Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Deux cheftaines scouts virées parce qu'elles ont refusé que des transexuels fréquentent les douches des filles

17 Octobre 2018, 05:19am

Publié par Thomas Joly

La barbarie à visage de clown, la subversion ridicule, sont les plus dangereuses, étant les mieux insinuées. Elles visent le scoutisme parce que c’est un précieux instrument de formation des jeunes : deux cheftaines guides sont exclues pour vouloir interdire aux transgenres d’utiliser la douche des filles.
 
J’ai consulté Wikipedia pour vérifier certains articles de la loi scoute qui m’étaient sortis de la tête. Je n’ai pas été déçue du voyage. Le pauvre Baden Powell s’en retournerait dans sa tombe. Les maçons à l’œuvre aujourd’hui dans le scoutisme mondial et français (si l’on excepte les mouvements traditionnels) ne sont pas du même atelier que lui. Madoué ! Les choses ont bien changé depuis que j’usais mes bottines par les halliers et les bois.

Le Sunday Times raconte l’histoire des cheftaines exclues

Le Sunday Times publiait en avril dernier une lettre manifeste signée par 224 cheftaines guides, anciennes guides et parents de guides. Elle déplorait notamment que « les règles d’inclusion trans (renforçaient) les stéréotypes de genre », tout en ne donnant pas droit « au consentement des parents au préalable informés », et en menaçant la sécurité et l’intimité des filles. Elle dénonçait en particulier l’interdiction faites aux cheftaines de dire aux parents que leurs filles doivent partager leur dortoir, la salle de douches et les toilettes avec des individus « physiquement mâles », même s’ils se déclarent filles, en clair avec des transgenres, sincères ou non, ce qui est imposé par le scoutisme d’aujourd’hui aux guides, dont les troupes sont tenues d’accepter en leur sein des garçons qui « s’identifient en tant que filles ».

Des transgenres de six ans dans les douches des filles

Ces bêtises mériteraient un gros éclat de rire, mais elles existent, elles sont contraignantes, et opposables à qui s’en étonne ou les critique. Parmi les 224 signataires de cette lettre de bon sens figuraient douze cheftaines en exercice. Mal leur a pris. La direction des guides du Royaume uni a exclu deux d’entre elles et fermé leurs troupes, lançant des enquêtes disciplinaires sur « au moins cinq autres cheftaines guides », selon le Sunday Times. L’un des cas nommément cité désole : Helen Watts était cheftaine depuis quinze ans, elle dirigeait la troupe de l’Arc en ciel à Londres, un groupe de toutes petites louvettes âgées de cinq à sept ans. Elle a appris qu’elle était exclue. Pour s’être étonnée qu’on puisse songer à lui imposer des petits louveteaux transgenres de six ans.

Des cheftaines exclues au nom du principe d’inclusion des guides

Du côté de la direction des guides, on voit les choses autrement. Helen Watts a été exclue parce qu’elle ne « voulait pas suivre la charte d’égalité et de diversité des guides, qui assure l’inclusion des trangenres. » Et la direction des guides de déplorer : « Exclure une cheftaine est une décision qu’on prend en dernier ressort, mais nous prenons très au sérieux toute atteinte à notre code des volontaires et à nos principes. Or, selon une enquête indépendante, deux individus les ont transgressées, ils ne voulaient pas suivre notre code guide de l’égalité et de la diversité (…) Le mouvement guide est ouvert à toutes les filles, et cela inclut les transgenres (…) Il est important que nous puissions discuter ces questions dans le respect mutuel et la tolérance, pour le bonheur et le bien-être des filles et des jeunes femmes, qui est au cœur de tout cela ».

Le scoutisme actuel entre ambiguïté et subversion

On touche ici à l’ambiguïté du scoutisme actuel. J’apprends par Wikipedia qu’au début des années 1990, les éclaireurs et éclaireuses de France « ont fait le choix de rénover les notions de loi et de promesse, peu pratiquées à l’époque », pour les remplacer par la Règle d’Or qu’ils s’engagent à « vivre et faire vivre » Elle comporte cinq principes exprimés par les mots laïcité, coéducation, démocratie, solidarité et éco-citoyenneté.
 
En voici un aperçu par le premier des cinq articles : « Nos copains sont tous différents et nous les respectons quels que soient leur origine, leur religion leur handicap : nous vivons la LAÏCITE ». On le voit, cette règle d’or s’apparente aux codes, aux principes et politiques britanniques : tous ensemble, ils ne définissent plus le scoutisme tel que Baden Powell l’a institué et tel qu’il fonctionnait jusqu’à la fin des années soixante du vingtième siècle, mais une subversion, voire une inversion du scoutisme à des fins révolutionnaires.

Ce scoutisme interdit la loi et la promesse

 Ce scoutisme est en un mot une propédeutique au vivre ensemble sans frontière. Le chant de promesse, qui dit notamment « fidèle à ma patrie, je le serai, tous les jours de ma vie, je servirai », n’a dans cette optique plus de raison d’être « pratiqué », il doit au contraire être prohibé comme dangereux, porteur d’exclusion et nauséabond. Toutes les frontières, du sang, de la langue, de la religion, du genre, sont jugées mauvaises et dangereuses. La Règle d’Or des éclaireurs dit aussi : « Nous apprenons à vivre ensemble, filles et garçons : nous vivons la COEDUCATION ». Les guides britanniques font un pas de plus. Les filles sont invitées à vivre ensemble avec les garçons qui se disent filles. Elles y sont même forcées, telle est la politique d’inclusion. Et celles qui ne le veulent pas sont exclues. Pas d’inclusion pour les ennemis de l’inclusion.

Filles, transgenres et musulmans : la subversion se mord la queue

Ce qu’il y a de rigolo avec la folie de l’idéologie, avec cette pensée qui tourne en rond sans qu’aucun frottement avec la réalité ne l’arrête, c’est qu’elle finit par se mordre la queue. Helen Watt, l’une des deux exclue n’est pas seulement « en colère contre une politique qui ignore les principes de base de la sécurité », mais elle répertorie les contradictions de la dite politique. D’abord, elle le suggère, ce sera une fabrique de metoo de demain. Ensuite elle note que « cela contredit d’autres politiques d’inclusions – pour certaines religions ». Eh oui, si vos copines sont musulmanes, juives ou simplement catholiques, elles ne se laveront pas les pieds avec des garçons qui se prennent pour des filles. Et même si elles sont athées comme des tasses, leurs parents, s’ils ont le moindre bon sens, n’y consentiront pas non plus.

Les balilas du mondialisme et le vivre ensemble sélectif

Reste maintenant à dire à quoi sert le scoutisme actuel. Comme tous les mouvements de jeunesse, à former, à formater. Ils valent ce que vaut la forme qu’ils perpétuent. Le scoutisme traditionnel transmettait la chrétienté. Le scoutisme d’aujourd’hui, qui inclut les guides britanniques, transmet la révolution mondialiste. Ses adeptes sont les Balilas de l’antiracisme, du féminisme, de l’écologisme. Quant à l’inclusion, comme la tolérance qui sert à diaboliser celui qui ne pense pas comme il faut, elle sert tout uniment à exclure le contradicteur. Les guides d’Angleterre viennent d’en donner un joli exemple.

Pauline Mille

Source : http://reinformation.tv

Voir les commentaires

Indécence sur le front des inondations : nos politiques sont des charognards

17 Octobre 2018, 05:14am

Publié par Thomas Joly

Je vous disais, hier, qu’on n’avait pas fini d’en voir et d’en entendre sur le front de la démagogie. À ce jeu, en effet, tout est bon, jusqu’à l’absurde et l’indécent.

Ainsi en va-t-il des politiques qui, sans vergogne, surfent sur tout.

L’Aude, depuis deux jours, occupe toute l’actualité. On compte les morts et on ne compte plus les maisons ravagées par les eaux torrentielles et la boue, tant il y en a. Désastre d’un nouvel « épisode cévenol » pour lequel il faut absolument trouver des coupables.

Il tombe 300 litres d’eau au mètre carré en quelques heures ? Vite, des noms ! Des adversaires politiques, de préférence, à clouer au pilori. Chacun y va de son couplet sans attendre ni surtout écouter ceux qui ont des choses à dire. Les météorologues, par exemple, qui expliquent qu’on ne peut alerter à l’échelle nationale sur un phénomène circonscrit sur trente kilomètres. Les maires des communes sinistrées, les pompiers, les gendarmes, qui ont surveillé les cours d’eau sans relâche et ont lancé l’alerte rouge à six heures du matin parce que les vannes du ciel se sont ouvertes au milieu de la nuit.

Qu’importe, au réveil, devant leur café quand les autres nagent dans la boue, nos politiques veulent des coupables : Comment ça, on n’a pas anticipé ! C’est un scandale !

Marine Le Pen : « Il faut absolument que l’on puisse savoir s’il y a des manquements en termes d’aménagement du territoire. Parce que ce n’est pas le premier épisode d’inondations que vit notre pays. »

Jean-Luc Mélenchon : « Un jour ou l’autre, on finira par avoir besoin d’un véritable gouvernement de salut public écologique, capable de commencer à prendre des dispositions anticipant des situations de ce type, et prévoyant de les éviter. »

Olivier Faure : « Il y a la nécessité de vérifier ce qu’il (sic) s’est passé. Est-ce qu’on pouvait prévenir, est-ce qu’on pouvait anticiper, est-ce qu’il y a une faute ? De la part de qui ? Quel acteur ? »

Oui, il fait très chaud, cet automne. Oui, plus grave que le pet des moutons et le rot des vaches, le champ magnétique de la Terre se modifie, et celui de notre Soleil également. Et si ça continue, on pourrait bien avoir très très très chaud dans les siècles qui viennent. Il paraît que c’est un cycle de plusieurs milliers d’années, qui dépasse donc de loin notre misérable condition d’humains. Nos querelles sont juste à la mesure de notre prétention face à la nature : incommensurables.

Z’aviezka, yfokon… Laissez-moi donc la place et je ferai mieux… Rien ne change, c’est toujours le même refrain. On va voir ce qu’on va voir, et au bout du compte, on ne voit rien. Les politiques, c’est triste à dire, sont tous des charognards du malheur.

Je ne sais pas si Mélenchon a lu Les Facéties du sapeur Camember, pas plus, sans doute, que Marine Le Pen ou Olivier Faure. C’est dommage. S’ils avaient lu cette BD vieille de plus d’un siècle, il leur apparaîtrait comme une similitude entre la pensée affûtée de François Baptiste Ephraïm Camember et leurs fines analyses.

Ayant embrassé la carrière des armes, devenu homme du génie, l’obscur natif de Gleux-lès-Lure sut y déployer une intelligence jusqu’alors « obscurcie par le terre-à-terre des préoccupations agricoles ». Certes, les temps ont changé, et nos censeurs ont la comprenoire davantage obscurcie par le terre-à-terre des préoccupations politiques, même et surtout lorsque planquées derrière le paravent écolo. Qu’importe, il y a chez Camember des idées à prendre.

Ainsi, dans sa grande sagesse, le sapeur essayait-il la pompe à incendie la veille de chaque sinistre. C’est un peu ce qu’ils réclament, non ?

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La colère de Mélenchon cacherait-elle sa peur ?

17 Octobre 2018, 05:00am

Publié par Thomas Joly

Le bouffon de Macron qui se pourléchait de la répression faite aux patriotes de France vient de découvrir qu’il n’est plus intouchable. Tôt hier matin, les bras armés du pouvoir central ont investi son domicile et raflé toutes sortes de documents et leur supports informatiques dans le cadre d’une suspicion d’emplois fictifs d’attachés parlementaires au Parlement européen et des soupçons d’irrégularités sur les comptes de campagne pour la présidentielle de 2017.

Cette fois-ci, il a les foies Mélenchon, il a même la trouille d’aller en cabane.

L’imposteur favori des électeurs gauchistes a raison de numéroter ses abattis. Le voici dans le même sac que Marine Le Pen, pour les mêmes griefs, réels ou supposés. Griefs à géométrie variable, s’entend. Tout dépend des partis du pouvoir en place et de sa justice aux ordres. Après celle de Hollande, celle de son corollaire Macron. Pierre Cassen, Christine Tasin et de nombreux contributeurs à Riposte Laïque et Résistance Républicaine en savent quelque chose. Mais aussi Éric Zemmour, Renaud Camus, Thomas Joly, (Le Parti de la France) et bien d’autres encore. Qu’ils veuillent me pardonner de ne pouvoir les citer tous ici.

Marine Le Pen, pour le Front National avant son implosion, Jean-Luc Mélenchon, aspirateur troué de la gauche, et les coupables électeurs de Macron ont un point commun : ils ont tragiquement sous-estimé la dangerosité d‘Emmanuel Macron et ses visées de destruction de l’identité française.

Si personne n’arrête Macron, rien ne l’arrêtera dans son torpillage de la moindre opposition. Bayrou et ses casseroles a été facile à aplatir, les prochaines cibles seront Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Laurent Wauquiez (Les Républicains). D’où la nécessité absolue d’une coalition de Droite nationale sur des bases claires en matière identitaire, nationaliste, populiste, euro-sceptique, de souveraineté nationale, d’arrêt de l’immigration et remigration, etc. Synthèse nationale vient d’y contribuer avec sa 12e Journée Nationale.

Jacques Chassaing

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Attaque djihadiste à la gare de Cologne, trois blessés

16 Octobre 2018, 05:40am

Publié par Thomas Joly

Un nouvel attentat djihadiste s’est déroulé à la gare de Cologne, une des plus fréquentées d’Allemagne.

La prise d’otage survenue lundi dans la gare de Cologne a fait trois blessés en plus de l’assaillant, grièvement blessé lors de l’intervention policière. Ce dernier s’est réclamé du groupe État islamique.

Il s’est notamment réclamé du groupe État islamique (EI) au cours de la prise d’otage dans une pharmacie de la gare. Un document d’identité concernant une personne née en Syrie en 1963 a notamment été retrouvée sur les lieux. Il s’agit « très vraisemblablement » de la même personne, a expliqué la police. Selon les enquêteurs, le détenteur de la carte d’identité, dont le permis de séjour en Allemagne était valable jusqu’en 2021, était bien connu des services de police pour divers délits depuis 2016 tels que des vols et des menaces.

Au cours de la prise d’otage, l’individu « a exigé la libération d’une Tunisienne » et également qu’une valise, qu’il avait laissée un peu plus tôt dans un autre endroit, « lui soit rendue », a dit la police.

Les faits se sont déroulés en milieu de journée. L’homme a d’abord jeté un cocktail molotov dans un établissement de restauration rapide situé dans une galerie marchande de la gare de Cologne, l’une des plus fréquentées d’Allemagne avec 280.000 passagers qui s’y croisent en moyenne quotidiennement dans cette région densément peuplée. Une personne a été blessée par la fumée dégagée par l’engin incendiaire et une autre, une adolescente de 14 ans, a subi des brûlures et a dû être hospitalisée.

Ensuite, l’assaillant s’est rendu dans une pharmacie de cette gare et s’y est retranché en prenant en otage une femme. Il avait avec lui un liquide allume-feu et plusieurs petites bonbonnes de gaz attachées entre elles, dont deux qu’il a fixées sur son otage. L’homme était aussi muni d’une arme et la police doit vérifier si elle était ou non factice. Après avoir fait évacuer la gare, bouclé le quartier situé au pied de la cathédrale de Cologne et pris contact avec le preneur d’otage, les forces spéciales ont finalement donné l’assaut en début d’après-midi, utilisant des grenades aveuglantes dont la détonation a pu être entendue à l’extérieur.

L’auteur de l’attaque a « été grièvement blessé lors de l’intervention » policière, touché de plusieurs balles tirées par les forces de l’ordre. Après avoir été réanimé par les secours, il a été transporté à l’hôpital et était opéré d’urgence dans la soirée. La police a déclaré être intervenue car il menaçait de mettre le feu à la pharmacie. Il a aussi tenté d’allumer les vêtements de son otage lors de l’assaut.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Marlène Schiappa fait un rappel de la loi à Cyril Hanouna pour l’IVG… mais pas pour la burqa

16 Octobre 2018, 05:39am

Publié par Thomas Joly

On le sait, à chacun son fonds de commerce ; celui de Cyril Hanouna, c’est la transgression. Parce que la transgression, bien sûr, c’est bon pour l’Audimat®. Durant de longues années, Cyril Hanouna s’est donc consciencieusement appliqué à transgresser, avec le succès que l’on sait, devenant le roi de la vanne graveleuse, le champion du sous-entendu salace, le dieu du gloussement scabreux. Mais voilà, peu à peu, tout cela est devenu de plus en plus laborieux. Comment transgresser dans le registre sexuel, ma petite dame, quand il n’y a plus d’interdits et que tout est permis ?

Cyril Hanouna était allé au bout du bout de sa créativité en la matière. Dans une société trop libertaire, la chair est triste, comme dirait Mallarmé, et la surenchère vulgaire est si banale qu’on n’arrive même plus à en rigoler. Il était en train de perdre des parts de marché. Misère ! Que faire ?

Eurêka ! s’est dit Cyril Hanouna, pour me renouveler, il faut aller chercher la transgression là où elle est. Dont acte, le vendredi 12 octobre dernier.

« Pour ou contre l’IVG », « pour ou contre la burqa » : « Dans sa nouvelle émission “Balance ton Post”, l’animateur de C8 s’éloigne des sujets purement télévisés pour s’attaquer aux débats d’actualité. Il y remet en question des sujets aussi graves que l’accès à l’avortement en France ou l’interdiction du port du voile intégral », explique Marianne.

Les deux sujets ont fortement agité les réseaux sociaux. C’était le but. Mais un seul d’entre eux a fait réagir de concert, outrées, une secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes (Marlène Schiappa) et un ancien ministre des Droits des femmes (Laurence Rossignol). Saurez-vous trouver lequel ? L’IVG, bravo ! Mais comment avez-vous deviné ?

Marlène Schiappa avait, en effet, décidé de regarder cette émission car « [sa] collègue Brune Poirson était invitée en plateau ». Mais « Quand [elle a] vu débarquer un militant anti-choix, [elle a] immédiatement contacté Cyril Hanouna », raconte-t-elle, encore toute commotionnée, à 20 Minutes : « J’ai notamment rappelé que l’entrave à l’interruption volontaire de grossesse est un délit, puni par la loi, et cela a été lu en direct. »

Car elle n’imaginait pas, sapristi, qu’il y aurait un détracteur de l’IVG (en l’occurrence Émile Duport, des Survivants) : depuis quand, dans les débats, tout le monde n’est-il pas du même avis ?

La burqa, en revanche, comme la GPA vantée en toute impunité dans tous les médias par Marc-Olivier Fogiel, ne semble plus – on nous l’aurait caché ? – interdite par la loi. Ou bien, depuis la péripétie Rédoine Faïd, ces dames considèrent-elles que cet accessoire n’est plus spécifiquement féminin ? Quoi qu’il en soit, écoutant l’injonction de Cyril Hanouna, elles avaient visiblement, pour cette autre séquence, balancé leur poste par la fenêtre ou, moins spectaculaire et onéreux, l’avaient éteint : aucune d’entre elles n’a « immédiatement contacté Cyril Hanouna » en voyant « débarquer » une femme en burka ni n’a rappelé que le port de la burka était « puni par la loi ». Rien n’a été « lu en direct ».

Parce qu’il en va, visiblement, de cela comme du reste dans notre pays à deux vitesses : il y a loi et loi.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis

16 Octobre 2018, 05:32am

Publié par Thomas Joly

Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis
Près de 1 800 visiteurs à la 12e Journée de Synthèse nationale dimanche à Rungis

Dimanche à Rungis la 12e Journée de Synthèse nationale a pulvérisé les records d'influence puisque près de 1.800 visiteurs (à 13 h, nous avions dépassés le chiffre total de l'an passé) sont passés dans la journée assister aux différents forums et au meeting final et visiter les 80 stands installés dans les couloirs et les halls prévus à cet effet.

Voir les commentaires

Gouvernement : une très soutenable attente

16 Octobre 2018, 05:11am

Publié par Thomas Joly

Dans cette Ve République agonisante, le rôle d'un ministre n'est, certes pas essentiel.

Doublés par les conseillers de l’Élysée dédiés à leur secteur, prisonniers de leurs administrations, interdits d'initiative et tenus à l'obéissance, les ministres, s’ils sont toujours ce que l’étymologie dit d'eux – des serviteurs – ne le sont plus de l’État mais de leur maître-président. Il décide, ils exécutent, et la plus grande de leurs prérogatives consiste à répondre aux questions du Parlement en se contentant, si le Premier ministre veut bien les y autoriser, d'ânonner chaque mardi et mercredi devant l'Assemblée et chaque jeudi devant le Sénat les fiches préparées par leurs rares collaborateurs.

Dans ces conditions, l'inhabituelle attente d'un remaniement rendu nécessaire par la démission du ministre d’État, ministre de l’intérieur Gérard Collomb (qui, à cette occasion s'est livré à un implacable réquisitoire contre la politique migratoire et sécuritaire menée tant par ses prédécesseurs que par lui-même), venant après celle de Nicolas Hulot, ne revêt donc pas, en elle-même, une grande importance.

Elle témoigne, en revanche, de la décomposition interne du régime.

Que cinq personnalités politiques ou issues de la « société civile » aient refusé d'entrer, comme cela leur était proposé, au gouvernement en dit long sur le prestige et l’attrait désormais attachés à la fonction ministérielle et sur la perception de son impuissance. Le roi Macron est nu et tous peuvent aujourd’hui le voir.

Que les propositions appuyées faites par le Premier ministre Édouard Philippe de faire entrer ou monter plusieurs de ses proches venus comme lui de LR en dit long sur la qualité des rapports entre les deux têtes de l’Exécutif.

Que le Président de la République n'ait d'autre obsession dans ce réaménagement que la loyauté ou l'absence de loyauté des impétrants possibles, en dit long sur le degré de confiance qu'Emmanuel Macron accorde aux siens.

Que les dossiers des sélectionnés soumis à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) chargée de vérifier leur situation fiscale et patrimoniale, mais aussi leur casier judiciaire, donnent lieu à un temps d'examen aussi long (l'annonce du premier gouvernement Philippe en mai 2017 avait déjà été retardée d'une journée sous ce prétexte) en dit long sur la nature des rapports entre pouvoir et argent.

Au final, la fumée blanche sortira de la cheminée élyséenne. Le Secrétaire général Alexis Kohler (visé par une enquête préliminaire pour trafic d'influence) prononcera la Habemus gubernationem…

Mais un pas de plus aura été franchi sur le chemin de la liquéfaction d'un régime qui n'en finit plus de pourrir.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France aux études et argumentaire

Voir les commentaires

Pour renflouer les caisses de la sécu, la Cour des Comptes propose de taxer l'alcool plutôt que supprimer l'AME et la CMU pour les étrangers

13 Octobre 2018, 07:51am

Publié par Thomas Joly

La Cour des comptes a rendu son traditionnel rapport annuel sur les comptes de la Sécurité sociale. Son but est (officiellement) que les dépenses baissent et les recettes augmentent.

Mais elle ne remet pas en cause la CMU (qui paye les soins des étrangers y compris clandestins – venus parfois en France pour cela : coût 2,2 milliards d’euros en 2017), ni les connivences honteuses entre les politiciens et les laboratoires pharmaceutiques, qui se gavent sur le dos des contribuables.

Par contre, elle lance cette idée très imaginative : plus de taxes ! « Elle estime également que la lutte contre les maladies cardio-vasculaires, deuxième cause de mortalité en France, est insuffisante et qu’il faudrait pour y remédier augmenter la fiscalité sur l’alcool, comme cela a été fait sur le tabac. » (source)

Comme sur la cigarette, ça va être difficile de faire plus, pourquoi pas sur notre bon vieux vin et nos bières ? Même si la plupart des Français en consomment raisonnablement, tout le monde va « trinquer »…

Source : http://www.contre-info.com/
 

Voir les commentaires

La Najat nouvelle est arrivée : pire que l’autre !

13 Octobre 2018, 07:05am

Publié par Thomas Joly

Venue faire la promotion, sur France Inter, de Contre-courants politiques, le livre d’Yves Citton édité par la maison d’édition Fayard, chez qui elle est directrice de collection, l’ex-ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a gratifié les auditeurs d’une interview sidérante.

Savez-vous de quoi « souffre notre société démocratique » ? De « l’absence de débats publics politiques » parce qu’ils sont infestés de « journalistes », de « polémistes », de « caricaturistes », d’« experts autoproclamés », de « communicants » qui ne font « que conforter les gens » (déjà convaincus) « dans leurs certitudes ». Jusque-là, on ne peut qu’être d’accord et saluer la nouvelle lucidité de l’ex-ministre dont la première carrière fut, justement, bâtie en s’appuyant sur ce petit monde-là qu’elle réprouve aujourd’hui…

Évidemment, on ne la suit plus quand elle propose son remède : les remplacer par des « chercheurs », des « écrivains », des « artistes », qui « auraient pourtant tant à apporter ». En clair, il est temps, à présent que les Français sont de plus en plus nombreux à se rendre compte de la tournure idéologique, autoritaire et liberticide systématiquement imposée dans le traitement des grands enjeux démocratiques, d’appeler en renfort d’autres personnalités du même acabit pour les remettre dans le droit chemin. En fait, Najat n’a pas vraiment changé : elle persévère. L’idéologie de gauche ne réussit pas à conquérir les Français, rajoutons-en une couche !

Et donc, avec « des chercheurs progressistes plutôt de gauche ? », lui fait remarquer, amusé, Ali Baddou. Najat opine, se reprend immédiatement pour finalement, sans doute saisie par le spectre interdit d’Éric Zemmour qui hante les couloirs de France Inter, approuver. Pas de Zemmour, donc, pour notre nouvelle éditrice-experte qui reprend la phrase qui tourne en boucle depuis dix jours car il « discrédite tous les historiens de métier ». Eux seuls seront désormais invités. Même ceux qui défendent certaines thèses de cet auteur à mettre à l’index ?

La réflexion n’a pas pu être poussée aussi loin car ce qui est encore plus problématique, pour notre nouvelle Najat, c’est que « la plupart des citoyens en France » sont bardés de certitudes, donc. Ou de « perceptions », qui peuvent même être « tronquées » ! Attention, le fake n’est pas loin ! Car ces Français se trompent sur tout : « Sur le nombre de musulmans en France, sur le nombre d’étrangers dans nos prisons, sur le nombre de migrants qui arrivent à nos frontières […] ». On se doutait bien que c’était sur ces sujets-là qu’il fallait d’urgence rééduquer les Français qui, c’est vrai, ont des hallucinations : mosquées par-ci, banlieues communautarisées par-là, Rédoine en burqa à Creil. Les Français sont en plein délire : des mirages pires que dans Tintin au pays de l’or noir. En tant qu’ex-ministre, faudrait quand même qu’elle se méfie. Regardez son collègue Collomb, un ex du PS comme elle – donc a priori vacciné -, eh bien, à peine sorti de son ministère, il a eu des mirages du même type !

Enfin, un dernier travers dérange Najat Vallaud-Belkacem : les Français toléreraient trop les inégalités sociales et hiérarchiques car ils seraient ambitieux pour eux-mêmes. Il faut donc leur apprendre à ne pas « surestimer leurs probabilités d’accéder un jour à des rémunérations beaucoup plus élevées que celles qu’ils ont aujourd’hui ou à des postes beaucoup plus élevés dans leur entreprise. […] Ils se disent, moi, un jour, je passerai tout en haut et je voudrai, à ce moment-là, prendre ma revanche sauf, que, en fait, ça t’arrivera pas ! »

On se pince, on se demande si on n’est pas victime d’un nouveau mirage : c’est bien elle, ce modèle d’ascension sociale – ou d’ambition et d’arrivisme forcenés -, qui est en train de dire doctement au Français moyen « Ça t’arrivera pas ! » dans un grand éclat de rire ?

La Najat nouvelle est arrivée, mais on a encore plus envie de dire à l’éditrice qu’au ministre : « Ça t’arrivera pas » d’arrêter de débiter tes fadaises ?

Caroline Artus

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Plutôt que de s'occuper de la délinquance, les gendarmes surveillent des radars toute la nuit pour attraper ceux qui les dégradent

12 Octobre 2018, 05:33am

Publié par Thomas Joly

Les gendarmes ont interpellé en flagrant délit un homme qui taguait un radar automatique de Dracy-Saint-Loup en Saône-et-Loire dans la nuit de jeudi 4 à vendredi 5 octobre.

Les gendarmes d'Autun et d'Étang-sur-Arroux avaient décidé de surveiller toute la nuit l'appareil, situé au bord de la RD681 (ancienne route nationale 81). Et ils ont eu le nez creux, comme ils osent s'en vanter sur leur page Facebook.

Ils ont aperçu un homme "dont le visage était dissimulé par un masque et un bonnet" s'approcher du radar et le taguer avec une bombe de peinture. Des preuves suffisantes pour l'arrêter et le placer en garde à vue.

L'individu doit être déféré ce vendredi 5 octobre en fin de journée devant le procureur de la République de Chalon-sur-Saône, tel un criminel. "La peine maximale encourue, pour la dégradation d'un bien d'utilité publique est de 5 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende", rappelle la gendarmerie.

Dormez tranquille bonnes gens, les machines servant à vous racketter sont bien gardées...

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/dracy-saint-loup-homme-interpelle-flagrant-delit-degradation-radar-1553364.html

Voir les commentaires

« Les islamistes sont favorables au vivre-ensemble avec la Charia et aux valeurs de la République islamique »

12 Octobre 2018, 05:29am

Publié par Thomas Joly

Carl Lang, Président du Parti de la France, estime que, à leur manière, les islamistes s'y retrouvent dans le « vivre ensemble » et les « valeurs de la République » dont nos gouvernants se gargarisent à longueur de temps.

Voir les commentaires

Les moeurs barbares islamiques gagnent la Bretagne : le visage d’une femme brûlé à l’acide

12 Octobre 2018, 05:24am

Publié par Thomas Joly

Importation des mœurs islamiques en Bretagne ? Très probablement, comme ce qu’il se passe déjà de façon endémique en Grande-Bretagne sous l’influence de l’immigration islamo-pakistanaise.

Une femme a été grièvement brûlée au visage avec de l’acide dans la région rennaise, un secteur en voie de repeuplement islamique rapide.

Une femme de 41 ans a été agressée à l’acide mardi soir vers 21h30 alors qu’elle se trouvait sur le parking de la salle polyvalente de Pleine-Fougères, au nord de l’Ille-et-Vilaine. Son agresseur l’a aspergée de liquide brûlant, très probablement de l’acide selon les pompiers, avant de prendre la fuite.

Prise en charge quelques minutes plus tard, la victime a été gravement brûlée au visage, à la gorge et aux mains. Elle a été transportée au centre hospitalier de Saint-Malo. La gendarmerie a ouvert une enquête.

L’immigration afro-orientale, organisée par le gouvernement français et soutenu depuis des décennies par la gauche en Bretagne, produit donc ses effets attendus. Comme partout.

Voir les commentaires

Suède envahie : Leila Ali Elmi, élue au Parlement sans dire un mot en suédois

12 Octobre 2018, 05:20am

Publié par Thomas Joly

« Suédois, pourquoi ne comprenez-vous pas que les Somaliens et les autres musulmans sont ici pour s’emparer de votre pays ? » prévient l’ex-Musulmane Mona Walter.

Leila Ali Elmi, une Somalienne de 30 ans, a été élue au Parlement suédois récemment. Elle a fait campagne en Somalie sans prononcer un seul mot en suédois.

La majorité des Suédois croit toujours que tous ceux qui viennent en Suède adopteront les valeurs suédoises et sont impatients de faire partie de notre société, d’embrasser tout ce qui est suédois et de s’appeler Suédois. Alors qu'ils croient ou prétendent que tout fonctionnera ensuite pour le mieux, les musulmans gagnent lentement de plus en plus de terrain.

Le fait que Leila Ali Elmi ait remporté l’un des deux sièges parlementaires sur la liste de Göteborg a même surpris son propre parti. Le Parti Vert l’avait inscrite au 21e rang, ce qui signifie normalement qu’elle n’avait aucune chance d’être élue députée. Mais Leila Ali Elmi vit dans la zone de non-droit de Hammarkullen, où vivent des milliers de Somaliens, et elle a mené toute sa campagne depuis son pays. Elle a obtenu 1.467 voix, ce qui fait d’elle la femme politique Verte la plus populaire de Göteborg.

Leila Ali Elmi : « Je ne sais pas ce que je veux accomplir »

Lors d’une entrevue à la radio publique suédoise, on a demandé à Leila Ali Elmi ce qu’elle voulait accomplir au Parlement. Alors qu’elle est élue dans un parti écologiste, elle n’a pas dit un mot des questions environnementales :

« Je ne sais pas ce que je veux accomplir. L’important pour moi, c’est que nous [les Somaliens] soyons représentés, c’est super important. Je veux que « la zone » ait une voix au parlement. »

On lui a également demandé pourquoi elle a écrit sur Facebook qu’elle ne voulait représenter que les Somaliens.

« Les Suédois somaliens sont des citoyens suédois et nous avons des questions spécifiques, comme les difficultés et la discrimination. Nous avons besoin d’une voix. »

Mona Walter : « j’ai tenté d’expliquer aux Suédois l’objectif des musulmans, ils se détournent »

Mona Walter est également somalienne. Elle est arrivée en Suède dans les années 90. En Somalie, elle n’avait jamais été religieuse, mais ici elle était plus ou moins obligée d’aller à la mosquée et de porter un hijab. Après quelques années, elle s’est rebellée, a quitté l’Islam et est devenue athée. Finalement, elle a fini par croire en Jésus et s’est convertie au christianisme.

« Pendant de nombreuses années, j’ai essayé de faire comprendre aux Suédois ce qu’est l’objectif musulman : prendre le pouvoir dans votre pays. La première chose qu’ils feront sera d’exiger des tribunaux de la sharia, tout comme au Royaume-Uni. »

Mais les médias grand public ne veulent pas écouter Mona Walter. Ils la qualifient de « controversée » et la plupart des Suédois se détournent de son message, qu’ils jugent trop effrayant.

« Les Suédois sont tellement convaincus que les lois suédoises s’appliqueront toujours dans leur pays. Mais demandez à n’importe quel Anglais s’il y a 30 ans, il aurait cru que la Grande-Bretagne aurait des tribunaux légaux de la sharia en 2018. Personne n’aurait cru que c’était possible. Si la Suède reconnaît les tribunaux de la sharia, les musulmans auront de nouvelles exigences, comme la permission de diriger leurs propres enclaves sans ingérence de la société suédoise. L’objectif final est que la sharia domine toute la Suède. S’il reste des Suédois blonds et aux yeux bleus, peu importe – ils seront tous derrière les niqabs et les burkas d’ici là. »

De nombreux commentateurs suédois disent que Leila Ali Elmi n’aura aucune chance de changer les choses puisque les députés suédois suivent toujours les ordres du parti. D’après Mona Walter, ils se trompent.

« Ce que les députés musulmans veulent, c’est changer les lois pour que les musulmans en Suède obtiennent l’autorisation de vivre selon la sharia. Ils veulent gouverner leurs propres régions sans avoir à obéir aux lois laïques de la Suède. C’est l’objectif à long terme, et l’Islam a beaucoup de patience. Comme on dit dans l’islam : "Vous avez les montres, mais nous avons le temps" ».

Source : http://news.suavelos.eu

Voir les commentaires

Blake et Mortimer en guerre contre… le populisme

12 Octobre 2018, 05:05am

Publié par Thomas Joly

Ah ! le Spirou de notre enfance… C’était le temps des belles aventures du petit groom et de son ami Fantasio, fidèlement suivis par Spip l’écureuil. Mais c’était le temps d’avant, et il faut se soumettre aux injonctions du monde nouveau. C’est ainsi que le magazine pour enfant vient de sortir un numéro spécial de propagande « avec des planches d’auteurs Spirou et d’auteurs initiés [c’est le cas de le dire…] qui illustrent parfaitement les 30 articles de la Déclaration ». Vous l’avez deviné, il s’agit de celle des droits de l’homme, puisque l’œuvre est conçue en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

Vous vous souvenez, c’est ce machin qui accueille en son sein, depuis 2016, plusieurs représentants de l’Arabie saoudite. Un peu comme si on confiait les refuges pour femmes violées à Guy Georges… Mais, comme disait Audiard de ces gens-là, « ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».

Piquant sans vergogne les personnages historiques de Blake et Mortimer chez son concurrent Tintin, Spirou réalise, pour matraquer les jeunes cervelles, un monument d’humour involontaire en montrant deux méchants populistes anglais se plaindre du débarquement de clandestins : « Si ça continue, après nos mineurs, ce sera notre tour de nous faire piquer nos places ! » Et Mortimer de déplorer : « Des réflexes populistes ont ressurgi chez certains de nos concitoyens », tandis que Blake lui rappelle qu’« outre nos lois britanniques, la Déclaration universelle des droits de l’homme établit les droits des migrants ».

Dans les années 50…

À cette époque, en réalité, dans Le Secret de l’Espadon, Blake était moins fanatique des envahisseurs face au projet de conquête mondiale de l’Empire jaune ! Et Edgar P. Jacobs, inventeur des personnages, contrairement à Hergé, ne s’était jamais cru obligé de refaire passer ses phylactères dans le moule du politiquement correct.

Décidément, et comme le dit Valeurs actuelles, « tout est bon pour permettre à l’invasion migratoire d’avoir lieu et pour culpabiliser ceux qui y trouvent à redire ».

On se demande, d’ailleurs, pourquoi Spirou s’est arrêté en si bon chemin en évitant de nous informer que Blake et Mortimer avaient fini par se marier et attendaient un heureux événement grâce une GPA aux Indes…

Richard Hanlet

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Gauchistes, votre « Che » n’est qu’un salopard !

11 Octobre 2018, 05:41am

Publié par Thomas Joly

On a vu encore récemment, des drapeaux représentant le « Che Guevara » à des manifestations pro-migrants ou contre le gouvernement. Que cela soit pour nous l’occasion de le rappeler une fois pour toutes : le « Che » n’était qu’un immonde salopard.

Sur la photo ci-dessous, on voit le Che face à deux femmes en pleurs. Il va les tuer froidement. Au nom du progrès, bien entendu. Les gaucho-féministes fans du « Che » sont des imbéciles incurables.

Par ailleurs, voici un extrait de ce que le « Che », qui fait figure d’idole révolutionnaire pour gogolcheviques, disait à la tribune de l’ONU en 1964 : « hemos fusilado; fusilamos y seguiremos fusilando mientras sea necesario », ce qui signifie : « nous avons fusillé, nous fusillons et nous continuerons à fusiller si nécessaire ».

Bel exemple, bravo les gauches !

Les gauchistes et les communistes sont des ordures politiques qui n’ont absolument aucune leçon à donner aux nationalistes, ils devraient plutôt se terrer tout au fond des poubelles de l’Histoire où nous les enverrons avec grand plaisir lorsque nous serons au pouvoir.

Source : http://pdf14.com

Voir les commentaires