des explications pour le moins étonnantes. "Hey j'ai le droit d'avoir un avis ? Une vie ? Une liberté sans que des matons du net viennent me casser la tête ???? MOI JE CONNAIS DES FILLES QUI AVORTENT 5 fois par mois !!!!!", a-t-elle posté, répétant que "l'avortement n'était pas une contraception".

Source : http://telestar.fr

Voir les commentaires

Les antiracistes névrosés s'en prennent au carnaval de Dunkerque

21 Décembre 2017, 07:44am

Publié par Thomas Joly

La chasse aux « racistes » continue. Après le footballeur Antoine Griezmann, sommé de s’excuser sur Twitter pour s’être déguisé en joueur de basket noir des années 80 en hommage à l’équipe des Harlem Globetrotters, les antiracistes se sont trouvés une nouvelle cible : la Nuit des noirs. Cet événement, qui fête son cinquantième anniversaire le 10 mars 2018, est accusé de racisme et de colonialisme par un collectif d’extrême-gauche, la Brigade anti-négrophobie.

Organisée tous les cinq ans pendant le carnaval de Dunkerque, la Nuit des noirs invite ses participants à se maquiller en noir et à porter des habits tribaux : collier d’os, coiffes en peaux et plumes et pagnes en bambou séché. Un déguisement « inspiré des meneurs de revue de Joséphine Baker » dans les cabarets d’avant-guerre, affirment les organisateurs à La Voix du Nord.

La page Facebook du groupe a été fermée après de nombreux commentaires insultants d'internautes militants et les publicités de l’événement ont été retirées des réseaux sociaux. La Nuit des noirs est organisé au profit de la société nationale de sauvetage en mer de Dunkerque.

Source : http://valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Le nationaliste Trump affirme sa ligne anti-globaliste et anti-islamiste

21 Décembre 2017, 07:41am

Publié par Thomas Joly

Brièvement commenté et en réalité à peine lu par la presse hexagonale, la publication de la nouvelle stratégie de sécurité nationale US constitue un tournant historique que les médias d’état français se sont montrés incapables d’analyser et d’appréhender.

Trump met fin au projet des néo-conservateurs

Si l’on devait résumer cette nouvelle stratégie, on la définirait comme l’acceptation par Washington de la fin de l’après Guerre Froide (1991-2016) qui avait vu les USA dominer l’ordre mondial après l’effondrement du système communiste international. Mais aussi comme la prise de conscience du déclin relatif de la puissance américaine au plan global. Ironie de l’histoire, ce sont les deux anciens piliers de ce système – la Russie et la Chine – qui sont au coeur du processus de contestation de l’hégémonie américaine.

Constituée autour de quatre « piliers », la nouvelle stratégie US marque un profond tournant pour le pays qui est encore la première puissance de la planète. Ce tournant est la conséquence d’un phénomène géostratégique majeur, largement sous-estimé en Europe : l’émergence de la Chine et de ses ambitions visant à faire d’elle la première économie mondiale d’ici à 2030 et la première puissance mondiale d’ici à 2049, 100 ans exactement après la révolution communiste menée par Mao.

Les fausses accusations de collusion entre Donald Trump et Vladimir Poutine agitées par la gauche occidentale et les médias globalistes depuis 2016 relèvent en partie d’un effort de sabotage de cette nouvelle stratégie de la part de l’établissement occidental.

L’infrastructure médiatique de l’actuel système socialiste occidental tente de discréditer toute remise en cause du projet d’unification planétaire portée encore il y a peu par Barack Obama et Hillary Clinton avec l’aide de plateformes internationalistes comme l’ONU et le Giec. Toute critique de l’ordre établi depuis 1991 est ainsi qualifiée de « fake news » – « fausses nouvelles » – par les médias d’une oligarchie dont le pouvoir repose sur l’internationalisme dogmatique et la centralisation planétaire des décisions et de l’économie.

La nouvelle présidence US a jeté de l’eau glacée sur ces espérances : non seulement cette uptopie globaliste – la « fin de l’histoire » de Fukuyama – a détruit la classe moyenne américaine et européenne à coups d’immenses transferts de technologies et de capitaux vers l’Asie, mais elle est surtout devenue caduque en raison des ambitions grandissantes de la Chine.

« [La survenue de] ces compétiteurs demandent de la part des Etats-Unis qu’ils repensent leurs politiques de ces deux dernières décennies, des politiques basées sur l’hypothèse selon laquelle un dialogue avec leurs rivaux et leur intégration au sein des institutions internationales et le commerce mondial les transformerait en acteurs bienveillants et en partenaires de confiance. Pour l’essentiel, ce postulat s’est révélé faux » constate le document officiel publié lundi dernier.

Aux USA, qu’il s’agisse d’un personnel militaire essentiellement formé durant la Guerre Froide et porté à ce titre à un réflexe antirusse quasi obsessionnel, ou qu’il s’agisse des grands groupes américains générant leurs profits grâce aux délocalisations vers la Chine, tous perçoivent dans la stratégie du nouveau président une remise en cause de leur propre vision du monde comme de leurs intérêts. Une vision globaliste, dite « néo-conservatrice », se proposant de créer une « démocratie planétaire » unifiée par l’usage de la force.

C’est ce néo-conservatisme globaliste qui est formellement jeté aux orties par la présidence Trump, au grand dam des Bush, Clinton et Obama et de leurs équivalents européens.

L’annonce de la nouvelle doctrine stratégique US a sans surprise été mal accueillie en Europe de l’Ouest. Pour les élites socialistes ouest-européennes, en crise d’identité profonde, infectées de pacifisme et dépourvues de volonté de puissance, ce retour du rapport de force et de la confrontation entre blocs pour l’hégémonie est devenu inintelligible.

En France particulièrement, ce brusque retour à la réalité a été reçu par un étrange revival politico-mystique autour du pseudo « réchauffement climatique » d’origine humaine. Un revival porté par Macron dont l’accent de plus en plus millénariste et sectaire traduit la mutation de la gauche occidentale en un mouvement quasi religieux et irrationnel à la limite de l’animisme. Car c’est bien l’abandon par la Maison Blanche de la théorie fallacieuse du « réchauffement climatique » d’origine humaine qui a été le seul élément du document véritablement retenu à Paris ou Bruxelles. C’est-à-dire le plus insignifiant.

L’élément central de la géopolitique mondiale des trente années à venir n’a même pas été perçu : la confrontation sino-américaine.

Lire la suite : http://breizatao.com/2017/12/19/doctrine-trump/

Voir les commentaires

Immunité diplomatique : dealer mais fils d’un jardinier de l'ambassade du Cameroun, il est intouchable !

21 Décembre 2017, 07:40am

Publié par Thomas Joly

C’est une de ces histoires délirantes dont l’administration a le secret : le statut diplomatique qui protège les escrocs, les salauds, les cogneurs et bien souvent les « employeurs » esclavagistes. Cette fois, il s’agit d’un jeune dealer de banlieue, « bien connu des services de police », selon l’expression consacrée, mais qui est intouchable lui aussi en raison de sa filiation.

Un fils de diplomate, pensez-vous ?

Il est vrai que ce ne serait pas le premier. Et généralement, ça vole beaucoup plus haut que le deal de shit, comme l’a montré le « procès des biens mal acquis » qui s’est déroulé voilà un an tout juste. Alors en vedette, Teodorin Obiang, promu par son père vice-président de la Guinée équatoriale, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de corruption. Dans le collimateur, également, les enfants chéris de Denis Sassou-Nguesso (Congo), du défunt Omar Bongo (Gabon) ou encore du président centrafricain déchu François Bozizé. Mais pour ceux-là qui ont tenu le devant de la scène, combien d’autres mis en cause dans des violences conjugales ou des histoires d’« esclavagisme moderne » – encore une expression consacrée -, comme si la modernité changeait quelque chose à l’affaire.

La lignée du dealer de Villejuif (Val-de-Marne) est nettement moins prestigieuse : il ne serait que le fils d’un jardinier, de l’ambassade du Cameroun, semble-t-il.

C’est Le Parisien qui raconte l’histoire du caïd de la cité Duclos. À vingt ans, c’est lui qui organise les petites livraisons de cannabis. Un épicier de quartier, en somme. Jeudi dernier, ignorants de son auguste ascendance, « les enquêteurs du groupe stups de Paris XIII, qui eux ne le connaissaient pas, l’interpellent à 13 heures chez lui à Villejuif ». Ils saisissent le matériel du parfait dealer, soit des téléphones et 480 euros retrouvés dans sa chambre. Et c’est là que « le dealer abat sa carte diplomatique ». Si bien que « deux heures plus tard, le ministère des Affaires étrangères confirme l’immunité. Dans la foulée, le parquet ordonne sa libération “immédiate” et même la restitution des 480 € retrouvés dans sa chambre. »

Fils de jardinier…

Retour, donc, à la case départ où le roi de la cité ne se sent plus d’aise. Si bien que le lendemain, lorsque la brigade anticriminalité du Kremlin-Bicêtre fait son tour dans la cité Duclos, le petit caïd joue la provoc’ en rameutant sa cour : « Hey, bande de fils de p… ! Baissez les yeux ! Baissez les yeux p… ! Vous êtes chez moi, ici, vous ne pouvez rien contre moi ! Je suis intouchable, bande de p… » Et comme ça ne suffit pas, il en rajoute une couche : « Vendredi soir, il n’a pas seulement insulté les policiers. Il leur a aussi demandé de se battre, leur promettant de les “crever”. Un attroupement d’une dizaine de personnes s’était formé. »

Les policiers ont donc été contraints de battre en retraite pour éviter un « incident diplomatique ». Autre expression consacrée.

L’un d’eux ne décolère pas et crache son mal au cœur : « À l’école de police, on nous apprend à baisser notre froc devant l’immunité diplomatique. » La justice aussi baisse son froc, et puis les institutions en général, et pour finir l’État lui-même devant un petit merdeux de 20 ans !

Il paraît que l’immunité diplomatique définie par la Convention de Vienne en 1961 vise à « empêcher les coups de pression que le pays d’accueil pourrait faire subir aux diplomates ». Toutefois, si j’en crois Wikipédia, « elle permet à certaines personnes ayant des comportements répréhensibles d’échapper à toute sanction judiciaire, sous réserve que ces comportements aient lieu dans l’exercice des fonctions diplomatiques ».

Est-ce que la profession de dealer d’un fils de jardinier est une activité diplomatique ?

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Malmö (Suède) : après une série de viols collectifs par des gangs d'étrangers, des centaines de Suédoises descendent dans la rue

21 Décembre 2017, 07:23am

Publié par Thomas Joly

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Malmö, dans le sud de la Suède, pour protester contre le viol brutal de trois adolescentes – à la suite de cette affaire, la police a conseillé aux femmes de ne pas sortir seul le soir.

L’incident le plus récent a impliqué une jeune fille de 17 ans qui a été violée par un nombre indéterminé d’assaillants dans une aire de jeux pour enfants dans les premières heures du jour.

Le lendemain, la police de Malmö a averti les femmes qu’il ne fallait pas sortir seule la nuit et de marcher par deux ou d’utiliser un taxi.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Édouard Philippe et son avion… la politique autrement, ce n’est pas encore maintenant !

21 Décembre 2017, 07:13am

Publié par Thomas Joly

Notre Premier ministre a-t-il commis une faute politique en affrétant un luxueux avion privé pour rentrer plus vite de son déplacement en Nouvelle-Calédonie ? À l’escale de Tokyo, il a en effet préféré abandonner l’avion de la République pour prendre, avec les soixante personnes qui l’escortaient, un A340 de luxe avec 100 sièges de type première classe, loué à la plus chère entreprise spécialisée, AERO VISION : un vol à 350.000 euros. Désireux d’éteindre au plus vite l’incendie médiatique qui s’en est suivi, Édouard Philippe a justifié et déclaré assumer totalement ce choix au micro de RTL. Outre l’inconfort de l’appareil français qui l’aurait empêché d’arriver frais et dispos à un Conseil de défense matinal, l’option d’un appareil plus rapide lui aurait permis de gagner les deux heures nécessaires pour toucher le sol national avant que le Président ne le quitte pour Alger. Il est en effet d’usage que l’une des deux têtes de l’exécutif soit en permanence sur le sol national. Sans doute nos éminences sont-elles fans de la série Designated Survivor, excellente au demeurant, où l’on voit un obscur sous-secrétaire d’État au Logement finir le mandat du président des USA, après l’assassinat de masse de tout l’exécutif…

Il est tout de même permis de trouver ces explications un peu simplettes. Est-il vraiment impossible à notre armée de l’air de boulonner quelques sièges Pullman dans un A340 ?

Et Gérard Collomb, ministre d’État et troisième dans l’ordre protocolaire, n’aurait-il pas pu être d’astreinte pendant cent vingt minutes, des fois que Kim Jong-un aurait lancé un missile sur Disneyland Paris ?

Tous nos politiciens prônent la réduction des dépenses publiques et encensent les mânes du général de Gaulle. En oubliant que celui-ci, à l’Élysée, payait sa consommation électrique personnelle de sa poche, tandis qu’Antoine Pinay, pour gérer la France, débarquait de sa mairie de Saint-Chamond d’un wagon de deuxième classe…

Les temps ont certes changé, et les mesures drastiques de protection des hautes personnalités s’imposent à l’évidence, mais à l’heure où le collier fiscal nous étrangle comme jamais, c’est à des initiatives aériennes comme celle d’Édouard Philippe que l’on mesure à quel point la France, après avoir coupé la tête de son roi, tolère encore les privilèges de l’Ancien Régime. Alors que, dans une monarchie comme la Suède, le Premier ministre prend la file derrière les secrétaires pour garnir son plateau-déjeuner à la cafétéria.

Décidemment, nous avons encore du chemin à parcourir pour « faire de la politique autrement »…

Richard Hanlet

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Galette des rois à Amiens samedi 13 janvier, en présence de Carl Lang

20 Décembre 2017, 07:56am

Publié par Thomas Joly

A cette occasion, Carl Lang dédicacera son livre « Un chemin de résistance ».

La participation est de 8 € payables sur place (gratuit pour les enfants)

Réservation obligatoire au 07.81.69.58.73 ou davidmartin280574@gmail.com

Voir les commentaires