Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Najat Vallaud-Belkacem, un ministre si « cocasse »…

12 Janvier 2017, 17:46pm

Publié par Thomas Joly

Une vidéo fait grand bruit, depuis hier, sur les réseaux sociaux. La scène se passe à l’Assemblée nationale, au moment des questions au gouvernement. Virginie Duby-Muller, députée LR de Haute-Savoie, attire l’attention de Najat Vallaud-Belkacem sur la situation critique des lycées d’éducation prioritaire. Une cinquantaine de ces établissements est en effet en grève depuis plusieurs semaines.

Najat Vallaud-Belkacem, sur son siège, s’esclaffe. Se marre. Glousse toute seule. On dirait même qu’elle presse l’arête de son nez entre le pouce et l’index pour empêcher de petites larmes de perler. C’est si désopilant. Quand elle saisit le micro, on entend encore des hoquets, il lui faut quelques secondes pour reprendre son sérieux. Cette pauvre Virginie Duby-Muller est impayable, n’est-ce pas ? Avec ses questions « cocasses », comme les appelle Najat Vallaud-Bekacem, pour justifier son hilarité.

C’est vrai que la situation des ZEP est très amusante, comme celle de toute l’Éducation nationale, d’ailleurs. En même temps, il vaut mieux en rire qu’en pleurer, hein ? À quoi sert de se miner ? Osez dire que vous-même, dans ce domaine, n’avez jamais rigolé ? Prenez la nouvelle façon d’enseigner de la grammaire, telle qu’elle est prévue par la réforme des collèges : les premiers témoignages des profs ayant reçu leur formation ont commencé à filtrer dans Le Parisien ou Télérama.

On y lit, par exemple, qu’un élève pourra peut-être bientôt écrire « le plafond s’émiettent ». « Cocasse », non ? Vous voyez, vous aussi, vous pouffez. C’est, en effet, avec cet exemple que l’on a expliqué aux enseignants qu’il existait « un degré d’acceptabilité des erreurs des élèves, s’ils peuvent justifier la logique de leur démarche ». « À chacun sa vérité », disait Pirandello, jusque dans l’orthographe.

Il y a aussi ce concept de « prédicat », qui recouvrira de son blanc manteau le COD, le COI et les compléments circonstanciels, réputés trop compliqués et reportés, dans l’apprentissage, sine die. Sauf qu’évidemment, on ne pourra plus expliquer les accords des participes, et que l’apprentissage de l’accusatif et du datif en allemand ou en latin deviendra impossible. En même temps, on s’en fout, puisqu’on ne fera plus ces langues-là ! N’est-ce pas cocasse ? Il est écrit que, dans la barcasse de l’Éducation nationale, il n’y aura plus que des gourdasses. Souriez, c’est pour la photo.

Est-il utile, enfin, d’évoquer – on l’a déjà tellement fait – les classements PISA dans les chaussettes, l’illettrisme, le communautarisme, la violence, le harcèlement et le sauve-qui-peut général… Le Monde, journal de droite et catholique s’il en est, se grattait le menton ces jours derniers : et si les réformes de la gauche avaient fait fuir les familles vers le privé ? Oui, je sais, c’est un peu cocasse.

Pour Najat Vallaud-Belkacem, la question de Virginie Duby-Muller fait rire car les lycées de ZEP manifestent, en réalité, leur inquiétude de voir les acquis octroyés par la gauche remis en cause par un éventuel changement de gouvernement. Ils sont tellement contents qu’ils viennent crier avec colère leur bonheur, et cette grève serait en réalité, pour résumer, une déclaration d’amour à l’endroit du gouvernement. Convenez que l’explication est cocasse.

Qu’importe, du reste, le fond de l’intervention. C’est le spectacle de ce gouvernement gouailleur, dominateur, sans pudeur, railleur sur son tas de ruines, comme du haut d’un promontoire, qui suscite l’indignation. Il devrait bientôt en descendre. Les Français – ce n’est pas gentil – risquent de trouver ça cocasse.

Gabrielle Cluzel

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La peine de mort est dissuasive selon les études économétriques

11 Janvier 2017, 06:53am

Publié par Thomas Joly

Voici 10 études économétriques relatant les effets dissuasifs de la peine de mort. Il est établi que la peine de mort demeure la plus dissuasive des peines.

1. Hashem Dezhbakhsh & Paul H. Rubin
From the ‘econometrics of capital punishment’ to the ‘capital punishment’ of econometrics: on the use and abuse of sensitivity analysis
Applied Economics, Vol. 43, Issue 25, pages 3655-3670 (2011)

2. Kenneth C. Land, Raymond H. C. Teske, Jr., & Hui Zheng
The Short-Term Effects of Executions on Homicides: Deterrence, Displacement, or Both?
Criminology, vol. 47, no. 4, pp. 1009-1043 (2009)

3. Paul R. Zimmerman
Statistical Variability and the Deterrent Effect of the Death Penalty
American Law and Economics Review, vol. 11, no. 2, pp. 370-398 (2009)

4. Michael Frakes & Matthew Harding
The Deterrent Effect of Death Penalty Eligibility: Evidence from the Adoption of Child Murder Eligibility Factors
American Law and Economics Review, vol. 11, no. 2, pp. 451-497 (2009)

5. Randi Hjalmarsson
Does Capital Punishment have a « Local » Deterrent Effect on Homicides?
American Law and Economics Review, vol. 11, no. 2, pp. 310-334 (2009)

6. John J. Donohue, III & Justin Wolfers
Estimating the Impact of the Death Penalty on Murder
American Law and Economics Review, vol. 11, no. 2, pp. 249-309 (2009)

7. Ethan Cohen-Cole, Steven Durlauf, Jeffrey Fagan, & Daniel Nagin
Model Uncertainty and the Deterrent Effect of Capital Punishment
American Law and Economics Review, vol. 11, no. 2, pp. 335-369 (2009)

8. Bijou Yang & David Lester
The deterrent effect of executions: A meta-analysis thirty years after Ehrlich
Journal of Criminal Justice, vol. 36, no. 5, pp. 453–460 (2008)

9. Paresh Narayan & Russell Smyth
Dead Man Walking: An Empirical Reassessment of the Deterrent Effect of Capital Punishment Using the Bounds Testing Approach to Cointegration
Applied Economics, vol. 38, no. 17, pp. 1975-1989 (Sept. 20, 2006)

10. Isaac Ehrlich and Zhiqiang Liu
Sensitivity Analysis of the Deterrence Hypothesis: Lets Keep the Econ in Econometrics
Journal of Law and Economics, vol. 42, no. 1, pp. 455-487 (April 1999)

Conclusion. Il s’agit de 10 études parmi tant d’autres. La peine de mort est une sanction nécessaire et exemplaire pour les crimes les plus odieux, qui élimine tout risque de récidive et sauve incontestablement des vies innocentes.

Source : http://lesquen2017.com

Voir les commentaires

« L’énergie criminelle des Maghrébins est alarmante » selon une figure du parti Vert allemand

11 Janvier 2017, 06:33am

Publié par Thomas Joly

Winfried Kretschmann, le seul « premier ministre » vert d’une région en Allemagne (le land de Bade-Wurtemberg), ne se fera aucun ami au sein de son parti avec sa dernière déclaration. Dans une interview au Rheinische Post, il a déclaré que son gouvernement régional serait disposé à soutenir la classification du Maroc, de la Tunisie et de l’Algérie comme pays d’origine sûrs, ce qui faciliterait l’expulsion des demandeurs d’asile rejetés par ces pays.

Kretschmann, expliquant son raisonnement déclare : « L’énergie criminelle que vous trouvez parmi les groupes de jeunes gens de ces pays est alarmante et doit être résolument combattue. »

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Hidalgo : oui aux migrants, non aux automobilistes !

11 Janvier 2017, 06:28am

Publié par Thomas Joly

Anne Hidalgo commence l’année 2017 pied au plancher. Dès le 8 janvier, elle annonçait de nouvelles mesures, avec toujours la même obsession : automobilistes, fuera, dehors !

Dès le 8 janvier, elle nous sortait donc un nouveau projet, dont le point fort serait un tram-bus électrique (bien sûr) qui traverserait Paris d’ouest en est. Prix à payer : circulation automobile fermée sur un kilomètre, de Concorde à Palais Royal.

Elle a décidé, en outre, d’augmenter les amendes pour non-paiement des parcmètres. En 2011, le tarif était déjà passé de 11 euros à 17 euros.

Cette fois, on pourra atteindre 50 euros, et cela sera géré par des sociétés privées.

Elle a enfin confirmé un autre objectif fort : éradiquer le diesel dans Paris pour 2020 !

Belle continuité. En 2017, unilatéralement, elle avait décidé de fermer une partie des berges, entraînant des bouchons monstres, qui polluent encore davantage la capitale. Une décision prise sans concertation, qui entraîne un recours judiciaire de Valérie Pécresse, soutenue par 168 maires franciliens.

En outre, les automobilistes souvent pauvres, possédant une voiture antérieure au 1er janvier 1998, sont désormais interdits de séjour dans la capitale.

Et, comme si cela ne suffisait pas, on leur a fait le coup des numéros pairs et impairs, une journée sur deux, pour lutter contre de prétendus pics de pollution. On attend, avec impatience, d’autres mesures plus contraignantes, par exemple seulement un jour par semaine…

Faut-il parler des tarifs de parking exorbitants de Vinci, qui bénéficie de la privatisation, pourtant fort peu socialiste, qui lui a été attribuée ? Et comme à présent, avec les places réservées aux voitures électriques, on ne peut pratiquement plus se garer, on n’a souvent guère d’autre choix.

Autre record parisien : une voiture se retrouve en fourrière toutes les deux minutes, soit 250.000 par an, dix fois plus qu’à Marseille ou Lyon. Et comme on a fait passer les amendes de 126 à 150 euros, et triplé le prix de la garde quotidienne, en plus des différentes taxes… Là encore, c’est le privé qui gère.

Depuis que les socialistes sont arrivés à la mairie de Paris, on en est à 30 % d’automobilistes en moins, mais manifestement, leur éradication doit s’accélérer.

Hidalgo et ses bobos nous diront qu’il y a des transports en commun, et que les banlieusards n’ont qu’à les prendre. Sauf que ce n’est pas eux qui se font quotidiennement insulter, menacer ou agresser, qui subissent tous les jours les retards des RER A, B ou C, les grèves suite à une agression ou mouvement social, les wagons tagués, les banquettes lacérées, les glaces rayées, les musiques à tue-tête, les communications bruyantes des portables, les pieds sur les banquettes, etc.

Par ailleurs, le maire de Paris, si sensible à la prétendue pollution automobile, paraît beaucoup plus tolérante quand ses amis de Nuit debout, durant de longues semaines, imposent une pollution sonore, toutes les nuits, aux habitants proches de la place de la République, transformant le lieu en un gigantesque cloaque, qualifié par une habitante de « pissotière géante ».

La multiplication des camps de migrants, qu’elle encourage à Paris – quand nos SDF, eux, meurent de froid -, ne paraît pas non plus trop heurter sa grande sensibilité écologique, pas davantage que la saleté (selon l’expression de Bertrand Delanoë) qui gagne Paris.

Finalement, le résumé de la politique d’Hidalgo, c’est « Bienvenue aux migrants, dehors les automobilistes ! »

Pierre Cassen

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Suicide démographique en Italie

11 Janvier 2017, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Pour la première fois les naissances sont tombées en 2015 sous le seuil psychologique des 500.000, à peine 400.000 si les deux parents sont italiens. Le taux de fécondité est l'un des plus bas du monde avec 1,37 enfant par femme. Ce n'est pas le record de 1,19 atteint en 1995, mais le même chiffre qu'en 1986. Pour la première fois depuis 1919, la population de la péninsule a diminué l'année dernière. Selon les prévisions de l'ISTAT, pas plus de 495.000 nouveaux nés verront le jour dans la péninsule en 2016. 8 naissances pour mille habitants, contre 10 naissances pour mille dans l'Union Européenne.

Une chute de la natalité qui fait écho à une hausse de 10% de la mortalité en 2015 par rapport à 2014.  Une véritable démographie de temps de guerre pour le pays le plus âgé du monde après le Japon. Et alors même que les jeunes diplômés italiens quittent toujours davantage le pays. Elle produit en effet des classes creuses et les femmes en âge de procréer sont aujourd'hui beaucoup moins nombreuses qu'il y a vingt, trente, ou quarante ans. Environ 25 % des Italiennes n'ont pas d'enfant, tandis que 25 % n'en ont qu'un seul. Une spirale de la dénatalité dont l'Italie aura bien du mal à s'extraire. D'autant plus que les immigrés sur lesquels ses gouvernants comptaient sont de plus en plus nombreux à partir et font eux aussi de moins en moins d'enfants. Certains évoquent d'ailleurs un « suicide démographique », puisque 2% des femmes et 4% des hommes âgés entre 18 et 40 ans déclarent ne pas vouloir fonder une famille.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Youssouf Fofana : retour au XIVe siècle !

11 Janvier 2017, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Youssouf Fofana est connu pour être le chef du « Gang des barbares » qui, un jour de 2006, a enlevé puis torturé à mort Ilan Halimi, parce qu’il était juif, et donc présumé riche. Un fait épouvantable pour lequel Fofana a pris « perpète », avec une peine incompressible de 22 ans. Il pourrait donc sortir fin 2028, ce qui est rassurant, au moins jusque-là. Ensuite…

Mais cet aimable garçon n’en était pas à son coup d’essai. Loin d’être une petite frappe de banlieue, il s’adonnait depuis au moins 2002 à un autre genre de sport : des tentatives d’extorsion accompagnées de menaces de mort auprès de quarante-deux personnes, dont certaines suffisamment fortunées pour attirer l’attention du barbare.

C’est ainsi que les patrons d’entreprises telles que Philips, Rolex, Sony, BMW ou Mercedes recevront des menaces mises en scène de manière très particulière. Des lettres leur réclamant des « contributions » allant jusqu’à 500.000 dollars, accompagnées de photographies d’individus cagoulés prises devant le domicile des victimes, de cassettes vidéo mettant en scène des hommes armés ou, pour aller plus loin, de cocktails Molotov dans leur jardin. En l’absence de réponse, les victimes recevaient une relance délicatement tournée :

« Vous venez de recevoir l’annonce du déclenchement de la mort qui prendra effet dans 24 heures après réception. Vous et les vôtres êtes devenus un objectif prioritaire pour notre organisation. »

C’est à l’occasion de l’enquête sur l’assassinat d’Ilan Halimi que les policiers font le lien entre le principal suspect, arrêté en Côte d’Ivoire, et l’auteur de ces menaces, à cause d’une adresse mail du même type que celle utilisée pour appâter le jeune juif. L’instruction dure longtemps et Fofana refuse de s’exprimer.

Il a été jugé par le tribunal correctionnel de Paris ce 10 janvier, et condamné à dix ans de prison. Totalement inconscient, à moins qu’il ne s’agisse de provocation, le prévenu a récusé son avocat, le très médiatique Emmanuel Ludot qui, en dépit de cela, n’a pas manqué de commenter une décision d’audiencement « politique », en regrettant que l’affaire Halimi ait été jugée avant alors que les faits sont postérieurs.

Fofana a refusé d’assister à toute l’audience, après une déclaration préalable qui fait froid dans le dos. Il s’est, en effet, présenté comme un « trader de la terreur ».

Fofana est, hélas, très révélateur de la régression d’une société qui revient, avec de tels faits, à des pratiques qu’on croyait disparues. Il fait immanquablement penser à ces soldats perdus de la guerre de Cent Ans, formant les « grandes compagnies », qui trompaient leur désœuvrement en « chauffant » les pieds des paysans pour leur extorquer leurs maigres avoirs. Nous voici revenus au XIVe siècle… Extorquer par la violence, la menace et la torture, jusqu’à la mort si la victime résiste : Halimi en a fait les frais. D’autres, peut-être, auraient pu subir le même sort.

Youssouf Fofana est français, par le droit du sol. Un « Français » qui, manifestement, n’a pas compris dans quelle civilisation ses parents ivoiriens l’avaient fait naître. Un de plus.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Pour se justifier d'avoir agressé sexuellement une fillette de 8 ans, Slimane se dit victime de racisme

10 Janvier 2017, 06:52am

Publié par Thomas Joly

Autant à cause de son débit, que par ses affirmations formulées à la barre, le tribunal a du mal à le suivre. Voilà le prévenu, un Maghrébin de 41 ans, tour à tour victime d’insultes racistes, de harcèlement, puis révélant qu’il a été agressé sexuellement à l’adolescence. « Festival d’explications les plus surprenantes, sinon fantaisistes, les unes que les autres », tranche le procureur Dietlind Baudoin, en correctionnelle, à Bourgoin-Jallieu.

Slimane Rezig a été condamné à (seulement) un an de prison ferme, et deux ans avec sursis avec mise à l’épreuve, pour une agression sexuelle sur une fillette de huit ans et demi, le 18 novembre dernier à La Tour-du-Pin. Une obligation de soins a été prononcée. Il a interdiction de se présenter dans la commune, d’entrer en contact avec la victime et ses parents, et d’exercer une activité en lien avec les mineurs. Un mandat de dépôt a été délivré. Il comparaissait détenu, purgeant une peine de quatre mois datant de décembre 2015 pour des faits similaires.

Le prédateur sexuel, aurait agi « par vengeance ». Vengeance envers le père de la fillette, qu’il connaissait.

Une justice saine aurait ordonné son émasculation, son emprisonnement pour de longues années puis un renvoi définitif dans son pays d'origine. Hélas, nous sommes en France socialiste...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Cécile Bourgeon, l'immonde complice du meurtrier de sa propre fille Fiona, pourrait être libérée aujourd'hui

10 Janvier 2017, 06:48am

Publié par Thomas Joly

Celle qui a été la complice du Maghrébin drogué, Berkane Makhlouf, qui a massacré sa fille Fiona en 2013, pourrait être libérée ce mardi.

Scandaleusement acquittée du chef de « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » de sa fillette de 5 ans, Cécile Bourgeon pourrait sortir de la prison de Lyon-Corbas (Rhône) dès ce mardi. « Tous les voyants sont en effet au vert pour elle », soupire Charles Fribourg, l’avocat de Nicolas Chafoulais, le père de Fiona qui ne sait toujours pas comment sa fille est morte, en 2013, ni où elle est repose aujourd’hui.

Simplement condamnée à cinq ans de prison ferme pour quatre délits dont la « non-assistance à personne en danger », Cécile Bourgeon a déjà purgé les deux tiers de sa peine – 40 mois – en détention provisoire. Au regard des réductions automatiques de peine, elle est donc libérable dès aujourd’hui.

A noter que pendant ce temps-là, le buraliste du Tarn qui s'était défendu en tirant sur un cambrioleur croupit en prison pour 10 ans...

Voir les commentaires

La méthode Trump de taxation des délocalisations est impossible en France à cause de l’Union Européenne

10 Janvier 2017, 06:43am

Publié par Thomas Joly

Donald Trump a dissuadé des géants de l’automobile tels que Ford de délocaliser sous peine d’être taxés. Mais est-ce possible en France ? Non, car l’Union Européenne interdit catégoriquement de taxer les marchandises au sein des 28. Impossible par exemple de taxer nos voitures fabriquées en Slovénie ou en Slovaquie. Quant aux produits fabriqués ailleurs qu’en Europe, il faut que les 28 membres tombent d’accord pour les taxer.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

La dévastation après la révolte des migrants à Cona : « Ils ont cannibalisé la structure »

10 Janvier 2017, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Une semaine après la révolte de clandestins logés dans un centre d’accueil de Cona dans la région de Venise, en Italie, les responsables de la structure font le bilan des dommages. La dégradation du site est impressionnante : radiateurs et poêles fracassés, cameras de surveillance détruites, robinets cassés, mobilier vandalisé, salles de bain dévastées, infrastructures détériorées, tentes déchirées, tuyauterie déboulonnée, chaufferie bloquée et saleté partout !

En deux jours les « demandeurs d’asile » mécontents ont engendré cet exploit de dévastation.

« C’est un désastre », explique le directeur du centre, Simone Borile, au quotidien Il Giornale. « Nous n’avons pas encore fait le bilan des dommages mais ils s’élèveront à plus de 100.000 €. Une tente vaut déjà 3.000 €. Pendant deux jours les personnes hôtes du centre ont bloqué les sorties, ce qui empêchait le ravitaillement en fuel domestique. Ils ont cannibalisé la structure, se sont construits des cabanes, ont été jusqu’à arracher les radiateurs électriques des salles de bain pour les emmener dans les tentes, les branchant aux prises électriques. Ils ont détruit les cameras, sur les 14 ils ont laissé intègres seulement celles inutiles. »

« Ils ont cassé les prises électriques, détaché les modules, vandalisé les installations de gaz, cassé les robinets, ont frappé et coupé la tuyauterie, débranché les chaufferies et en ont détruit une », poursuit-il. « Nous avons du refaire les tests de pression aux installations. Une tente a été déchirée et nous avons du l’enlever. En deux jours ils ont pris des milliers de choses pour se faire à manger. Et ne parlons pas du fait qu’en bloquant l’énergie électrique certains tuyaux ont éclaté à cause du gel. »

25 employés du centre sont restés séquestrés à l’intérieur de la structure aux sorties bloquées par les immigrés clandestins. Apeurés, maintenant ils ne veulent plus aller travailler. Certains se sont mis en maladie et d’autres pourraient annoncer leur démission explique le journaliste de Il Giornale.

« J’étais parmi les otages lundi », explique Verena au journal local, « et j’ai eu peur. Ce sera le parquet qui décidera s’il s’est agit ou non d’une séquestration mais moi je l’ai vécue ainsi. »

« Avant ces incidents la situation était déjà explosive. Alors ne parlons pas maintenant ! » ajoute un autre témoin.

Malheureusement de tels actes violents, qui auraient de quoi faire réfléchir les bobos de tout poil sur la réalité de l’immigration-invasion qui submerge l’Europe, ne les sortent pas de leurs illusions : de l’évêque qui défend les pauvres migrants mal-logés au responsable lui-même de la structure, Simone Borile, qui minimise ces incidents, « Ce n’est pas une révolte. Je ne me sens pas de les criminaliser. Ce n’est pas vrai que ce sont des délinquants, des révoltés », le politiquement correct tient bien corsetés ces beaux moralisateurs humanitaristes dans l’idéologie immigrationniste !

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Omerta sur l’affaire Bejach : l’étrange justification du Huffington Post

10 Janvier 2017, 06:32am

Publié par Thomas Joly

Christophe Bejach, ancien conseiller d’Arnaud Montebourg, a été récemment condamné en Angleterre pour pédophilie. Le 5 janvier, Marie Delarue dénonçait sur Boulevard Voltaire le silence des médias officiels français sur cette histoire sordide.

Le jour même, à 19h07, Libération publiait un article intitulé « Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour tentative d’infraction sexuelle sur mineur ». Mieux vaut tard que jamais. En se hâtant de combler cette énorme lacune par un compte rendu assez objectif de l’affaire, Libé a accompli son devoir.

D’autres journaux se sont sentis obligés de relayer l’information. Mais ils n’ont pas tous eu la décence de faire profil bas. Ainsi, l’article du Huffington Post sur le sujet, lui aussi daté du 5 janvier, laisse pantois. Loin de faire amende honorable sur son silence, le journal dénonce la presse qui a osé ébruiter l’affaire.

Le titre de l’éditorial donne le ton : « Comment la fachosphère utilise la condamnation d’un pédophile pour éclabousser Arnaud Montebourg. » Un peu plus loin, le journaliste insiste : « Sitôt rendue publique, cette affaire a attiré l’attention de la fachosphère, qui y a vu l’occasion d’éclabousser Arnaud Montebourg, voire l’ensemble de la gauche en soulignant son appartenance à Terra Nova, l’une des boîtes à idées du PS. »

Christophe Bejach est le fondateur de Terra Nova et l’ancien conseiller d’Arnaud Montebourg : ce sont des faits avérés, pas de la diffamation. Arnaud Montebourg n’est très certainement nullement impliqué dans les agissements de Christophe Bejach, avec lequel il n’aurait plus de liens depuis 2014. Il a dû en être aussi « choqué » que tout un chacun. Mais personne, à ma connaissance, n’a mis en cause l’ancien ministre et candidat à la primaire de la gauche.

En accusant la « fachosphère » d’instrumentaliser cette affaire à des fins politiques, le Huffington Post inverse les rôles. Ce que révèle le « faible écho médiatique » de cette condamnation est, au contraire, la partialité de certains médias qui, précisément à des fins politiques, occultent soigneusement tout ce qui pourrait ternir l’image des candidats de la bien-pensance.

Mais il faut bien, malgré tout, justifier ce silence. Difficile de prétendre que l’affaire est mineure : Le Huff reconnaît lui-même que « les faits pour lesquels Christophe Bejach a été condamné sont particulièrement horribles ». Alors ? Alors,

« La faible couverture médiatique s’explique surtout par le quasi-anonymat de Christophe Bejach avant que n’éclate cette affaire […]. Par ailleurs, Christophe Bejach n’a jamais brigué de mandat et n’exerce aucune fonction politique (ce qui n’était pas le cas de Robert Rochefort par exemple). »

Vraiment ? Qu’on m’explique donc pourquoi ce même journal, le 1er avril 2016, faisait ses choux gras d’« un nouveau prêtre soupçonné d’agressions sexuelles » à Lyon, un prêtre parfaitement anonyme. Et pourquoi il faut absolument informer les lecteurs que Robert Rochefort, député européen et vice-président du MoDem, s’est masturbé dans les rayons d’un magasin de bricolage, tandis qu’on peut lui laisser ignorer la condamnation pour pédophilie de Christophe Bejach ?

Le Huffington Post crie à la « fachosphère » quand la presse libre révèle des réalités qui lui déplaisent. Mais les Français sont de plus en plus nombreux à délaisser la presse mainstream au profit de la « réinfosphère ». Ils sentent bien que l’insulte, la censure et la désinformation sont les véritables armes de la propagande totalitaire.

Christine Célérier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le sénateur-maire de Lyon ne touche plus que 4 000 € par mois, « un vrai cauchemar » selon lui !

10 Janvier 2017, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, a vu ses indemnités parlementaires baisser en raison de son absentéisme : « Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole, je suis donc tombé à 4.000 euros par mois ».

Une baisse de revenu qui, d'après Gérard Collomb, ressemble à « un vrai cauchemar ». Un cauchemar que beaucoup de Français aimeraient vivre...

Évidemment, cela fait le buzz et son entourage tente d'éteindre l'incendie : « Gérard Collomb a prononcé cette phrase dans une discussion informelle, lors d'une discussion avec des journalistes. C'est une déclaration maladroite et malheureuse totalement sortie de son contexte ».

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Réinfo du 9 janvier 2017

9 Janvier 2017, 06:57am

Publié par Thomas Joly

Au sommaire :

• Les derniers mois du quinquennat Hollande vont être pénibles : entre le désir de voir M. Bricolage débarrasser les planchers de l’Élysée, le ballet du recyclage à tout va des conseillers ministériels, et la rage de faire passer des lois avant la traversée du désert qui s’annonce longue pour les Socialistes et leurs affidés, désormais, chaque jour passé sous le Gouvernement de liquidation de Bernard Cazeneuve, va compter double…

• Le nouveau FN, de Madame Marine et des frères Philippot, existe-t-il encore réellement ? La question peut se poser pour cette formation politique couverte de dettes, qui peine à trouver des financements pour ses campagnes à venir et qui n’a aucune cohérence politique…

• Le Revenu Universel. C’est le sujet du moment. Au cœur de la primaire à gauche, mais aussi défendu par certains responsables de droite. On peut y voir un bon moyen pour mettre fin à la gabegie sociale qui distribue 33 % du PIB, prélevé à la France qui paie, pour les redistribuer à la France qui touche. Mais c’est surtout, à l’heure actuelle, un formidable appel d’air pour une immigration planétaire…

• Syrie. Derrière les gentils « casques blancs », chouchous des medias mainstream, se cache une organisation terroriste financée par les USA et le Royaume Uni qui tente d’empoisonner 5 millions de Syriens à Damas…

Et pour finir, l’actualité du Parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Voir les commentaires

Bachar el-Assad : « La France tient un discours déconnecté de notre réalité »

9 Janvier 2017, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Charlotte d’Ornellas, de Boulevard Voltaire, était hier à Damas, où elle a rencontré Bachar el-Assad.

Dans cet entretien, le président syrien évoque la libération d’Alep, la guerre qui mine la Syrie depuis plus de cinq ans, la reconstruction et l’absence de relations avec la France. Il évoque aussi les promesses de François Fillon.

Voir les commentaires

La nouvelle « Miss Helsinki », symbole de l’idéologie anti-blanche

9 Janvier 2017, 06:43am

Publié par Thomas Joly

Le concours de beauté finlandais « Miss Helsinki 2017 » a été remporté par Sephora Ikalaba, une Africaine.

Supposément âgée de 19 ans – elle en fait 10 de plus – la nouvelle « Miss Helsinki » est censée incarner « la beauté finlandaise » (sic).

Outre qu’elle ait objectivement les traits d’un homme, Sephora Ikalaba est surtout d’une laideur proverbiale, affublée d’un nez en forme de pomme de terre. En lumière naturelle, il devient impossible de masquer la vulgarité stupéfiante de son visage.

Un rapide coup d’oeil sur les jeunes femmes en compétition démontre à quel point ce concours, comme tous les concours de beauté occidentaux, a été dominé par l’idéologie marxiste – dite « antiraciste » – dont le but numéro un est la destruction de la race blanche.

Les candidates blanches deviennent systématiquement discriminées au nom du dogme relativiste ambiant. Alors que les femmes blanches sont objectivement les plus belles, et de loin, le système entend valoriser la médiocrité en inversant l’échelle des normes.

Avoir la peau blanche, dans un pays occidental, est devenu un handicap pour les élites dominantes. Et il est sanctionné en tant que tel.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires