Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

« La moitié des hausses de prix demandées sont suspectes », Michel-Édouard Leclerc dénonce l'arnaque

1 Juillet 2022, 06:25am

Publié par Thomas Joly

Le président du comité exécutif des magasins Leclerc s'en est pris aux industriels de l'agro-alimentaire, responsables, selon lui d'une augmentation artificielle des prix.

Pour le patron de Leclerc, « l'Ukraine a bon dos ». « On peut comprendre qu'il y ait des hausses d'énergie, qu'il y ait des hausses des coûts de transport mais cela n'a rien à voir avec ce qu'il se passe en Ukraine », réagit-il.

Pour illustrer cette spéculation, il donne les détails d'une négociation avec un fournisseur d'huile de tournesol.

Cette spéculation des géants de l'industrie agro-alimentaire dénoncée par Michel-Edouard Leclerc le pousse à demander « une commission d'enquête sur les origines de l'inflation ».

Voir les commentaires

À quoi sert (encore) le brevet ?

1 Juillet 2022, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Le hashtag #Brevet monte mollement sur les réseaux sociaux. Pour la forme, quelques politiques - Pap Ndiaye, Éric Ciotti… - adressent leurs vœux de réussite à un diplôme gonflé à l’hélium du contrôle continu qui ne fait trembler personne. Et donc ne réjouit plus quand il est décroché. Tout le monde donne le change, la presse aussi, pour laquelle, en juin, le brevet est un marronnier.

Le Figaro a délégué un jeune journaliste à Paris à la sortie du Petit Condorcet et du collège Jules-Romains, pour rendre compte du stress et de l’émotion de nos chers ados. Les témoignages candides qu’il recueille parlent d’eux-mêmes : « En vrai, on n’est pas trop stressés », commente Théo, « sur TikTok, tous les influenceurs disent que le brevet est plutôt facile ». « En plus, les anciennes générations nous ont dit que le brevet était très facile », renchérit Hector. Même son de cloche à l’issue : « Je n’ai jamais vu une dictée aussi simple. Aucun mot de vocabulaire compliqué », commente Rihanna. Une épreuve sans doute plutôt « ludique »

Les profs eux aussi jouent leur partition et ont sorti gentiment cette année, on peut les féliciter, la carte classique : la dictée est une fable d’Ésope, Le Moustique et le Lion. La grammaire et la compréhension portent sur une fable de La Fontaine, Le Lion et le Moucheron. Mais ils savent déjà que leurs notes, si elles sont moucherons ou moustiques, deviendront lions, par la magie d’une réunion d’harmonisation au rectorat.

Les parents, « fidèles mais pas dupes », comme dirait feu l’académicien Michel Mohrt, les féliciteront, offriront même peut-être un petit cadeau en guise de récompense, mais n’en penseront pas moins. Une mère de famille de banlieue parisienne témoigne : « Il y a quelques années pour une épreuve, mon aîné n’avait pas entendu son réveil, et nous non plus ! C’était un lendemain de canicule, nous avions dîné tardivement dans le jardin pour prendre le frais, avec cette température, nous nous pensions déjà en vacances… il a quand même eu son brevet avec mention assez bien, malgré son zéro ! »

On est loin des affres du certificat d’études décrit par Colette dans Claudine à l’école, de son instituteur conduisant en grandes pompe ses meilleurs élèves endimanchés à la ville. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Comme pour le bac, dévalué comme un assignat de l’an IV, c’est un simulacre de rite initiatique auquel les adultes font semblant de croire pour ne pas faire de peine aux adolescents… ou un simulacre de rite qui initie à tous les autres, dans un pays qui empile les faux-semblants ? Simulacre d’élections, pour lesquels les médias se passionnent, quand tant de décisions sont prises à Bruxelles. Simulacre de droite, qui n’a plus rien de conservateur, simulacre de gauche, qui n’a plus rien de social. Simulacre d’indignation, face au discours touchant d’un vieil homme, par des antifascistes d’opérette, ou plutôt de club-théâtre de MJC subventionnée. Simulacre, bientôt de 14 juillet, devant une tribune pleine de députés NUPES antimilitaristes. Simulacre de 11 novembre, quelques mois plus tard, pour rendre hommage au sacrifice de poilus tombés pour défendre pied à pied, à la baïonnette, un mètre de terre française quand nos frontières sont aujourd’hui ouvertes à tous vents et continents.

Il est à noter, cependant - finissons sur une note positive -, qu'Ésope et La Fontaine n’ont pas été conspués sur les réseaux sociaux. Allez, un petit motif d’espérer. La situation catastrophique dans laquelle nous nous voyons n’est peut être, elle aussi, qu’un simulacre. Sait-on jamais.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Éric Coquerel : gauchiste professionnel !

30 Juin 2022, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Son nom n’évoquait rien à personne, hormis dans de confidentiels partis de gauche. Pourtant, l’Insoumis Éric Coquerel s’est aujourd’hui fait un nom à gauche, dans l’Hémicycle et dans la rue, jusqu’à devenir le candidat de la NUPES à la présidence de l’emblématique commission des finances. Portrait sans concession d’une planète du système Mélenchon aux nombreux satellites.

Qui est-il ?

Professionnel de la communication, il a notamment travaillé pour le Vendée Globe avant de se consacrer pleinement à la vie politique. Après avoir été, un temps, à la Ligue communiste révolutionnaire, puis s’être approché de Jean-Pierre Chevènement, Coquerel pose en 2008 ses valises au Parti de gauche. En 2017, il est élu député de Seine-Saint-Denis et entre à l’Assemblée nationale aux côtés, notamment, de Jean-Luc Mélenchon et Clémentine Autain. Les instruments de mesure de l’activité des députés le classent parmi les plus actifs du palais Bourbon. Mais c’est en avril 2018 qu’il se fait connaître en envahissant de force la basilique Saint-Denis avec plusieurs dizaines de clandestins. Une initiative qui avait valu au sieur Coquerel une condamnation de plusieurs personnalités politiques.

« En appelant des migrants à profaner la basilique Saint-Denis, nécropole de nos rois, La France insoumise et l'extrême gauche démontrent que, dans leur folie immigrationniste, ils sont prêts à piétiner notre civilisation et à profaner un lieu de culte historique. Indigne », avait réagi à l’époque Marine Le Pen.

« 80 personnes ont investi la basilique de Saint-Denis ce dimanche en soutien aux migrants et sans-papiers. J'attends du gouvernement de la fermeté face à ceux qui troublent l'ordre public. Les Français saturent, agissez ! » s’était émue Valérie Boyer, à l’époque députée des Bouche-du-Rhône (LR). Mais c’est depuis la rue, cet univers que la gauche fait mine de dominer, que la réaction fut spectaculaire puisque fut entarté par un militant royaliste au cri de « Montjoie Saint-Denis », un geste qui lui valut, avec deux autres camarades, une condamnation à un stage de citoyenneté.

Ses réseaux

Ils sont deux à graviter autour d’Éric Coquerel : David Guiraud et Taha Bouhafs. Le premier est le fils de l’ancien maire PS des Lilas et a fait, comme des dizaines de ses nouveaux collègues, son entrée à l’Assemblée nationale en se faisant élire largement dans le Nord entre Roubaix et Wattrelos. Il a donc pour lui la connaissance de la politique à l’ancienne alliée à une parfaite maîtrise des codes de son époque pour le meilleur mais surtout pour le pire. Le deuxième est pour ainsi dire mort-né politiquement. Bouhafs a longtemps joué sur la nuance journaliste-militant avant d'être contraint de se retirer de la course à l'élection législative, accusé de violences sexuelles. Au grand dam d’Éric Coquerel.

L’islamo-gauchisme

Ne le traitez surtout pas d’islamo-gauchiste il affirmerait que cet intitulé lui fait penser à celui de « judéo-bolchevique », ce qui ne l’a pas empêché de participer à la marche contre l’islamophobie derrière des prêcheurs hurlant « Allahu Akbar » ou, pour combattre la loi Séparatisme, de comparer la burqa au... voile de la mariée chrétienne : « Saviez-vous le fait que le voile d’une mariée chrétienne signifie qu’il y a une soumission de la femme à son époux ? Exactement comme les religieuses ! Relisez les textes ! Est-ce qu’au nom de cette revendication, vous allez demander dorénavant que les mariages religieux ne se fassent plus de la même manière ? » a-t-il déclaré dans l’Hémicycle, en février 2021. Qu’attendre d’un député qui craignait que cette loi Séparatisme ne réduise « les séparatismes au seul islam, cela rendrait accru un risque de discriminations ». Un étrange sens des priorités…

Marc Eynaud

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les covidistes tarés ressortent le masque

29 Juin 2022, 19:28pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Comment déjouer le coup d’Etat des médias de masse ? - Synthèse avec Martial Bild

29 Juin 2022, 19:08pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

« Le Coup de la Loi », le dernier ouvrage d'Hervé Ryssen

29 Juin 2022, 17:19pm

Publié par Thomas Joly

« Le Coup de la Loi » est le dernier ouvrage de l'écrivain persécuté Hervé Ryssen. Sous-titré « Tribulations judiciaires d'un écrivain sous surveillance », il raconte le calvaire judiciaire et pénitentiaire subi pour de simples écrits jugés politiquement incorrects.

Pour le commander : http://www.librairiefrancaise.fr/fr/litterature-romans-contes-poesie/10171-le-coup-de-la-loi-herve-ryssen-9791091246095.html

Voir les commentaires

Le militantisme islamique explose dans nos écoles

29 Juin 2022, 14:16pm

Publié par Thomas Joly

La présence visible de l'islam explose dans nos établissements scolaires, si bien que même le nouveau ministre de l’Éducation nationale ne le cache plus. Samedi 25 juin, Pap Ndiaye a enfin pris officiellement la parole. Dans sa première interview, donnée au Parisien, il a évoqué l’augmentation des salaires des enseignants, le rétablissement des mathématiques dans le tronc commun, mais aussi la question de la laïcité à l’école, collège et lycée.

« Avez-vous les résultats de l’évaluation sur les ports de signes religieux ostentatoires à l’école ? », demande le quotidien. La réponse du ministre en dit long sur l’état de nos écoles : entre décembre 2021 et mars 2022, soit sur trois mois seulement, 627 signalements pour atteinte à la laïcité ont été relevés. Des chiffres « globalement stables » par rapport au semestre précédent, selon le ministre, qui relève tout de même une bombe : cette fois-ci, 22 % des signalements sont relatifs à des tenues religieuses, un chiffre en augmentation qui confirme la tendance observée partout. « C'est lié au phénomène des abayas. J'ai décidé d'avoir une évaluation mensuelle à partir du mois de septembre plutôt que trimestrielle, pour avoir moins d'attente sur ces chiffres », a affirmé Pap Ndiaye.

Les statistiques ne disent pas de quelle religion il s’agit, mais le communiqué accessible sur le site du ministère de l’Éducation nationale détaille ces signalements. Ainsi, 50 % des faits recensés surviennent dans le cadre du collège, ce qui peut inquiéter pour l’avenir, 28 % au lycée et 22 % dans le premier degré. Autre remarque : les professeurs signalent très peu ces tenues. 82 % des signalements ont été faits par des élèves, 7 % par des parents d’élèves et seulement 6 % par le personnel enseignant.

Face à ces chiffres, le ministre woke promet de mettre en place « un prof devant chaque classe à la rentrée ». Confrontée à des problèmes de recrutements de professeurs, l’Éducation nationale se charge donc aussi de faire la police du vêtement religieux... Le communiqué de presse a enfin compté 321 demandes de conseil, ce semestre, formulées par les directions d’école ou d’établissements auprès des équipes académiques « Valeurs de la République ». Soit une augmentation de 10 % par rapport au trimestre précédent.

Capucine Gidoin

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Forum du PdF - Jeudi 30 juin à 21h

28 Juin 2022, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Le Forum du PdF - Jeudi 30 juin à 21h

Dans le prochain Forum du PdF, Alexandre Hinger reçoit Thomas Joly (Président du Parti de la France), Crystal Florealis (La Cocarde) et Scipion de Salm (historien et collaborateur de l'hebdomadaire Rivarol).

L'émission sera consacrée à l'immigration mais aussi et surtout à la remigration.

C'est jeudi à 21h et c'est sur Telegram : https://t.me/partidelafrance

Voir les commentaires

Pour l’attentat d’Oslo, Mediapart a trouvé le coupable : l’extrême droite, bien sûr !

28 Juin 2022, 06:01am

Publié par Thomas Joly

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, vers 1 h du matin, un Norvégien de 42 ans d’origine iranienne a fait feu dans la foule aux abords du London Pub, en pleine Oslo Pride. Deux personnes ont été tuées, vingt et une blessées. Rapidement arrêté, le tireur a revendiqué son geste comme un acte « terroriste islamique ».

La confirmation est venue des services norvégiens de renseignement intérieur (PST) qui ont dit le suivre « depuis 2015, en lien avec des inquiétudes sur sa radicalisation » et son appartenance « à un réseau islamiste extrémiste » (Europe 1 et AFP, 25 juin).

Cela, c’est une vérité bonne pour les Norvégiens, pas pour les gens de Mediapart. Ces fins limiers – dont le slogan est « le courage d’enquêter (sic), le devoir d’informer » – ont une autre analyse, exprimée dès le lendemain par Edwy Plenel sur son compte Twitter :

L’article de Mediapart vers lequel renvoie ce post est difficile à qualifier. Sidérant de malhonnêteté, il est fondé sur des amalgames scandaleux et des raccourcis qui n’ont d’autre raison d’être que la volonté d’imposer une idéologie. On nous explique ainsi que « c’est une fin de semaine noire pour les libertés » car « alors que la Cour suprême américaine a acté, vendredi, un retour en arrière sans précédent sur le droit à l’avortement aux États-Unis, un attentat anti-LGBT+ a été perpétré à Oslo, en Norvège, quelques heures plus tard ». Quel rapport ? Aucun, mais qu’importe.

Que le tireur soit un radicalisé sous surveillance des services antiterroristes n’intéresse pas la journaliste de Mediapart qui glisse sur le sujet. Ce qui la préoccupe, c’est la possible contagion : « L’attentat résonne ainsi douloureusement chez les militants et militantes des libertés, dans un contexte où l’extrême droite ne cesse de s'enraciner dans le paysage politique », écrit-elle. Et de citer Terrence Katchadourian, secrétaire général de Stop Homophobie, lequel « estime qu’un regain d’homophobie est en cours dans l’Hexagone depuis la Manif pour tous ». Et d’enchaîner : « Celui qui a tué est un inculte, mais à force d’entendre des Zemmour parler de “lobby gay”, d’“homosexualisation” de la société ou d’“identité de genre”, ça donne forcément des idées. »

Mediapart a dégoté un autre témoin de moralité, une nommée Mimosa, militante au pôle des luttes du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), qui « s’alarme elle aussi de la poussée de l’extrême droite » et livre cette fine analyse : « Quand on voit que 89 députés du Rassemblement national font leur entrée à l’Assemblée nationale et vont avoir une tribune et des financements, oui, il y a des raisons d’être inquiets pour les droits des LGBT+. Ça, plus l’attentat, ça nous percute au fond de nous-mêmes. »

Même son de cloche d’une nommée Rachel, de l'association féministe, lesbienne, bi et trans FièrEs. Elle estime que « l'étau se resserre, car on évolue dans un climat où l'homophobie et les discours anti LGBT+, notamment vis-à-vis des personnes racisées, sont de plus en plus admis du fait de la montée de l'extrême droite ». Et l’on apprend incidemment que, pour la Marche des fiertés qui avait lieu samedi, certaines organisations « ont elles-mêmes pris contact avec les réseaux antifascistes par “vigilance“ ».

Nous, ce qui « nous percute au fond de nous-mêmes », pour reprendre l'expression de Mediapart, c’est le déni du réel au profit d’un travestissement scandaleux de la vérité : une fois de plus, c’est un islamiste qui a tiré dans la foule. Pas Marine Le Pen ni Éric Zemmour !

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Qui pour dénoncer la culture de mort ?

27 Juin 2022, 19:38pm

Publié par Thomas Joly

C'est tout de même incroyable qu'au sein de la droite nationale qui a accès aux médias (RN, Reconquête), il ne se trouve pas un seul dirigeant qui défende publiquement le droit à la vie pour les tout petits. L'avortement est une abomination contre-nature ! Halte à la culture de mort !

Voir les commentaires

IVG dans la constitution : Borne et Macron dans la fuite en avant progressiste et les petits calculs politiciens

27 Juin 2022, 06:35am

Publié par Thomas Joly

La « sanctuarisation » (puisque c'est le mot qu'ils emploient) de l'IVG par son inscription dans la constitution va-t-elle fournir à Emmanuel Macron et à Élisabeth Borne cette « majorité de projet » après laquelle ils courent vainement depuis une semaine après le refus des oppositions de participer à l'aventure Macron 2 ? En tout cas, l'affaire tombe bien pour un exécutif sans boussole. Aurore Bergé, nouvelle présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée, a annoncé ce samedi déposer une proposition de loi dans ce sens qui sera discuté dès lundi par les nouveaux députés. Immédiatement, Élisabeth Borne a annoncé que le gouvernement soutiendrait cette proposition. Et tous les groupes de gauche de la NUPES ont suivi comme un seul homme, si je puis dire : Mathilde Pannot et Clémentine Autain, laquelle a même salué dans son tweet le « revirement » de LREM qui avait refusé une telle constitutionnalisation durant le quinquennat précédent.

La décision de la Cour suprême américaine a réussi ce que les coups de fil d'Emmanuel Macron n'avaient pu faire : réunir NUPES et LREM et, peut-être, sauver la tête d'une Élisabeth Borne très fragilisée depuis dimanche dernier, comme le souligne Le Monde, qui qualifiait la drôle de semaine politique que nous venons de vivre de « jeu de poker menteur » entre l'exécutif et les oppositions.

Le jeu continue et c'est donc la constitution qui, une fois encore, pourrait en faire les frais.

Sauf que les ficelles sont vraiment très grosses. Certes, la NUPES est dans son rôle, en poussant la surenchère idéologique. Mais la majorité et l'exécutif, dont le JDD nous apprend qu'il est en chute libre (- 8 points pour Elisabeth Borne, - 3 pour Emmanuel Macron), en collant ainsi à une ligne gauchisante, manifestent un opportunisme caricatural : où sont les priorités du pouvoir d'achat, du climat et de la sécurité ? C'est cette diversion opportuniste qu'a dénoncée sur twitter l'économiste Christian Saint-Etienne :

Cette constitutionnalisation était-elle dans le programme du candidat Macron, des députés Renaissance élus dimanche ? Que nenni. Politiquement, cet épisode montre le risque du quinquennat très (trop ?) parlementaire qui s'ouvre : une majorité macroniste condamnée à courir derrière la gauche et tous ses excès, sur les sujets sociétaux, et un gouvernement lui-même prisonnier de cet attelage. L'affaire a aussi pour but de voir quels députés, dans les groupes LR et RN, seraient tentés de s'y rallier. En fait, cette collusion NUPES-LREM montre les convergences « progressistes » de ces faux adversaires, comme le souligne Jean-Frédéric Poisson : 

Lire la suite

Voir les commentaires

Présidence française de l’Union européenne : symboles et fariboles

27 Juin 2022, 06:01am

Publié par Thomas Joly

Afin de marquer en fanfare le début de la présidence française de l’Union européenne, Emmanuel Macron avait fait déployer le drapeau européen sous l’Arc de triomphe le 1er janvier dernier. Seul. L’absence du drapeau français à ses côtés, qui eut été logique puisqu’il s’agissait de la présidence française de l’Union européenne, avait aussitôt provoqué la polémique. Aussitôt balayée d’un revers de main par Jupiter. Mais le propre d’un symbole est de signifier quelque chose. En l’occurrence l’effacement de la France.

Alors que cette présidence française, évidemment chamboulée par la guerre en Ukraine et la succession d’élections en France, s’achèvera dans quelques jours peut-on en dresser un bilan ?

Dans un discours inaugural, le Président avait déclaré : « nous vivons un moment européen. Face aux défis militaires et économiques, à l’affirmation de puissances hostiles, ou au dérèglement climatique la meilleure réponse est européenne ». Une forme de prophétie auto réalisatrice mal fondée comme devaient le révéler la suite des événements. Et de conclure que cette présidence était d’abord une fierté, « celle de pouvoir dire nous agissons en Européens » ! Or « l’Européen » sui generis n’existe pas. Nous sommes européens parce que Français. Pour bien agir en Européens, commençons donc par bien agir en Français.

Le gouvernement Macron avait donc défini « trois ambitions » : une Europe plus souveraine, un nouveau modèle européen de croissance, une Europe humaine. Vagues généralités.

Une Europe plus souveraine, signifie une France qu’il l’est moins. Or cette Europe souveraine a-t-elle fait preuve de son efficacité ? Le seul énoncé des domaines d’action envisagés répond à la question : renforcer Schengen, protéger nos frontières, maîtriser les migrations, avoir une politique d’asile améliorée « dans le respect de nos valeurs », avoir une Europe plus forte et capable d’agir en matière de sécurité. La liste des échecs les plus patents de l’Union européenne ! Quant à la force militaire et la capacité d’agir en matière de sécurité, on a vu ce qu’il en était avec la guerre en Ukraine. Non seulement l’UE a été incapable de la prévenir, mais sa politique à l’égard de la Russie depuis la chute de l’Union soviétique n’est pas étrangère au déclanchement du  conflit. Et l’UE n’a été capable que de se réfugier sous l’aile protectrice des Etats-Unis et de refaire allégeance.

Certes Emmanuel Macron a tenté la voie diplomatique avec Vladimir Poutine, mais il ne pouvait réussir. D’une part parce qu’en matière de diplomatie, il convient d’avoir la capacité de comprendre les ressorts politiques et psychologiques de la partie adverse, ce que l’Union européenne n’a jamais voulu faire. D’autre part parce que cette guerre est aussi le résultat d’une périlleuse lutte de suprématie entre les USA et la Russie par Ukraine interposée, et que ni la France, ni l’UE  n’en détiennent les clefs.

Quant au nouveau modèle européen de croissance, il s’agit de la phraséologie eurocratique sur la croissance verte et « l’ambition climatique ». Or nous voyons venir une crise inflationniste et des tensions sociales qui marqueront sans doute la fin de la mondialisation dite « heureuse », que la guerre en Ukraine contribuera, par ses conséquences en matière énergétique et alimentaire à accélérer.

L’Europe humaine, serait à l’écoute des citoyens, grâce à la « Conférence sur l’avenir de l’Europe », manipulée par la Commission européenne ! Ce serait celle qui « dépend de l’état de droit » définit pour amener à l’obéissance les peuples qui ne communient pas à l’idéologie libertaire mondialisée ! Ce serait enfin une Europe fière de sa culture, incarnée par Mme von der Leyen qui ne s’exprime généralement qu’en anglo-américain !

Les textes proposés ou discutés, furent ceux de l’agenda de la Commission. Notamment concoctés dans la perspective des prochaines élections européennes : révision du statut du financement des partis politiques, encadrement de la publicité politique en ligne, modification de l’acte électoral. Ce changement des règles avant l’élection ne peut que susciter méfiance.

Que conclure donc de cette présidence française macroniste ? Un non événement. Dont le symbole est bien ce drapeau européen même pas officiel, puisque le projet de constitution qui l’instituait en droit a été rejeté en 2005. Une illusion donc, car l’adjectif « française » ne signifie rien dans la réalité. Il s’agissait seulement de suivre la programmation d’une souveraineté européenne illusoire en lieu et place de souverainetés nationales évanouies. « God bless America ».

Stéphane Buffetaud

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les entretiens du PdF - N°33 - Scipion de Salm nous parle d'Emile Driant (26/06/2022)

26 Juin 2022, 21:18pm

Publié par Thomas Joly

Epona reçoit Scipion de Salm qui nous parle du Lieutenant-Colonel Émile Driant, héros de la Grande Guerre.

Voir les commentaires

La fête du cochon du PdF Bretagne le 11 septembre à Treffendel (35) !

26 Juin 2022, 11:55am

Publié par Thomas Joly

La fête du cochon du PdF Bretagne le 11 septembre à Treffendel (35) !

La traditionnelle fête du cochon du PdF Bretagne aura lieu dimanche 11 septembre à Treffendel (35). Faites vos réservations dès maintenant !

Voir les commentaires

Le prix du carburant au service des intérêts mondialistes

25 Juin 2022, 17:11pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires