Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le sémillant Steeve Briois annonce que le FN interdira l'entrée de son Congrès à Jean-Marie Le Pen

9 Février 2018, 15:09pm

Publié par Thomas Joly

Alors que la cour d'appel de Versailles a confirmé vendredi son exclusion du Front national, celui qui demeure néanmoins président d'honneur du parti ne pourra pas assister au congrès du FN les 10 et 11 mars à Lille.

Motif ? Jean-Marie Le Pen n'est pas "adhérent", a affirmé le secrétaire général du fan club de Marine Le Pen, Steeve Briois.

Interrogé sur BFM-TV pour savoir si le FN interdirait l'accès du congrès à M. Le Pen, Steeve Briois a répondu avec perfidie : "évidemment".

Jean-Marie Le Pen "n'a pas été reconnu comme adhérent du Front national. Et, à Lille, seuls les adhérents à jour (de cotisation) peuvent venir s'exprimer et voter", a expliqué le responsable frontiste.

Pourtant, sa fonction honorifique lui permet, théoriquement, de participer aux bureaux politiques du parti. Mais Steeve Briois a estimé que "dans un mois, toute cette question de la présidence d'honneur sera réglée par le vote des adhérents".

Jean-Marie Le Pen, joint par l'AFP, a menacé vendredi de se rendre au congrès du Front national en mars en recourant à la "force publique", après une décision de justice qui confirme son exclusion du parti politique mais le maintient à sa présidence d'honneur.

Jean-Marie Le Pen pourrait également être accompagné de nombreux "fidèles" voire même de bikers prêts à l'aider à entrer en force s'il le faut.

Source : http://nicematin.com

Voir les commentaires

Victoire judiciaire pour Jean-Marie Le Pen : il reste Président d'honneur du Front National

9 Février 2018, 07:49am

Publié par Thomas Joly

Cliquez ici voir la vidéo

Il s'agit d'un nouveau camouflet judiciaire pour Marine Le Pen. La présence redoutée de son père au prochain Congrès du Front National semble de plus en plus probable.

INTERVIEW. Le FIGARO -. La justice vient de vous rendre raison en appel reconnaissant votre qualité de président d'honneur du FN. Comment vous sentez-vous?

Jean-Marie LE PEN-. Mon avocat maître Joachim m'a avisé de cette bonne nouvelle. J'ai donc gagné tous mes procès contre le Front national de Marine Le Pen. Je salue une décision de la cour sans équivoque qui, non seulement maintien mon titre de président d'honneur, mais alourdie sévèrement les astreintes et les dommages et intérêts qui me sont dus. Je suis navré d'en arriver là, de faire ce genre de procès. Mais quand ils ont lieu, je suis ravi de les gagner!

Cette décision vous permet, légalement, de vous rendre au prochain congrès du parti à Lille les 10 et 11 mars prochain, vous y rendrez-vous?

Cela paraît aller de soi! Il est très probable que je m'y rende. Ma fonction de Président d'honneur m'oblige à suivre les activités du Front National. Or, le congrès est le cœur des activités du parti. Je crois qu'une multitude de changements sont à l'étude. N'ayant pas été convié aux derniers bureaux politiques où de nouveaux statuts ont été discutés, je ne sais encore pas quoi en penser.

Le Front national a fait savoir qu'il vous interdirait pourtant l'accès au congrès?

Faire ce genre d'annonce à moi dont il connaisse le caractère souple... Je m'y rendrai s'il le faut avec le recours de la force publique. C'est une violation de la loi. C'est un défi à la cour d'appel et au tribunal. Marine le Pen ne respecte décidément ni la justice, ni même les statuts de son propre parti. Cet acharnement extraordinaire, cette riposte au tac au tac à une décision qui leur est défavorable est assez pathologique.

De nouveaux statuts seront adoptés lors de ce congrès, supprimant cette fois-ci définitivement votre présidence d'honneur.

On peut supprimer la fonction, mais pas le titre qui m'a été donné ! Il reconnaît l'activité que j'ai déployée pour ce mouvement pendant près de 40 ans. Cette suppression ne concernera que l'avenir, et donc Marine Le Pen, qui ne pourra pas devenir présidente d'honneur. Je dois dire que je ne la comprends pas très bien.

Marine Le Pen défendra également lors de ce congrès un recours plus systématique aux alliances avec d'autres formations politiques, notamment lors des prochaines européennes. Qu'en pensez-vous?

Rien n'empêche le Front national dans la forme politique actuelle de nouer des alliances. Je n'ai personnellement rien contre tant qu'elles sont compatibles avec le programme du Front national.

Serez-vous candidat à votre réélection lors des prochaines européennes?

Non. J'ai 35 ans d'activité parlementaire derrière moi. Je dois être le doyen, le champion en nombre de mandats de l'assemblée européenne. Maintenant, on ne sait jamais. Les circonstances peuvent conduire à des décisions inopinées…

Voir les commentaires

7 astuces de la chanteuse Mennel Ibtissem pour les militantes anti-blancs qui veulent avoir l’air blanches

9 Février 2018, 07:40am

Publié par Thomas Joly

Soutenue par le front antiraciste Askolovitch-Soral, la militante islamiste Mennel Ibtissem avait déclaré que l’attentat de Nice était un coup monté par le gouvernement français, ajoutant que « les vrais terroristes, c’est le gouvernement ».

Il est impressionnant de constater la misère sexuelle et l’insignifiance politique de ceux qui se sont empressés de s’extasier sur la beauté de la « Syrienne » (ou plutôt de sa ressemblance avec une blanche).

1 – Cacher ses origines blédardes ou ringardes pour mettre le plus glamour et à la mode en avant : « Syrienne »

Les modes vont et viennent. Depuis quelques années, la mode est aux Syriens ; même les Roms l’ont compris. C’est pour cette raison que Mennel nous est vendue partout comme une « Syrienne ». En réalité, dans une vieille interview, elle a avoué qu’elle était en fait marocaine, algérienne, turque et un peu syrienne. Techniquement, elle est donc beaucoup plus maghrébine que « syrienne ».

La règle de base est de résumer ses origines à celles qui viennent d’un pays le plus éloigné possible, afin de profiter des préjugés positifs et arabophiles des Français qui n’ont pas encore été confrontés à ce type d’immigration. Le fantasme de l’Algérienne aux grands yeux noirs qui fait la danse du ventre s’est écrasé sur la réalité crue des millions de spécimens présents sur le territoire : c’est bien plus facile de spéculer sur le musulman inconnu de l’autre bout du monde.

2 – Cacher ses yeux derrière des lentilles de couleur

Il existe d’innombrables tutoriels pour changer de couleurs d’yeux : cliquez ici.

Si vous n’avez toujours pas compris que vous vivez en 2018 et que les lentilles sont devenues impossibles à détecter, c’est votre problème.

3 – Effacer les photos et vidéos d’avant transformation, comme le font les transsexuels

Sa photo aux yeux sombres a été déterrée par un site pro-israélien, vu qu’elle ne faisait pas que soutenir les terroristes qui écrasent des Français à Nice, elle soutenait aussi les combattants de Palestine.

4 – Éviter de tourner la tête, ne faire que des photos de face

En effet quand on y déroge, dur d’avoir l’air européenne. Comme sur cette rare photo de Mennel :

5 – Ne pas manger trop de Nutella

Le secret de Mennel pour ne pas avoir l’air trop beurette : elle est mince. Elles sont rarement vraiment minces, et prennent très vite du cou et un menton arrondi.

6 – Le turban qui donne un style SPA « sortie de la douche »

Ça fait propre, ça fait sensuel, ça fait détendu, et ça fait apparemment partie des 9 choses bizarres que les hommes trouvent attirantes chez une femme : la serviette de bain sur la tête. Attention cependant à ne pas prendre un turban trop blanc, on risquerait de voir le jaune de votre peau.

7 – Éviter de trop montrer sa famille

Mennel avec ses sœurs

Pour certaines orientales, n’est pas trop compliqué, étant donné les restes génétiques des innombrables esclaves blanches violées pendant 14 siècles (traites des blanches slaves). Ce qui est plus compliqué, c’est de faire oublier que le patrimoine génétique d’une personne, ce n’est pas juste un phénotype par hasard sur 1.000. Si la race se résumait à l’apparence d’un seul individu, alors on ne pourrait pas dire que les Européens n’ont pas les yeux bridés, puisque parfois il arrive qu’un trisomique blanc ait les yeux bridés. Donc il est important de cacher sa famille phénotypiquement blédarde.

Le génome d’une personne n’est qu’un assemblage de gènes qui détermine notamment son apparence. Si une personne est belle et que toute sa famille est moche, si vous faites des enfants avec, vous courez un lourd risque d’avoir un agencement de gènes qui donne un résultat moche. C’est pareil lorsqu’une personne d’une race a l’air d’être d’une autre race, parfois même sans origine : juste un hasard qui donne un phénotype proche, mais un hasard qui a très peu de chances d’être héréditaire.

Les militantes anti-blanc qui veulent ressembler aux blanches ont aussi compris qu’il fallait cacher leur passé et leur futur : elles cachent les enfants de leur famille, souvent très typés, et surtout leur mère, histoire qu’on oublie qu’elles vont exploser et finir en grosse fatma dès qu’elles auront deux gosses.

Source : http://suavelos.eu

Voir les commentaires

Italie : élan de solidarité pour Luca Traini

9 Février 2018, 07:38am

Publié par Thomas Joly

Samedi, après l’annonce de l’arrestation d’un Nigérian inculpé d’avoir tué et découpé une jeune italienne de 18 ans, Luca Traini a tiré sur une dizaine d’Africains à Macerata, avant de s’arrêter pour attendre la police, enveloppé d’un drapeau italien.

L’avocat du patriote de 28 ans, a déclaré mercredi recevoir un flot de messages de solidarité pour son client. « Ces messages continuent d’arriver, de tous bords politiques. Il s’agit de gens ordinaires la plupart du temps, des gens de gauche, de droite aussi bien sûr », a déclaré Me Giancarlo Giulianelli. « La plupart du temps, les gens disent qu’ils veulent donner de l’argent », a-t-il ajouté. « Mais mon client, même s’il remercie tout le monde pour les messages, ne veut pas de soutien financier et demande que cet argent évoqué pour sa défense soit envoyé à des familles italiennes en difficulté ».

Source : http://contre-info.com

Voir les commentaires

Au secours, la laïcité devient folle !

9 Février 2018, 07:37am

Publié par Thomas Joly

Quand la laïcité devient folle, ce sont les écoliers qui en subissent les conséquences. L’histoire d’un instituteur du Berry illustre, malheureusement, cette dérive.

Matthieu Faucher, 37 ans, est instituteur à Malicornay, un village de l’Indre. Athée, père d’enfants non baptisés, il exerçait son métier avec conscience et intelligence selon les parents d’élèves. Jusqu’au jour où, frappé par des questions d’enfants, il a décidé de leur donner un vernis de culture religieuse. « Dans les années 1970-1980, personne ne se demandait ce qu’était un baptême quand on parlait de Clovis. Aujourd’hui, nos enfants de 9 ou 10 ans font preuve d’une grande inculture religieuse », explique-t-il.

Conscient du fait qu’on ne comprend bien son pays qu’en saisissant ce qui a contribué à le construire, il se lance dans une étude littéraire de quelques textes bibliques, puisque les programmes l’autorisent, dans le cadre de l’enseignement laïque du fait religieux. Il n’est pas question de dispenser des cours d’instruction religieuse, prohibés à l’école publique. Mais simplement d’introduire ses élèves à la compréhension du christianisme.

Il n’aura pas le temps de terminer les dix heures de cours prévues dans l’année. Une lettre anonyme adressée au rectorat, évoquant une forme de prosélytisme religieux, lui a valu une suspension disciplinaire puis, quelques mois plus tard, une mutation d’office dans une autre école du département. On lui reproche, notamment, d’avoir « exploité des sources religieuses inadaptées à l’âge de ses élèves et contraires aux principes de neutralité et de laïcité ».

L’affaire est révélatrice du dévoiement d’une notion dont on nous explique, pourtant, qu’elle protège la liberté de conscience et assure la neutralité religieuse de l’État qui ne reconnaît aucun culte. La loi de 1905, sur la question de la laïcité (mot qui n’y figure pas), ne dit rien de plus. S’il en découle logiquement que l’enseignement religieux ne peut avoir lieu à l’école publique, cette loi n’interdit nullement d’y évoquer l’histoire, la culture, l’art religieux. La loi, non. L’interprétation qui est faite, oui. C’est ainsi qu’on a fait décrocher des toiles de certains bâtiments publics parce qu’elles représentaient des scènes religieuses, en dépit de leur inestimable valeur artistique.

Pourtant, l’islam est enseigné au collège, et c’est une bonne chose. Comprendre quelque chose à une religion dont le poids géopolitique est si important semble naturel. Atteinte au principe de laïcité ? Non, simple enseignement historico-culturel. Par un curieux paradoxe, enseigner le christianisme comme un fait historique et culturel majeur est prohibé. Pourtant, comment comprendre la France, l’Europe, nos monuments, nos villages, notre littérature, notre peinture, notre musique, notre sculpture, notre droit, notre théâtre, nos traditions, notre langue, notre vision du monde, la place de la femme, le respect de la dignité de la personne, notre science, notre économie même, en bref, notre civilisation entière, sans comprendre ce qui l’a faite ?

Il n’y a là aucune volonté de convertir qui que ce soit. Évoquer Jésus comme un personnage historique n’a rien à voir avec l’adoration de Jésus-Christ fils incarné du Père. Savoir ce qu’est un baptême ne signifie pas baptiser de force les païens. Il faut, pour soutenir le contraire, être d’une singulière mauvaise foi ou d’une bêtise confinant à l’absurde. Il faut craindre, malheureusement, que cette seconde explication soit la bonne. Les gens qui dirigent notre pays sont devenus incapable de comprendre la nuance entre foi et culture.

« L’Ancien comme le Nouveau Testament font partie de notre patrimoine culturel au même titre que la mythologie grecque ou romaine ou que les monuments religieux que les enseignants sont invités à faire visiter à leurs élèves : quelle différence y a-t-il, du point de vue du “prosélytisme” ou de son absence, entre faire lire en classe un passage de l’Évangile et commenter un vitrail qui a ce passage pour objet ? » Ces propos sont de Pierre Kahn, coordonnateur du groupe d’experts chargé de concevoir le programme d’enseignement moral et civique. Le bon sens même.

François Teutsch

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Un maire de l'Oise met des panneaux contre la fermeture de classes rurales : « 250 millions pour des classes au Sénégal, ici on les ferme ! »

9 Février 2018, 07:31am

Publié par Thomas Joly

Ils ont mis leur plan d’action à exécution ! Pour protester contre la fermeture d’une de leur classe à la rentrée prochaine, élus et parents d’élèves de Fontaine-Lavaganne, village du Beauvaisis, ont installé des panneaux le long de la RD 901, entre Marseille-en-Beauvaisis et Grandvilliers, dans l’Oise, «  où passent entre 5.000 et 6.000 véhicules par jour  », précise le maire, Gérard Goret.

Pour le moment, deux panneaux sont visibles de la route. « Mais il pourrait y en avoir d’autres », prévient le maire. Au passage, le village s’attaque aux décisions gouvernementales qui soutiennent l’ouverture de classes au Sénégal, pour les mettre en opposition aux fermetures prévues dans l’Oise.

Gérard Goret assume : « Je ne suis pas contre le fait d’aider les pays d’Afrique mais on fait aussi tout pour pénaliser les petites communes comme les nôtres. C’est un cri de colère. »

Source : http://courrier-picard.fr

Voir les commentaires

Soi-disant « incapable de reprendre sa vie d’avant », le mythomane Théo Luhaka se trémousse lors d'un concert de rap

8 Février 2018, 19:24pm

Publié par Thomas Joly

Le 26 octobre 2017, LCI/TF1 diffuse une interview dans laquelle Théo exprime son malaise : « J’ai besoin de ne plus voir personne » dit-il notamment. « Très diminué », il serait « incapable de reprendre sa vie d’avant ».

Le 29 octobre, trois jours plus tard donc, l’agitateur public Hadama Traoré poste sur Youtube une vidéo d’un concert dans la “cité des 3000”. Le rappeur Fianso est l’invité d’honneur. Théo est là. Sur une vidéo partagée par des participants et repérée par Valeurs actuelles, on le voit se trémousser, fièrement, tout sourire. Il monte sur scène, acclamé par ses pairs (à partir de 3m30 dans la vidéo, il porte une veste blanche à capuche).

Voir les commentaires

Rennes : un Mahorais armé d'une machette viole une nourrice et frappe un enfant de 10 ans qui a tenté de la défendre

8 Février 2018, 07:49am

Publié par Thomas Joly

Une jeune femme a été violée mercredi après-midi dans un pavillon dans le quartier de la rue de Fougères à Rennes (Ille-et-Vilaine). Elle gardait les enfants d’un couple quand l’agresseur a fait irruption dans l’habitation. Un ouvrier, qui travaillait sur un chantier voisin, a donné l’alerte et permis l’interpellation du suspect.

Il lève la tête de son ouvrage et aperçoit un homme, portant une machette, retenir une jeune femme par le cou. « Elle hurlait et appelait à l’aide, témoigne le maçon. Elle suppliait son agresseur de la laisser et de ne pas faire de mal aux enfants. »

La jeune femme, 35 ans, gardait des enfants lorsqu’elle a été surprise par cet homme à la stature athlétique. Il l’aurait menacée avec la machette. La jeune femme a réussi à échapper à son agresseur mais a été rattrapée dans la petite cour devant le pavillon. L’ouvrier est témoin de la scène.

Les policiers ont encerclé la maison et ont interpellé l’agresseur alors qu’il s’apprêtait à prendre la fuite. « Il s’est débattu violemment, poursuit Kévin. Les enquêteurs ont dû se mettre à plusieurs pour le maîtriser et lui passer les menottes. »

Un enfant de 10 ans a aussi été frappé par l’agresseur, parce qu’il voulait prendre la défense de sa nounou.

Le procureur précise que « le mis en cause est originaire de Mayotte. »

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Allemagne colonisée : 7 300 euros par mois pour une famille de pseudo-réfugiés à Leipzig

8 Février 2018, 07:31am

Publié par Thomas Joly

Comme il ressort d’un document administratif du district de Leipzig (Saxe), une famille de pseudo-réfugiés de 10 membres a reçu de l’État environ 7.300 euros par mois, parce que le traitement de leur demande d’asile était en cours depuis plus de 15 mois.

Plus de deux ans après le début de l'invasion de migrants, il y a encore 57.693 procédures d’asile en cours à l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (Bamf), une sur quatre étant en instance depuis plus de 15 mois.

Cela coûte cher aux contribuables : les demandeurs d’asile qui attendent si longtemps une réponse du Bamf ne reçoivent alors pas seulement les prestations prévues pour les demandeurs d’asile, mais en plus ils touchent des aides sociales. Ce qui double les sommes versées par l’État.

Dans ce contexte, le cas d’une famille de réfugiés de 10 membres agite actuellement les réseaux sociaux. Comme il ressort d’un avis de l’administration compétente pour les étrangers du district de Leipzig datant de mars 2017 et qui a été transmis aux médias, la famille a reçu 7.345 euros pour le mois, précisément parce qu’elle avait dû attendre plus de 15 mois la réponse du Bamf.

Brigitte Laux, porte-parole du service des étrangers, n’a pas voulu confirmer, face aux médias, si le document était authentique. Un véritable aveu.

Elle a maladroitement expliqué au journal Mitteldeutsche Zeitung que les 7.345 euros ne correspondaient pas nécessairement à la somme que percevait effectivement la famille. Ce montant comprendrait par exemple le loyer. « Les coûts pour le logement d’une famille de dix membres peuvent tout à fait se monter à plus de 4.000 euros par mois », a-t-elle avancé pour tenter de justifier l'injustifiable.

L’administration a depuis porté plainte contre X, parce que l’avis destiné à la famille était apparu sur Internet.

Kai Wegner, député CDU de Berlin au Bundestag, demande que la loi soit modifiée. Il a déclaré au journal Bild am Sonntag : « C’est un scandale que notre système d’aide sociale assure à de nombreuses familles de réfugiés des revenus dont les gens aux revenus normaux ne peuvent que rêver ».

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Le Parlement européen inflige un camouflet à Macron en refusant les listes transnationales

8 Février 2018, 07:03am

Publié par Thomas Joly

Coup d'arrêt au fédéralisme acharné ? Oui et non, les motivations d'un vote identique négatif étaient différentes selon le groupe politique. Pour les eurosceptiques et souverainistes, cette opposition allait de soi. Pour LR et d'autres, c'est parce que ce pas en avant vers encore plus de fédéralisme aurait été trop voyant.

Le Parlement européen s'est prononcé mercredi contre la constitution de listes transnationales et pour la reconduction du système de têtes de liste pour désigner le président de la Commission, infligeant un camouflet à Emmanuel Macron. Le président français avait émis des réserves sur un mode de désignation donnant trop de poids aux partis, lors de son discours de la Sorbonne, en septembre dernier. "Je ne laisserai pas à ces grands partis européens le monopole du débat sur l’Europe et les élections européennes ! Parce qu’il faut que les citoyens le refondent, par la base, par le bas, par le vrai", avait-il déclaré. "Et je souhaite qu’aux élections suivantes, le vrai pas en avant puisse être que la moitié du Parlement européen soit élue sur ces listes transnationales", avait-ils ajouté. Les députés européens l'ont totalement contredit.

Le Parlement européen a dans le même temps désavoué sa propre commission des Affaires constitutionnelles sur les listes transnationales souhaitées par le président français. Cette commission proposait de mettre à profit le départ du Royaume-Uni, qui sera effectif en mars 2019, pour affecter 27 des 73 sièges de députés ainsi libérés à la constitution de listes transnationales.

La proposition a été rejetée tant par les eurosceptiques que par le Parti populaire européen (centre-droit) et par la gauche communiste.

"Les listes transnationales sont une fausse bonne idée qui aurait compliqué le scrutin et clairement éloigné les citoyens de leurs élus européens", a estimé dans un communiqué Franck Proust, président de la délégation française LR-UDI. "Elles auraient représenté un formidable cadeau fait à Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, qui n’auraient pas hésité à s’en saisir pour dénoncer l'Europe supranationale et déconnectée des réalités", a-t-il ajouté.

Les élections européennes de 2019 vont vraiment être très compliquées pour LR.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

La neige en février, quel scandale !

8 Février 2018, 06:54am

Publié par Thomas Joly

« Il n’y a plus de saisons ! », entend-on répéter à l’envi, mais quand, d’aventure, elles pointent leur nez, c’est un scandale d’État :
Il fait chaud en juillet ? Mais que fait le gouvernement ?
Il pleut en novembre ? Mais que fait le gouvernement ?
Les rivières débordent ? Mais que fait le gouvernement ?
Il neige en février ? Mais que fait le gouvernement ?

La météo est, désormais, un perpétuel sujet de scandale. Contrairement aux citoyens, la nature n’a plus aucun droit. Elle est priée de se plier à nos desiderata et, partant, alimente les commentaires et les indignations les plus débiles. Y compris de la part des politiques.

Surtout, elle occupe tout le peu de temps de cerveau encore disponible chez les Français. Je vous laisse juges : ce mercredi 7 février, le JT de 13 heures sur France 2 (la chaîne d’État) s’est ouvert sur l’épisode neigeux. Durée des multiples « reportages » sur le sujet : 28 minutes. À 13 h 29, quelques mots sur le boycott du déjeuner avec Emmanuel Macron par les nationalistes corses et questions au ministre de l’Intérieur, présent en Corse. On l’interroge sur… la neige en région parisienne ! On enchaîne durant quatre minutes avec le feuilleton de la semaine (le Jura et la neige) et c’est tout pour l’information.

La Syrie, Le Yémen, le procès Abdeslam, la dégringolade boursière ? Quoi ? Qu’est-ce que vous dites ? Connais pas.

C’est consternant de nullité. Tout comme sont consternants la plupart des commentaires de nos concitoyens qui en appellent à l’État pour tout et n’importe quoi. Leur propre responsabilité ? Ils n’y songent même pas. Comment ça, le gouvernement ignorait quelle quantité de neige allait tomber ? Comment ça, il n’y a personne au bord des routes pour distribuer des pneus neige ! Mais que font-ils donc, dans les ministères ? Et que fait la police ?

Notez bien, tous ces pseudo-reportages sont riches d’enseignements. On y découvre l’incroyable inconséquence de ceux qui prennent la route sans précaution aucune, quels que soient les avertissements, persuadés que, quoi qu’il advienne, on viendra toujours les tirer d’un faux pas. Ceux qui laissent leur voiture au milieu de la chaussée et s’offusquent que les déneigeuses ne passent pas. Ceux qui, à l’instar d’un Juppé, s’avisent tout à coup que le TGV, face aux intempéries extraordinaires, n’est qu’un train à petite vitesse.

Et puis, on découvre la ville morte, Paris interdite. Les touristes qui, comme les singes au zoo, sont contraints de photographier nos parcs au travers des grilles closes. La nature ultra-domestiquée est interdite aux piétons pour cause de danger ! Quel danger ?

J’ai souvenir, moi, d’un Paris d’hiver où l’on pouvait traverser le Luxembourg dans la neige bleutée du matin, les Buttes-Chaumont pentues où les enfants faisaient de la luge et des bonshommes de neige… Aujourd’hui, ils sont contraints de ramasser la gadoue sur les capots de voiture ou même au milieu de la chaussée. Pauvres gosses ! C’est que le Paris bobo de madame Hidalgo redoute plus que tout les bobos.

Mais il faut croire que ça n’est pas assez, puisque les Français réclament encore : protégez-nous du temps ! Chassez le froid de l’hiver et la chaleur de l’été, interdisez les avalanches le temps des vacances et accrochez le soleil au-dessus des pistes ; et puis, interdisez aussi les crues qui inondent nos jardins, et la mer qui reprend ses droits sur nos villas les pieds dans le sable.

Une grosse averse de neige tous les cinq ans, voilà à peu près la fréquence. Les gens sont piégés sur la N118 ? Les bus ne roulent plus, les trains de banlieue sont à l’arrêt, les TGV roulent au pas ? Vite, il faut un coupable.

On l’a trouvé : c’est Macron.

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Repas nationaliste à Amiens samedi 17 mars, interventions de Thomas Joly et de Boris Le Lay

7 Février 2018, 19:46pm

Publié par Thomas Joly

Attention, les places sont limitées ! Les adhérents du PdF sont bien sûr prioritaires.

Voir les commentaires

Jean-Marie Le Pen menace de s’inviter au congrès du FN et de faire une entrée en force, escorté par des bikers

7 Février 2018, 07:52am

Publié par Thomas Joly

"Etre et durer". A la veille du 16e congrès du Front national, qui se tiendra à Lille les 10 et 11 mars, Jean-Marie Le Pen entend bien appliquer une fois de plus cette devise militaire qui lui sert de boussole politique. Le 1er mars, le fondateur du parti d’extrême droite publiera le premier tome de ses Mémoires, ce qui sera l’occasion d’une forte présence médiatique.

Ses proches brandissent aussi la menace de sa venue à l’ouverture du congrès du FN si la cour d’appel de Versailles, qui doit se prononcer le 9 février sur son exclusion, validait son titre de président d’honneur. "Il a la forme pour y aller", prévient Lorrain de Saint-Affrique, qui imagine déjà une arrivée du "président" digne des obsèques de Johnny : "Nous avons un réseau de 300 bikers bretons prêts à lui faire escorte. Ça peut le faire pour saluer le retour à la démocratie au FN."

Source : http://nouvelobs.com

Voir les commentaires

La petite Fiona aurait été violée et brûlée par sa mère et son concubin défoncés tous les deux aux stupéfiants

7 Février 2018, 07:51am

Publié par Thomas Joly

C’est pour inciter les accusés à parler que Me Grimaud a fait citer deux nouveaux témoins, deux gendarmes, ce mardi devant la cour d'assises du Puy-en-Velay. Me Marie Grimaud avait annoncé ces nouveaux témoins comme un possible chamboulement. Les deux gendarmes en question ont rédigé un renseignement judiciaire en juillet 2014 après avoir reçu des informations d’une source.

Cécile Bourgeon, alors à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas aurait parlé à ses co-détenues. Elle aurait déclaré qu’on ne retrouverait jamais le corps de Fiona puisque celui-ci aurait été brûlé à la suite d’un viol. « Le soir des faits, Cécile et son concubin auraient consommé alcool et stups, ils l'auraient frappé, donné une douche froide avant qu'elle ne décède. La petite aurait été violée et brûlée », résume l’un des témoins. Cécile Bourgeon aurait écrit une lettre pour évoquer cela, un document qui a été détruit depuis.

La source est qualifiée de « fiable » selon la section de recherche de la gendarmerie. « Cette personne est active. Elle nous a même permis de résoudre des affaires », confirme l’un des gendarmes.

Cécile Bourgeon, dans le box semble choquée. « Juste, je suis sidérée. C'est du délire total. C'est faux », s’insurge Cécile Bourgeon. Me Costantino saisie la balle au vol : « Est-ce que vous voyez où votre silence nous mène ? A taire la vérité, on se mette les uns et les autres à imaginer… ».

Cécile Bourgeon bout dans son box, mais ne fera rien de plus que s’insurger.

Source : http://www.leprogres.fr/haute-loire-43/2018/02/06/proces-fiona-la-petite-aurait-ete-brulee-et-violee

Voir les commentaires

Seine-Saint-Denis : une racaille africaine torture un chien en le traînant à moto sur ses plaies à vif

7 Février 2018, 07:33am

Publié par Thomas Joly

Une vidéo de torture d’un chien par un voyou africain est devenue virale sur les réseaux sociaux. La scène, qui se déroule dans le département de Seine-Saint-Denis, permet de discerner un chien tiré par une moto sur des dizaines de mètres à vive allure. Il s'agirait d'un dénommé Youssouf Niang.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires