Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le Président philippin propose de « tirer dans le vagin » des femmes djihadistes

13 Février 2018, 07:57am

Publié par Thomas Joly

Le président des Philippines, dont le pays est en proie à l'insurrection de plusieurs groupes armés, a déclenché un tollé parmi les ONG en recommandant de tirer dans les parties génitales des femmes ayant pris les armes contre le gouvernement.

S'adressant à un groupe d'anciens rebelles communistes le 7 février 2018, Rodrigo Duterte a demandé à ses soldats de tirer dans les parties génitales des femmes qui feraient partie de la guérilla qui sévit aux Philippines. Le pays est en proie à l'activité de groupes armés maoïstes, séparatistes, mais également à une insurrection djihadiste.

« Il y a de nouvelles instructions de la part du maire », a-t-il lancé, parlant de lui à la troisième personne (Rodrigo Duterte a été maire de Davao). « Nous n'allons pas vous tuer. Nous allons vous tirer dans le vagin », a lancé le président philippin à l'attention des femmes rebelles, d'après la retranscription officielle philippine en anglais, où le mot a été censuré.

La saillie ayant filtré dans la presse américaine, la déclaration a suscité un tollé parmi de nombreuses associations et ONG. Basée à New York, Human rights watch (HRW) a fustigé la « série de déclarations misogynes » du dirigeant philippin. « [Rodrigo Duterte encourage] les forces armées à commettre des violences sexuelles dans le cadre d'un conflit armé », a ainsi déploré l'ONG ce 12 février. Le Gabriela women's party, qui est un mouvement politique féministe philippin, a qualifié sur Facebook Rodrigo Duterte de « macho-fasciste dangereux ».

Connu pour avoir lancé une guerre contre la drogue et encouragé les exécutions extrajudiciaires, Rodrigo Duterte est aussi confronté depuis son élection en mai 2016 à une recrudescence du terrorisme dans le pays. L'organisation islamiste Abou Sayyaf, qui a fait allégeance à Daesh, y mène notamment une insurrection.

En mai 2017, Rodrigo Duterte a proposé aux groupes armés séparatistes ainsi qu'aux groupuscules maoïstes – toujours actifs aux Philippines – de le rejoindre dans la lutte contre les djhadistes.

Source : http://francais.rt.com

Voir les commentaires

Seine-Saint-Denis : une policière islamiste radicalisée et un militaire écroués pour vols d’armes

13 Février 2018, 07:55am

Publié par Thomas Joly

Une adjointe de sécurité serait impliquée dans la disparition de deux armes de service, à la direction territoriale de Seine-Saint-Denis, à Bobigny. Affaire dans laquelle un militaire a aussi été incarcéré.

C’est une affaire dont l’institution policière se serait volontiers passée. Deux armes de service, des pistolets automatiques Sig Sauer, calibre 9 mm, ont été dérobées au sein de la direction territoriale de Seine-Saint-Denis, et c’est une fonctionnaire qui est dans le collimateur. Cette jeune adjointe de sécurité (ADS) de 20 ans vient d’être suspendue. Elle est mise en examen et placée en détention provisoire depuis vendredi, ainsi que trois autres complices présumés, âgés de 19 à 29 ans, dont un est militaire.

Les soupçons s’étaient rapidement portés sur la jeune femme, en poste à l’accueil au siège départemental de la police à Bobigny. Pour entrer dans l’enceinte grillagée et barriérée, il faut montrer patte blanche. Or, le soir du vol, le 25 août 2017, la fonctionnaire, en poste dans la cabine d’entrée, s’était fait remarquer par une absence momentanée. « Elle avait dit devoir retrouver un ami qui lui apportait un panier-repas », indique une source proche de l’affaire. Toujours selon cette source, la jeune fonctionnaire était précédée par une « réputation quelque peu sulfureuse ». Le comportement de la jeune femme, avant les faits, avait déjà été jugé douteux par des collègues, qui la soupçonnaient de radicalisation.

Six personnes arrêtées la semaine dernière

Un rapprochement a été fait entre ce vol et la blessure par balle d’un militaire deux mois et demi plus tard dans le département voisin de la Seine-et-Marne. Ce dernier avait été hospitalisé pour une blessure à la jambe le 12 novembre. Du 9 mm. Il avait prétendu s’être fait tirer dessus « par un homme encagoulé », alors qu’il faisait un footing dans la forêt à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne). Mais l’hypothèse d’un tireur solitaire a fait long feu. De victime, le militaire a acquis le statut de suspect, lorsqu’il a été découvert que parmi ses visiteurs à l’hôpital certains étaient des connaissances communes avec la jeune ADS, elle aussi originaire de Seine-et-Marne.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Pour verser des aides, la CAF prend en compte le droit islamique

13 Février 2018, 07:44am

Publié par Thomas Joly

La CAF, pour verser une aide, accepte une procédure d’adoption spécifique au droit musulman : la Kafala.

La Kafala est une procédure d’adoption spécifique au droit musulman, qui interdit l’adoption plénière, et s’oppose en général à la procédure d’adoption au nom de la famille, considérée comme pilier de la société. Un enfant, en particulier naturel (né hors mariage, etc.), peut donc être recueilli par une famille adoptive, mais n’aura jamais les mêmes droits d’héritage qu’un enfant légitime : il s’agit d’une tutelle sans filiation, l’adopté gardant son patronyme d’origine. Cette particularité de l’interdiction de l’adoption dans l’islam est liée à la vie de Mahomet.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

La Pologne rétablit le repos dominical

13 Février 2018, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Le présidant polonais Andrzej Duda a signé le 30 janvier 2018 le projet de loi restreignant l’ouverture des commerces le dimanche dans le but de donner plus de temps à la vie de famille.

Ce sont à la fois le gouvernement conservateur et le syndicat Solidarité qui ont permis à cette loi de voir le jour. Au 1er mars 2018, les commerces et les marchés devront, dans un premier temps, tenir leur rideau baissé au moins deux dimanches par mois. Le but est de faire cesser tout commerce dominical - sauf rares exceptions - à l’horizon 2020.

Pour le président polonais cette loi sera l’occasion de donner une chance aux parents de passer plus de temps avec leurs enfants, en permettant aussi aux employés de se reposer davantage : « notre stratégie de développement passe par le fait de consacrer du temps avec ceux que l’on aime », a déclaré Andrzej Duda à la presse.

« Il nous faut transmettre à nos enfants un beau pays, bien en ordre », a commenté de son côté le Premier ministre Mateusz Morawiecki. Et de conclure « ma priorité est de reconstruire ce que la guerre et le communisme nous ont fait perdre ».

Un exemple à imiter, à l'heure où la plupart des gouvernements européens ont libéralisé à outrance le travail du dimanche, obnubilés qu'ils sont par le commerce et l'activité économique, et oublieux du repos sacré du jour du Seigneur.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

J’ai décidé de faire un bonhomme de neige : grave erreur !

13 Février 2018, 07:08am

Publié par Thomas Joly

Il a neigé toute la nuit dans ma commune, et je me réveille en découvrant un manteau blanc qui recouvre toute la ville. Je me dis que quand j’étais enfant, je faisais des bonhommes de neige, et qu’il y a longtemps que je n’ai plus joué à cela. Aussitôt dit, aussitôt fait !

08:00 : je commence à faire mon bonhomme de neige.
08:10 : il fait 50 cm de haut, je suis très fier de moi. Carotte et manche à balai, j’ai retrouvé tout de suite mes réflexes d’enfance.
08:15 : une féministe passe et me demande pourquoi je n’ai pas fait une bonne femme de neige.
08:25: alors je fais aussi une bonne femme de neige, juste à côté, et je le finis en 10 minutes.
08:27 : la nounou des voisins râle parce qu’elle trouve la poitrine de la bonne femme de neige trop voluptueuse.
08:30 : le couple d’homo du quartier grommelle que ça aurait pu être deux bonshommes de neige.
08:33 : altercation avec un couple de lesbiennes, qui s’engueule avec le couple homo, et réclame au contraire deux bonnes femmes de neige.
08:35 : les végétariens du n°12 rouspètent à cause de la carotte qui sert de nez au bonhomme. Les légumes sont de la nourriture et ne doivent pas servir à ça.
08:36 : on me traite de raciste car le couple est blanc.
08:38 : les musulmans de l’autre côté de la rue veulent que je mette un foulard à ma bonne femme de neige.
08:39 : il y a à présent 50 personnes qui me font face, qui m’engueulent, souvent pour des raisons contradictoire. La tension est à son comble.
08:40 : quelqu’un appelle la police qui vient voir ce qui se passe, toutes sirènes hurlantes.
08:42 : les policiers me disent qu’il faut que j’enlève le manche à balai que tient le bonhomme de neige car il pourrait être utilisé comme une arme mortelle. Les choses empirent quand je marmonne : « ouais ; surtout si vous l’avez dans le… ».
08:45 : l’équipe de TV locale s’amène. Ils me demandent si je connais la différence entre un bonhomme de neige et une bonne femme de neige. Je réponds : « oui ; les boules ». La jeune journaliste me traite de sexiste et de porc !
08:52 : la situation s’envenime. Des mamans bâchées, accompagnés de salafs en djellaba de la cité voisine, veulent voiler de force ma bonne femme de neige. Je m’y oppose. Je dois faire face à une foule hostile, qui soutient la démarche des voilées, et me traite de raciste.
08:54 : la plus déterminée des entorchonnées, gabarit lanceuse de poids, qui pèse au moins 120 kg, fonce sur ma bonne femme de neige, avec l’intention évidente d’y apposer le voile qu’elle tient en main. Je la repousse fermement. Catastrophe, elle part en arrière, et sa tête heurte le sol. Je l’ai mise KO sans le faire exprès !
08:55 : c’est un début d’émeute. Je ne dois mon salut qu’à l’intervention rapide de la Bac. Les flics m’embarquent vite fait dans le panier à salade, pour me protéger, disent-ils. Mon téléphone portable est saisi, et je suis embarqué au commissariat. Je vois à travers la fenêtre de la voiture de police la foule qui lapide mon bonhomme et ma bonne femme de neige. En dix secondes, il ne reste plus rien.
09:10 : le commissaire de police commence l’interrogatoire. Il me demande si j’ai des complices.
09:15 : je fais la « une » de l’ensemble de l’actualité. Les flash spéciaux se multiplient sur toutes les ondes. Je suis présenté comme l’homme raciste qui a agressé sauvagement une paisible française, après avoir monté une provocation grossière contre la communauté musulmane.
09:18 : on apprend que la paisible musulmane agressée a repris connaissance, mais qu’elle conservera probablement des séquelles toute sa vie, suite à l’agression subie.
09:20 : la Licra dépose plainte contre moi, et prend de vitesse le Mrap, la LDH, Sos Racisme et le CCIF, qui le feront dans la matinée.
09:30 : Caroline de Haas demande qu’on interdise d’utiliser des carottes, symboles phalliques qui incitent au viol, pour décorer les bonhommes de neige.
09:40 : Marlène Schiappa annonce qu’elle dépose un projet de loi pour exiger la parité dans l’élaboration des « oeuvres de neige », et interdire l’utilisation du mot « bonhomme de neige ».
09:55 : Marwan Muhammad appelle l’ensemble des musulmans à faire des prières de rue, à partir de 13 heures, dans toute la France, pour protester contre la grave agression islamophobe commise par un raciste contre une paisible sœur.
10:00 : le juge d’instruction me met en examen pour incitation à la haine contre un groupe de personnes, en raison de leur appartenance religieuse, violences en réunion, et décide de me maintenir en détention.
10:30 : j’entre dans la prison de Fleury-Mérogis. Dès que mon arrivée est signalée, j’entends des « Allah akbar » qui résonnent dans toutes les cellules.

J’espère que je rêve, et que je vais me réveiller, car je suis tout de même dans la France, pays de la Liberté et des Droits de l’Homme…

Paul Le Poulpe

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Samedi 24 mars à Paris, dîner des Amis de Synthèse Nationale avec Jean-Marie Le Pen

13 Février 2018, 07:02am

Publié par Thomas Joly

Pour réserver, cliquez ici

Voir les commentaires

Carl Lang : « Ceux qui parlent d’islam de France sont des menteurs, des traîtres ou des imbéciles »

12 Février 2018, 07:42am

Publié par Thomas Joly

Carl Lang, Président du Parti de la France, à l'occasion de la sortie de son livre Un chemin de résistance, a accordé un entretien à Pierre Cassen pour Riposte Laïque.

Riposte Laïque :  Vous présidez le Parti de la France depuis bientôt dix ans. Vous avez multiplié les mises en garde, et souvent les propos sévères contre le nouveau Front National de Marine Le Pen et Florian Philippot. Considérez-vous que les faits vous ont donné raison alors que le FN a été présent au deuxième tour et a réalisé un score jamais atteint ?

Carl Lang :  Je constate que Marine Le Pen transforme l’or en plomb. En 2017 et pour la première fois de son histoire, le Front National disposait de conditions politiques, sociales et médiatiques extraordinairement favorables à une percée électorale décisive : un bilan calamiteux du quinquennat de François Hollande, une gauche ultra divisée au premier tour, le candidat Fillon englué dans des affaires et lynché par les médias, une actualité traversée par la question des migrants et du terrorisme islamique et l’assassinat à Paris d’un policier par un djihadiste deux jours avant le premier tour.

« Le débat Marine-Macron a été une honte pour tous les militants nationaux et une humiliation pour la cause nationale »

Nous étions bien dans un contexte unique et une situation que l’on ne retrouvera peut-être jamais. Des conditions historiques exceptionnelles étaient réunies et la candidate Bleu Marine a transformé un boulevard électoral en chemin de traverse. L’entre deux tours a de surcroît été calamiteux et incohérent, en particulier sur la question européenne, et le débat face à Macron une honte pour tous les militants nationaux et une humiliation pour la cause nationale. Dans ce débat face au candidat Macron la médiocrité aurait pourtant suffi à sauver les apparences. Quel magnifique cadeau offert sur un plateau par Marine Le Pen au candidat de la gauche libérale-mondialiste et du système. C’est impardonnable.

Riposte Laïque : Vous vous affichez comme le représentant d’une droite nationale décomplexée quand le FN disait « ni droite, ni gauche » et appelait à l’union des patriotes. C’était pourtant un mot d’ordre autrement plus rassembleur que le vôtre ; non ?

Carl Lang : Il se trouve en effet que je défends les principes et les valeurs d’une Droite nationale populaire et sociale, d’une droite identitaire et européenne et je ne change pas de convictions en fonction des sondages ou des élections. Concernant le « ni droite, ni gauche », il faut croire que c’est Macron qui en est le meilleur représentant puisque c’est sur cette imposture qu’il a été élu Président de la République. Et quant à l’appel à l’union des patriotes, cela ne suffit pas à définir un projet politique et un modèle social.  Le dictateur communiste de Corée du Nord se présente, lui aussi, comme un fervent patriote mais mon modèle politique n’est pas le sien. On ne peut pas réduire un projet politique au seul patriotisme. C’est bien trop insuffisant.

« Marine Le Pen a viré le seul lieutenant qui pensait comme elle, Philippot ! »

Riposte Laïque :  Mais alors vous devez vous réjouir du départ du FN de Florian Philippot ?

La réalité est que Marine Le Pen et Florian Philippot pensent la même chose.

Ce qui est assez extraordinaire dans cette affaire est que Marine Le Pen a réussi le tour de force de pousser au départ le seul lieutenant qui partageait exactement ses convictions souverainistes de gauche. Après l’exclusion de Jean-Marie Le Pen et le renoncement de Marion Maréchal, on peut dire que la présidente du Front National est efficace pour faire le vide autour d’elle. Et ce n’est pas fini…

Riposte Laïque :  Le camp des patriotes paraît encore sonné par cette année 2017 catastrophique et l’élection de Macron. Quel est votre regard sur cette apparente résignation des Français agressés pourtant de toutes parts : fiscalité, immigration, insécurité, islam… ?

Carl Lang : Si j’étais brutal, je vous répondrais en vous rappelant la célèbre formule de Joseph de Maistre : « les nations ont les gouvernants qu’elles méritent ». Mais la vérité est probablement que le peuple français a perdu confiance en sa classe politique et est devenu résigné et fataliste. Les médias étant par ailleurs depuis des décennies des machines de propagande et de désinformation engagées contre tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la résistance nationale ou à la défense de nos traditions et de l’identité françaises, l’opinion est façonnée, éduquée et rééduquée afin d’accepter l’inacceptable.

« L’engagement et la détermination de ceux qui ont encore une conscience nationale est une nécessité vitale »

Le conditionnement, la culpabilisation, la dénonciation, l’exclusion médiatique et s’il le faut les condamnations finissent par rendre les peuples muets et soumis sur ces sujets. L’objectif idéologique est de briser toute conscience nationale, toute mémoire nationale, toute identité nationale en détruisant un peuple afin qu’il ne soit plus qu’une population. Les citoyens remplacent les Français, la citoyenneté remplace la nationalité et la République remplace la France. L’immigration de masse est dans cette logique l’arme la plus efficace pour désintégrer la nation et réduire le peuple historique à une communauté parmi d’autres. Mais avec tout de même une différence essentielle : toutes les communautés de cette république citoyenne ont le droit d’afficher leurs différences mais à l’exception bien sûr des Français de souche européenne et de culture chrétienne qui sont, eux, toujours suspects de racisme, de colonialisme et d’islamophobie.

Voila pourquoi l’engagement et la détermination de ceux qui ont encore une conscience nationale est une nécessité vitale. Les militants politiques de la cause de la nation et du peuple n’ont pas le droit au découragement ou au renoncement. Renoncer, c’est disparaître.

Riposte Laïque :  Vous venez de publier un livre intitulé « Un chemin de résistance », fruit d’entretiens réalisés avec Jean-François Touzé, rédacteur en chef de la revue « Confrontation ». Pourquoi ce livre et pourquoi ce titre ?

Carl Lang : Eh bien justement pour affirmer la nécessité de résister et de nous opposer à des politiques qui conduisent à la destruction de la nation française, à la colonisation et à l’islamisation de la France. J’ai, au travers de ces entretiens avec Jean-François, voulu témoigner de mon engagement et expliquer le sens de cet engagement.

« Dans ce livre, je témoigne de 40 ans de combat au service de la cause nationale »

J’ai rejoint le Front National de Jean-Marie Le Pen en 1978 à l’âge de 20 ans. J’en ai été exclu en 2009 et j’ai fondé le Parti de la France. C’est de tout cela dont parle ce livre, d’une vie d’engagement au service de la cause nationale. Je témoigne de ce qu’est notre combat et des événements auxquels j’ai participé. Je parle aussi des hommes et des femmes, des très nombreuses personnalités avec qui j’ai été fier de militer et je défends dans ces pages les valeurs auxquelles je crois. Il s’agit bien d’un chemin de résistance. Et ce chemin n’est pas terminé.

« On ne réforme pas la parole d’Allah, on ne la retouche pas, on ne la réduit pas »

Riposte Laïque : Vous osez afficher clairement sur vos documents et professions de foi le refus de l’islamisation de notre pays et votre rejet de l’islam. Ne croyez vous pas en un islam républicain, un islam des lumières, ni en la belle histoire des musulmans laïques, républicains et patriotes ?

Carl Lang : Et pourquoi pas au père Noël ? Cet islam fantasmé, citoyen, laïque, éclairé par la philosophie des lumières et républicain au sens où nous l’entendons pourrait être tout ce que l’on veut, mais ce n’est pas l’islam. A la sourate 2, verset 2 du Coran tout est dit : « Voici le livre ! Il ne renferme aucun doute ; il est une direction pour ceux qui craignent Dieu… »

On ne réforme pas la parole d’Allah, on ne la retouche pas, on ne la réduit pas.

Ceux qui veulent nous faire croire à un islam version occidentale, à un islam de France comme si on allait franciser l’islam, sont des menteurs, des traîtres ou des imbéciles. On attend d’ailleurs avec impatience de savoir ce que, dans cette logique-là, serait l’islam à la belge ou à la norvégienne… Et les différences avec le nôtre.

Personne ne va républicaniser l’islam, mais en revanche, c’est bien la république qui s’islamise, avec la complicité active de certains maires qui quémandent à chaque élection les voix musulmanes : La mairie vaut bien une mosquée…

L’islam est tout à la fois une religion et une constitution, un modèle religieux et social. Et ce modèle n’est pas compatible avec nos valeurs de civilisation. La France n’est pas terre d’islam et nous devons refuser qu’elle le devienne. Il s’agit d’un véritable enjeu de civilisation et de la défense de nos libertés.

« Notre slogan électoral : Pas d’islamisation chez nous ! Ne touche pas à mon peuple »

Riposte Laïque :  Parlez nous des deux élections partielles qui se sont déroulées à Belfort et dans le Val d’Oise. Quelles analyses en tirez-vous ?

Carl Lang : Les résultats sont clairs : Recul du FN, échec électoral des candidats Philippot et victoire dans les deux cas des candidats des républicains face aux candidats de Macron. Le Parti de la France a présenté Huguette François, candidate dans le Val d’Oise qui a obtenu 2.63% des voix alors que la candidate présentée par Philippot obtenait 1.19%. Sachant que nous sommes toujours totalement exclus des plateaux nationaux de radio et de télévision, ce résultat est extrêmement encourageant pour l’avenir. Le slogan qui figurait sur nos documents électoraux était : « Pas d’islamisation chez nous ! Ne touche pas à mon peuple ». C’est cela notre chemin de résistance. Et nous allons persévérer dans cette direction en essayant, si nos moyens financiers nous le permettent, de présenter des candidats à toutes les élections possibles.

Riposte Laïque :  Comment voyez vous l’avenir de la famille patriote, entre un FN en grosse difficulté à la veille de son congrès et un ensemble de petits partis bien trop faibles pour peser efficacement ?

Carl Lang : La situation pourrait se décrire de la manière suivante : Marine Le Pen est au volant d’un autobus en panne et dont les voyageurs descendent les uns après les autres mais qui occupe le milieu de la chaussée et empêche les autres véhicules de passer. Nous allons donc d’une manière ou d’une autre devoir contourner l’obstacle et reprendre notre marche en avant au service de la nation et du peuple. C’est notre devoir et c’est une nécessité.

Riposte Laïque :  Alors ce livre, comment fait-on pour se le procurer ?

Carl Lang : Auprès des éditions de Synthèse nationale de Roland Hélie qui en assure la distribution. On peut aussi trouver un lien et un formulaire de commande sur le site du Parti de la France.

Voir les commentaires

Carl Lang invité de Radio Libertés jeudi 15 février à 18h

12 Février 2018, 07:39am

Publié par Thomas Joly

Pour écouter Radio Libertés, cliquez ici

Voir les commentaires

Attentat du Thalys : le djihadiste marocain Ayoud El-Khazzani exige l’interdiction du film de Clint Eastwood en France

12 Février 2018, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Le djihadiste marocain Ayoud El-Khazzani a exigé, par la voix de son avocate, l’interdiction du film de Clint Eastwood retraçant l’attentat manqué du Thalys du 21 août 2015, « Le 15h17 pour Paris ».

A peine sorti, le nouveau film de Clint Eastwood, « Le 15h17 pour Paris », pourrait bientôt disparaître des écrans de cinéma. En effet, l’avocate du principal suspect dans la fusillade du Thalys survenue en 2015, Me Sarah Mauger-Poliak, réfléchit à en demander sa suspension, selon le site de France 3.

« Je trouve ça choquant que le cinéma fasse le travail à la place de la justice, où plutôt qu’on le laisse faire », a-t-elle expliqué. Elle souligne que parmi les témoins, plusieurs d’entre eux ont été invité à jouer leur propre rôle dans le long-métrage. « En France, on a des grands principes dont la présomption d’innocence. Là, on nous explique que Clint Eastwood va délivrer la vérité, avec une vision complètement unilatérale des faits, où la présomption d’innocence est bafouée. Je ne vois pas comment une instruction peut se dérouler sereinement quand on voit des personnes répéter des scènes du film avant de témoigner auprès d’un magistrat instructeur », a estimé l’avocate d’Ayoud El-Khazzani.

« On est dans un État de droit, on ne peut pas laisser les victimes faire leur propre procès devant le peuple », a-t-elle ajouté.

Armé d’un fusil d’assaut de type Kalachnikov défectueux, le djihadiste avait été neutralisé par trois militaires américains qui se trouvaient à bord du train reliant Bruxelles à Paris.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Une exposition pédophile subventionnée à Saint-Étienne

12 Février 2018, 07:33am

Publié par Thomas Joly

Une exposition subventionnée par le biais de la DRAC par la Région Auvergne Rhône Alpes et la municipalité est actuellement organisée a Saint Étienne.

Voici ce que déclarent les organisatrices de l’exposition: « Nous détournons des éléments de l’enfance et du jeu pour leur apporter des charges sexuelles et affectives. L’enfance est pour nous un espace qu’il nous plait d’ébranler, de subvertir et de réinventer ». La fillette sur la photo ci-dessus « arbore », d’après ces deux dégénérées, « un membre métaphorique troublant la question du pénétrant-pénétré. »

La subvention avec de l'argent public d'une pareille abomination est un véritable scandale, les cerveaux malades d'où ont germé de telles horreurs méritent des soins psychiatriques lourds et une sanction pénale dissuasive.

 

Voir les commentaires

Affaire Hulot : Marlène Schiappa sort de son silence… et aurait mieux fait de se taire !

12 Février 2018, 07:15am

Publié par Thomas Joly

On guettait ses réactions depuis le déclenchement de l’affaire Hulot il y a quatre jours, elle d’ordinaire si prompte à réagir. Mais Marlène Schiappa, sur cette affaire, a préféré adopter un prudent train de sénateur pour confier sa vision des choses au JDD.

Et, dès le début, on la sent bien gênée aux entournures, dans ce gouvernement où, après le ministre Darmanin, c’est un autre poids lourd qui serait concerné, d’après les révélations de L’Ebdo, par d’anciennes affaires de harcèlement, non établies, et une plainte pour viol classée sans suite, prescrite, déposée il y a dix ans par Pascale Mitterrand, pour que M. Hulot, selon son avocat qui s’est exprimé vendredi soir, « sente le vent du boulet » .

La ministre se sent donc obligée de préciser qu’elle n’est nullement « contrainte au silence » ni même « privée de parole ».

Elle dit « ne jamais prendre la parole sur ce qui ne relève pas de [son] champ de compétences ». Vous savez, comme dans l’affaire Daval, où elle s’est exprimée sur une affaire en cours de façon absolument ahurissante !

Et elle ne cesse d’aggraver son cas :

« Le viol est une affaire trop grave pour être instrumentalisée politiquement. […] la justice se rend dans les tribunaux, pas les médias. »

On croit rêver quand on se souvient encore, il y a deux semaines, de son irruption dans l’affaire Daval comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il ne s’agissait pas de viol, mais de meurtre.

Et le feu d’artifice des contradictions « schiappaïennes » continue, de la part de celle qui a surfé sur le mouvement de dénonciations médiatiques des porcs :

« Quand j’entends sur un plateau de télévision l’une des auteurs [de l’article] dire solennellement qu’elle appelle les femmes victimes de viol, « par lui ou un autre », à contacter la presse, je trouve cela abject. Parler d’une agression sexuelle pour la première fois doit pouvoir se faire dans un cadre sécurisé, pour le bien de la victime, auprès de personnes formées ou empathiques qui n’ont aucun intérêt personnel à l’orienter vers tel ou tel point. »

Que l’on aurait aimé entendre ces bonnes paroles alors que les dénonciations fleurissaient sur les réseaux sociaux…

Une chose est claire : je ne sais pas si Mme Schiappa est entourée de porcs au gouvernement ni, si c’était le cas, si ces porcs présumés, prescrits ou autres, doivent démissionner ou pas, mais je sais une chose, c’est qu’il y a au moins un ministre dont la parole est discréditée, c’est Mme Schiappa.

Frédéric Sirgant

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Le Bureau Politique du Part de la France en images

11 Février 2018, 11:37am

Publié par Thomas Joly

Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images
Le Bureau Politique du Part de la France en images

Samedi 10 février, s'est déroulé à Paris un Bureau Politique du Parti de la France. Les membres présents ont abordé différents sujets concernant l'organisation du mouvement et ses futurs rendez-vous électoraux et militants.

Voir les commentaires

Vendredi soir à Vervins (02) : les éoliennes n'étaient pas à la fête

11 Février 2018, 10:53am

Publié par Thomas Joly

Malgré la neige (20 cm), malgré le froid, malgré le verglas, la salle polyvalente était pleine vendredi soir à Vervins, dans l'Aisne, pour écouter Alban d'Aguin, auteur du livre Eoliennes un scandale d'Etat cliquez ici, dresser un réquisitoire total contre la politique gouvernementale en matière de choix énergétiques et d'implantation massive de pylônes éoliens, aussi onéreux et dangereux qu'inutiles. Il faut dire que dans ce domaine la Thiérache, région de Vervins, est particulièrement "gâtée"...

Après un exposé aussi argumenté que passionnant, dans lequel la farce du pseudo "réchauffement climatique" ne fut pas épargnée, Alban d'Arguin a répondu aux pertinentes questions des participants à la réunion. Et, après un sympathique pot de l'amitié, nombreux furent ceux qui, éclairés sur le sujet, repartirent avec une vision différentes de ce fléau que celle que leur avaient "vendu" les commerciaux sans scrupule des consortiums étrangers implanteurs d'éoliennes. De plus, un grand nombre d'exemplaires du livre d'Alban d'Arguin cliquez ici ont été vendus aux personnes présentes.

Remercions nos amis Bruno et Isabelle Dekkers et Valérie Bernardeau, dynamique militante locale de la cause, qui ont parfaitement organisé cette belle réunion qui, nous en sommes persuadés, a été porteuse d'espérance pour de nombreuses victimes de la folie ambiante venues écouter Alban d'Aguin. Signalons aussi la présence de nombreux élus locaux et de toute la presse départementale.

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com/

Voir les commentaires

Fissenou Sacko, un Africain de 26 ans qui a massacré 4 personnes, ne sera pas jugé parce que des psychiatres l'ont déclaré « irresponsable »

11 Février 2018, 10:37am

Publié par Thomas Joly

Le 25 décembre 2016, Fissenou Sacko prend le train depuis l’Oise. Il est débarqué d’un TGV en gare de Valence. Sa folie meurtrière va alors commencer. En quelques heures, il tue une dame de 80 ans à Chabeuil, puis, quelques kilomètres plus loin, il assassine un couple de retraité de 75 ans. Peu après, il blesse grièvement le gérant d’un supermarché au couteau, puis massacre sauvagement à coups de pierre une personne de 65 ans.

Le « Beauvaisien », qui souffre de psychose, a fait l’objet d’une contre-expertise psychiatrique qui confirme son premier examen : vu son état mental au moment des faits, les médecins pensent qu’il doit être déclaré irresponsable.

Pour les familles des victimes, les conclusions des expertises sont un coup dur : «  Elles souhaitaient avoir un procès  », commente Me Alain Fort. L’avocat souligne que la psychose chronique schizophrénique, dont souffre le Beauvaisien, a été aggravée par sa consommation quotidienne de drogue. «  Car ce jeune homme s’est volontairement drogué, il savait que cela provoquait chez lui de la violence  », rapporte l’avocat.

Taré ou non, cet assassin abject doit être mis définitivement hors d'état de nuire. Et le meilleur moyen de protéger la société de ces monstres est d'une part, d'en finir avec avec cette politique criminelle d'immigration et d'autre part, de rétablir la peine de mort.

Source : http://www.courrier-picard.fr/89841/article/2018-02-09/le-tueur-beauvaisien-ne-sera-pas-juge

Voir les commentaires

Marine Le Pen odieuse avec son père : « Pour quelques minutes d’existence médiatique, il ferait n’importe quoi »

10 Février 2018, 09:42am

Publié par Thomas Joly

Marine Le Pen a réagi à la décision judiciaire maintenant son père à ses fonctions de Président d'honneur du Front National en citant un passage de l’arrêt de la cour d’appel. Celui-ci dispose que « l’Assemblée générale peut nommer un président d’honneur […]. Il est membre de droit de toutes les instances du mouvement (Conseil national, Comité central, Bureau politique, Bureau exécutif, Commission nationale d’investitures) ». Pour Marine Le Pen, « cette liste limitative n’inclut aucune des assemblées générales qui nécessitent d’être adhérent à jour » du FN, explique-t-elle. Donc, pour la présidente du FN, son père n’a « juridiquement aucun droit d’assister » au congrès.

Et s’il le faisait quand même ? « Pour quelques minutes d’existence médiatique, il ferait n’importe quoi », a-t-elle répondu avec l'élégance qu'on lui connaît. Elle qui n'est qu'une bulle médiatique et prête à tous les reniements pour plaire à l'engeance médiatique parisienne...

Source : http://www.leparisien.fr/politique/fn-selon-sa-fille-jean-marie-le-pen-ferait-n-importe-quoi-pour-quelques-minutes-d-existence-mediatique-09-02-2018-7550340.php

Voir les commentaires