Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Affolé, Biden menace les juges américains

27 Novembre 2020, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Et si, finalement, Trump l’emportait ? Le camp Biden commence à vaciller et laisse planer le spectre du chaos, en cas de basculement de l’élection.

Preuve que la fraude est bien là et que le tricheur devient fébrile.

Et surtout, preuve que le basculement est très possible !

Les médias ne savent que rabâcher, tels des perroquets hystériques : « pas de preuves »,  « pas de preuves » !

La vérité est que la fraude est tellement colossale que plus personne, à part Biden, n’ose encore affirmer que ce n’est qu’un pur fantasme de la Maison Blanche. Et c’est bien ce qui va perdre Biden : l’ampleur démentielle de la triche, à des niveaux jamais vus, impossible à cacher, preuve indéniable d’une machination parfaitement orchestrée au plus haut niveau.

La bataille judiciaire se poursuit donc dans les 6 États-clés, y compris l’Arizona, avec un Donald Trump très loin de capituler, malgré les dires de la presse occidentale qui instrumentalise tout évènement anecdotique, pour « prouver » que le milliardaire accepte enfin la défaite.

Biden devient d’ailleurs menaçant, signe qu’il n’est pas tranquille.

Tandis que Trump, loin de désarmer, appelle ses partisans à inverser le résultat du scrutin frauduleux : « Nous devons inverser cette élection”, a-t-il déclaré hier. “Les démocrates ont triché. Ça a été un scrutin frauduleux. »

Biden, de son côté, annonce le 25 novembre, lors de son discours de Thanksgiving, que les Américains n’accepteraient pas que les résultats de l’élection du 3 novembre ne soient pas respectés.

C’est le tricheur qui voudrait se poser maintenant en victime ! « Moi ou le chaos », en quelque sorte !

Autrement dit, il faudrait entériner la fraude, accepter l’inacceptable et laisser un tricheur accéder à la Maison Blanche, pour éviter des émeutes.

Ce qui reviendrait à reconnaître devant le monde entier que les États-Unis sont un État mafieux, capable de trahir le peuple et de truquer une élection majeure en toute impunité. Il ose tout !

Espérons que les juges fédéraux et la Cour suprême mettront un point d’honneur à ne pas reculer et à faire triompher la vérité et la justice, face aux ennemis de la démocratie, capables du pire pour voler sa victoire à Trump.  

« Je pense que cette sombre saison de divisions et de diabolisation va céder la place à une année de lumière et d’unité », a lancé le Démocrate dans une allocution depuis sa ville de Wilmington, dans le Delaware.

« Nous avons des élections libres et justes », ose déclarer Biden.

 Notre démocratie a été mise à l’épreuve cette année. Et voilà ce que nous avons appris : le peuple de cette nation a été à la hauteur , a-t-il estimé.

« En Amérique, nous avons des élections libres et justes, et nous en respectons les résultats. Les habitants et les lois de ce pays n’accepteront pas autre chose », a-t-il prévenu.

La menace est claire. Pas question d’accepter un renversement de la situation, pas question d’accepter une décision de la Cour suprême favorable à Trump, pas question de rendre justice au peuple américain.

Pour le leader démocrate, qui n’a cessé de faire pression sur l’opinion en se déclarant vainqueur prématurément, mettant ainsi le monde entier devant le fait accompli, dans l’espoir d’intimider les juges, il faudrait entériner la fraude pour éviter le chaos !

Et pour faire passer la pilule, Biden promet de tendre la main au camp adverse. Le tricheur veut jouer les grands seigneurs !

« Vous voulez des solutions, pas des cris. De la raison, pas de l’hyper-sectarisme. De la lumière, pas des flammes », a-t-il martelé.

« Vous voulez que nous nous écoutions les uns les autres à nouveau, que nous nous regardions les uns les autres à nouveau, que nous nous respections les uns les autres à nouveau. Vous voulez que nous travaillions ensemble, Démocrates, Républicains, et Indépendants », a ajouté Biden, qui a promis de tendre la main au camp adverse malgré les divisions sans précédent qui traversent la classe politique américaine.

C’est renversant !

Nous avons assisté à la plus grande escroquerie électorale de tous les temps, et c’est le tricheur qui ose parler de réconciliation, après avoir volé sa victoire au peuple américain !

Même en Afrique, on ne voit pas pareille trahison et pareil mépris du peuple !

Jacques Guillemain

Source : https://ripostelaique.com/affole-biden-menace-les-juges-americains.html

Voir les commentaires

Migrants : une minorité de gauchistes manipule l'opinion

27 Novembre 2020, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Indignations anti-françaises

27 Novembre 2020, 06:15am

Publié par Thomas Joly

Les espèces de sous-merdes qui se plaignent de l’évacuation de la pouillerie du tiers-monde par les forces de l’ordre, on entendait moins leurs grandes gueules quand c’était NOTRE peuple qui se faisait défigurer par la police dans l’impunité la plus totale.

Même dans leurs indignations, ces enfoirés appliquent la préférence étrangère.

Par leur comportement dégueulasse et anti-français ils légitiment (si besoin était) la position des nationalistes. Nous vaincrons !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

Castex à l’index

27 Novembre 2020, 06:00am

Publié par Thomas Joly

Après l’annonce, par Jean Castex, des mesures qui vont nous être encore imposées, le mensonge et l’absurdité, enfants monstrueux du « en même temps macronien », sont plus que jamais exposés à la vue de tous.

Et même des évêques. Dès l’annonce, mardi, de la limitation à 30 personnes pour l’assistance à la messe, annonce confirmée par Jean Castex ce jeudi malgré une tentative maladroite et fourbe d’Emmanuel Macron de « rattraper le coup » avec Mgr de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, mardi soir, les catholiques se sont levés comme un seul homme – une fois n’est pas coutume. Même Mgr Aupetit, qui n’avait pas de mots assez durs pour fustiger celles de ses ouailles qui voulaient battre le parvis pour demander le rétablissement des messes publiques – son funeste « petit business » restera sans doute longtemps dans les mémoires -, s’emporte au micro de Radio Notre Dame : « Jusqu’à présent, nous avons été extrêmement loyaux envers les autorités légitimes comme saint Pierre et saint Paul nous le demandent, mais quand on va trop loin, et qu’on touche à notre conscience et à notre bon sens, cela ne va pas passer du tout. » Des mots qui, soit dit en passant, auraient été d’actualité dès le début du confinement.

Au-delà du fait que, par cette humiliation, Macron a réussi ce tour de force de rassembler à nouveau les catholiques qui, la semaine dernière, s’écharpaient sur la question des manifestations pour la messe, on espère vivement que les évêques comprennent enfin que le « dialogue » avec « les autorités légitimes » du moment n’est qu’illusion, mensonge, tromperie. Et que la légitimité des évêques dans la société française ne vient pas de leur capacité à dialoguer avec les pouvoirs publics : ils ne sont leurs interlocuteurs que parce qu’ils sont nos évêques, nos pasteurs.

Cette énième humiliation de la frange la plus policée, la plus civilisée de la société française aura de lourdes conséquences, prévient, dans les colonnes du Figaro, Maître Henri de Beauregard : elle signe, en effet, « une rupture de la confiance entre les catholiques et l’État. Cette rupture risque bien d’être irréversible. » Tandis que, sur le front des libertés publiques, elle annonce des heures bien sombres. « Le gouvernement multiplie les atteintes à d’autres piliers de la vie démocratique : liberté de réunion, confiance dans la parole publique, sentiment de faire nation. Au plan juridique, on installe des jurisprudences très préoccupantes. Avec des interdictions ineptes ou intenables, on installe l’idée d’une légitime désobéissance. »

Mensonges – Jean Castex affirmait, ce jeudi matin, que les messes étaient des clusters, alors que le contraire a été prouvé – et absurdité, fruits tout ensemble de la malveillance et de l’incompétence.

Car comment expliquer autrement cette perle paroxystique du « en même temps macronien » : les stations de ski seront ouvertes pendant les vacances de Noël, mais pas les remontées mécaniques. Le Gorafi n’a plus qu’à mettre la clé sous la porte ! Même son de cloche chez Alexandre Maulin, président des domaines skiables de France, que chez les évêques : « On s’est foutu de nous, on s’est fait avoir », dit-il au Dauphiné. Il est, par ailleurs, intéressant de savoir que l’Allemagne ferme aussi ses stations de ski pour les vacances de Noël, mais qu’Angela Merkel a dit essayer par tous les moyens de demander que cette mesure soit étendue à l’ensemble de l’Union européenne pour éviter une concurrence déloyale : en effet, c’est en Pologne, en Autriche et en Suisse que l’on pourra skier à Noël. La décision d’Emmanuel Macron relève-t-elle réellement d’une « stratégie » sanitaire ou est-ce la conséquence de la pression allemande ?

Machiavel au petit pied, Emmanuel Macron réalise-t-il qu’en agissant ainsi, il creuse toujours plus violemment la fracture entre le peuple et toutes ses composantes, d’une part, et l’élite dont son gouvernement est aujourd’hui la caricature ?

Marie d'Armagnac

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« Macron obsédé par le Grand Remplacement ? Ses actes démontrent le contraire ! »

26 Novembre 2020, 06:48am

Publié par Thomas Joly

« Macron obsédé par le Grand Remplacement ? Ses actes démontrent le contraire ! »

Voir les commentaires

Thomas Joly, invité de l'émission « Synthèse » sur TV Libertés

26 Novembre 2020, 06:26am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°596

26 Novembre 2020, 05:53am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : l'évacuation des migrants place de la République à Paris, les associations pro-migrants, l'incertitude de la Présidentielle américaine, l'intervention d'Emmanuel Macron de mardi soir, l'angoisse climatique/Covid/terrorisme, le désespoir des artisans-commerçants, la limitation à 30 personnes pour participer à la messe, la reconstruction de Notre-Dame, le dernier numéro de la revue Synthèse nationale.

Voir les commentaires

Wilson, Roosevelt, Kennedy, Bush, Obama... Biden. En attendant Harris

25 Novembre 2020, 15:21pm

Publié par Thomas Joly

« Les États-Unis sont à nouveau prêts à guider le monde. »

Avant même que ne se referme officiellement la parenthèse Trump, Joe Biden, Président élu par la fraude, les libéraux, l'extrême gauche et les médias, annonce clairement la couleur : la nouvelle administration fera du retour du leadership US, par la réaccentuation de la politique wilsonienne, une priorité pour les quatre ans qui viennent.

Non que Donald Trump ait faibli dans cette volonté qui est partie intégrante de la structure ADN des États Unis et transcende les clivages Républicains/Démocrates. Sa politique commerciale agressive vis à vis de l'Europe, son application rude des principes et des lois exorbitants qui permettent aux USA de poursuivre partout dans le monde et de condamner toute personne comme toute société susceptibles d'enfreindre les mesures unilatéralement décidées à Washington, n'ont pas été en rupture avec les méthodes de ses prédécesseurs.

Au moins Trump eut-il le bon goût de ne pas déclencher de guerre, vertu dont il convient de le créditer, et d'avoir su mettre au pas l’État profond qui est le contraire de l'Amérique profonde.

Pour Joe Biden, et bientôt sans doute pour Kamela Harris, ce sera donc « back to imperalism as usual ».

Guider le monde cela signifie continuer et élargir l'entreprise d'écrasement des libertés nationales par le renforcement des agences internationales comme le FMI et le contrôle absolu des organisations multilatérales. C'est continuer et élargir le processus de domination des peuples européens entamé en 1919 et triomphant depuis 1945. C'est continuer et élargir l'offensive de destruction des identités et d'abord de l'identité européenne. Par tous les moyens : migratoires, sous-culturels, politiques, économiques, sociétaux et droitdel'hommistes.

Guider le monde c'est affaiblir les systèmes politiques encore indépendants et détruire les ressources de résistance immunitaire.

Guider le monde c'est jouer de toutes les rivalités locales pour demeurer seule citadelle stable au milieu des ruines

Guider le monde c'est imposer la pax americana par la persuasion, par l'intimidation, par la ruse, par la brutalité, par la propagande armée de l'OTAN, par les attaques sous faux pavillon, par les bombes éventuellement, par la financiarisation des économies et par la désindustrialisation de l'Europe.

Au moins, nous voilà prévenus.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Odysee : un concurrent sérieux pour Youtube qui censure massivement les dissidents

25 Novembre 2020, 10:51am

Publié par Thomas Joly

Vous ne supportez plus la censure imposée sur Youtube ? Alors découvrez Odysee, la plateforme de vidéos qui monte, et qui commence à attirer de nombreux internautes. Un concurrent sérieux pour Youtube, et basé sur la Blockchain.

Numerama, journal initialement destiné aux internautes intéressées par l’actualité informatique, aujourd’hui journal de propagande numérique de gauche, dresse une présentation de la chaine dans un article : « L’histoire du site attire d’autant plus l’attention qu’il a été lancé le 28 septembre 2020, soit depuis à peine plus d’un mois au moment où nous écrivons ces lignes. Mais le site n’en est pas vraiment à ses débuts :  il s’agit en fait de la nouvelle mouture de LBRY [prononcé « library », bibliothèque en anglais, ndlr], une plateforme créée en 2016. La transition entre les deux s’est déroulée officiellement à la fin du mois de septembre, même si l’ancien site de LBRY reste disponible. Les contenus et les chaînes créés sur LBRY ont entièrement été transférés sur Odysee à l’occasion de la refonte, ce qui explique ainsi que certaines vidéos d’ERTV datent d’avant la naissance officielle du site »

On vous laisse voir une présentation plus objective que l’article signalé :

Voir les commentaires

Le tyran a parlé

25 Novembre 2020, 09:22am

Publié par Thomas Joly

Emmanuel Macron a décidé de ne plus quitter le costume de tyran qu’il a enfilé par-dessus celui de chef de l’État.

Dans un énième discours surréaliste, le tyran a décidé de ne pas lever notre assignation à résidence. Les bars et les restaurants nous sont toujours interdits et à notre confinement va s’ajouter un couvre-feu à partir de 21h, pour que le Gouvernement soit bien sûr qu’on ne traîne pas trop dehors après notre journée de travail.

Peut-être qu’à partir du 20 janvier le petit tyran nous laissera revivre une vie normale, mais seulement à la condition que nous l’écoutions tous les quinze jours. Vaste programme… qui s’accompagne bien entendu de la menace d’un troisième confinement.

Le tyran Macron nous propose « d’inventer un nouvel avenir français », ce sera avec plaisir : un avenir de libertés pour notre nation, enfin débarrassée de la clique macroniste dont le nouveau passe-temps est de raccourcir ou rallonger de temps en temps la laisse qu’elle a passée autour de notre cou.

Libérons-nous de ces parasites qui se veulent tout-puissants. Ils ont dépassé les bornes. Foutons-les dehors !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

La police démantèle un camp de migrants à Paris : Darmanin est choqué et demande une enquête !

24 Novembre 2020, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Avec un Ministre de l'Intérieur aussi sensible dès que la police fait son travail, on peut deviner que l'immigration clandestine a encore de beaux jours devant elle...

Voir les commentaires

Le gouvernement en lutte contre... l'affichage politique !

24 Novembre 2020, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Sortie du nouvel album de Christoff Bzh

24 Novembre 2020, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Artiste breton proche du Parti de la France, Christoff Bzh sort son deuxième album intitulé Arcadia. Pour soutenir et commander l'album de ce fervent patriote, c'est ici : http://christoff-bzh.com

Voir les commentaires

Que Macron nous épargne ses allocutions soporifiques

23 Novembre 2020, 06:45am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Du mercato politique au vrai rassemblement

23 Novembre 2020, 06:43am

Publié par Thomas Joly

La liesse triomphale par laquelle les caciques du Rassemblement National célèbrent depuis 24h le ralliement du sémillant mais inconnu Jean-Philippe Tanguy, qui vient de quitter Nicolas Dupont-Aignan pour soutenir Marine Le Pen et tenter de se faire élire aux Régionales, témoigne en creux des carences structurelles de ce rassemblement d'apparence à l'encéphalogramme militant plat qui peine à investir les 8.000 candidats nécessaires à une couverture satisfaisante du Pays pour les prochaines élections départementales. Le RN paye ainsi la politique d'exclusion et de table rase entreprise depuis douze ans, ses erreurs tactiques et ses errances stratégiques

La montée des périls, l'accélération des menaces, la précision du processus totalitaire globalistes, imposent pourtant aux nationaux et nationalistes de faire front.

Une chose est sure. Si dynamique il doit y avoir pour gagner la Présidentielle – personnellement je la crois, cette fois possible car 2022 ne sera pas 2017 et je crois que nous serons alors devant l'échéance de la dernière chance — elle ne viendra en tout cas pas d'un seul parti peau-de-chagrin, désormais voiture-balai de tous les arrivistes, mais d'un VRAI rassemblement des énergies populaires derrière une candidature de salut national en position de l'emporter. Quelle qu'elle soit.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires