Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Zemmour président ?

12 Février 2021, 18:46pm

Publié par Thomas Joly

Selon des bruits de couloir confirmés par Geoffroy Lejeune, le directeur de la rédaction du magazine Valeurs actuelles et le député européen Gilbert Collard, leur ami Eric Zemmour pourrait se présenter en 2022 à la présidentielle.

Le journaliste phare du Figaro ne fait que réfléchir à cette possibilité sans l'infirmer ou l'affirmer pour le moment. Ce n'est donc que sur les propos coutumiers du polémiste que nous pouvons extrapoler une esquisse de programme et de mesures qui y seraient liées :

  • La remigration, seul personnage politico-médiatique à l'évoquer et plus encore, à avoir le courage la prôner, l'écrivain suit la droite nationale dans le réalisme lié à l'échec du « Vivre Ensemble ». Les immigrés et descendants d'immigrés ayant conservé leurs us et coutumes locales, étant délinquants et criminels, étant militants islamistes doivent être expulsés manu militari.
  • Le retour à la France, c'est à dire aux Français, Zemmour parle de retour à la culture française, du modèle français, de l'histoire de France dans son entièreté et sans la culpabiliser, la raboter, la réécrire, la dénigrer, il parle du peuple français surtout, grand oublié des élites dévastatrices.
  • L'immigration, l'essayiste trouve impératif qu'elle soit stoppée pour que la submersion migratoire africaine ne noie pas le peuple français sous son flot continu. Il doit y avoir un véritable ressac dans le sens où la marée noire doit se heurter à un rocher français qui la fera reculer. En complément de la remigration, cette mesure redonnerait à notre territoire le souffle dont il a besoin pour reprendre des forces.
  • Les valeurs basiques, elles sont opposées à une pression du communautarisme homosexuel désirant par des désirs égoïstes s'imposer dans le domaine familial ce qui a pour conséquences de dévaloriser la famille traditionnelle, la natalité dans un pays occidental qui vieillit faute de naissances. La famille, plus que tout autre exemple, doit être mise en valeur et servir de modèle incitatif dans cette société en manque de repères, il faut se marier et avoir des enfants. Le spectacle exhibitionniste, malsain de la Gay Pride n'a vraiment pas de quoi être fier quoiqu'en dise son nom. Copuler dans la rue, prôner des déviances, mêler des enfants à ces cortèges de dépravés, tout ceci n'apportera ni sérénité, ni apaisement, ça va de soi. Quant aux usines à bébés, à la marchandisation de ces petits êtres , c'est une ignominie qu'il faut interdire. Eric Zemmour s'est prononcé contre ces folies, mais aussi contre le féminisme qui dans son outrance pousse à la confrontation entre les deux sexes. Il dit enfin que la France est catholique.

Sur de nombreux sujets, le romancier rejoint les positions de bons sens de la vraie droite nationale, il est clairement de droite, il est clairement national, s'il se présentait à l'élection présidentielle, l'auteur de cet article donnerait son vote à Eric Zemmour. Sans engager pour autant les autres cadres du Parti de la France dans cette prise de position, nous voyons enfin une perspective dans une opposition qui ne s'oppose plus à rien, qui se fait pale et silencieuse en tout quand elle ne fait pas de la surenchère, du sur-Macron. Il n'appartenait qu'au RN d'être dans la continuité du FN, qu'à LR de reprendre l'identité du RPR en matière d'immigration, de valeurs, ils ne l'ont pas fait. Et ils ne l'ont pas fait à une heure particulièrement grave pour le peuple français.

Zemmour n'a ni la physionomie, ni le nom d'un Français diront certains, nous avons remarqué, lui aussi. Est-ce vraiment l'important dans un tel état d'urgence ? Sauver notre patrie et ses âmes n'est elle pas la priorité ? Devons-nous encore être à l’ère du fignolage ?

Nous ne voulons pas être de cette poignée de marginaux et d'idéologues qui regardent la France mourir avec l'orgueil spirituel, intellectuel, moral d'avoir eu raison, nous trouvons, au contraire, cela très fat et très immoral. Être 60 dans une salle obscure avec pour public une bonne partie de musulmans heureux d'entendre un discours antisioniste ne sauvera pas un seul Français de la catastrophe. Il faut rejoindre le réalisme et le réalisme passe par des unions, des compromis raisonnables, un large rassemblement.

Zemmour aurait été aperçu partageant un taxi avec BHL ce qui le compromettrait gravement quant à la sincérité de ses positions. Seuls les faibles sont perméables à la fréquentation de leurs ennemis. Le cosmopolitisme, pas plus que tout autre idéologie, n'est une maladie contagieuse. Et heureusement, la bernardhenrilévite aurait ravagé le monde plus sûrement qu'Ebola et la peste réunis, bien plus que le coronavirus à la létalité très, très limitée. Bousculons l'intelligentsia, l'opposition figée et endormie et invitons Zemmour à se présenter en 2022 !

Ludovic Lefebvre - Délégué du Parti de la France pour la ville de Paris

Voir les commentaires

Nouvelles révélations après la démission de Frédéric Mion : #SciencesPorc ou Sciences Po ?

12 Février 2021, 06:40am

Publié par Thomas Joly

Ça tangue de plus en plus, à Sciences Po, vaisseau amiral des élites républicaines qui commence à prendre des airs de Radeau de la Méduse. Libération du 11 février : « En marge du mouvement pour la démission de Frédéric Mion, de nombreux étudiants ont pris la parole. […] Autour du mot clef #SciencesPorcs, ils dénoncent les violences sexistes et sexuelles dont ils disent avoir été les victimes partout en France. »

Toujours dans le même quotidien, Aurélie Filippetti, enseignante dans la même école et ayant tenté en vain d’alerter Frédéric Mion sur les agissements d’Olivier Duhamel, l’homme par qui tout a commencé, dénonce : « Dans les milieux de pouvoir, il y a cette double violence du rayonnement du criminel, qui non seulement fait taire sa victime, mais en plus donne des leçons du haut de son prestige. La responsabilité de l’entre-soi est très grande. »

Dans le même temps, un certain Luka, cité par Libération, se rappelle une « soirée très alcoolisée au cours de laquelle son copain de l’époque l’a violé ». « Je ne pouvais pas en parler. […] Cette culture du secret m’a traumatisé. […] On a réussi à montrer qu’être complice de violences sexuelles en les dissimulant n’était plus tolérable. Enfin, Sciences Po va pouvoir devenir une endroit “safe”. Enfin, Sciences Po va pouvoir accueillir la libération de la parole. » Tous les hommes et les femmes de bien ne pourront en être que fort aise.

Seulement voilà, cet auguste établissement peut-il juste se résumer à cela : une sorte d’Outreau sis dans des beaux quartiers de la capitale ? C’est peut-être aller un peu vite en besogne, même si les soixante-huitards de jadis avaient, parfois, tendance à confondre Sorbonne et Camerone. À défaut, le Sciences Po new look s’orienterait plutôt vers la pouponnière ayant vocation à mise sous cloche, à l’abri des mains baladeuses de celles ou ceux qui ont la séduction envahissante.

Quant à la « libération de la parole », elle semble être la véritable grande perdante de l’affaire, à en juger du nombre d’intervenants extérieurs interdits de conférences par ces grands sensibles en cette Olympe du savoir. À croire qu’entendre une « parole » avec laquelle nos très délicat.e.s étudiant.e.s ne seraient pas forcément d’accord aurait vocation à ne pas être très « safe ». Pauvres petits bouchons.

À ce sujet, ces derniers seraient bien inspirés de protéger leurs arrières, sachant que le simple intitulé de #SciencesPorcs pourrait bien leur valoir les foudres d’encore plus écorchés vifs qu’eux : les amis des animaux. Ainsi, l’association PETA (qui nous vient des , tel qu’il se doit) vient-elle de lancer une campagne visant à dénoncer « le langage oppressif envers les animaux ». En ligne de mire, des expressions telles que « peau de vache », « taupes » à propos d’espions, « maquereaux » pour les souteneurs et « vipères lubriques » pour les ennemis de la gauche communiste de progrès. Mais attention ! S’en prendre au vocable de « chien d’infidèle » pourrait aussi passer pour de l’ rampante, tandis que « balance ton porc » serait dégradant pour nos amis les cochons. Plus complexe encore : dire d’une fille qu’elle est « belle comme une gazelle » avec sa « taille de guêpe » et que, percutant au quart de tour, la « poulette » est « fine mouche », ça nous dit quoi ? Dragueur lourd ou séducteur tout en douceur, prêt à emmener sa « biche » au septième ciel ?

Ça nous dit peut-être tout simplement que les justiciers « en peau de lapin » de Sciences Po ne sont pas exactement « malins comme des singes », quitte à employer des « noms d’oiseaux ». Des « buses » ? Oui ; même si, manifestement, nous n’avons pas tout à fait affaire à des « aigles ».

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°607

12 Février 2021, 06:24am

Publié par Thomas Joly

L'analyse lucide et objective de Jean-Marie Le Pen du débat entre Gérald Darmanin et Marine Le Pen

Voir les commentaires

Marine Le Pen insipide face à Gérald Darmanin

12 Février 2021, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le député M’jid El Guerrab ose tout : c’est à ça qu’on le reconnaît !

12 Février 2021, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Face à « celles z’et ceux » réunis dans l’Hémicycle, le 10 février, le député M’jid El Guerrab, en attente d’un procès en correctionnelle pour coups et blessures, propose tranquillement un amendement qui contraindrait les chaînes télé à afficher un bandeau au bas de l’écran stipulant les condamnations pour incitation à la haine dont l’intervenant à l’image a fait l’objet. Éric Zemmour est dans le collimateur. Indécence force 8. Le plafond est atteint. Par le passé, le même redresseur de tort avait également osé faire partie d’une commission d’enquêtes sur les violences des groupuscules d’extrême droite. C’est à ça qu’on les reconnaît, disions-nous.

Le profil de ce personnage qui souhaite donner des leçons de bonne conduite aux médias ne semble offusquer aucun député. Nombre d’entre eux sont favorables. La palme à Laetitia Avia qui, « philosophiquement », adhère au projet. « Casque, vous dites ? » aurait pu rétorquer un opposant. Éric Ciotti dénonce brillamment une « ignominie démocratique » et a – disons – l’élégance de ne pas relever le pedigree de l’individu dont elle émane.

L’idée méritait pourtant d’être prise au mot. Bandeaux à foison sur la chaîne LCP lorsqu’un homme politique a été condamné. Pourquoi, d’ailleurs, se limiter à cette sacro-sainte haine ? Pourquoi, aussi, ne pas aller plus loin encore en signalant une mise en examen avec, évidemment, l’astérisque précisant que, bien entendu, la présomption d’innocence prévaut ? On pourrait, alors, rappeler en lettres lumineuses les faits reprochés au moraliste El Guerrab : « violence avec arme par destination ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours pour laquelle il encourt jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende ». Oui, c’est long, mais il faut informer le téléspectateur. Préciser, aussi, que le pronostic vital du cadre PS Boris Faure fut engagé. Ne serions-nous pas condamnés nous-mêmes à ne plus apercevoir le visage de ce bon M’jid, tant le bandeau serait envahissant ?

Mais comment expliquer que l’amendement se limite à la télévision ? Et la radio ? Tandis qu’Éric Zemmour débat sur RTL, une voix pourrait indiquer à l’auditeur l’incroyable haine dont il fut puni. En surimpression. Ordonner de ne pas écouter ! Menacer, même. Finissons-en.

Parmi les réactions de celles z’et ceux présents à ce « Guerrab’ Show », Éric Dupond-Moretti, ex-avocat du casquoplasme, affirme que ce serait lui faire trop de publicité. À celui dont on n’ose prononcer le nom. Chut… « Il en serait mille fois trop heureux », dit-il. Clou enfoncé par le député François Pupponi : « Le vrai problème, c’est qu’à chaque fois que cet individu est condamné, il gagne de l’audience ! » La détresse de la bien-pensance politique face au tsunami populaire fait de la peine. Le regard du baigneur devant la vague qui va l’emporter… Que d’émotions !

En attendant l’issue fatale, pourquoi ne pas contraindre les assidus de « Face à l’info » de porter une pancarte autour du cou ? Et puis d’agiter une clochette pour prévenir de leur passage… Drelin drelin… « La fin de votre monde est proche, brave gens ! »

Aux alentours de l’Assemblée nationale, le message aurait de l’allure.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

De la discrimination positive à la préference allogène

11 Février 2021, 06:55am

Publié par Thomas Joly

Après l'annonce, fin janvier, par le Premier ministre, Jean Castex, du versement de 3,3 milliards d'euros en faveur des « quartiers défavorisés » inscrivant ainsi ses pas dans ceux de tous ses prédécesseurs engagés au service de la ruineuse et folle « politique de la ville » qui, en trente ans a coûté au contribuable français — en pure perte — plus de 50 milliards, c'est au tour du Président de la République de se lancer dans la course républicaine à l'échalote du meilleur défenseur des droits des minorités et du plus ferme partisan de la lutte contre la « discrimination ». À moins de quinze mois de la Présidentielle, il s'agit pour la macronie de soigner son flanc gauche.

En déplacement à Nantes ce jeudi, Emmanuel Macron devant les étudiants de l'Institut régional d'administration (IRA) a donc annoncé plusieurs mesures pour promouvoir plus de diversité sociale et culturelle dans la haute fonction publique. Le nombre de places destinées aux étudiants des quartiers défavorisés ou ruraux va être augmenté de 1.000 pour passer à 1.700 et des accès leur seront réservés dans cinq grandes écoles publiques, dans la limite de 15 % du nombre de reçus via le concours externe.

Au moment où une grande école comme Sciences Po sombre dans le chaos après son ouverture idéologique aux « minorités » et son adhésion aux pires courants de la déviation sociétale, on peut craindre le pire pour une administration qui fut jadis une fierté nationale et qui devient petit à petit une des principales forces de sapement de l’État et de l'ensemble de la société française.

Sarkozy avait déjà rêvé d'installer la discrimination positive comme principe d'action et avait entamé un processus largement développé par Hollande. Macron, lui, fait de la préférence allogène une urgence sociale et la place au centre même de nos institutions.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

La nouvelle escroquerie médiatique pour terroriser les Français : la température « ressentie »

11 Février 2021, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Il n’a échappé à personne que cette semaine s’est ouverte médiatiquement sous le signe de la « température ressentie ». Tous les médias aux ordres s’en gargarisent au moment où enfin un temps hivernal pourrait s’installer un peu durablement autour de 0°C avec neige et verglas. Ce qui historiquement n’a rien à voir avec les grands hivers, courants jusqu’au milieu des années 50, qui ont totalement disparu de France depuis la fin des années 80.

Cette « température ressentie » n’est qu’un artefact purement issu d'une modélisation qui ne reflète en rien un quelconque « ressenti » par un individu donné et elle conduit à une température estimée qui n’a aucune réalité. Dès que le vent dépasse 30 km/h la température « ressentie » va plus que doubler négativement ! Angoisse assurée !

L’heure est donc, dans l’actualité, au ressenti obligatoire, justifiant des chiffres apocalyptiques. Dès lors, la question se pose : pourquoi ?

Après le Covid, à l’approche de la prochaine conférence sur le climat, à quel lobbying, cette nouvelle propagande de terreur climatique peut-elle bien servir ?

Elle ne s’est sûrement pas mise en place par hasard !

Article complet à lire ici : https://noussommespartout.com/temperature-ressentie-maintenant-va-t-on-aussi-ressentir-a-notre-place/reflexions/

Voir les commentaires

Offensives anti-françaises de l'Allemagne de Merkel dans l'indifférence de nos gouvernants

11 Février 2021, 06:20am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

60e anniversaire de la création de l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète)

11 Février 2021, 06:07am

Publié par Thomas Joly

 

Pour en savoir plus sur l'OAS : http://www.contre-info.com/il-y-a-soixante-ans-fondation-de-lorganisation-armee-secrete-oas

Voir les commentaires

Écroulement des ventes : Hachette abandonne les versions politiquement correctes du Club des Cinq !

11 Février 2021, 05:54am

Publié par Thomas Joly

Ils n’allaient plus à la messe, mais au marché. Ils ne parlaient plus de leur mère, mais de leur maman. Ils avaient des téléphones portables. Le passé simple avait été remplacé par le présent. Tous les “nous” étaient devenus des “on”, etc.

C’était la version rêvée par les post-modernes. Le Club des Cinq, c’était trop tradi, vous comprenez. Il fallait le purger. À la suite de l’éditeur anglais, Hachette en France appliqua la même technique à la traduction d’origine. Au menu : caviardages en tous genres et sabotage de la langue.

L’expérience s’est révélée être un échec complet. Les ventes se sont effondrées. Et pendant ce temps là, les versions d’origine, de plus en plus recherchées, voyaient leur côte augmenter régulièrement sur eBay et Le Bon Coin.

Au Royaume-Uni, la même constatation avait été faite dès 2016, et l’éditeur anglais avait abandonné ces versions expurgées. C’est maintenant au tour de la France de mettre au pilon ces horreurs.

Claude, François, Mick et Annie vont pouvoir retourner à la messe.

Robin de la Roche

Source : http://lalettrepatriote.com

Voir les commentaires

Samedi 13 février, le Parti de la France se mobilise contre la dictature sanitaire !

10 Février 2021, 22:04pm

Publié par Thomas Joly

Samedi 13 février, le Parti de la France se mobilise contre la dictature sanitaire !

Samedi 13 février, le Parti de la France appelle ses militants et ses sympathisants à participer aux manifestations organisées à travers toute la France par Les Patriotes contre la dictature sanitaire.

Face à cette tyrannie, l'unité d'action est de mise. Nos gouvernants n'ont absolument aucune intention de mettre fin au contrôle néo-soviétique des Français et comptent instaurer cette folie sanitaire de manière permanente en racontant n'importe quoi. Il en va de nos libertés et de la survie de milliers de commerçants et artisans acculés à la ruine pour des motifs délirants.

Thomas Joly, Président du Parti de la France, sera à Amiens à 11h devant l'hôtel de ville avec des militants du PdF.

Voici la liste provisoire des villes où sont annoncés des rassemblements :

75 PARIS samedi 13/02 15h Place Pierre Laroque Paris 7e

01 TAIN-l’HERMITAGE samedi 13/02 13h Parc du Chayla – Rue des Bessards

31 TOULOUSE samedi 13/02 10h30 Place Saint-Georges

33 BORDEAUX samedi 13/02 14h30 Rue du Corps Franc Pommies

38 VIENNE samedi 13/02 10h Boulevard Eugène Arnaud

45 ORLÉANS samedi 13/02 15h Devant la cathédrale

59 LILLE samedi 13/02 10h30 Place du Gl de Gaulle (Grand’Place)

66 PERPIGNAN samedi 13/02 14h Place de la Loge

69 LYON samedi 13/02 15h Parvis Renée Richard

80 AMIENS samedi 13/02 11h Place de l’Hôtel de Ville

82 MONTAUBAN samedi 13/02 15h 2, allée de l’Empereur

84 AVIGNON samedi 13/02 10h Place de l’Horloge

Voir les commentaires

La parité en politique est une calamité

10 Février 2021, 19:19pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Sortie du n°56 de Synthèse Nationale

10 Février 2021, 06:43am

Publié par Thomas Joly

Sortie du n°56 de Synthèse Nationale

Sortie du n°56 de Synthèse Nationale avec notamment des articles de Jean-Claude Rolinat, de Jean-Marie Le Pen et un entretien avec Jean-François Touzé.

Pour le commander : https://synthese-editions.com/produit/synthese-nationale-n56-hiver-2020-2021/

Voir les commentaires

Marine Le Pen et Gilbert Collard jugés ce mercredi

10 Février 2021, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Des blanches cinglées font la grève de l’utérus pour sauver la planète

10 Février 2021, 06:07am

Publié par Thomas Joly

La musique est relaxante, quelques trentenaires sont réunis assis par terre dans une salle, une bougie à la main et regardent « une femme enceinte célébrer la maternité en harmonie avec la nature ». Comprendre : une femme entièrement nue s’exposer au regard des autres qui peuvent venir toucher son gros ventre et l’observer se recouvrir le corps de terre. Non, ce n’est pas une secte (quoique…) mais bien une manifestation dans l’est de Londres « où des artistes interrogent la maternité au regard de la crise climatique ». Ils portent un casque sur les oreilles distillant le discours de deux militants de BirthStrike. Ainsi conditionnés, ils apprennent que « sur le plan moral, c’est un mauvais choix que de faire des bébés ».

Un documentaire Arte disponible depuis le 4 février met en lumière le combat de Blythe Pepino, cette activiste à l’origine du collectif BirthStrike. Elle renonce à la maternité pour provoquer un changement radical de politique climatique. Son conjoint qui la soutient bien évidemment glisse quand même à la caméra : « J’ai l’impression de ne pas avoir le droit de dire ce que je pense, ni d’être en désaccord. » Blythe de lui répondre : « Je n’imagine pas changer d’avis. » C’est sans doute ce fameux retour du pouvoir féminin du XVIIIe siècle que dénonce Éric Zemmour.

Les Hamilton, quant à eux, n’auront qu’un enfant pour diminuer leur empreinte carbone. Ils s’appuient sur une étude selon laquelle un enfant en moins réduit la consommation de 58,5 tonnes de CO2 par an. Attristés de voir leur fille unique jouer toute seule et bien conscients qu’il lui manque un frère ou une sœur, ils se rassurent en pensant au climat : « S’il y a trop d’être humains, la planète va disparaître tôt ou tard. »

De ce documentaire émane un sentiment de mal-être. Non pas à cause des catastrophes climatiques prédites par des collapsologues, mais bien pour cette génération no future, sûre de renouer avec la nature en se privant de ce qu’il y a de plus naturel : mettre au monde un enfant. Certains regards sont vides ou fuyants et des silences bien trop pesants, mais les arguments écologiques, eux, sont bien présents. Seuls les quelques enfants filmés apportent un peu de vie et de spontanéité dans ce milieu de désespérés. Alors, pour paraphraser notre rédac chef qui confessait, dans Famille chrétienne, avoir pollué « par pensée (je rêvais d’avoir des bébés), par parole (je l’ai même dit à mon futur mari), par action (donc je les ai faits) et par omission (j’ai oublié de demander la permission à ces écolos) », ces petits pollueurs nés sont les plus beaux cadeaux qui nous soient donnés.

Mais croire que la pression démographique aggrave le climat n’est pas exact, puisque ce sont principalement les pays de l’ subsaharienne qui connaissent les taux de croissance démographique les plus élevés du monde, alors que leur contribution aux émissions de gaz à effet de serre (GES) est très faible, selon l’étude  Carbone et inégalité : de Kyoto à Paris. C’est bien la preuve que la théorie malthusienne ne tient pas…

Iris Bridier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires