Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le gouvernement apeuré par les gilets jaunes mobilise tous les CRS pour la manifestation de samedi à Paris !

22 Novembre 2018, 06:18am

Publié par Thomas Joly

51 compagnies de CRS sur les 61 opérationnelles convergent actuellement vers Paris. Certaines compagnies en repos ont été rappelées d’urgence. Au total, environ 11.500 policiers anti-émeute vont être déployés pour protéger le chef de l'État et les centres névralgiques du pouvoir.

Cette fébrilité et cette défiance du peuple français de la part de nos gouvernants ressemblent à s'y méprendre aux derniers soubresauts d'un régime à bout de souffle, terrorisé par une menace révolutionnaire dont la caste dominante n'avait pas prévu l'ampleur.

Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur (mais en fait le véritable Ministre de l'Intérieur), a d’ores et déjà interdit l’accès à la Place de la Concorde au peuple français.

Voir les commentaires

Royaume-Uni : Brexit or not Brexit ?

22 Novembre 2018, 06:13am

Publié par Thomas Joly

En l'absence de réaction forte et clairement signifiée, le totalitarisme a toujours le dernier mot.

Celui de l’union mondialiste européenne ne déroge pas à cette règle d'airain.

En 2005, après l’échec du référendum sur la Constitution européenne, faute de pouvoir changer les peuples (quoi que…), on les contournait. Ce fut le traité de Lisbonne qui aboutissait à peu de chose près aux mêmes effets.

En 2018, profitant de la désunion des partisans de la rupture, c'est par la négociation et le détournement d’intention que l'UE tente de parvenir à ses fins en réduisant considérablement l'impact du Brexit. Si le schéma d'accord conclu la semaine dernière entre Theresa May et la Commission européenne devait être ratifié à la fois par le Parlement britannique (malgré la cascade de démissions au sein du gouvernement conservateur pour protester contre l'accord et la grogne des députés) et le Conseil européen qui se réunira le 25 novembre, ce sera, contre la décision des Britanniques, une vraie fausse sortie de la communauté.

La Grande Bretagne resterait, en effet (sans pour autant avoir le droit de parole au sein des instances) dans l’union douanière ce qui implique la libre circulation des marchandises et des biens, c’est-à-dire l’essence même du moteur menant au vote populaire anti UE du 23 juin 2016.

Tout indique enfin que si l'accord n’était pas ratifié par le Parlement en décembre, que si May venait à être renversée entraînant l'organisation de nouvelles élections, plutôt que de se satisfaire d'un « no deal », on s'acheminerait alors avec la complicité du très gauchiste Labour de Jeremy Corbyn, vers un nouveau référendum.

Dans tous les cas, une fois de plus, la volonté profonde d'une nation et la détermination du Pays réel auront donc été bafouées.

Pour le Parti de la France, c'est par l'action de l'ensemble des mouvements nationaux et identitaires européens que s’opérera le vrai changement de vision, d'orientation, de méthodes et de pratiques qui transformera le magma technocratique et mondialiste de Bruxelles en une union civilisationnelle, économique et stratégique des États souverains, capables, en partenariat avec la Russie, de s'imposer au reste du monde.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France aux études et argumentaire

Voir les commentaires

Des gilets jaunes découvrent des migrants dans un camion, la CGT porte plainte pour incitation à la haine raciale

22 Novembre 2018, 06:07am

Publié par Thomas Joly

Mardi, six migrants clandestins ont été découverts dans la cuve d’un camion-citerne bloqué par un barrage à Flixecourt, dans la Somme. Les « gilets jaunes » ont livré les clandestins aux gendarmes. Selon la CGT, ils auraient appelé à un « barbecue géant ». Sans la moindre preuve bien sûr...

Toujours selon la CGT des douanes, « forts de leurs convictions racistes, ils [les manifestants] ont préféré appeler la gendarmerie plutôt qu'une association d'entraide pour les secourir ». On croit rêver...

« Tout ceci rappelle de bien tristes et peu glorieux événements de notre histoire... mais c'est surtout un appel clair à la haine raciale », poursuit la CGT dans son communiqué délirant. Et de s'interroger : « Est-ce donc de ce monde là que nous voulons ? Un monde de haine, de bêtise, d'ignorance, de division... N'oublions jamais que le racisme est un délit. » Tout y est, il ne manque rien.

Ah si, l'appel aux forces de l'ordre pour réprimer les « gilets jaunes ». Pour la CGT, « il serait bon que les forces de l'ordre remettent un peu de droit dans ce mouvement et rappellent que ce sont les prérogatives des uns et des autres en matière de fouille des véhicules. »

Source : http://mobile.francetvinfo.fr

Voir les commentaires

Laurence Rossignol demande aux gilets jaunes de reporter leur manif samedi pour son défilé de bonnes femmes

21 Novembre 2018, 18:43pm

Publié par Thomas Joly

La féministe enragée, Laurence Rossignol, sénatrice socialiste de son état, demande aux gilets jaunes de reporter leur manifestation prévue samedi 24 novembre à Paris parce que, selon elle, il faut laisser la place à une manifestation de bonnes femmes hystériques prévue depuis 6 mois.

 

Voir les commentaires

« Menaces et mépris des gilets jaunes : Macron, c'est la caste mondialiste contre le peuple français »

21 Novembre 2018, 17:04pm

Publié par Thomas Joly

Carl Lang, Président du Parti de la France, réagit aux menaces gouvernementales et aux calomnies colportées par la presse du Système contre la légitime mobilisation populaire des « gilets jaunes ».

Voir les commentaires

Pierre Vial dit « merde » aux intellos de salon qui méprisent et donnent des leçons aux gilets jaunes

21 Novembre 2018, 15:04pm

Publié par Thomas Joly

Pierre Vial, Président de Terre & Peuple :

« Je ne supporte plus les "y a qu’à – faut qu’on" qui trouvent toujours d’excellentes raisons de ne pas bouger… tout en donnant, bien sûr, d’excellents conseils pour expliquer, grâce au fruit de leurs géniales cogitations, ce qu’il faudrait faire.

Le mouvement des Gilets Jaunes est ce qu’il est. Et alors ? Tout ce qui ébranle le Système est bon à prendre. C’est un démenti spectaculaire aux éternels pessimistes assurant que rien ne pourrait faire bouger le peuple de veaux qui est le nôtre. Pensez-y : nous sommes peut-être en 1788.

Les révolutionnaires en chambre nous disent que les gilets jaunes ne sont guidés que par des raisons bassement matérielles. Quand on ne sait pas comment finir le mois, avec des gosses à nourrir, on a quelques raisons d’avoir le souci du matériel.

Personne ne peut dire comment les choses vont évoluer. Mais une chose est sûre : rester sur le bord de la route, en regardant le spectacle pour compter les coups, est indigne. A 76 ans, je ne rougis pas de mettre un gilet jaune. Et de dire merde aux intellos. »

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com/

 

Voir les commentaires

Selon les médias et le gouvernement, les gilets jaunes tuent, blessent, dégradent et sont racistes, homophobes et alcooliques

21 Novembre 2018, 14:25pm

Publié par Thomas Joly

Martial Bild, Directeur de TV Libertés, dénonce avec justesse l'offensive politico-médiatique contre les « gilets jaunes ».

Voir les commentaires

Macron veut réduire de 25 % les pensions de réversion des veuves retraitées

21 Novembre 2018, 11:24am

Publié par Thomas Joly

La hausse tous azimuts des impôts et des taxes se double d’une réduction drastiques des droits jusqu’alors admis. Ainsi en est-il des pensions de réversion entre conjoints en cas de décès de l’un d’entre eux. Le gouvernement Macron entend bien en supprimer sournoisement une large partie.

Dans un communiqué sur le sujet, le député français Nicolas Dupont-Aignan a détaillé la stratégie de cannibalisation décidée par l’État Français.

Le « haut-commissaire chargé de la réforme des retraites » vient de confirmer que le Gouvernement entendait réduire les pensions de réversion des veuves et des veufs dont la retraite est plus faible que celle de leur conjoint décédé. Cette annonce est hélas conforme aux inquiétudes que Debout La France avait formulées.

M. Delevoye a exposé à la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale : si une personne percevait une retraite de 2 000 € et que son conjoint défunt percevait une retraite de 4 000 €, la pension de réversion ne sera plus de 2 000 € mais de seulement 1 000 €, soit une diminution de 50% !

Cette déclaration est scandaleuse.

Il faut être complètement déconnecté de la réalité de nos retraités pour croire que les retraites sont généralement comprises entre 2 000 € et 4 000 € par mois…

Reprenons le calcul du Gouvernement avec des chiffres correspondant à la réalité vécue par les Français : l’épouse perçoit une retraite de 1 000 € et le mari perçoit une retraite de 2 000 €. Au décès de son mari, la veuve percevra une pension de réversion de 500 € seulement au lieu de 1 000 €.

Le pouvoir macroniste prétend que c’est une « harmonisation par le juste » mais qu’y a-t-il de juste à ajouter la misère d’une faible retraite à la douleur de perdre un être cher ? Qu’y a-t-il de juste à amputer les revenus d’une veuve au point de la forcer à quitter le logement qu’elle louait avec son époux ? Qu’y a-t-il de juste à l’empêcher d’aider ses enfants et petits-enfants en leur reversant le fruit d’une vie de labeur avec son conjoint ?

Par ailleurs, cette réforme cible surtout les femmes qui ont bien souvent des retraites inférieures à celles de leur époux. Je constate que le gouvernement préfère punir les retraitées françaises plutôt que de corriger certaines inégalités liées à des carrières injustement évaluées et l’absence de reconnaissance des années passées à élever ses enfants.

L’espérance de vie des femmes étant nettement supérieure à celles des hommes – 85 ans contre 79 ans – et les femmes touchant en moyenne des retraites plus faibles que les hommes – 900 euros contre 1670 euros (lire ici) -, ce sont les femmes en retraite qui seront principalement touchées.

Si le gouvernement français met en place cette mesure en 2019, les veuves ne toucheront plus que 25 % de la retraite de leur conjoint décédé au lieu des 50 % prévus actuellement. Des 835 euros médians que l’État Français doit reverser à la conjointe d’un retraité décédé, il passera à 417 euros par mois.

Un changement dont les conséquences impacteront le plus fortement les retraitées très modestes. Le revenu du foyer de retraités moyen passant de 2.570 euros à 1.317 euros sitôt le décès du mari survenu.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Jean-Claude Rolinat : Surpopulation, la bombe africaine !

21 Novembre 2018, 11:04am

Publié par Thomas Joly

Jean-Claude Rolinat, membre du Bureau politique du Parti de la France, était l'invité de Martial Bild sur TV Libertés à l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage.

La bombe dont parle Jean-Claude Rolinat dans son livre La bombe africaine et ses fragmentations n’est ni sexuelle, ni atomique : elle est démographique. Les chiffres sont sans appel : le continent africain a bondi de 150 millions d’âmes à 1,3 milliard avec une projection de 2,5 milliards à l’horizon 2050. Sa population a été multipliée par 17… 10 fois plus que celle de la France.

Voir les commentaires

Pendant que la colère gronde en France, Macron va à la rencontre des islamistes de Molenbeek en Belgique

20 Novembre 2018, 06:52am

Publié par Thomas Joly

Au deuxième et dernier jour de sa balade en Belgique, Emmanuel Macron s'est rendu à Molenbeek, pour tenter d'en donner un « autre visage » selon ses termes. Ravagée par l'immigration afro-maghrébine, cette commune est célèbre pour être le berceau du terrorisme européen puisqu'elle a vu grandir de nombreux djihadistes, dont Salah Abdeslam.

Face à un public bigarré, le chef de l'État a martelé que « le sentiment d'appartenance devait être un sentiment d'appartenance au quartier, mais “en même temps” au pays et à l'Europe ». « La pire des choses serait de vous assimiler à ce qu'il s'est passé, de dire qu'on ne peut pas en sortir. Molenbeek, ce ne sont pas que de mauvais événements. Ce n'est pas vrai, ce n'est pas juste », a-t-il conclu.

Source : http://lefigaro.fr

Voir les commentaires

Quand des journalistes gauchistes s’aperçoivent que les clichés sur les banlieues sont vrais, Yassine Belattar avoue

20 Novembre 2018, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Il y a quelques années, des journalistes gauchistes étaient censés montrer une image positive et différente de la banlieue. Problème : ils s’aperçoivent que les clichés sont vrais.

Menaces, drogue, violence, armes, manipulation, dealers, racket, vols, antisémitisme, provocations envers la police, oisiveté… Ils doivent reconnaître que tout est vrai.

Puis Yassine Belattar, le pote islamiste d'Emmanuel Macron, est obligé d’avouer que les immigrés sont racistes et violents : « Oui c’est délicat, quand on est journaliste et blanc, d’aller en banlieue. Je vous le dis concrètement, aujourd’hui c’est un constat. [Ce sont] des milieux hostiles, il faut le reconnaître. C’est comme un abcès. Ils sont hostiles à tout, tout ce qui est de l’étranger, tout ce qui vient de l’extérieur, pour marquer [leur] territoire. »

Source : http://news.suavelos.eu

Voir les commentaires

Risque terroriste à cause des gilets jaunes : Thomas Joly répond à Christophe Castaner

20 Novembre 2018, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Suite aux déclarations affligeantes du Ministre de l'intérieur, Christophe Castaner, accusant les « gilets jaunes » d'affaiblir le pays face au risque terroriste, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France lui répond :

Voir les commentaires

Attaque terroriste islamique au couteau à Bruxelles en pleine visite d'Emmanuel Macron

20 Novembre 2018, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Un policier appartenant à la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles a été victime d’une attaque au couteau, ce mardi matin.

Selon des témoins, l’auteur a crié « Allahu akbar » (« Dieu est grand ») au moment d’agresser le policier, accréditant la thèse d’une attaque à caractère terroriste.

L’attaque s’est déroulée devant le commissariat principal de « PolBru », rue du Charbon, à deux pas de la Grand-place de Bruxelles. Le policier a été touché au niveau du cou mais semble hors de danger. L’auteur des faits, qui est connu de la justice pour trafic d’armes mais pas pour terrorisme, a été blessé par balles au torse et est actuellement hospitalisé.

Source : http://islamisation.fr

Voir les commentaires

Des terroristes islamistes voulaient faire un carnage le 17 novembre !

20 Novembre 2018, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Une catastrophe probablement évitée de justesse. Quatre hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire samedi 17 novembre, pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Ils avaient pour projet de commettre un attentat pendant les blocages du 17 novembre, selon les informations du Parisien.

« Ça va saigner le 17 novembre ». C’est grâce à ce SMS d’un des terroristes présumés à sa fiancée que les enquêteurs de la Sous-Direction antiterroriste (SDAT) ont pu intervenir et éviter ce qui aurait pu être un bain de sang. Mardi 13 novembre, trois des quatre suspects avaient ainsi pu être interpellés à Saint-Etienne (Loire). Il s’agit de deux frères âgés de 23 et 35 ans et d’une troisième personne de 52 ans. Deux autres hommes avaient également été extraits de prison pour être placés en garde à vue. Parmi eux, le leader du groupe, âgé de 25 ans, déjà mis en examen il y a un an et demi dans une autre affaire de terrorisme. L’homme, décrit comme très radicalisé, communiquait à l’aide d’un téléphone portable avec ses complices depuis sa cellule.

Pas de cible précise mais une arme de chasse et sept cartouches ont été retrouvées chez l’un d’eux. L’un des frères cherchaient aussi à se procurer une Kalachnikov. En garde à vue, aucun des individus n’a cherché à cacher sa radicalisation. L’un a affirmé soutenir Al-Qaïda, quand un autre a confié vouloir se rendre au Yémen. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont pu saisir un ordinateur, plusieurs tablettes et une clé USB contenant de la documentation pro Daech. L’un des suspects a tenté de faire croire que le petit groupe voulait profiter de la mobilisation policière du 17 novembre pour commettre un braquage. Mais les juges anti-terroristes sont persuadés que les suspects voulaient commettre un attentat sur le sol français.

Source : http://valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Budget des armées : l’érosion continue

20 Novembre 2018, 06:09am

Publié par Thomas Joly

Dans une tribune publiée mardi dernier dans le Figaro, la ministre des armées, Florence Parly, s’emporte et dénonce les « polémiques inutiles », les « contre-vérités anxiogènes » et les « calculs douteux », ourdis par des « contempteurs de la remontée en puissance historique du budget des armées ».

La cause de cette violente ire ministérielle ? Le questionnement de nombreux journalistes spécialisés et de députés de la commission de la Défense comme François Cornut-Gentille, quant à la fin de la solidarité interministérielle pour le financement des surcoûts des opérations extérieures qui aboutit à la suppression de 404 millions d’euros au moins de crédit pour le budget de nos armées.

De quoi s'agit-il ?

Dans le Projet de loi des Finances rectificatifs (PLFR) présenté mercredi 7 novembre, il est indiqué que le coût des Opérations extérieures (OPEX) initialement prévu à hauteur de 650 millions pour 2018 atteindra finalement la somme de 1,360 milliard, soit plus de 700 millions de différentiels dont une partie possiblement puisée sur la « réserve de défense » mais une autre partie, au minimum 404 millions, sera à charge du ministère de la Défense sur ses crédits propres déjà programmés en fonctionnement ou investissement, ce qui est contraire à toutes les habitudes et même antagoniste à la loi.

Le financement interministériel des OPEX destiné à marquer la solidarité de l'ensemble de l’exécutif et la responsabilité de la Nation tout entière est, en effet, non seulement de tradition mais inscrite dans la loi. Et même dans deux lois : la loi de programmation militaire votée en décembre 2013, et la dernière LPM, votée en juillet dernier.

La décision de faire supporter au seul ministère des armées 404 millions d’euros de surcoûts OPEX est donc illégale.

Ces 404 millions de financement supplémentaires (peut être plus près du double si les sommes « gelées » de la Réserve n’étaient pas mises à contribution) que va devoir trouver le ministère des armées sur les 34,2 milliards du budget Défense pour financer les OPEX seront autant de moyens qui seront enlevés à d’autres missions internes. Le budget le plus touché par les coupes sera, comme d’habitude, le programme 146, celui des équipements, qui doit faire face à l’annulation de 3 % de ses crédits, ce qui, à titre d'exemple, équivaut au prix de trois chasseurs Rafale, ou à l'intégralité du programme de missiles antinavires légers (ANL) ou des missiles SCALP.

Un an après la baisse de 850 millions des crédits militaires qui avait entraîné la démission du Chef d’État-major, le Général de Villiers, Macron et son gouvernement continuent de suivre la même pente. Celle du déclin.

Le Parti de la France dénonce les atteintes répétées contre notre outil de défense devenu variable d'ajustement budgétaire. C'est toute la crédibilité de la France qui est ainsi remise en cause.

En ce monde en turbulence où se multiplient les menaces et s’aggravent les dangers la France doit disposer des moyens humains matériels et moraux de sa sécurité qu'il ne saurait être question d’abandonner à d'autres et surtout pas à une Alliance atlantique devenue obsolète depuis la chute du bloc de l'est et la fin du Pacte de Varsovie.

Pas question non plus de s'en remettre comme l'imagine Macron et Merkel à une hypothétique armée européenne qui, en l'état, quand bien même elle existerait, ne servirait que les intérêts diffus multilatéralisme, vecteur diplomatique du mondialisme.

Pour le Parti de la France, l’efficacité de nos armées et le renforcement des moyens mis à la disposition de ceux qui ont l'honneur et la fierté d'y servir exigent que le budget de la Défense soit porté (hors inflation) à 3 % du PIB au lieu de 1,8 % aujourd'hui. (Rappelons qu'il était encore à 2,3 % il y a dix ans).

Le PdF considère enfin que, en dehors de toute considération budgétaire, nos troupes ne doivent être engagées que dans le strict cadre de la défense des intérêts français.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France aux études et argumentaire

Voir les commentaires