Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

« L'immigration de mineurs non accompagnés est une arnaque évidente »

30 Septembre 2020, 12:54pm

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Panique à Paris après qu'un avion a franchi le mur du son

30 Septembre 2020, 12:48pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Budget 2021 : immigration plus !

30 Septembre 2020, 10:53am

Publié par Thomas Joly

La France, étouffée par la gestion aberrante d'une crise sanitaire/alibi, sombre dans la récession. Des dizaines de milliers d'entreprises sont menacées, entraînant un effondrement tragique de l'emploi. Les services hospitaliers sont bamakoïsés. L'ensauvaugement se répand comme une traînée de poudre noire. La survie de certains services publics essentiels à la vie de la Nation et au quotidien des Français n'est encore assurée que par le recours massif et exponentiel à l'emprunt qui nous soumet à la finance étrangère. Une crise sociale sans précédent se prépare.

Le plan budgétaire présenté lundi par le ministre de l'économie et des Finances, Bruno Le Maire, relève, quant à lui, de la plus sombre insincérité puisqu'il repose sur une prévision de croissance de 8 % l'année prochaine, prévision qui ne se fond que sur le recours embrumé à la méthode célèbre du fameux pharmacien Coué.

Peu importe. Les priorités du gouvernement sont fixées: le budget 2021 prévoit une hausse de 2 % des crédits « Immigration, asile et intégration » et la création de 4.000 places supplémentaires pour l'accueil des réfugiés tandis que l'Aide médicale d'État (AME) accordée à tous les migrants y compris clandestins augmentera de 97 millions pour friser le milliard d'Euros.

Plan de relance ? Oui. Plan de relance des pompes aspirantes de la déferlante migratoire.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Hystérie sanitaire : le Professeur Toussaint recadre Coralie Dubost, députée LREM et compagne de Véran

29 Septembre 2020, 05:53am

Publié par Thomas Joly

C'est toujours un réel plaisir quand une grognasse, chantre de la dictature sanitaire, se fait remettre en place par un véritable scientifique sur un plateau télé ; en l’occurrence il s'agit de Coralie Dubost, députée LREM et compagne d'Olivier Véran à la ville.

Voir les commentaires

Alaphilippe : la revanche du cyclisme français

29 Septembre 2020, 05:19am

Publié par Thomas Joly

À Imola, sur le prestigieux circuit Enzo et Dino Ferrari, le coureur français Julian Alaphilippe est devenu champion du monde de cyclisme. À 12 km de l’arrivée, dans la cote particulièrement raide prévue pour sélectionner les hommes forts, il a placé un démarrage foudroyant dont lui seul a le secret. Un titre de champion du monde amplement mérité, pour un coureur qui a remporté plusieurs étapes du Tour de France, longtemps porté le maillot jaune, et a déjà triomphé sur Milan-San Remo et la Flèche wallonne.

Et surtout, un titre qui résonne comme une revanche pour tout le cyclisme français, et pour lui en particulier. Au micro de France Télévisios, hier après-midi, la ravissante et très professionnelle Marion Rousse n’a pu exulter autant que ses collègues commentateurs : les grands « féministes » de L’Humanité l’avait caricaturée, dans le lit avec son compagnon Julian Alaphilippe, en train de l’interviewer… J’imagine sa joie, hier, sur le coup de 17 heures, et le parfum de la revanche qu’elle a dû ressentir dans son for intérieur. Dénigrer les compétences et le professionnalisme d’une femme en fonction de sa vie personnelle, voilà un tropisme que certains voient comme une marque propre aux réactionnaires tant honnis par la gauche progressiste. Cette fois, pourtant, les coupables sont les communistes…

Depuis les sorties des maires écologistes de Rennes et de Grenoble contre le Tour de France, on a bien compris que ce cyclisme populaire, gratuit et qui magnifie les paysages et le patrimoine de la France, comme le courage des sportifs, n’entre pas dans les bonnes grâces de la pensée gauchiste postmoderne. Alors, tous les passionnés de ce sport merveilleux qui, comme le dit Christian Laborde, relève de l’épopée ont eu, hier, un double motif de réjouissance : la victoire de la France, mais aussi la défaite de cette gauche rance, minable, qui prétend changer l’ordre des valeurs, les traditions et les passions du peuple.

En remportant la victoire hier, en ramenant le maillot arc-en-ciel dans l’Hexagone, Alaphilippe a fait plus qu’offrir un trophée à son pays : il a remis l’église au milieu du village, et le peloton prêt à partir devant…

Olivier Piacentini

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« La Sénégalaise Sibeth Ndiaye se permet de traiter les Français de crétins. Remigration prioritaire à Dakar ! »

29 Septembre 2020, 05:16am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Aujourd'hui, c'est la saint Michel !

29 Septembre 2020, 04:56am

Publié par Thomas Joly

La fête de l’archange Saint Michel est très populaire chez les Chrétiens. C’est le plus grand des anges, vainqueur de Lucifer, chef de la « milice céleste », « défenseur de la foi », mais aussi… ange protecteur de la France !

Il est le patron des soldats (et en particulier des parachutistes) et de nombreux corps de métier.

Lire la suite

Voir les commentaires

« Mineurs isolés étrangers : ça suffit ! Foutons-les dehors ! »

28 Septembre 2020, 05:43am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Terrorisme récurrent : l’erreur est humaine, persister dans l’erreur est un crime

28 Septembre 2020, 05:43am

Publié par Thomas Joly

L’erreur est humaine, persister dans l’erreur est un crime. Et ça l’est d’autant plus quand l’erreur en question tue des innocents. À chaque attentat, ce sont toujours les mêmes constats qui sont dressés, les terroristes sont connus des services de police, quand ils ne sont pas fichés S ou bénéficient d’aménagements de peine de prison (comme l’assassin du père Hamel), ou des réfugiés de fraîche date, venant de pays où règne un islam très rétrograde. Comme presque à chaque fois, la cible est prévisible, mais rien ne semble mis en œuvre pour la protéger. À chaque fois, les mêmes tirades des gouvernants, qui se précipitent sur place devant micros et caméras, la mine serrée, et jurent leurs grands dieux que la réaction de l’État sera à la hauteur. Cette fois, c’est Jean Castex qui a annoncé que la République va gagner face au terrorisme. C’est à peu près ce qu’ils répètent à chaque bataille perdue.

Il y a, paraît-il, une guerre contre le terrorisme dans notre pays. Mais la guerre ne peut être gagnée que si la société tout entière se mobilise, qu’elle sait désigner son ennemi, et qu’elle met tout en œuvre pour le mettre hors d’état de nuire. Or, c’est loin d’être le cas. On n’est même pas capable de désigner l’islamisme comme l’ennemi, avatar politique et violent de l’islam, parce que cela pourrait blesser nos compatriotes musulmans. On n’est pas capable d’opposer à cet islamisme, dont les manœuvres pour noyauter la société sont de plus en plus visibles, les répliques qui s’imposent.

Quand une adolescente lesbienne est menacée de mort par des musulmans, la ministre de la Justice et une ancienne ministre et candidate à l’élection présidentielle, la tancent pour la vulgarité de son blasphème. Et la livrent à la vindicte de ses agresseurs. Quand Charlie blasphème, on le renvoie à ses responsabilités dans la situation actuelle. L’esprit du onze janvier, finalement vaincu par la fatwa… Quand les agressions contre des femmes lambda, des homosexuels et d’autres qui ont voulu faire respecter la loi se multiplient, on nie le lien évident avec l’immigration et l’islam, toujours par peur de choquer. À chaque attentat, on nous assène le “pas d’amalgame”, qui sous-entend que les représailles à l’acte terroriste seraient pires que l’attentat lui même, au nom de l’antiracisme…

Nos gouvernements et belles âmes n’ont de cesse d’évoquer le sacro-saint principe de précaution, inscrit désormais dans la Constitution, et au nom duquel on s’apprête à envoyer à la mort des dizaines de milliers de petits commerces. Mais pour le terrorisme, ce principe ne s’applique pas : Ali H., dont les médias floutent le visage et cachent le nom de famille, était un mineur isolé. Mais là, pas de problème, notre gouvernement s’apprête à en prendre en charge 500 d’un coup, qui viendront s’ajouter aux milliers déjà sur le territoire, dont chacun coûte 40.000 euros par an à la société, sans compter les troubles que cela engendre. On nous demandait, il y a quelques mois, de nous mobiliser pour sauver nos pauvres djihadistes menacés d’exécution en Syrie et en Irak : une sacrée façon de mener la guerre au terrorisme… Et pas question d’évoquer le moindre lien entre terrorisme, délinquance et immigration, pour relier cela au principe de précaution.

Chaque jour, la “guerre” au terrorisme révèle un peu plus son verdict : la République recule, l’islamisme triomphe et avance. Certains ne voient rien, ou ne veulent rien voir : ce sont eux qui nous gouvernent, nous informent, sont censés nous protéger… Il est grand temps de changer de gouvernants, d’élites, de médias, faute de voir la France devenir le premier califat d’Europe post moderne.

Olivier Piacentini

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Éric Zemmour, condamné pour blasphème envers l’islam

28 Septembre 2020, 05:28am

Publié par Thomas Joly

Éric Zemmour vient d’être condamné par la 17e chambre correctionnelle qui a estimé que certains passages de son discours, prononcé lors de la Convention de la Droite le 28 septembre 2019 à Paris, « outrepassent les limites de la liberté d’expression puisqu’il s’agit de propos injurieux envers une communauté et sa religion ». Cette phrase, issue du jugement, est terrible de sens cachés. D’abord, la justice qualifie les Français musulmans de « communauté ». L’auteur de ce jugement ne se rend-il pas étrangement coupable d’acte de « discrimination en raison de la religion » en distinguant explicitement ces Français (musulmans) du reste de la communauté nationale ? Cocasse. Ce faisant, le juge donne néanmoins raison à Éric Zemmour qui dénonce le communautarisme intrinsèque à la religion musulmane. Mais c’est la condamnation pour « propos injurieux envers […] sa religion » qui devrait davantage inquiéter les défenseurs des libertés individuelles. En condamnant Zemmour pour avoir « injurier » la religion d’un groupe de croyants, la justice française franchit une étape qui mène vers l’interdiction plus générale de critiquer la religion, droit fondamental garantit par notre constitution. En effet, la portée de ce jugement va au-delà de la condamnation pour critique, qualifiée abusivement d’injure en l’espèce, d’un groupe de personnes en raison de leur religion. Par une subtilité sémantique, elle condamne directement la critique de la religion, en l’occurrence celle de l’islam. 

Ce jugement illustre un mouvement plus global et inquiétant, celui de la dérive autoritaire du pouvoir judiciaire sur le pouvoir législatif

Bertrand Mathieu, spécialiste du droit constitutionnel, résume parfaitement pour France info la nuance entre un acte de discrimination et le droit à la liberté d’expression, que ce jugement prononcé contre Éric Zemmour vient d’écraser : « Quand vous attaquez quelqu'un sur son physique ou sur sa religion, vous faites acte de discrimination. Mais quand vous portez un jugement sur une religion quelle qu'elle soit, vous faites état de votre liberté d'expression. » Or, le juge a condamné Eric Zemmour en considérant que ses propos « outrepassent les limites de la liberté d’expression puisqu’il s’agit de propos injurieux envers une communauté et sa religion », et non pas « en raison de sa religion ». Cette subtilité sémantique à toute son importance. Autrement dit, Zemmour a été condamné, pour des propos injurieux envers l’islam, ce qui constitue un délit de blasphème, notion supprimée du droit français par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Les juges, à grand renfort de pouvoir d’interprétation et de jurisprudence, contribuent à fabriquer du droit en s’appuyant sur l’idéologie progressiste dominante

Ce jugement illustre un mouvement plus global et inquiétant, celui de la dérive autoritaire du pouvoir judiciaire sur le pouvoir législatif. La séparation des pouvoirs législatif, exécutif, judiciaire est un principe fondamental des démocraties représentatives, mais les juges, à grand renfort de pouvoir d’interprétation et de jurisprudence, contribuent à fabriquer du droit en s’appuyant sur l’idéologie progressiste dominante. C’est ainsi que le Conseil d’Etat a admis, dans un arrêt Montcho du 11 juillet 1980, que le fait de faire venir une seconde épouse ne heurtait pas l’ordre public français, permettant ainsi aux polygames étrangers de bénéficier des aides sociales de toutes leurs épouses.
 
Cette condamnation d’Éric Zemmour, contraire à la constitution, est néanmoins une pierre apportée à l’édifice progressiste qui défend les minorités revendicatrices au détriment de la majorité qui subit en silence. Le « gouvernement des juges » a encore de beaux jours devant lui.

Grégory Roose

Source : http://valeursactuelles.com

Voir les commentaires

États-Unis : la député musulmane démocrate Ilhan Omar au centre d'un énorme scandale de fraude électorale

28 Septembre 2020, 05:12am

Publié par Thomas Joly

Une escroquerie dans la collecte de bulletins de vote dans le district de Minneapolis, terre d'élection de la députée musulmane et d'origine somalienne Ilhan Omar, semble avoir été mise au jour par l’organisation de presse en caméra cachée Project Veritas. Des travailleurs rémunérés recueillent illégalement les bulletins de vote par correspondance des immigrés somaliens âgés...

Lire la suite

Voir les commentaires

Sénatoriales dans le Calvados : un score encourageant pour la liste de Bruno Hirout

28 Septembre 2020, 04:59am

Publié par Thomas Joly

L’élection sénatoriale dans le Calvados a permis à 21 élus de voter pour la liste du Parti de la France, qui obtient ainsi le score encourageant de 1,03 % à cette élection, un score exceptionnel compte-tenu que seuls certains élus pouvaient voter et que notre mouvement n'en compte pour l’instant aucun dans le Calvados.

Cette performance est notamment remarquable quand on constate que la liste RN « concurrente » obtient moins de 4 % des voix, malgré des moyens colossaux, une médiatisation nationale permanente et plusieurs élus calvadosiens encartés au parti mariniste.

Je tiens à saluer la force de conviction des élus qui ont choisi de porter leur voix sur la liste de la vraie droite nationale, celle qui ne recule pas et ne renie rien, ils ont fait honneur à leurs idées.

Le Parti de la France continue son implantation et se tient à la disposition de tous les élus et de tous les électeurs qui souhaitent participer à l’œuvre salutaire de restitution de la France aux Français, notamment aux prochaines échéances électorales.

Continuez à faire vivre vos idées, soutenez-nous, contactez-nous, rejoignez-nous !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

Marseille 1 Véran 0

27 Septembre 2020, 18:08pm

Publié par Thomas Joly

Devant la gronde inattendue des Marseillais notamment, le ministre a été contraint de revoir ses restrictions à la baisse. Le délai de fermeture des restaurants et des bars passent de 14 à 7 jours, après leur avoir accordé un week-end de sursis. On imagine que le ministre, qui a l'air d'avoir une ligne téléphonique directe avec le virus, a pu négocier avec lui un report des contaminations.

Ou alors, explication plus plausible, Véran vient de se prendre une claque anthologique. Seuls les gens de mauvaise foi feignent d'ignorer que ces mesures contre Marseille sont une façon d'humilier le professeur qui, depuis des mois, affirme que la gestion des malades a été meilleure ici qu'à Paris et dans le reste du pays. En punissant Marseille, en faisant passer la ville pour un nid particulièrement concerné par le virus, il espère briser l'idée d'un Raoult plus efficace à Marseille que ses confrères à Paris. Pas seulement pour des raisons de strictes compétences médicales d'ailleurs, mais parce qu'à Marseille, particulièrement à l'IHU, on n'a pas respecté les consignes parisiennes, tandis qu'à Paris et ailleurs si.

Le fait que Marseille affiche ensuite un meilleur bilan que le reste du pays est un camouflet particulièrement cinglant pour Véran. En prenant maintenant ces mesures contre cette ville, il entend frapper directement la communication du professeur, et sa réputation, son bilan, etc.

Manque de bol, à Marseille le professeur est un héros adulé par la population, qui n'est pas dupe. La gronde a payé en obligeant Véran à calmer ses velléités.

Bravo aux Marseillais qui montrent la voie de la résistance. C'est grâce à ce genre de victoires que l'on dissuadera les dingues qui nous gouvernent de nous imposer un nouveau confinement, si jamais cette idée suicidaire venait à leur traverser l'esprit.

Jonathan Sturel

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - n°588

27 Septembre 2020, 13:41pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : la fermeture des bars et des restaurants à Marseille, l'affaire de « la jupe de Strasbourg », l'interminable saga Fourniret, la peine de mort, l'incarcération d'Hervé Ryssen pour délit d'opinion, la probable réélection de Donald Trump, conseils de lecture.

Voir les commentaires

Macron estime que Loukachenko « doit partir », ira-t-il lui dire en face à Minsk ?

27 Septembre 2020, 11:44am

Publié par Thomas Joly

Le multilatéralisme, aggravé du poids des droits de l'homme, mène nécessairement à l'ingérence.

Tout de même... Les diverses prétentions à exister sur la scène internationale de Macron, enfant-roi de l'impuissance, outil secondaire du globalisme mais french doctor halluciné des causes imbéciles, convergent au grotesque. L'hôpital républicain se fout ici de la charité biélorusse.

Une chose est sûre, en revanche : Macron ne poussera pas le courage démocrate jusqu'à se rendre à Minsk pour y exiger le changement, comme il le fit à Beyrouth avec l'immense succès que l'on sait. Loukachenko n'est pas Aoun.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires