Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Hommage à Jean-Paul Belmondo

6 Septembre 2021, 16:48pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Faites ce que je dis, pas ce que je fais

6 Septembre 2021, 16:36pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Succès de la fête du PdF Bretagne !

6 Septembre 2021, 06:06am

Publié par Thomas Joly

Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !
Succès de la fête du PdF Bretagne !

Grand succès de la traditionnelle fête du cochon organisée dimanche 5 septembre à Treffendel (35) par la section bretonne du Parti de la France.

Très bientôt un reportage d'Epona sur cette journée et les vidéos des interventions de Thomas Joly, Président du PdF, Roland Hélie (Synthèse nationale) et Pierre Cassen (Riposte Laïque).

Voir les commentaires

Pass sanitaire : un conflit générationnel

4 Septembre 2021, 15:31pm

Publié par Thomas Joly

Odoxa a réalisé un sondage pour connaître l'état de l'opinion à propos du passe sanitaire. Sans surprise, ceux qui sont pour sont majoritairement les + de 65 ans (78 %, c'est énorme). Tandis que dans la tranche des 25-34 ans, une moitié seulement est favorable au passe (c'est beaucoup moins mais ça reste beaucoup trop à mon avis).

Est-ce que cela veut dire que les jeunes sont plus idiots que les vieux ou que les vieux sont plus sages que les jeunes ? À mon avis non. Cela veut plutôt dire, je pense, que les jeunes pressentent que le passe est un avant-goût de ce qui nous attend pour la suite, à savoir le contrôle social par l'outil numérique, le fichage, la société du contrôle permanent, le crédit social débloqué par des QR-Code qu'il faudra réapprovisionner sans cesse, etc. Et bien sûr, personne n'a envie de ça ni pour lui ni pour ses enfants.

Est-ce que les boomers qui sont 78 % à valider le passe sont moins inquiets de voir se profiler ce modèle de société ? Évidemment. Dans quinze ans, dans vingt ans, soit ils seront morts soit ils seront assez diminués pour n'être de toute façon pas spécialement concernés par les conséquences terribles de ce qui se met en place en ce moment et qu'ils approuvent ultra-majoritairement. Leur état d'esprit doit ressembler à quelque chose comme ça : « Pour le moment, on a l'âge d'aller au restaurant et en croisière et on veut y aller, alors ce passe est une bénédiction pour nous. Les conséquences pour l'avenir ? Ce n'est pas notre problème, dans vingt ans nous n'irons plus au restaurant ni en croisière de toute façon ».

La génération boomer est arrivée après la dernière guerre et elle disparaîtra avant la prochaine. Entre les deux, elle aura liquidé l'héritage de ses parents et saboté l'avenir de ses petits-enfants. Pour une terrasse de restaurant, pour une croisière en Méditerranée.

Jonathan Sturel

Voir les commentaires

Les Bonsentimenteurs

4 Septembre 2021, 09:03am

Publié par Thomas Joly

Enfants naturels des bonimenteurs de foire qui haranguaient la foule dans les foires pour le spectacle de l'Hercule ou sur les marchés pour vendre des couteaux en caoutchouc qui couperaient comme des vrais, les bonsentimenteurs se sont donnés pour mission de tromper le peuple.

Qui sont-ils ?

Journalistes, écrivains, philosophes, chanteurs engagés, acteurs subventionnés, politiciens, avocats, présentateurs, chroniqueurs, syndicalistes…, c'est souvent par les médias, notamment la TV que les bonsentimenteurs officient. Nous les aurions imaginés outre-Atlantique, du temps du Far-West, montés sur un chariot pour vendre la potion miracle du docteur Machin, celle qui fait repousser les bras coupés. Nous y sommes presque ; ils vendent du bon sentiment au rabais, du sermon permanent promesse de paradis derrière lequel se cache l'enfer.

Car si ce néologisme rappelle, il est vrai et à dessein, le discoureur drapé dans ses mensonges, il a pour fonction phare de définir ces aboyeurs qui depuis trop longtemps usurpent le bien pour mieux commettre les méfaits : ils mentent sur leurs sentiments, mais surtout, ils se servent de nos bons sentiments comme d 'une arme pour nous spolier, nous détruire, nous faire dans l'abject projet mondialiste qui ressemble comme deux gouttes d'eau à une mise en esclavage de l'humanité.

L'Union européenne devait être la paix et la prospérité, nous sommes en guerre permanente contre des pays hors de la zone, mais aussi avec des populations allogènes bien à l'intérieur qui multiplient attentats, assassinats, meurtres, viols, agressions, vols, escroqueries sous un regard presque bienveillant des diverses autorités. Quant à la prospérité, notre portefeuille s'est mis au régime forcé le jour même du passage à l'Euro, le souvenir reste vivace. Et il ne cesse de mincir depuis, le bienheureux. Nous voici fauchés comme des maïs OGM qui auraient rencontré la serpe de José Bové.

L'immigration devait être temporaire, elle est restée ; elle devait être de travail, elle ne l'est plus guère ; ce devait être du vivre-ensemble, ça ressemble de plus en plus à du vivre-sans-nous et sur notre propre sol, au milieu de notre histoire, de nos us et de notre culture. Les bonsentimeurs se sont mués en bonsentimentueurs. Le jeune professeur Samuel Paty put être décapité parce que la tolérance mensongère exige que n'importe qui puisse s'installer chez nous et forcément n'importe qui vient, pas avec des intentions louables. L'impressionnant nombre de jeunes femmes et jeunes hommes tués dans des faits divers surpasse de loin les horreurs du Bataclan. C'est le terrorisme intellectuel qui a permis, permet et permettra le terrorisme islamique.

La laïcité fut vendue comme une vertu pacifiste laissant le religion dans la sphère privée. Il se trouve que dans la pratique, les églises brûlent et les cimetières chrétiens sont profanés dans l’indifférence médiatique quand d'autres religions reçoivent les rivières de larmes des journalistes, des politiciens à la moindre occasion. Le dogme catholique est raillé par des lâches quand les interdits religieux étrangers sont acceptés en silence. Cette constatation pousse à croire que la laïcité n'est rien d'autre qu'un faux-nez pour attaquer l'église apostolique romaine.

Le dernier bonsentimensonge en date est un exagération des dangers de la COVID19 afin d'amener les peuples du monde sous le contrôle des mondialistes. Ce virus tue effectivement une population quasi exclusivement âgée, atteinte de comorbidité, obèse au multiples pathologies et encore, en faible proportion. La peur a remplacé la culpabilité dans la manipulation de masse plaçant l'humanité sous le fameux effet tunnel, que les pratiquants de sports de combat connaissent bien, un stress qui rétrécie le champ de vision, annihile la pensée.

Si par bonheur, cet article était compulsé par un lectorat autre que nationaliste, étendu à des sphères non-politisées ou de gauche, du centre, de droite et qu'il éveillait par ses mots simples le trop grand nombre de personnes victimes des supercheries des bonsentimenteurs, alors la vérité se propagerait comme un antidote dans cette société malade du mensonge, leur pouvoir s'éteindrait comme une bougie trop consumée et nos enfants échapperait au funeste destin qui leur est promis. Si ce n'est par ce biais, mais par tout autre, notre vie d’ostracisés aura eu tout autant un sens. L'essentiel étant que le cauchemar s'arrête !

Ludovic Lefebvre - Délégué du Parti de la France pour Paris

Voir les commentaires

Le port du masque à lécole est de la maltraitance

3 Septembre 2021, 06:26am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Eric Zemmour : « La police a ordre de ne pas réprimer le trafic de drogue. On laisse faire »

3 Septembre 2021, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Eric Zemmour dans Face à l'Info du 02/09/21 : « La police a ordre de ne pas réprimer le trafic de drogue. On laisse faire, on ne fait pas pression sur le Maroc, grand producteur de cannabis. On pourrait expulser tous les dealers étrangers et binationaux. »

Voir les commentaires

La vaccination et le passe sanitaire pour mille ans ?

3 Septembre 2021, 06:19am

Publié par Thomas Joly

« Aujourd’hui, tout porte à croire qu’il faudra se faire vacciner régulièrement. » Dixit le docteur Jérôme Marty, sur CNews. Régulièrement, c’est-à-dire ? « De six mois en six mois, de un an en un an, c’est difficile à dire », reconnaît-il modestement. Autrement dit, il va falloir apprendre à vivre avec le virus. On nous le dit et le répète assez, depuis un an et demi. Du reste, c’était la même rengaine pour le terrorisme islamique. Comme nous ne sommes pas complètement idiots, on a bien compris l’idée générale.

Mais maintenant, on commence à réaliser les conséquences pour nos libertés fondamentales : aller et venir, travailler, se distraire, se réunir, bref, vivre. Nous vivons désormais, mais à titre provisoire, nous dit-on, sous le régime du passe sanitaire. Or, ce passe sanitaire a été instauré pour inciter vivement les Français à se faire vacciner. Un truc, un subterfuge, un by-pass pour amener à la vaccination. La vaccination, la vaccination, la vaccination. Très bien. On se demande, au passage, pourquoi le gouvernement ne l’a pas imposée par la loi, s’il est si sûr de son fait. Et que l’on ne nous dise pas que c’est parce qu’on fait confiance aux Français, qu’ils sont majeurs et vaccinés (civiquement, s’entend), etc., alors même qu’on les infantilise, jour après jour, toujours un peu plus.

Pour contourner l’obstacle de l’obligation vaccinale, ils ont donc décidé de « pourrir la vie », pour ne pas dire plus, de ceux qui refusent d’être vaccinés. Or, si « tout porte à croire qu’il faudra se faire vacciner régulièrement », faut-il en déduire que tout porte à croire, aussi, qu’il faudra continuer à pourrir la vie des Français qui refusent la vaccination ? Gabriel Attal nous a rassurés, cette semaine : pas question de demander un passe sanitaire pour aller voter l’an prochain. Monsieur est trop bon. Il n’était pas question, non plus, il y a quelques mois, d’imposer le passe sanitaire pour aller au restaurant. Comme quoi il ne faut jamais dire jamais, et on n’a sans doute pas encore épuisé toutes les capacités de soumission des Français.

Dans un pays raisonnable, la situation du « provisoire qui dure » ne peut, justement, pas durer. Mais la France est-elle encore un pays raisonnable ? Et puis, souvenons-nous que nous sommes particulièrement doués pour le « provisoire qui dure ». Exemple, entre autres : la vignette auto, créée en 1956, soi-disant au profit des vieux, « à titre provisoire » par le socialiste Guy Mollet et supprimée seulement en 2000 – 44 ans plus tard – par un autre socialiste, Laurent Fabius. Espérons qu’il ne faudra pas attendre 2065 pour être libéré du passe sanitaire par un autre macroniste…

Georges Michel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°630

2 Septembre 2021, 06:42am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : Marseille, le couple drogue/invasion migratoire, la nécessaire répression judiciaire, la débâcle américaine en Afghanistan, la vaccination contre le Covid.

Voir les commentaires

Emmanuel Macron ridiculise une fois de plus la fonction présidentielle

2 Septembre 2021, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Macron à Marseille dans un décor bidonné de cinéma

2 Septembre 2021, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Selon BFMTV, plusieurs sociétés privées de nettoyage et des paysagistes sont intervenus pour nettoyer de fond en comble la cité Bassens de Marseille avant l’arrivée d’Emmanuel Macron ce mercredi.

Si vous aviez vu l’état de la cité hier (mardi) soir… il y avait vraiment un décalage, il y avait visiblement des ordures, des poubelles qui n’avaient pas été ramassées depuis plusieurs jours“, a notamment confié une habitante.

Or ce mercredi en début d’après-midi, il n’y avait plus aucun papier au sol, ont constaté les journalistes envoyés sur place, et des agents de propreté envoyés par la ville de Marseille et des bailleurs étaient encore à l’œuvre afin de préparer la cité à l’arrivée du président.

Il suffit qu’un politique ou une personne qui fait partie de l’État vienne pour qu’on existe“, déplore également au micro de BFMTV Nasser, un habitant de 32 ans de la cité Bassens à Marseille. “Si le président ne venait pas aujourd’hui, il n’y avait pas de nettoyage, de balayage, il n’y aurait pas eu tout ça. Il n’y aurait pas eu tous ces petits soins. On est aux petits soins avec nous depuis ce matin alors que ça fait des semaines, des mois, des années que nous avons été oubliés“, a-t-il encore regretté.

Source : http://lalettrepatriote.com

Voir les commentaires

Passe sanitaire, avortement sélectif, vague migratoire afghane : le grand silence féministe

1 Septembre 2021, 06:27am

Publié par Thomas Joly

Mais où sont donc passées les féministes institutionnelles ? Toujours sur la plage, mesdemoiselles ?

Pourtant, en cette fin d’été, il y a du pain sur la planche.

Il y a ces troubles menstruels dont se plaignent un nombre non négligeable de femmes vaccinées. Même si l’Agence nationale de sécurité du médicament, qui a analysé 310 cas, a affirmé ne pas avoir pu établir de lien avec la vaccination, l’Agence européenne du médicament demande des données supplémentaires aux laboratoires. Il ne devrait pas en falloir plus pour convaincre quelques lanceuses d’alerte de relayer les réticences des jeunes femmes – infirmières, médecins, policières, serveuses… – quant au vaccin. Aucune personnalité, dans les médias, pour faire valoir la légitimité de leur doute eu égard au précédent proprement féminin Distilbène™ ? Le principe de précaution aurait-il disparu de la circulation ?

Il y a bien, ici et là, sur les réseaux sociaux, quelques féministes radicales – comme « Camille et Justine », 87.600 abonnés Instagram – pour se faire l’écho de cette omerta (« Chaque personne qui voit son cycle perturbé depuis l’injection panique tranquillement dans son coin »), mais aucune Caroline De Haas ou Marlène Schiappa pour porter médiatiquement le sujet.

Car la féministe est avec le dogme dominant comme la femme soumise avec le mâle du même nom : collée, dépendante, silencieuse.

De la même façon, vous ne les entendrez pas faire de publicité à l’étude publiée, le 2 août dernier, dans la revue BMJ Global Health, estimant à 4,7 millions de femmes le déficit dont serait responsable l’avortement sélectif pour les dix prochaines années : « Pratiqué depuis les années 1970 dans plusieurs pays de l’Europe du Sud et en Asie, comme en Chine ou en Inde » et arrivant désormais sous nos latitudes à la faveur de l’immigration, ce déficit de femmes pourrait avoir des « répercussions durables ». À quoi bon imposer la parité dans les conseils de surveillance du CAC 40 si on ne la maintient pas là où elle existait jadis naturellement, entendez à la naissance ? Mais on ne touche pas à la sacro-sainte IVG. Suggérer de réduire le délai légal plutôt que l’allonger afin d’éviter que soit clairement identifié le sexe du bébé serait déjà un crime de lèse-majesté. Puis ce sujet est glissant : il peut jeter l’opprobre sur d’autres que les Occidentaux qui, seuls, doivent comparaître, comme on sait, au banc des accusés. Donc, elles se taisent. Intellectuellement cloîtrées derrière leur moucharabieh.

Ultime sujet l’Afghanistan. Là, attention ! Les féministes se sont réveillées.

Car cette fois, la condition féminine est un bon marchepied pour les sans-frontiéristes patentés. Sous le hashtag « sororité sans frontière », de Cécile Duflot à Sandrine Rousseau en passant par les caciques d’Osez le féminisme !, on a manifesté, signé des tribunes pour réclamer au chef de l’État « un droit d’asile inconditionnel des femmes afghanes et leurs proches » (sic). Mais comment circonscrire la proximité ? Frères, maris, pères, cousins, voisins, tant qu’on y est… les persécutées avec les persécuteurs, histoire de reconstituer en France l’Afghanistan tout entier et, ainsi, importer son exotique mais moyennement romantique conception des relations hommes-femmes, quelle merveilleuse idée.

Car les talibans ont bon dos. En 2011, selon un sondage du Pew Research Center, 99 % des Afghans disaient soutenir la charia et 85 % la lapidation en cas d’adultère… Et comme l’écrivait, en 2015, un journaliste afghan sur le site de France 24, évoquant la récente lapidation d’une femme dans la région de Ghalmin : « [Les] violences ne sont pas limitées aux zones contrôlées par les talibans, mais ont aussi cours dans des régions totalement contrôlées par le gouvernement […]. Des châtiments ont d’ailleurs eu lieu en présence de responsables locaux ou de la police. »

En plus d’être soumises, nos féministes croient aux conte de fées, avec ses gentils très beaux et ses méchants très vilains. Cliché féminin, quand tu nous tiens.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Eric Zemmour : « Le peuple français est exproprié de son pays »

1 Septembre 2021, 06:04am

Publié par Thomas Joly

« Il y a des quartiers et des villes où il n’y a plus que des immigrés, ce phénomène s’étend partout, cela s’appelle le Grand remplacement. Le peuple français est exproprié de son pays » - Eric Zemmour dans Face à l'Info du 31/08/21

 

 Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Le rassemblement des boomers pro-pass sanitaire à Lyon a été un flop monumental

31 Août 2021, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Quand ça veut pas, ça veut pas ! Malgré une publicité de tous les instants via les grandes chaînes de télévision, la sauce n'a pas pris. Ils n'étaient que quelques dizaines à Lyon, à attendre la venue d'autres manifestants... qui ne viendront malheureusement jamais. Pour rattraper l'échec, BFMTV l'estime « une première à l'échelle de la ville mais aussi du pays ». En effet le flop de Lyon est un parfait loupé au plan national.

C’est Jacques Boucaud, « journaliste indépendant », qui a lancé l’appel  à un rassemblement pro-vaccin à Lyon lundi 30 août. Tout seul, avec l’aide de tous les médias (Franceinfo, BFMTV, 20minutes, Rue89Lyon, VivreLyon, LyonMag, ActuLyon, L’Opinion, Tribune de Lyon, Titrespresse…). Ancien candidat socialiste à la mairie de Mâcon, il a été responsable presse de la campagne de David Kimelfeld (ex-LREM) aux élections métropolitaines de 2020. « Je ne suis pas macroniste. On ne veut pas de banderole politique. C’est un rassemblement citoyen indépendant », assure Jacques Boucaud. Aussi indépendant que Le Progrès de Lyon (Crédit Mutuel) où il a travaillé et Le Monde pour lequel il a été pigiste. 

Source : http://lemediaen442.fr

Voir les commentaires

Faut-il rétablir la peine de mort pour ces « connards » de non-vaccinés ?

31 Août 2021, 06:46am

Publié par Thomas Joly

Sur le plateau de RMC, l’animatrice Estelle Denis reçoit Thierry Moreau, éminent chercheur en solutions de répression contre les non-vaccinés, ex-interné des émissions de Cyril Hanouna… Une pointure.

Impatiente de connaître le résultat des travaux de son invité, l’intervieweuse qui a également mené des recherches en matraquage de réfractaires pose la question existentielle de la pandémie : « Est-ce que taxer au portefeuille pourrait être la solution pour pousser les gens à aller se faire vacciner ? » Elle a planché sur le sujet. Qu’en pense le spécialiste ?

« En France, ce sera pas possible », lui répond le professeur Moreau. La déception se lit dans les yeux d’Estelle Denis. Ses rêves de contraventions, de péages et impôts divers s’envolent. Mais, dans ce cas, que préconise le valeureux chercheur ?

« Moi, je suis pour rendre la vie invivable aux non-vaccinés. Je suis pour pourrir la vie des non-vaccinés », clame-t-il. L’espoir renaît dans le studio. Pourrir la vie, quelle bonne idée. Oui, mais comment ? Estelle piaffe d’impatience. Allez, dites-nous comment le gouvernement pourrait s’y prendre, je vous en supplie. « Ca veut dire quoi, pourrir la vie ? »

« Ca veut dire restreindre les libertés de ceux qui… »

« Mais ils ont déjà trois tests par semaine », rétorque l’animatrice, visiblement déçue par la réponse.

L’invité se veut alors plus convaincant : « Le gouvernement a fait d’abord de la pédagogie ; ensuite, on a fait de l’incitation ; maintenant, y a le passe sanitaire […] si ça fonctionne pas, ben, faut être coercitif. » Et la démonstration de se terminer par un décevant retour à la case départ : « Ben, effectivement, toucher au portefeuille, éventuellement, pourquoi pas… »

Tant de discours pour revenir à l’idée proposée par la meneuse de revue en début d’interview… Allez faire de l’Audimat™, avec ça. L’équipe de production qui s’attendait à des propositions de peines de prison ou au rétablissement de la peine de mort est fort mécontente de cet invité tapageur mais quelque peu laxiste.

Dans une volonté désespérée de combler son retard sur le terrain de la haine des non-vaccinés, Thierry Moreau tente alors le tout pour le tout : « Donc, on a une arme à notre disposition et y a une minorité de connards qui ne veulent pas… »

« Ah non, non non ! » s’exclame Estelle. Carton rouge ! Son passé de chroniqueuse de football lui revient en mémoire. On ne dit pas tout haut ce que le média pense tout bas. L’arbitre de touche confirme : il était hors jeu. Pour le match retour (audience oblige), le joueur doit revenir avec du sonnant et trébuchant. De la torture, des exactions, des passages à tabac pour les non-vaccinés. Ceux-ci étant évacués ensuite dans les services de réanimation et examinés par des « connardologues ». De vraies solutions pour en finir avec les anti-passe sanitaire existent. On y travaille.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires