Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Laeticia Hallyday comme Yoko Ono ?

16 Février 2018, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Plus vacharde que la malédiction de Toutankhamon, celle du rock and roll vient de frapper à nouveau, avec l’héritage de Johnny Hallyday. En effet, et ce, hormis celle du fameux club des « 27 », Jimi Hendrix, Janis Joplin, Otis Redding, Brian Jones, Jim Morrison et autres icônes fauchées en pleine gloire à vingt-sept printemps, il y a encore l’autre célèbre malédiction, dite des veuves noires.

Il y a, bien sûr, Courtney Love, épouse de Kurt Cobain – encore un autre membre des « 27 » –, accusée post mortem de toutes les turpitudes possibles. Ainsi n’aurait-elle pas hésité à faire tuer son mari. Si la chose se révélait avérée, les amateurs de rock ne pourraient que lui dresser des autels. Mais il y a, surtout, la plus emblématique de ces épouses morganatiques : Yoko Ono, la veuve de John Lennon. Laeticia Hallyday serait-elle en passe de mettre ses Louboutin dans les traces laissées par les sandales de geisha de la Niponne honnie ? Ça en prend le chemin.

Au juste, à Yoko, que reprochaient les fans ? Dans le désordre :

– Autrefois, John Lennon était pilier de pub, passablement réactionnaire ; bref, parfaitement anglais. Sous son influence, il se transforme en hippie avachi. Et pour lutter contre la guerre du Vietnam, ils passent près d’un mois dans le lit d’un palace cinq étoiles. Les journalistes présents au happening s’en tiennent encore les côtes de rire.

– Elle lui fait chanter son hymne le plus crétin, « Imagine », dans lequel il veut en finir avec toute forme de possession privée, alors qu’elle en fait l’un des plus gros propriétaires terriens américains. Interloqué par cette indéniable contradiction, un certain Mark David Chapman la résoudra en butant le « working class hero » devant son hôtel particulier new-yorkais. Tout un symbole.

– Elle s’obstinait à chanter avec lui sur scène. Entendre la mère Ono hululer lors du Live Peace de Toronto, en 1969, donne un assez bon avant-goût de ce que pourrait être une apocalypse prochaine. On s’étonner, après, qu’Eric Clapton, présent sur les lieux du crime, se plaigne aujourd’hui de problèmes de surdité récurrents.

– Plus grave : c’est elle qui aurait mis fin aux Beatles, empochant au passage un sacré paquet de dollars tout en se débrouillant pour que Julian, le premier fils de John Lennon, soit un peu déshérité dans la foulée. Ça ne vous rappelle personne ?

Voilà ce que les fans de Johnny reprochent aujourd’hui à Laeticia :

– Ses costumes de scène donnaient déjà le vertige : chef sioux de fête foraine et autres Mad Max en peau de zébu façon Saint-Maclou. Grâce à elle, il atteint des sommets en 1996, lors de son concert à Las Vegas. Coupe de cheveux de footballeur est-allemand et justaucorps à la Véronique et Davina. Aux USA, on a rétabli la peine de mort pour moins que ça.

– Elle l’a empêché de voir tous ses copains rigolos au motif qu’ils picolaient trop, ce qui est sûrement très exagéré. D’ailleurs, on n’a jamais vu Jacques Dutronc et Eddy Mitchell boire entre deux verres.

– À cause d’elle, il a été vu chantant en duo avec Lara Fabian et Patrick Bruel, avant de plaider coupable en comparution immédiate devant la gravité des faits.

– Pire que tout : non contente de faire déshériter David et Laura, elle donnait du « Mamour » à Johnny en public. Bref, et ce, au même titre que l’autre cinoque avec son Fab Four transi d’amour niais, elle a rendu son mari idiot.

Il n’en faudra, probablement, guère plus pour que la foule arrête son opinion, faute d’arrêter le coupable, sachant que Laeticia Boudou en a une assez belle, de tête ; tête de coupable, évidemment. Circonstance atténuante pour elle, au demeurant : elle rend service à la musique en n’en faisant pas. Ces choses dites, Johnny soit qui mal y pense.

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Réforme du Bac, Zemmour démonte le contrôle continu : « Un 16 à Grigny vaut 2 à Henry IV »

16 Février 2018, 07:11am

Publié par Thomas Joly

Eric Zemmour ne décolère pas. Alors que le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a dévoilé, ce mercredi 14 février, la nouvelle formule du baccalauréat, le journaliste a vivement condamné la disparition des séries et la réduction à cinq épreuves terminales au profit d'un grand oral et du contrôle continu. "La question est de savoir si l’on veut refaire du BAC un examen sélectif comme il l’était dans les années 1970, où seulement 30 % l’avait, ou est-ce qu’on veut le donner même à ceux qui ont tué leur père et leur mère", a-t-il lancé sur le plateau de Paris Première.

Au sein du contrôle continu, 10 % de la note dépendra de l’examen des livrets scolaires. Le reste reposera sur des épreuves communes, à l’image des bacs blancs ou des devoirs communs actuels, dont les sujets seront issus d’une "banque commune d’épreuves" pour tenter de garantir une égalité entre les élèves et les établissements. "Je ne suis pas d’accord sur le contrôle continu", s’emporte Eric Zemmour. "Un 16 à Grigny vaut 2 à Henry IV. Et c’est un scandale de comparer les deux. C’est vraiment inéquitable. Les différences de niveau sont abyssales entre les écoles de banlieue et les écoles d’élite du centre parisien. Ils ne parlent plus la même langue. C’est un vrai scandale." Cette refonte du Baccalauréat entrera en vigueur à partir de 2021, avec la génération d’élèves actuellement en Troisième.

Source : http://valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Macerata (Italie) : Après le meurtre d’une Italienne de 18 ans commis par des Nigérians sur fond de rituel cannibale, des clandestins africains exigent des papiers

15 Février 2018, 07:53am

Publié par Thomas Joly

Dans la ville de Macerata (Italie), seulement quelques jours après le meurtre sauvage d’une Italienne de 18 ans par plusieurs clandestins nigérians sur fond de rituels animistes et cannibales, des centaines de migrants subsahariens, encadrés par l'extrême-gauche, ont manifesté avec véhémence pour exiger des papiers et brailler des slogans « antifascistes ».

Voir les commentaires

Patrick Jardin, père d'une victime du Bataclan, prêt à se faire justice lui-même

15 Février 2018, 07:39am

Publié par Thomas Joly

Suite au jugement scandaleux relaxant le logeur des terroristes du Bataclan et condamnant deux autres de leurs complices à des peines dérisoires, Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée par des djihadistes au Bataclan, exprime sa légitime colère.

Voir les commentaires

Grand remplacement : une naissance sur cinq en France est musulmane

15 Février 2018, 07:21am

Publié par Thomas Joly

Qui donc, récemment, nous faisait un caca nerveux, en évoquant les mensonges de la « fachosphère » à propos du Grand Remplacement et de la carte de la drépanocytose  ?

Il suffit de mettre côte à côte la carte ci-dessus et celle de la drépanocytose pour réduire à néant les doctes et arrogantes affirmations dhimmis qui veulent cacher la vérité :

L’INSEE confirme. Et l’INSEE n’est pas payé par la droite nationale.

L’INSEE vient de publier comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en France depuis 1900.

L’analyse de l’octroi de prénoms musulmans pour les naissances en France en 2016 révèle :

• Un taux national dépassant désormais les 20%, soit 1 enfant sur 5,

• Pour rappel, ce taux était de 6,5% il y a 20 ans en 1997,

• Un taux dépassant les 32% en région parisienne, hors Paris intra-muros, soit près d’1 enfant sur 3,

• Seulement 10 départements au-dessus de la moyenne nationale de 20%, mais ces départements sont très fertiles, avec plus de 26% des naissances nationales :

  • 6 départements d’Île de France (hors Paris et la Seine et Marne qui sont légèrement en dessous),
  • Au Sud de la Loire : les Bouches du Rhône, le Rhône, le Vaucluse et le Gard.

• 28 départements sont en dessous des 5% d’octroi, mais sont peu fertiles, représentant à peine 8% des naissances nationales et voient par ailleurs une baisse sensible des naissances.

Source : http://resistancerepublicaine.eu

Voir les commentaires

Daniel Conversano reçoit Carl Lang dans Vive l'Europe

14 Février 2018, 22:02pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Scandale judiciaire : le bonimenteur Jawad Bendaoud, « le logeur » de Daesh, a été relaxé

14 Février 2018, 17:52pm

Publié par Thomas Joly

Jawad Bendaoud, surnommé « le logeur » des terroristes du 13 novembre, a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris.

C'était le premier procès lié aux attentats du 13 novembre 2015 : depuis le 24 janvier 2018, le tribunal correctionnel de Paris jugeait Jawad Bendaoud, surnommé « le logeur de Daesh ». Accusé d'avoir hébergé deux djihadistes, Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux des attaques et son complice Chakib Akrou, il a finalement été relaxé.

« Il faut souligner que vous avez été constant dans vos déclarations. Vous avez eu instantanément des doutes sur les personnes que vous alliez héberger », a souligné la présidente du tribunal correctionnel de Paris qui a gobé le numéro pathétique de bonimenteur de Jawad.

Le procès de Jawad Bendaoud, très médiatisé, a donné l'occasion à celui-ci de s'illustrer par des frasques verbales qui ont tantôt amusé tantôt irrité l'assistance. « En voulant absolument vous présenter devant les caméras de BFM-TV, vous vous êtes volontairement prêté à une hypermédiatisation que vous avez largement entretenue durant l'audience, perdant de vue votre défense », a noté la présidente du tribunal, pleine de compassion.

Mohamed Soumah, co-accusé, a quant à lui été condamné à seulement 5 ans d'emprisonnement avec maintien en détention.

Source : http://francais.rt.com

Voir les commentaires

L’islande veut interdire le sévice de la circoncision sur les mineurs, le pape parle d'une « dangereuse atteinte à liberté de religion »

14 Février 2018, 07:58am

Publié par Thomas Joly

Nouvelle ingérence du Vatican dans les affaires d’un pays européen au profit de l’islamisation. Cette fois-ci la campagne de subversion concerne l’Islande, un pays non-catholique qui n’est même pas membre de l’Union Européenne.

Un projet de loi déposé jeudi 1er février au parlement islandais relance le débat sur la pratique de la circoncision. Proposé par quatre partis du centre et de la gauche – représentant 46 % des 63 sièges du parlement islandais –, le texte vise à interdire la circoncision non-médicale chez les garçons avant l’âge de 18 ans.

Il propose une peine d’emprisonnement maximale de six ans pour toute personne qui causerait des dommages au corps ou à la santé d’un enfant en « enlevant des organes sexuels en totalité ou en partie ». La circoncision y est présentée comme une atteinte aux droits de l’enfant puisqu’elle exposerait, selon le texte, à des infections et causerait des « douleurs considérables ».

La commission des épiscopats de la communauté européenne (Comece) a réagi dans un communiqué publié mardi 6 février. « La criminalisation de la circoncision est une mesure très grave qui suscite de profondes inquiétudes », a écrit son président, le cardinal Reinhard Marx. « Ce projet de loi constitue une dangereuse atteinte à liberté de religion. »

Aucune église chrétienne ne pratiquant ce genre de sévices sur des enfants en bas-âge, il tombe sous le sens que le clergé catholique, sous la direction de Jorge Bergoglio, prend position en faveur de rites pratiqués par les musulmans et les juifs.

Une ingérence dans le domaine politique d’autant plus outrancière que l’Islande n’est pas un pays catholique mais protestant et que seuls 10 % des 280.000 habitants du pays vont effectivement à l’église.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Moins médiatique que le Ramadan, le Carême débute aujourd'hui pour les catholiques pratiquants

14 Février 2018, 07:56am

Publié par Thomas Joly

Ce mercredi 14 février, aussi appelé mercredi des Cendres, marque le début du carême pour les catholiques pratiquants. L’occasion de faire le point sur cette tradition religieuse.

On appelle « carême » la période de quarante jours (quadragesima) réservée à la préparation de Pâques, et marquée par l’ultime préparation des catéchumènes qui doivent recevoir le baptême le jour de Pâques. Depuis le IVe siècle, on commence à le constituer comme temps de pénitence et de renouvellement pour toute l’Église, avec la pratique du jeûne et de l’abstinence. Conservée avec vigueur dans les églises d’Orient, la pratique pénitentielle du Carême s’est assouplie en Occident, mais on continue à y observer un esprit de pénitence et de conversion.

Ce chiffre de 40 jours est courant dans la Bible: les 40 jours du déluge, les 40 années du peuple hébreu dans le désert avant d’atteindre la Terre promise, les 40 jours de Jésus dans le désert pour affronter la Tentation. Il symbolise le temps d’une vie ; c’est prendre le temps d’agir. Quand on parle de 40 jours, on ne compte pas les dimanches, car le dimanche est le jour de la Résurrection du Christ.

Le carême prendra fin à l’occasion du dimanche des Rameaux.

Lire la suite : https://www.breizh-info.com/2018/02/14/89213/catholiques-pratiquant-entament-careme-mercredi-cendres

Voir les commentaires

Patrick Sébastien à propos de Laurent Ruquier : « J’ai peur qu’il soit tondu à la libération »

14 Février 2018, 07:41am

Publié par Thomas Joly

Si vous vous posiez la question, on peut vous affirmer sans trop se tromper que les relations entre Laurent Ruquier et Patrick Sébastien ne se sont pas assainies dernièrement.

Le présentateur du Plus grand cabaret du monde n’a visiblement toujours pas digéré le débat houleux qui a eu lieu sur le plateau de On n’est pas couché en avril 2016 . A l’époque, l’animateur avait eu un vif échange avec Yann Moix au sujet des enfants battus. Quelques minutes plus tard, c’est son avis sur l’émission post-attentat de Ruquier qui avait animé la discussion.

Depuis lors, les tacles plus ou moins explicites se sont succédé et le dernier en date est plutôt virulent. Dans son nouveau spectacle, présenté pour la première fois au public vendredi dernier, Patrick Sébastien traite Laurent Ruquier de « collabo ». En cause, une déclaration du présentateur des Grosses Têtes qui assurait en août dernier que « la télé n’a jamais été aussi libre ».

« Je me fais du souci pour lui. J’ai peur qu’il soit tondu à la libération », clame Patrick Sébastien qui n’oublie pas non plus de s’en prendre à Stéphane Bern, Jean-Marc Morandini et Frédéric Lopez, entre autres.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Féminisme et lutte contre les violences sexuelles : le naufrage de Caroline de Haas

14 Février 2018, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Peggy Sastre est écrivain et traductrice. Elle est l'auteure de "Ex Utero : pour en finir avec le féminisme" et de "La domination masculine n'existe pas".

Atlantico : En déclarant "On est dans une méconnaissance de l'ampleur des violences. L'Etat est complice, de fait, de ces crimes de masse que sont les viols, parce que l'on sait comment faire pour les arrêter et on ne le fait pas. On ne met pas les moyens sur la table" ; la militante féministe et ancienne conseillère du ministre des droits des femmes, Caroline de Haas, a suscité la polémique ce 13 février. Si la société être pointée du doigt, comment comprendre une telle mise en cause de l'Etat ?

Peggy Sastre : Je suis affligée par la stratégie rhétorique choisie par Caroline de Haas, car elle consiste à tordre le réel pour le faire rentrer coûte que coûte dans son cadre militant. Ces derniers temps, je me dis souvent que certaines féministes semblent autant accro aux fake news que Donald Trump. En France, le viol n'est pas un phénomène de masse : l'enquête Virage de l'Ined de 2015 statue que 3,26 % des femmes ont subi un viol dans leur vie et 2,5% une tentative de viol (les chiffres pour les hommes sont respectivement de 0,47% et 0,46%). Si on prend l'ensemble des violences sexuelles – hors harcèlement et exhibitionnisme) le pourcentage monte à 14,47% des femmes et 3,94% des hommes. Ce sont des chiffres conséquents, le viol est un crime atroce qui doit être combattu et sa prévalence doit encore diminuer, mais parler de phénomène de masse est erroné – ou alors, qu'en est-il du Congo où se sont environ 25% des femmes qui déclarent avoir été violées et jusqu'à 50% dans certaines régions et classes d'âge ? J'ai le sentiment que le sens de la mesure a été oublié depuis longtemps par Madame de Haas, avec le sens des mots et celui de la réalité. Le problème, lorsque vous essayez de mettre en œuvre des mesures qui ne sont pas fondées sur des faits, c'est qu'elles ne marcheront pas, et donc vous devrez en passer un jour ou l'autre par l'autoritarisme. Aujourd'hui, nous en sommes encore au stade de l'autoritarisme mou, avec notamment un empoisonnement du débat avec ce genre d'hypertrophies sémantiques et/ou de déformation pure et simple du réel – comme lorsque Laurence Rossignol prétend qu'en défendant Hulot, le gouvernement laisse entendre que les victimes d'agressions sexuelles mentent. C'est tout simplement de l'agit-prop : de la propagande pour échauffer les esprits.

Caroline de Haas poursuit en déclarant : "la justice, les commissariats, les gendarmeries, les hôpitaux ne font pas leur travail en France, en matière de violences sexistes et sexuelles". En quoi une telle accusation envers les services de l'Etat peut elle permettre d'apporter une solution aux problèmes exposés ? 

Je ne sais pas, je n'en vois aucune et je me demande depuis quand Caroline de Haas n'a pas mis le nez dans un commissariat, un hôpital ou – encore mieux – n'a pas consulté d'étude sur la prise en charge des victimes de violences sexuelles par ces services d’État. Et je parle d'étude indépendante, pas un vague rapport produit par et pour des associations féministes qui s'en serviront pour gonfler leurs demandes de subventions auprès du même État qu'elles accusent de ne pas "faire son travail".

Au delà de la dénonciation, et afin de servir au mieux la lutte contre les violences sexuelles, quelles seraient les actions efficaces à envisager ? 

Commencer par mieux les connaître et cesser avec des incantations contre-factuelles comme l'idée que nous vivrions dans une "culture du viol" où les violences sexuelles surviendraient selon un "continuum" "systémique" allant du regard libidineux au viol avec actes de barbarie. Et en plus d'être contre-factuelle, cette nouvelle liturgie féministe est contre-productive, car en mettant dans le même sac des délits, des crimes et des "comportements déplacés", on ne fait peur au final qu'aux types un peu lourdauds, mais pas aux vrais prédateurs, qui sauront toujours s'adapter en s'attaquant à des proies encore plus fragiles et à la "crédibilité" encore plus contestable qu'avant.

Source : http://atlantico.fr

Voir les commentaires

Langourla, affaire Mennel, il est de petites victoires qui sont autant de signes d’encouragement et d’espoir

14 Février 2018, 07:19am

Publié par Thomas Joly

Des victoires sont possibles ! Langourla, affaire Mennel, tout cela peut sembler dérisoire face au flot quotidien d’abandons, de lâcheté, de trahisons ou de reniements, mais il est de petites victoires qui sont autant de signes d’encouragement, d’espoir.

Mais ce sont surtout de petits signes positifs d’une saine réaction de la part de nos concitoyens, concitoyens qui ne se laissent plus imposer des actes, des êtres, des comportements qui renient, annihilent, effacent ce que nous sommes.
 
A commencer par Langourla, cette commune des Côtes d’Armor, où les habitants d’eux-mêmes se sont révoltés contre l’implantation d’un centre pour migrants. Insultés, traités de moins que rien par des immigrationnistes forcenés, ils ont eu quand même pu imposer un rapport de force tel que mairie du Méné (commune à laquelle Langourla est désormais rattachée) a décidé de ne pas implanter ce centre pour migrants mais réfléchit à un projet de maison partagée pour personnes handicapées et personnes âgées. On voit donc que nos concitoyens peuvent réagir quand ils sont directement confrontés à la venue massive d’immigrés chez eux. Certes, des mouvements se sont associés à leur colère, mais il importe de noter que ce sont les habitants qui les premiers se sont révoltés. Comme à Ouistreham, comme au Calais, c’est au contact direct du peuple qu’il faut agir, en le soutenant intelligemment sans forcer une récupération grotesque. Être comme des poissons dans l’eau
 
Quant à l’affaire Mennel, elle est tout autant révélatrice de la réaction d’une partie de nos concitoyens face à l’islamisation quotidienne, islamisation imposée qui plus est par de grand groupes médiatiques lors d’émissions ayant une forte audience. TF1 trouvait en effet normal de mettre en avant une candidate voilée. Las, des internautes mettent en avant ou rediffusent des propos, des soutiens, des attitudes de cette candidate qui montrent clairement que c’est une islamiste, qui de plus insulte la mémoire des victimes de l’attentat islamiste à Nice en 2016. Tout autant révélateur le soutien pour cette candidate des associations islamistes comme le CCIF ou anti-françaises. Une fois de plus, une réaction de concitoyens sans attendre les politiques et la médiatisation de cette affaire montre bien en quoi la question du voile, de l’islam dans des programmes grand public à la télévision importe parfois plus qu’un énième colloque métapo pour gens convaincus.
 
Certains beaux esprits s’offusquent cependant de réactions populaires qui ne leur semblent pas assez complexes, qui ne rentrent pas dans un billard à trois bandes, à l’image de leur interprétation de l’affaire Mennel… Laissons-les donc à leur suffisance. A nous militants politiques de « conscientiser » les masses comme on disait après Mai-68. A nous d’aller vers nos concitoyens, là où ils sont, là comme ils sont et non comme on les fantasme.
 
Ce n’est qu’un début, continuons le combat…
 
Arnaud Malnuit

Voir les commentaires

Guy Jovelin portera les couleurs du Parti de la France pour la Législative partielle dans la 8ème circonscription de Haute-Garonne

14 Février 2018, 07:12am

Publié par Thomas Joly

Les 11 et 18 mars prochains, se déroulera une élection législative partielle dans la 8e circonscription de Haute-Garonne (Aurignac, Rieumes, Saint Gaudens,...).

Guy Jovelin, Délégué départemental et régional du Parti de la France, sera le candidat de la droite nationale non-reniée.

Son slogan de campagne sera le suivant : « Pas d'islamisation chez nous ! Ne touche pas à mon peuple ! »

Pour participer à la campagne de Guy Jovelin : 06.26.91.84.97 ou PdF.31@sfr.fr

Voir les commentaires

CSG / CRDS : le scandale n’est pas qu’elles augmentent, mais qu’elles existent

14 Février 2018, 07:04am

Publié par Thomas Joly

Voici quelques temps qu’une certaine droite française cherche quelques poux à la désormais célèbre « augmentation de la CSG ». Ironie de l’histoire, les ex-partisans de Nicolas Sarkozy, ancrés au vaisseau amiral englouti des Républicains, s’acharnent sur un semblant d’opposition. En vérité, cette opposition sur la CSG est bien la seule qu’ils assument de porter, ayant fièrement renoncé à défendre la France, trop embourbés dans leur marotte européenne. Le bobo de droite aussi a ses valeurs, et finalement si peu éloignée d’Emmanuel Macron qu’il se fourvoie dans une bagatelle. Mais écoutons-le s’égosiller sur des pouièmes d’euros de CSG que perdent désormais les retraités.

Je ne cherche pas particulièrement à excuser notre président, mais le comportement de cette droite là n’est pas seulement agaçant ; il est foncièrement hypocrite. D’une part, on aura beau me faire pleurer sur 20 euros par mois en moins de retraite, je ris avec Dieu des gens qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. Notre système de retraite, dans son bordélique, inégalitaire et spoliateur fonctionnement ne peut nécessairement qu’aboutir à des retraites de misère. Parions pourtant que ceux qui geignent sur la perte de ce pouvoir d’achat ne toucheront jamais à ce mastodonte archaïque. D’autre part, le zèle à défendre un lopin n’est que l’aveu d’échec à conquérir un empire. La droite, cette droite-là, a échoué et elle gagnerait à faire profil bas plutôt que de simuler des estocades.

Aussi souhaite-t-elle parler de la CSG ? Allons-y… Car si les Français n’aiment pas les voleurs, ils se taisent pourtant quand il s’appelle « État Français ». Rappelons que la CSG est un impôt inventé pour venir compenser des « cotisations » (nom emprunté au monde des assurances bien que fort dévoyé) qui ne produisent pas les résultats attendus. En effet, la sécurité sociale est censée fonctionner grâce à vos volontaires contributions dans un système assurantiel, qui exige un certain équilibre. Il devrait exister une certaine équivalence entre ce qu’il nous coûte individuellement (« cotisations »), et collectivement (« protection sociale »). Cela s’appelle de l’argent public, et comme il est préférable d’avoir une économie réelle face à l’économie spéculative, il est bon de privilégier l’imposition réelle (un euro d’impôt pour un euro de mission de l’État) à l’imposition spéculative (un euro, qui peut ou pourrait peut-être aller hypothétiquement ici ou là). Or la CSG vient simplement vous expliquer que vos cotisations sont insuffisantes, et qu’il faudrait laisser l’État vous ponctionner davantage. Intéressant aveu d’échec du « meilleur système de protection sociale », d’autant que cette contribution qui finance la Sécurité sociale n’ouvre aucun droit à en bénéficier… En simple, c’est du vol.

Parlons maintenant de la CRDS, car l’État n’est pas avare d’idées quand il s’agit d’inventer de l’impôt. Comme vous cotisez tous les mois et que cela ne suffit pas, on invente la CSG. Mais comme vous payez (sans droit en retour) la CSG un peu partout mais que cela ne suffit pas, il demeure un déficit chronique inhérent à notre « meilleur système de protection sociale ». Cela s’appelle une dette (voire une gabegie). On a donc inventé la CRDS. Cette merveille, inventée par M. Juppé (heureusement recalé à la présidence), sert à rembourser la dette que vos cotisations et vos impôts ne jugulent toujours pas. Là encore, cet impôt supplémentaire n’ouvre à aucun droit de protection sociale. Répétez après moi : c’est toujours du vol.

Les textes prévoyaient de faire disparaître la CRDS en 2009. Mais, vous savez comme moi que vos cotisations et votre double impôt n’ont rien endigué. La dette sociale a survécu, malgré le maintien et l’augmentation de la CSG et de la CRDS.

Ne cherchez plus, la CSG ou la CRDS ne financent pas la protection sociale, mais les incapables que l’on cocoone à produire la dette de demain, qu’une nouvelle contribution de leur cru viendra légèrement compenser. Les retraités d’aujourd’hui peuvent pleurer, ce sont des larmichettes face aux éplorés de demain.

Pierre Martineau

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

L'infâme Bergoglio exige que les viols commis par les migrants ne soient pas rapportés par les médias

13 Février 2018, 07:59am

Publié par Thomas Joly

Jorge Bergoglio, l’actuel occupant du Vatican, a une nouvelle fois pris position en faveur de l’immigration clandestine musulmane.

« Il y a quelques mois, j’ai vu sur un journal un titre sur une petite ville d’Italie qui disait : ‘Voici la ville où il y a eu le plus de viols cette année – je ne me souviens plus de la ville, ce n’est pas important – et 40 % des violeurs étaient des migrants‘ », a raconté le souverain pontife. « C’est une façon de ‘salir’ les migrants », a-t-il dit.

Rapporter les faits constitue donc un sérieux obstacle à l’implantation de migrants musulmans en Italie et en Europe selon l’actuel pape, lequel est un fervent défenseur du remplacement de population.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires