Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Donald Trump veut armer les enseignants aux États-Unis

22 Février 2018, 07:21am

Publié par Thomas Joly

Le président américain s'exprimait lors de la réception à la Maison Blanche de rescapés de la fusillade de Parkland en Floride.

Le président américain Donald Trump s'est dit prêt ce mercredi 21 février à envisager d'armer certains enseignants dans les écoles, pour protéger les élèves en cas d'attaque semblable à celle qui a fait 17 morts la semaine dernière dans un lycée de Parkland en Floride.

Les professeurs concernés porteraient leur arme de façon dissimulée et suivraient une formation spéciale préalable, a précisé le président.

"Evidemment, cela s'appliquerait uniquement aux enseignants sachant manier une arme", a-t-il concédé, en suggérant d'armer 20% des effectifs des équipes pédagogiques.

 

"Beaucoup de gens ne vont pas aimer", a-t-il reconnu.

Donald Trump a par ailleurs promis de prendre des mesures "fortes" sur les vérifications des antécédents judiciaires et psychiatriques des acheteurs d'armes, en recevant à la Maison Blanche des rescapés de la fusillade de Floride.

Le locataire de la Maison Blanche a aussi promis la "fermeté" sur l'âge légal pour acheter une arme à feu, après que de nombreuses personnes ont relevé que Nikolas Cruz, le tueur de Floride, avait pu acquérir à 19 ans un fusil semi-automatique, alors qu'il faut avoir au moins 21 ans pour acheter de l'alcool. "Nous allons y aller très fort sur les vérifications d'antécédents", a déclaré le président américain.

Il a critiqué le concept d'écoles sanctuaires où aucune arme n'est tolérée, en estimant que de tels sites jouaient un rôle d'aimant pour les "maniaques", qu'il a assimilés à des "lâches" qui privilégieraient les cibles où ils risquent de ne pas se faire tirer dessus en réponse.

Source : http://huffingtonpost.fr

Voir les commentaires

Londres : un ancien combattant de 88 ans affronte 5 racailles armées qui agressaient une femme dans la rue

21 Février 2018, 08:01am

Publié par Thomas Joly

John Nixon, un vétéran de la guerre de Corée de 88 ans, s’est dressé face à 5 hommes armés de couteaux qui agressaient une femme dans une rue de Londres.

Les malfrats menaçaient l’inconnue d’un couteau pour lui voler son sac. Le grand-père n’a pas hésité à s’en mêler. « Je voulais détourner leur attention de la femme qui hurlait, donc j’ai crié "Laissez-la tranquille !" » a-t-il confié aux journalistes du Evening Standard. « Ils se sont retournés contre moi, ils ne s’attendaient pas à une surprise. »

John Nixon a intégré les services spéciaux avant de prendre les armes pendant la guerre de Corée dans les années 50.

Le vétéran s’est servi de ses entrainements pour mettre K.O. l’un des agresseurs, le frappant derrière la nuque, « il était à demi-conscient ». « Un autre a sorti un couteau, donc il a fallu que je m’en charge », clame-t-il, affirmant que « la peur ne fait pas partie de mon vocabulaire ». Blessé par l’arme, « des égratignures » selon lui, John Nixon a fait fuir le reste de la bande, puis a été amené à l’hôpital par les passants qui ont assisté à la scène. La femme, elle, avait déjà pris la fuite pour se mettre à l’abri.

La police londonienne, qui n’a pas pu arrêté les agresseurs (dont l'origine ethnique n'a pas été évoquée), a salué « l’incroyable bravoure » de cet homme.

Source : http://lafrance.co

Voir les commentaires

Michel Déon, le respect des morts plus fort que l'idéologie

21 Février 2018, 07:49am

Publié par Thomas Joly

Le respect des morts plus fort que l'idéologie... Enfin, oui enfin, Michel Déon pourra donc être inhumé à Paris, ville où il est né et qu'il a célébrée dans une partie de son œuvre. Et c'est peu dire qu'il a fallu beaucoup de patience et d'abnégation de la part de ses proches pour passer outre le sectarisme, l'attitude inqualifiable d'Anne Hidalgo et de la mairie de Paris.

Ô certes, on pourrait se demander pourquoi s'attarder sur la figure d'un écrivain, certes à l’œuvre prestigieuse, pourquoi se féliciter de l'action d'écrivains et de personnes de la littérature permettant enfin à Michel Déon d''obtenir une sépulture plus d'un an après sa mort. Oui, pourquoi s'intéresser à cela alors chaque jour des migrants débarquent en masse en Europe ?

Tout simplement parce que les mêmes qui nous obligent à accepter ces migrants dans nos villes, dans nos villages, dans nos campagnes, qui nous ruinent chaque jour, insultent également nos morts, les morts qui ne rentrent pas dans leur cadre idéologique.

Alors que depuis la figure d'Antigone, la base de notre civilisation est le respect des morts quels qu'ils soient, même s'ils furent nos ennemis, Anne Hidalgo et ses semblables, eux, profanent nos morts, crachent sur nos morts. En effet, les courriers et messages adressés à la famille de Michel Déon que l'on a pu lire avant l'intervention des écrivains montrent la mairie de Paris cachait sa morgue idéologique derrière un respect obsessionnellement scrupuleux du code général des collectivités territoriales s'agissant de l'inhumation demandée du corps de Michel Déon. Eh oui derrière le sourire avenant du festivisme parisien, derrière l’éructation des « vous n'aurez pas ma haine », derrière la volonté fanatique de promouvoir des figures de paix et de l'ouverture à l'autre, cette gauche retrouve les armes de ses grands ancêtres et surtout leurs actes : profanation de tombes pendant la Révolution française, pendant la révolution bolchévique, pendant la Guerre d'Espagne, etc. Michel Déon ayant le malheur d'être de droite, d'avoir été le secrétaire de Maurras et de faire partie des Hussards, tout le monde comprend donc l'attitude sectaire d'Anne Hidalgo. 

C'est donc la raison pour laquelle il faut mener le combat pour notre civilisation avec le parti de la France, car ce qu'ils ont fait avec Michel Déon ils pourront le faire avec nos morts, avec nous, car nous ne sommes pas de leur monde...

Ce n'est qu'un début, continuons le combat.

Arnaud Malnuit

Voir les commentaires

La présidente du Tribunal correctionnel de Dunkerque agressée dans le train par une racaille multirécidiviste

21 Février 2018, 07:43am

Publié par Thomas Joly

Magistrate au tribunal de grande instance de Dunkerque, Mme Vuillemin a été agressée cette semaine dans le train Lille-Dunkerque.

L’agresseur, un jeune de 19 ans visiblement déjà défavorablement connu de la justice et de la police, a été interpellé. Il sera présenté au tribunal de Dunkerque ce mercredi après-midi, en comparution immédiate.

En raison de cette agression, tous les dossiers qui devaient être examinés ce mercredi (matin et après-midi) en audience correctionnelle ont été renvoyés à une date ultérieure, puisque c’est Mme  Vuillemin elle-même qui devait présider cette audience.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Dans ses Mémoires, Jean-Marie Le Pen réhabilite le Maréchal Pétain et descend de Gaulle

21 Février 2018, 07:34am

Publié par Thomas Joly

Les médias ont eu accès en avant-première aux Mémoires de Jean-Marie Le Pen et s'étranglent d'indignation à la découverte de sa vision anticonformiste de l'Histoire.

En effet, Jean-Marie Le Pen écrit que le maréchal Pétain « n'a pas failli à l'honneur en signant l'armistice » en 1940. Et : Charles de Gaulle « reste pour moi une horrible source de souffrance pour la France ». Il relate la première fois où il l'aperçut, en 1945 : « Je serrai cette main indifférente. Il me parut laid et dit quelques banalités à la tribune tendue de tricolore. Il n'avait pas une tête de héros. Un héros doit être beau. Comme saint Michel ou le maréchal Pétain. J'étais à nouveau déçu. »

« En apparence il y a deux de Gaulle, le rebelle de 1940 et le chasseur de rebelles de 1961. Mais tous les deux, ensemble, forment pour moi un faux grand homme dont le destin fut d’aider la France à devenir petite », juge-t-il encore.

Voir les commentaires

Quelques conseils à Depardieu, s’il veut vraiment s’installer en Algérie

21 Février 2018, 07:23am

Publié par Thomas Joly

Tout a commencé par une déclaration de Gérard Depardieu sur le plateau de « Quotidien », le 13 février 2018 : « Les Algériens qui vivent à Marseille ne pourraient pas se comporter comme ils se comportent à Marseille, en Algérie. »

Cette « sentence », mal exprimée, risquait de faire polémique, aussi Depardieu n’a pas tardé à clarifier sa pensée dans le quotidien marseillais « La Provence » : « Cela a, peut-être, été mal compris. Je vais bientôt habiter en Algérie, comme Éric Cantona d’ailleurs, qui habite Oran. J’ai choisi Alger. C’est un pays splendide. Ce que j’ai voulu dire, c’est que les Algériens de Marseille n’oseraient pas dire le quart de ce qu’ils disent en Algérie. Le sens du respect se perd. Il est beaucoup plus marqué là-bas. Je me suis intéressé à l’histoire de l’Algérie. C’est un peuple d’une grande intelligence, qui a été « bousculé » par une armée d’analphabètes en 1830. »

Depardieu ajoute : « Jamais vous ne verrez un Algérien mal se comporter en Algérie, car ils sont vite ramenés par les « anciens » et par le « respect ». »

Il semble, apparemment, que vous avez particulièrement apprécié, alors que vous interprétez actuellement le rôle de Robert Taro, maire de Marseille, dans justement la série « Marseille », le comportement des « amis » de Samia Ghali, qui souhaite, mais elle pour de bon, vous succéder à la mairie, lors des prochaines municipales.

Toutes ces déclarations méritent quelques réponses car, malgré ses 69 ans, Depardieu a encore beaucoup à apprendre et si la locution « In vino Veritas » devrait lui convenir parfaitement, osons lui dire que « sa vérité » ce n’est pas en Algérie qu’il la trouvera !

Il s’est intéressé à l’histoire de l’Algérie, déclare-t-il. Il devrait savoir alors que « l’armée d’analphabètes » a conquis, en 1830, un territoire qui ne s’appelait pas encore l’Algérie.

Que cette armée d’analphabètes a « foutu » une raclée aux Turcs, tout d’abord, puis aux « hordes » d’Abd-el-Kader ensuite.

Que cette armée d’analphabètes a mis fin à l’esclavage qui se pratiquait depuis des siècles, organisé et commercialisé par les Arabes et les « roitelets nègres », dans toute l’Afrique, en mer Méditerranée et sur les côtes du sud de l’Europe.

Que des soldats « analphabètes », de cette armée française, aient commencé à « construire » l’Algérie et cette construction s’est poursuivie avec l’arrivée des « communards » de 1848, des Alsaciens-lorrains de 1870, puis des Espagnols, des Italiens, des Maltais, des Suisses, etc. et, grâce à « tous ces analphabètes », effectivement, l’Algérie est devenue l’un des plus beaux pays, « splendide », comme vous dîtes, mais pas grâce à « ce peuple d’une grande intelligence » car, depuis leur indépendance, il y aura bientôt 60 ans, on peut se demander où « cette grande intelligence est passée ? » en constatant l’état de grande déliquescence dans lequel il a sombré !

Renseignez-vous auprès de ceux, nombreux, qui préfèrent « transporter » leur grande et réelle intelligence sous d’autres cieux, les Boualem Sansal, Kamel Daoud, Karim Akouche, et bien d’autres encore !

Permettez-moi de rectifier une autre de vos erreurs, Éric Cantona, qui lui, aurait des raisons effectivement de résider en Algérie, puisqu’il est marié avec Rachida Brakni, une française d’origine algérienne, vit, avec sa femme et ses enfants, au Portugal et cela depuis une dizaine d’années.

Après Nechin, en Belgique, et Saransk, en république russe de Mordovie, c’est peut-être dans ce Portugal que vous transporterez bientôt vos bagages… quand vous aurez compris ?

Compris que si les Algériens ne se comportent pas en Algérie comme ils se comportent à Marseille, ce n’est pas du tout par « respect » pour les « anciens » (ces derniers, hélas ! A part s’ils appartiennent à la classe dirigeante du pays, n’ont plus droit au « respect ») mais par « peur du gendarme », de la « Police » et de la « prison », qui n’ont rien de commun avec ce que leur propose notre justice et nos (forces de l’ordre), entre parenthèses.

Compris que si vous avez « aimé » et « apprécié » Vladimir Poutine, la Russie et sa démocratie, au point de devenir citoyen russe, il m’étonnerait fort que vous soyez séduit par la « démocratie » particulière de l’Algérie au point de vous « convertir » !

Compris que ce que vous avez défini comme étant la France « Un pays peuplé d’imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Pays où il n’y a plus de liberté, où les gens sont manipulés », pourrait un jour prochain devenir votre constat sur l’Algérie, en remplaçant « vin et fromage qui pue » par « hydrocarbures et gaz de schiste » !

Puisqu’il est question de vin, l’une de vos spécialités, vous nous apprenez que le président Bouteflika, votre ami puisqu’il vous tutoie, vous aurait proposé (quand il pouvait encore s’exprimer) de vous associer au vignoble de 50 hectares, le « Domaine de Saint-Augustin », qu’il possède à Tlemcen : « Ne t’en fais pas, avec toi ce ne sera plus du 60/40, on va s’arranger ! »

Un dernier conseil : vous êtes certainement un vrai spécialiste en œnologie mais vous ne l’êtes probablement pas en lois algériennes… prenez vos précautions, bien que vous ne soyez pas « analphabète », comme très certainement l’était l’un de vos ascendants !

Manuel Gomez

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

L’UNEF, pépinière des élites socialistes et des violeurs ?

21 Février 2018, 07:15am

Publié par Thomas Joly

L’UNEF, Union nationale des étudiants de France : LE syndicat, fondé en 1907, au fil du siècle morcelé, explosé, satellisé dans les années 1970, « réunifié » enfin depuis 2001. Pour le meilleur, on ne sait pas, mais sûrement, à certains égards, pour le pire.

La rumeur sur des comportements glauques a toujours couru, mais « chez ces gens-là, Monsieur, on ne cause pas », comme chantait Jacques Brel. Il est établi une fois pour toutes que la gauche socialiste a la main soudée sur le cœur. Elle est par définition vertueuse, chaleureuse, respectueuse, égalitaire et compassionnelle. Et dans ce monde merveilleux des Bisounours, l’UNEF est son jardin d’enfants.

De fait, le syndicat étudiant est, depuis des décennies, la maternelle du Parti socialiste. C’est l’école où l’on apprend le b.a.-ba du militantisme et de la confection des banderoles, où l’on use ses premières godasses dans les manifs, où l’on s’égosille dans des AG de boutonneux pour mieux sécher les TD.

Toutes nos élites bedonnantes ou presque sont passées par l’UNEF. Y compris un certain Jean-Marie Le Pen, à l’époque où le mouvement se prétendait apolitique, et qui en claqua la porte dans les années 50 pour créer la Corpo de droit. Sont passés par là, pour les plus connus, Jack Lang, Jean-Christophe Cambadélis, Olivier Besancenot, Georges Frêche, Alain Bauer, Serge July, Alain Krivine, Jacques Sauvageot, Alain Geismar, Daniel Cohn-Bendit, François Hollande, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Bruno Julliard, Clémentine Autain, Benoît Hamon, etc. Bref, pour celui ou celle qui veut embrasser une carrière politique, mieux vaut être porte-voix à l’UNEF qu’étudiant assidu.

Beaucoup, d’ailleurs, parmi ceux cités plus haut, n’ont jamais fini leurs études. Ils sont passés directement du statut d’étudiant-militant à celui de salarié, généralement de la MNEF, en attendant un poste d’assistant parlementaire, voire de directeur de cabinet à la mairie de Paris, puis une « investiture tremplin » vers l’Assemblée.

Il est bon, en effet, de rappeler que la mutuelle satellite a été, dans les années 2000, l’objet d’un scandale qu’on s’est dépêché d’étouffer, tant étaient mouillées les belles figures de la gauche morale. On a découvert, à la MNEF, un système abouti de fausses factures, transferts grâce à des montages financiers rocambolesques, multiplication de filiales (une cinquantaine de sociétés en 1998), permettant de financer les campagnes du PS et de rémunérer à des hauteurs stratosphériques les futurs loups du parti à la rose, tous issus de l’UNEF-ID. À la manœuvre, les Strauss-Kahn et consorts qui s’en mettaient plein les poches, avec des salaires tournant à l’époque autour de 100.000 F par mois (15.245 euros !).

Aujourd’hui, c’est un autre scandale qui se fait jour : l’UNEF était aussi une pépinière de violeurs ! Un haut lieu de « violences sexuelles et sexistes », comme l’ont exprimé dans Le Monde, en novembre dernier, 83 signataires, toutes anciennes militantes du syndicat étudiant. Ce mardi, c’est le quotidien Libération qui dit avoir recueilli le témoignage de 16 autres militantes, dont certaines affirment avoir été violées par des personnalités haut placées de l’organisation, des plaintes ayant été déposées pour ces faits commis depuis les années 2000, et particulièrement sous la présidence de Jean-Baptiste Prévost, entre 2007 et 2011. Une période que Libération dit marquée par « une multitude de dérives », l’UNEF étant alors « un terrain de chasse sexuelle ».

L’actuelle présidente ne nie pas. Au contraire, Lilâ Le Bas assure à l’AFP « avoir mis en place des outils pour enrayer ces violences et libérer la parole ». Et l’on voit apparaître des « réunions non mixtes » et autres « ateliers sur le consentement ».

Tout cela par des gens qui ne cessent de nous bassiner avec la parité, l’égalité des sexes, l’abolition des genres et autres tolérances LGBT…

Si ce n’était pas si minable, on en rirait.

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Saint-Macaire (33) : l'État installe en douce de pseudo « mineurs isolés » clandestins à 300 mètres d'un pensionnat catholiques de jeunes filles

21 Février 2018, 07:04am

Publié par Thomas Joly

Les habitants de Saint-Macaire, commune de Gironde de 2.000 habitants, ont appris l’installation de 20 migrants « mineurs isolés » à partir du mois d’avril. Cette installation se fait dans le silence le plus total, sans aucune concertation. La population (très inquiète) n’a évidemment pas été consultée.

Comble de l’affaire, ces immigrés illégaux seront installés dans la gendarmerie désaffectée depuis un an au centre du village. A 300 m se trouve un pensionnat de filles tenu par des religieuses …

Personne ne semble avoir le moindre pouvoir pour arrêter cette machination.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Réécoutez l'émission de Radio Libertés avec Carl Lang en invité

20 Février 2018, 07:50am

Publié par Thomas Joly

Lors de la dernière émission de Radio Libertés, Synthèse, animé par Roland Hélie, l'invité était le Président du Parti de la France, Carl Lang.

Pour l'écouter, cliquez ici

Voir les commentaires

Fermeture des bistrots : la disparition du vrai vivre ensemble

20 Février 2018, 07:25am

Publié par Thomas Joly

Le Figaro s’alarme de la fermeture des cafés. Sujet presque « marronnier ». Disons en voie de « marronnisation ». 600.000 en 1960. 34.000 en 2016. Bientôt plus rien. Dans son village dortoir, le travailleur a les yeux rivés sur son plan de carrière. Pas le temps d’aller déconner au bistrot avec le tout-venant… C’est un gars sérieux. Responsable. Pour s’exprimer, il a Twitter, Facebook… Il est connecté sur le monde. 7.000 cafés ferment, chaque année. Des millions de comptes Twitter ouverts en France depuis la création du machin. Contrairement aux apparences, le déconnage ne s’est jamais aussi bien porté. Et sans une seule goutte d’alcool ! On n’ose imaginer les réseaux sociaux dotés d’une licence IV.

Pour tenter d’enrayer le phénomène, ici et là,on tente le coup du lieu bobo branchouille. Un bourg du Lot aurait un café-brocante tendance (d’après le très bien informé Figaro…). De quoi attirer le cadre moyen terré dans le lotissement hideux implanté en bordure de commune. Celui qui ne boit qu’avec ses collègues de bureau mais serait bien tenté par le bio. Il peut venir. Peut-être le samedi entre 11 h 00 et 11 h 15, en revenant d’Intermarché où le Nutella® coule à flots.

L’anti-bistrot est atteint avec des offres de connections wi-fi et de co-working ! Espace « fake news » aux abords du comptoir… Trois apéros minimum pour entrer dans les conversations. Le déblocage autour d’un verre doit bénéficier, lui aussi, d’un langage moderne. Pendant que les co-workers se prennent la tête face à leurs écrans, le patron peut attirer le client du lotissement à l’aide d’un vocabulaire macronisé.

Manque à toutes ces initiatives louables l’appel à la rencontre et à l’échange d’idées. Et le jeu ! Les cafés étaient, bien souvent, des lieux où l’autochtone jouait. Aux cartes, au baby-foot, aux dés, aux fléchettes… Toutes activités en mesure de décoincer le cadre déraciné du pavillon morose. L’amusement semble absent des diverses initiatives. Désormais calibré, il devient impensable ailleurs que dans un parc d’attractions.

Le groupement France Boissons réclame l’inscription du café français au patrimoine de l’UNESCO. Et le joueur de belote dans un bocal de formol. Pour les générations futures. Celles qui n’auront jamais connu le bonheur du vrai vivre ensemble.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Suède : un musulman tabasse sa petite soeur de 14 ans à coups de batte de baseball parce qu’elle ne porte pas le voile islamique

20 Février 2018, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Un jeune homme de 19 ans en Suède est accusé d’agression après avoir battu sa sœur de 14 ans avec une batte de baseball parce qu’elle refusait de porter un voile islamique.

Le jeune homme, qui vit dans la municipalité de Karlskrona, a été déféré devant le tribunal du district de Blekinge la semaine dernière pour abus et voies de fait. Il aurait frappé plusieurs fois sa sœur cadette avec une batte de baseball tout en lui criant de «porter un voile».

Quand il lui a demandé pourquoi elle ne portait pas de voile, la fille a refusé de répondre. Le frère a ensuite marché jusqu’à sa chambre, a pris une batte de baseball qu’il a utilisé pour lyncher l’adolescente de 14 ans au niveau de la tête, des jambes et des bras.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Viktor Orban souhaite une grande alliance européenne contre l'immigration

20 Février 2018, 07:16am

Publié par Thomas Joly

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a souhaité la constitution d’une grande alliance de pays contre l’immigration, dimanche à l’occasion du lancement par son parti, le Fidesz, de la campagne en vue des élections législatives du 8 avril. Il a estimé qu’une divergence fondamentale séparait les pays d’Europe centrale et l’ouest de l’Europe, devenu une « zone immigrée, un monde à la population mixte qui prend une direction différente de la nôtre »

Les pays de l’ouest de l’Europe cherchent à imposer leurs vues. « Aussi absurde que cela puisse paraître, le danger que nous affrontons vient de l’Ouest, de politiciens à Bruxelles, Berlin et Paris ».

« Le V4 (les pays de Visegrad: Hongrie, Slovaquie, Pologne, République tchèque) est ferme, la Croatie se laisse convaincre, l’Autriche a pris une direction patriotique et en Bavière, la CSU (Union chrétienne-sociale) a créé une résistance. »

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Yann Moix et les nazis, une obsession aussi tenace qu’indécente

20 Février 2018, 07:13am

Publié par Thomas Joly

Jamais en reste de sorties qu’il est sans doute le seul à priser, Yann Moix – intellectuel autoproclamé se gargarisant de lui-même au risque de l’étouffement – a encore sévi dans la regrettable émission du service public « On n’est pas couché », financée par ceux sur qui elle vomit à longueur d’antenne, c’est-à-dire la France moisie. Cette fois-ci, il a franchi un cap en déclarant qu’« on vit dans un pays qui évalue les mineurs comme faisaient les nazis. Voilà comment sont triés, en France, les mineurs et les majeurs. »

Ce chantre de Charles Péguy – dont on lui rappellera le patriotisme viscéral ainsi que la fervente foi chrétienne, sublimement illustrée dans Le Porche du mystère de la deuxième vertu – avait, ce soir-là, un invité pour lui donner la réplique en la personne d’Hugo Clément, sorte de yuppie 2.0 qui s’indigne et s’aime beaucoup au point d’avoir essuyé, en janvier dernier, un portrait peu flatteur dans les colonnes de Libération – c’est dire ! – où il était question de « sa propension à croire qu’il réinvente le journalisme, à s’indigner tous les quatre matins en ligne et à donner des leçons en tartuffe moraliste ».

Hugo Clément a réalisé un reportage sur les mineurs étrangers – ou supposés, au moins pour certains qui ont l’air d’avoir un peu plus de 18 ans, cela dit sans aucune sympathie pour le IIIe Reich ! – écumant les rues de la capitale. Pour faire bonne mesure, il aurait pu filmer à Rennes « les mineurs étrangers délinquants [qui] “rejettent toute main tendue”, selon le procureur de Rennes, Nicolas Jacquet » (Ouest-France).

Mais, samedi soir, sur le plateau de Laurent Ruquier, c’est Yann Moix qui a sans conteste remporté la palme de l’obscénité en convoquant le nazisme dans une affaire où il n’a pas sa place. Il faut dire que cette référence est une obsession pour l’intéressé, étant donné le nombre de fois qu’elle sort de sa bouche.

J’ai eu, jadis, l’occasion d’assister à la conférence d’un rescapé d’Auschwitz et je ne me souviens pas qu’il ait parlé de reconduites à la frontière en avion ni de centres d’accueil où l’on dormait au chaud et mangeait à sa faim. Pas plus que Primo Levi, dans le récit de son expérience concentrationnaire, Si c’est un homme.

Yann Moix appartient, cependant, au sérail et tout au plus lui fera-t-on promettre de ne pas réitérer de tels propos – ce dont il n’aura cure. Ça s’appelle de l’impunité sélective. Pour moins que ça, en effet, Éric Zemmour a été débarqué d’i>Télé – aujourd’hui CNews – et l’on ne compte plus les fortes têtes de son acabit qui ont été priées de faire une petite visite de courtoisie à la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris.

Enfin, je trouve Yann Moix particulièrement ingrat avec un pouvoir qui se propose de traquer les « mauvaises » informations sur Internet afin que plus un cheveu ne dépasse de la limite autorisée – que le chroniqueur de France 2 contribue activement à tracer, soit dit en passant.

Charles Demassieux

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Mort de trouille, Florian Philippot refuse un débat avec Carl Lang sur LCP !

19 Février 2018, 20:50pm

Publié par Thomas Joly

Carl Lang, Président du Parti de la France, nous apprend sur Twitter que Florian Philippot s'est déballonné et à refuser de débattre avec lui sur le plateau de LCP ce soir-même.

Voir les commentaires

Clandestins à Ouistreham, jusqu'où les autorités laisseront-elles pourrir la situation ?

19 Février 2018, 07:54am

Publié par Thomas Joly

Clients du Casino importunés par les Soudanais qui déambulent et qui squattent aux alentours, riverains qui voient les clandestins casser les fenêtres des résidences secondaires pour essayer de s'y installer, touristes qui annoncent qu'ils ne reviendront plus à Ouistreham malgré "l'accueil et la gentillesse des habitants", présence quasi-hebdomadaire d'agitateurs d'extrême gauche qui se servent des pseudo-migrants pour fantasmer sur une révolution, etc, Ouistreham a-t-elle  définitivement vocation à devenir un repoussoir invivable ?

Lorsque nous avons manifesté contre l'implantation des clandestins en 2016, les autorités et les médias nous accusaient de dénoncer un problème imaginaire, sous-entendant largement que nous exagérions, voire que nous mentions.

Deux ans plus tard, quand nous avons de nouveau manifesté le 3 février dernier, les médias ne pouvant plus nier la problématique migratoire, nous avons été accusés de ne voir que le mauvais côté des choses.

Pourtant, la vérité c'est qu'il n'y a aucun bon côté, et les exemples que nous avons cités en début d'article, ne sont que quelques-unes des problématiques que les Ouistrehamais et les amoureux de Ouistreham nous remontent quasi-quotidiennement.

Si, à l'appel de l'Association pour le Retour au Pays des Expatriés (ARPE), nous avons manifesté pour demander l'expulsion de tous les clandestins, c'est notamment pour que cette charmante station balnéaire ne perde pas sa belle réputation qui attire tant de touristes vitaux pour le commerce local.

Le Parti de la France s'associe une fois de plus à l'ARPE et à tous les Ouistrehamais mobilisés contre la colonisation migratoire, pour demander la libération totale et immédiate de la ville !

Rejoignez nos équipes militantes en écrivant à calvadospdf@gmail.com et n'hésitez pas à contacter l'ARPE à cette adresse : arpecourriel@gmail.com

Source : http://pdf14.com

Voir les commentaires