Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Sauvons le camembert français !

18 Mai 2018, 05:39am

Publié par Thomas Joly

Notre société, un brin vieillissante et un peu patraque, doit aujourd’hui affronter deux périls majeurs. L’un est frontal – immigration de masse, évidemment –, dont découlent d’autres dangers ayant au moins le mérite de la visibilité, tels l’islamisation du paysage et le terrorisme qu’on sait. L’autre est finalement plus dangereux à long terme, car d’insidieuse nature. Un peu comme la grenouille plongée dans l’eau froide et qui ne finit par se rendre compte qu’elle est cuite à point que lorsque le liquide, agréable au premier abord, est porté à ébullition finale.

Et c’est ainsi que notre cher pays donné pour ingouvernable – à cause de ses centaines de fromages, peut-être – n’en finit plus de céder à la tentation d’un monde pasteurisé. La preuve en est cette pétition, publiée dans les pages de Libération – quotidien portant de plus en plus mal son nom – et qui nous alerte sur la disparition programmée de l’un de nos plus chers trésors nationaux, forte de cet intitulé ayant le mérite de l’éloquence : « C’est le camembert de Normandie AOP au lait cru qu’on assassine. »

Comment ? Tout simplement en permettant aux aigrefins de l’agriculture industrielle et de la grande distribution de produire un machin censé arborer le beau nom de camembert alors qu’il n’aura pas été fabriqué avec du lait cru. Explications : « Chauffé à des températures élevées, le lait devient une matière inerte et “infromageable” en tant que telle sans le recours à la technologie car on détruit des flores aromatiques et des ferments indigènes. Ce n’est plus du camembert. » Il y a donc péril dans le garde-manger.

Et comme derrière chaque prétendue bonne intention se dissimule une entourloupe, la dernière en date consiste à faire semblant de venir en aide à la filière laitière. Hormis le fait qu’il n’est nullement question, pour les grands groupes, d’acheter le lait plus cher aux paysans, cette nouvelle mesure devrait, au contraire, aboutir à ceci : « Dans cinq ans à peine, le “véritable camembert de Normandie” sera un produit de luxe, réservé aux initiés, tandis que la masse de consommateurs devra se contenter d’un ersatz fabriqué selon les méthodes industrielles. »

Péril insidieux, disions-nous. Effectivement, puisque jour après jour, la société française s’aligne sur les normes hygiénistes américaines, que ce soit en matière de rapports entre les sexes, de perversion du langage – les délires de l’écriture inclusive, des transgenres et des racisés nous viennent d’outre-Atlantique – et, désormais, en celle consistant à dignement garnir nos assiettes. Pis : non contents d’adopter ces mœurs aseptisées avec généralisation de la malbouffe et invasion d’obèses à l’appui, de nous plier à des directives européennes ayant fermenté dans les cervelles à pâte molle de la technocratie, voilà encore que nous nous acharnons à persécuter les derniers Français pour lesquels les arts de la table demeurent art à part entière.

Et voilà la nouvelle société qui se profile à l’horizon. Dans laquelle une hyperclasse mondialisée se réservera le plaisir de déguster tandis qu’une masse indifférenciée se contentera de s’alimenter.

En attendant, et tant que cela nous est encore permis, vous reprendrez bien un peu de fromage pour accompagner ce bon vin ?

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

« La composition de l'équipe de France est une honte en plus d'être une aberration : 18 extra-européens sur 23 ! »

18 Mai 2018, 05:28am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi à la composition de l'équipe dite « de France » qui représentera notre pays lors de la coupe du monde qui se déroulera en Russie et qui débutera en juin.

« La composition de l'équipe de France est une honte en plus d'être une aberration : 18 extra-européens sur 23 ! »

Voir les commentaires

Affligeant, Marine Le Pen cite le terroriste communiste Mandela en direct sur France 2

18 Mai 2018, 05:23am

Publié par Thomas Joly

Marine Le Pen a de nouveau été très fade hier lors de L'Émission politique. L'instant le plus pathétique de son intervention a été sa citation du terroriste communiste Nelson Mandela (« Je ne perds jamais, je gagne ou j’apprends »), en référence à son débat calamiteux du 2nd tour de la Présidentielle.

Même si son manque de culture politique n'est plus à démontrer, c'est une récidiviste puisqu'elle avait rendu hommage à « Madiba » en 2013 en le qualifiant, sans rire, d'homme de « réconciliation ».

Pour en savoir plus sur le fossoyeur de l'Afrique du Sud, cliquez ici.

Voir les commentaires

Le maire qui exige d’un habitant qu’il retire le drapeau français de sa maison s'appelle Guy Marty et il est socialiste

17 Mai 2018, 05:54am

Publié par Thomas Joly

Le maire qui a exigé d’un de ses administrés qu’il retire le drapeau français figurant sur son domicile est Guy Marty, maire socialiste de la commune de Sainte-Terre, en Gironde (Aquitaine). C’est l’habitant concerné qui l’a indiqué à Alertesinfo.fr.

 

Voir les commentaires

À l’heure de la prolifération des droits, exiger le droit à l’identité

17 Mai 2018, 05:39am

Publié par Thomas Joly

Le Système, qui repose sur l’idéologie des droits de l’homme, ne cesse de créer de nouveaux « droits » individuels. Mais, rompant avec la tradition européenne, il ignore totalement les droits collectifs. Or, l’homme n’existe pas sans appartenir à des groupes comme la famille ou la nation. Dès lors, les droits de l’homme conçus sans référence à la citoyenneté s’avèrent être une machine de guerre contre l’identité des peuples. Ligne droite dénonce cette grave dérive et se prononce pour le rétablissement des droits collectifs, à commencer par le droit à l’identité des nations européennes.

L’idéologie des droits de l’homme, individualiste et a-sociale

L’idéologie des droits de l’homme repose en effet sur un individualisme radical qui postule que les hommes disposeraient de droits, « naturellement » et indépendamment de tout ordre politique, social ou culturel. Les droits que le Système ne cesse de fabriquer sont pour cette raison avant tout des droits a-sociaux, c’est-à-dire des droits que l’on revendique contre la société, contre l’État, et finalement contre ses semblables. Ce sont en réalité des créances que le Système établit au bénéfice de certains groupes, aux dépens des autres hommes. Ainsi en est-il du prétendu « droit à l’enfant » qui ignore complètement les intérêts de ce dernier et qui conduit à sa marchandisation au profit de certains lobbies influents. Ces droits-créances introduisent en outre l’État et le pouvoir judiciaire dans la vie des gens.

L’idéologie des droits de l’homme contre l’identité des peuples européens

La Révolution française, autant pétrie de références à l’Antiquité européenne qu’à la philosophie des Lumières, équilibrait les droits de l’homme par les devoirs du citoyen. Mais la nouvelle idéologie des droits de l’homme a supprimé toute référence communautaire et holiste. Elle affirme même que les droits de l’homme seraient supérieurs à ceux du citoyen, ce qui permet, par exemple, aux magistrats de reconnaître aux immigrants, même irréguliers, des droits équivalents, voire supérieurs à ceux des nationaux. C’est en tout cas ce qu’ils font en matière de protection sociale ou d’hébergement et c’est par référence à ce principe qu’a été créée l’Aide médicale d’État qui assure aux clandestins une protection médicale gratuite et intégrale, ce dont ne disposent évidemment pas les nationaux.

L’idéologie des droits de l’homme, et en particulier le principe de « non-discrimination », devient ainsi une machine de guerre contre l’identité des peuples européens. Elle fabrique en effet un homme abstrait, aux semelles de vent, qui aurait le « droit » de s’installer où il veut quand il veut, même sur la terre des autres. C’est pourquoi l’idéologie des droits de l’homme est l’une des causes du chaos migratoire en Europe occidentale.

Des droits collectifs à côté des droits individuels

Ligne droite ne se satisfait pas de cette évolution qui constitue en réalité une trahison à l’égard de tous ceux qui, bien avant les théoriciens des Lumières, ont fait de l’Europe la terre du respect de la personne humaine. Sous l’influence conjuguée du christianisme et des philosophes grecs, c’est en effet très tôt que notre civilisation a pris en compte la notion de droits comme le montre la grande charte britannique de 1215 qui reprend de nombreux « droits » déjà présents dans les chartes plus anciennes.

Mais avec son approche purement individualiste et abstraite des droits humains, l’idéologie des droits de l’homme a rompu avec cette tradition multiséculaire. Et en niant la nature sociale et politique des hommes, elle ne peut que faire éclater les sociétés. Car l’anthropologie naïve du XVIIIe siècle (le bon sauvage et Robinson Crusoé) sur laquelle elle repose ne correspond à aucune réalité : l’homme n’existe pas en dehors d’une famille, d’un clan, d’une société et d’une culture donnés. La paléontologie nous montre que la société est aussi vieille que l’hominisation, y compris dans sa dimension religieuse.

Pour cette raison, la société d’individus interchangeables que le Système veut promouvoir n’a aucun sens et constitue d’ailleurs une contradiction dans les termes.

Le droit à l’identité, un impératif d’existence

La droite nouvelle doit donc retrouver le sens des droits et des libertés collectives sans lesquelles l’humanité ne serait qu’une chimère. Les droits individuels ne sont pas à remettre en cause, mais ils doivent être complétés et équilibrés par l’affirmation des droits communautaires et civilisationnels de l’homme, ceux-là même que le Système a injustement abolis. Aussi faut-il, comme l’on reconnaît « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », reconnaître et garantir le droit des peuples à préserver leur identité. Le premier des droits de l’homme n’est-il pas de pouvoir vivre dans la société de ses semblables, hors de laquelle il ne pourrait survivre ?

La déclaration africaine des droits affirme d’ailleurs déjà ce principe, en particulier contre la prétention des Occidentaux à imposer leur modèle partout. L’Unesco reconnaît aussi ce principe en rangeant certaines traditions au rang de « patrimoine mondial de l’humanité ». Les Européens ont donc le droit d’invoquer ce principe tout comme les autres peuples et d’exiger que l’on régule les flux migratoires au même titre que les flux économiques.

Le respect du droit à l’identité, un facteur de paix

Ce principe se trouve aussi particulièrement en phase avec la multipolarité du monde actuel. Si l’on veut en effet éviter la guerre de tous contre tous, il faut respecter le droit à l’identité de chacun et préserver l’intégrité des grandes aires civilisationnelles. Une intégrité qui n’exclut pas l’échange et le dialogue, bien au contraire, car, si tout devient pareil partout, il n’y a plus d’intérêt à l’échange. Aussi cette exigence devrait-elle s’imposer à tous, y compris à l’Occident lui-même qui devra dès lors changer d’attitude. Car il ne pourra prétendre lutter contre le projet d’un califat mondial au nom du droit à l’identité s’il ne met pas un terme à sa prétention d’imposer son idéologie aux autres, que ce soit par la force ou par le marché.

La droite nouvelle est donc fondée à promouvoir le droit à l’identité, au même titre que les autres droits humains. Tout le monde, sauf les cosmopolites occidentaux, peut se reconnaître dans le droit des peuples à protéger leur identité, culturelle, religieuse ou ethnique. C’est un principe d’équilibre qui préserve la richesse de l’humanité, laquelle réside autant dans sa diversité que dans son unité.

Source : http://lignedroite.club

Voir les commentaires

Scipion de Salm invité de l'émission « Synthèse » sur Radio Libertés

17 Mai 2018, 05:39am

Publié par Thomas Joly

C'est aujourd'hui à 18h et c'est à écouter sur Radio Libertés

Voir les commentaires

Ouistreham : la présence massive de migrants soutenus par l’extrême-gauche fait s’effondrer l’activité touristique et commerciale

17 Mai 2018, 05:34am

Publié par Thomas Joly

À Ouistreham (Normandie) alors que la saison touristique a démarré, la présence des migrants clandestins musulmans – essentiellement soudanais – dans cette station balnéaire de 9.500 habitants menace les commerces d’une grave dépression économique. Les autorités n’ont pris aucune espèce de mesure, se contentant d’appeler à « accueillir » les clandestins.

Premier facteur, l’extrême-gauche qui se déchaîne pour fixer le plus grand nombre de migrants clandestins possible sur place à des fins d’agitation (lire ici).

Ils sont entre 120 et 150 migrants, en grande majorité des Soudanais, selon le Collectif de l’Aide aux Migrants de Ouistreham, organisation d’extrême-gauche en charge de l’agitation sur le secteur (Camo).

L’image de la Ville de Ouistreham est ternie et les conséquences pour la station balnéaire sont « dramatiques » , selon le maire. « Notamment pour les commerçants sur le port de Ouistreham, là où les clandestins stationnent pour pouvoir monter dans les camions, certains ont enregistré un chiffre d’affaires de moins 70 %. L’un d’eux m’a expliqué qu’il a l’habitude de doubler ses effectifs pour la saison, passant de quatre à huit. Cette année, il pense qu’ils ne resteront qu’à trois salariés ! » souligne-t-il. 

L’Union des Commerçants confirme : « Les mauvais retours ont démarré entre décembre et mars. Oui, certains commerçants sont menacés et Ouistreham ne tient que par l’équilibre de la diversité de ces commerces. Si certains ferment, d’autres seront impactés. »

Pour le secrétaire des commerçants, « entre décembre et février, j’ai compté dans la presse 103 articles sur le sujet des migrants à Ouistreham. La ville a été stigmatisée. Nous avons des retours de clients déclinant une réservation en disant qu’ils viennent à Ouistreham sur un lieu de vacances, ce qui ne correspond plus à l’image que l’on donne de notre station aujourd’hui ! »

Une réunion avec la préfecture et les commerçants a eu lieu lundi 14 mai compte tenu de la situation.

L’extrême-gauche organisera une manifestation contre « les rafles des migrants » à Ouistreham, samedi 19 mai. Objectif : empêcher toute action de nettoyage de la présence des clandestins musulmans.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Faut-il se rouler par terre pour la Palestine ?

17 Mai 2018, 05:30am

Publié par Thomas Joly

Tiens c’est reparti la java à Gaza…

« Indignez-vous ! » qu’il disait. Salauds d’Israéliens ! Intifada ! Palestine vaincra ! Ouvrez les frontières ! Bien, bien, soyez « moraux » et « solidaires ». Et « citoyens du monde ». Et mangez 5 fruits et légumes par jour surtout.

Pourtant, gardez bien dans un petit coin de votre petite tête qu’un jour on sera bien content d’aller leur demander des conseils aux Israéliens quand ce sera l’Intifada à bloc chez nous. Les Palestiniens de la Seine Saint-Denis, les Hamas de Roubaix, les Djihad Islamique des Dervallières à Nantes. Tu vas voir le chantier quand ce sera la danse du scalp là-dedans et qu’il faudra aller les calmer ! Et ce coup-ci ce sera pas Notre-Dame des Landes avec des jolies filles à poil et en bottes. Non non. Donc avant de s’immoler d’amour pour Gaza, attendez un peu. Parce que franchement… Vu le dressing code genre barbe et compagnie moi j’aimerais franchement pas l’avoir au bout de mon jardin la Palestine.

En plus avec tous ces pneus brûlés, vois le bilan carbone à présenter à la prochaine COP 21 ! Après Tsahal c’est Hulot qu’ils vont avoir sur le dos les brigades suicide du Hamas s’ils continuent leur cirque !

Alors oui, je dois être un sacré salaud. Et bien cynique avec ça ! Mais faut quand même bien avouer que ces sacrés Palestiniens cumulent les désavantages d’avoir l’ennemi le plus implacable qui soit et le Dieu le plus miteux du marché. Bah oui, Israël quand il cogne c’est à balles réelles. Au lance-flamme intégral. C’est le GIGN à plein rouleau pour deux pierres dans la gueule. C’est sûr que ça change de l’ambiance de chez nous. Dans les sociétés occidentales ultra-dévirilisées, tu remercies le barbu qui a rafalé toute ta famille. Surtout « tu ne lui donnes pas ta haine » et tu lui apprends à trier ses déchets. Pffff ! Manque plus que le rouet et le rideau sur le dos comme Gandhi.

Eux, les Israéliens ils ne font pas dix pages d’introspection dans Libé pour savoir si c’est bien moral de vouloir plomber le cul de si gentils voisins. Ils cognent comme des gorets et ils ont bien raison. Et puis question Dieu, les Palestiniens quand tu les vois se lever à 5h du matin tous les jours le cul en l’air et ne pas bouffer pendant un mois pour lui rendre hommage. A lui le vrai miséricordieux ! Maître du temps et des lances-pierres, personnellement il y a longtemps que j’aurais bien été voir son service après-vente, moi au Allah akhbar.

Donc bref… Le seul petit truc sur lequel je suis d’accord avec les pro-Palestiniens c’est que le meilleur moyen d’avoir la paix avec ces apaches-là c’est de leur donner leur indépendance, d’élever leur niveau de vie de + 50.000 points de PIB et de leur filer la télé couleur avec Canal et Being Sport en prime. Là, tu peux être garanti 100 % Coran que le Hamas et ses bonnes œuvres ils l’ont direct dans le keffieh.

Quand la Palestine n’aura rien d’autre à foutre que de regarder Dr House et de jouer au tiercé de chameaux, croyez bien qu’Israël pourra jouer des frisettes peinard. Que même les Arabes israéliens et d’ailleurs voudront y aller au paradis sur terre. Vu que partout ailleurs dans le monde musulman c’est le bordel islamique et qu’en Europe on n’en veut plus, non merci. Et puis ça économisera du missile pour s’occuper tranquillou de l’Iran.

Pensez-y les gars !

L’Oncle Hô

Source : http://breizh-info.com

Voir les commentaires

La directrice des contenus sur Facebook : « Nous n’autorisons pas les critiques à l’égard des politiques d’immigration »

17 Mai 2018, 05:05am

Publié par Thomas Joly

Monika Bickert, directrice de la politique des contenus sur Facebook, détaille les moyens mis en place par le réseau social pour censurer les contenus partagés par les utilisateurs.

Le niveau 3 concerne « les appels visant à exclure ou à isoler une personne ou un groupe de personnes. Nous n’autorisons pas les critiques à l’égard des politiques d’immigration et les arguments qui consistent à restreindre ces politiques ».

Facebook donne aussi des détails sur les équipes en charge de la modération censure. « 7.500 modérateurs travaillent pour nous dans le monde entier. Nous en avons aussi en France, ce qui permet de mieux cerner les mots et la culture du pays pour adapter notre politique de modération des contenus », conclut la commissaire politique.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Pas de prison pour l’ex-ministre Jérôme Cahuzac qui blanchissait son argent tout en traquant les contribuables français

16 Mai 2018, 05:46am

Publié par Thomas Joly

L’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a été condamné en appel à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, mardi 15 mai, pour « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale ». La cour d’appel de Paris l’a aussi condamné à 300.000 euros d’amende et cinq ans d’inéligibilité. L’avocat général avait requis contre l’ex-politique trois années de prison et cinq ans de privation de droits civiques.

« La cour, tout en le condamnant à de l’emprisonnement, permet qu’il y ait un aménagement de cette peine », a souligné à la sortie de l’audience l’avocat de l’ancien ministre, Eric Dupond-Moretti. Jérôme Cahuzac pourra effectivement demander au juge d’application des peines que sa peine de deux ans ferme soit aménagée. Dans ce cas, il ne serait pas emprisonné.

Jérôme Cahuzac, 65 ans, avait été condamné en première instance en 2016 à trois ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité. L’ancien ministre du Budget risquait jusqu’à cinq ans de prison ferme et 375.000 euros d’amende. Le ministre, qui avait incarné la lutte contre la fraude fiscale, avait ouvert un premier compte en Suisse en 1992, puis en avait transféré les avoirs (600.000 euros) à Singapour via des sociétés immatriculées à Panama et aux Seychelles.

Source : http://alertesinfos.fr

Pas de prison pour l’ex-ministre Jérôme Cahuzac qui blanchissait son argent tout en traquant les contribuables français

Voir les commentaires

Ramadan : le matraquage commercial commence

16 Mai 2018, 05:38am

Publié par Thomas Joly

Dans la grande distribution, c’est à qui s’agenouillera et se prosternera le mieux. On peut faire confiance à ces épiciers-là, ils valent ceux des années 40.

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Face au combat des Identitaires pour nos frontières : Rémy Heitz, un spécialiste de la langue de bois

16 Mai 2018, 05:35am

Publié par Thomas Joly

Faire passer les frontières aux clandestins, les loger, les aider ensuite à se disperser sur le territoire, c’est illégal mais moral. Manifester son opposition à leur venue au sommet d’un col et, à l’occasion, en remettre un ou deux à la gendarmerie, c’est légal mais immoral. Pour un gouvernement qui ne lutte qu’assez mollement contre le phénomène, transformer l’immoral en illégal est un impératif catégorique.

L’action de communication réalisée par Génération identitaire au col de l’Échelle, haut lieu de passage des clandestins de l’Italie vers la France a suscité des réactions indignées. La presse, les politiciens, l’évêque de Gap, les associations, l’administration ; tout ce petit monde s’est offusqué d’une initiative inédite, non violente, à laquelle une large publicité a été assurée grâce aux chaînes d’information continue.

Impossible de laisser passer un tel événement sans réagir : le ministère de la Justice a délégué un de ses plus fins juristes, l’ancien délégué interministériel à la sécurité routière, Rémy Heitz. Autant dire un spécialiste international de la langue de bois. Niveau olympique. Recasé au poste envié de directeur des affaires criminelles et des grâces, le haut fonctionnaire a pondu une circulaire à destination des parquets qui, sous couvert d’information, les incite en réalité à poursuivre ces dangereux trouble-fête et autres empêcheurs de vivre ensemble.

Une première infraction « visant les comportements hostiles à la circulation des migrants » est, selon lui, « l’immixtion dans une fonction publique ». En clair, le fait, pour les identitaires, de se comporter comme des supplétifs des forces de l’ordre. On y trouve, par exemple, le fait de contrôler le respect des frontières, d’assurer une surveillance visuelle ou l’édification d’obstacles, ou la reconduite à la frontière des migrants, y compris sans violence, toutes actions susceptibles de caractériser le délit prévu par l’article 433-12 du Code pénal.

Une seconde infraction consiste en « l’exercice d’une activité ou l’usage de document créant la confusion avec une fonction publique ». C’est-à-dire la possibilité, pour les clandestins, de confondre les forces de l’ordre avec les militants identitaires. On croit rêver.

Le procureur de Gap ne s’y est pas trompé : s’il a ouvert une information à la suite de la remise aux gendarmes de deux clandestins à Montgenèvre, il a classé sans suite le jour même après avoir constaté l’absence de violences ou de menaces. Comment poursuivre des gens qui ne font qu’appliquer l’article 73 du Code de procédure pénale, qui prescrit à tout citoyen témoin d’un crime ou d’un délit de mettre en œuvre les moyens à sa disposition pour remettre l’auteur de l’infraction aux forces de l’ordre ?

« Je m’étais inquiété de possibles menaces ou pressions à l’encontre des migrants. Aucune infraction n’avait été relevée, aucune plainte déposée, j’ai donc classé l’affaire sans suite », a déclaré le procureur Balland à la presse. C’est tout. Et si le magistrat se dit attentif à la situation, ce qui est somme toute son métier, il ne semble pas déterminé à intenter des poursuites que n’importe quel avocat un peu sensé pourrait démonter sans peine devant un tribunal correctionnel.

Raphaël Balland est un homme avisé. Loin de jeter de l’huile sur le feu pour complaire à un obscur fonctionnaire – si haut placé soit-il – de la Place Vendôme, il s’inquiète surtout de la paix civile dans son département. Une paix civile sans doute plus menacée par les gauchistes qui s’adonnent au trafic d’êtres humains que par une poignée d’identitaires agissant à visage découvert, dont le seul crime est d’étendre une banderole « No Way » sur le flanc d’une montagne.

Au moins le gouvernement aura donné des gages à la bien-pensance. Avec, une fois encore, une étrange complaisance pour les passeurs que la Justice peine à poursuivre et à punir.

François Teutsch

Source : http://bvoltaire.com

Voir les commentaires

Les internationaux « allemands » Özil et Gündogan conspués en Allemagne pour avoir posé avec l'islamiste Erdogan

16 Mai 2018, 05:27am

Publié par Thomas Joly

Lors d’une rencontre dimanche avec le chef de l’État turc, Mesut Özil et Ilkay Gündogan lui ont remis des maillots dédicacés de leurs équipes respectives (Arsenal et Manchester City). Les photos de la rencontre ont été utilisées sur les réseaux sociaux dans le cadre de la campagne électorale, et n’ont pas manqué de faire réagir la Fédération allemande de football.

« La DFB respecte évidemment la situation particulière de nos joueurs issus de l’immigration », a lancé le président de Reinhard Grindel sur le site de la Fédération, « mais le football et la DFB défendent des valeurs qui ne sont pas complètement prises en compte par M. Erdogan. C’est pourquoi il n’est pas bon que nos joueurs internationaux se laissent manipuler pour sa campagne électorale. »

Alors que le sélectionneur allemand Joachim Löw devait annoncer mardi sa liste provisoire des sélectionnés pour le Mondial 2018, dont les deux hommes devraient faire partie, le manager Oliver Bierhoff a condamné leur geste tout en essayant de le minimiser : «Je n’ai aucun doute sur la volonté de Mesut et Ilkay de vouloir jouer pour l’équipe d’Allemagne et de s’identifier à nos valeurs. Ni l’un ni l’autre n’était conscient de la valeur symbolique de cette photo, mais nous estimons que ce n’est pas bien.»

Finalement, Joachim Löw mise aussi sur Ilkay Gündogan et Mesut Özil pour la Coupe du monde de football en Russie (14 juin au 15 juillet). Le duo fait partie de la pré-liste pour la phase finale que l’entraîneur fédéral a fait connaître ce mardi à Dortmund.

Löw renonce ainsi à une possible sanction contre les deux internationaux après leur rencontre controversée avec le chef de l’État turc, Recep Tayyip Erdogan.

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Les néo-féministes : celles dont personne ne veut dans son lit

16 Mai 2018, 05:13am

Publié par Thomas Joly

Du côté de Morlaix on y trouve une maison de retraite pour bonnes sœurs fatiguées. Je connais bien le médecin qui va les visiter. Un pote. Celui-ci me dit un jour : « Elles sont toutes en dépression mes vieilles nonnes ». – « Ah bon ? » Que je lui réponds. « Et pourquoi donc ? Elles se sont faites engueuler par Jésus ? ». – « Non non. Elles pensent juste qu’elles ont raté leur vie. Pas d’homme et surtout pas d’enfant. Ça les ronge. Toutes ! C’est terrible la nature mais une femme sans enfant il y a toujours un moment où…»

Ah ! J’imagine la tête à Juliette ! Ça doit rondir du boudin, pire qu’en lisant Présent en cachette !

Le réflexe patriarcal ! La maternité aliénante ! L’odieuse hypothèse ! Ça doit déjà se rouler par terre à Tolbiac !

Bah ouais je sais. Moi aussi j’ai honte du constat mais tel le loup hurlant sur le bras de Johnny, je constate que l’appel de la nature est terrifiant. Une femme ça a des enfants, sinon ça regrette.

Parce que.. en fait… tu vois, la gourdasse de Tolbiac… le refus de gosse c’est un peu comme se faire tatouer le portrait de Léonid Brejnev derrière l’oreille. À 18 ans c’est cool, à 45 ça craint. Et surtout c’est trop tard.

Bah ouais mais quand tu as passé ta vie à épuiser les mecs avec tes sornettes ou quand tu t’es fais stériliser à 20 ans comme les néo-fems allemandes, bah tu te retrouves toute seule une paire de décennies plus tard. Bien dévaluée. Bien ringarde. Comme un vieux punk…

Parce que les mecs… même le fond de cuve de l’UNEF… bah ça n’a pas envie de se faire chier avec une féministe qui veut lui arracher les roupettes dès qu’il tourne un peu cochon. Et qui ne lui fera jamais de gosse. Tu as déjà vu un gauchiste avec une néo-fem, toi ? Non ! Même le leader de « Stalinisme et Art de vivre » à Rennes 2, il est avec une boulangère. Une vraie femme ! Une sans poil aux pattes. Une qui lui fait pas la corrida tous les soirs. Et des discours à la Fidel Castro dès qu’il lui sort le glorieux !

Parce que le mâle gauchiste ça vote à gauche mais ça baise à droite, tu vois.

Bah ouais ces néo-fems, les bien délirantes, celles qui ne veulent pas de mômes, pas de mecs et de l’intersectionnalité à bloc finiront en pauvres fruits secs. Vieilles marchandises périmées sur ce premier marché de l’Histoire qu’est le couple. Là elles pourront en faire des ateliers non-mixtes… toute la journée si elles veulent. Même au symposium annuel du Chasseur Français ! Parce qu’en vérité personne n’en veut de la vieille MLF… même pas si elle a la 4G dans la culotte. Même le roi du ball-trap il préfère mourir vieux gars plutôt que d’y foutre les doigts.

Et là, arrivé au bout de ma terrible déclaration… il y a toutes les Juliettes de Tolbiac et facs circonvoisines qui se disent « sale enfoiré de facho patriarcal ». Alors que les Georgina Dufoix rescapées des conneries de 68 se disent toutes bien seules dans leur studio « sale enfoiré de facho patriarcal… et dire qu’il a raison ! »

L’oncle Hô

Source : http://breizh-info.com

Voir les commentaires