Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Faire barrage à Emmanuel Macron

25 Avril 2017, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Communiqué de Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France et Délégué régional pour la Picardie

Le Parti de la France appelle à faire battre Emmanuel Macron, ancien ministre de François Hollande et candidat de la gauche mondialiste et affairiste.

Même si nos divergences sont nombreuses avec la candidate du néo-Front National, qui a presque tout renié jusque son propre père, il est du devoir de tout électeur de droite de faire barrage au représentant officieux du Parti Socialiste qui s'inscrit dans la continuité du calamiteux François Hollande.

Communiqué relayé par le Courrier Picard du 25/04/17

Un communiqué relayé par le Courrier Picard du 25/04/17

 

Voir les commentaires

Le CRIF appelle sans surprise la communauté juive à voter Macron

24 Avril 2017, 18:03pm

Publié par Thomas Joly

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a lancé dimanche soir un « appel clair à voter pour Emmanuel Macron » face à Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle.

« Au-delà de la satisfaction de voir un candidat défendant les valeurs démocratiques et républicaines en tête », le Crif constate « avec inquiétude », dans un communiqué, que « les candidats des extrêmes représentent plus de 40 % des suffrages exprimés ».

La vitrine politique de la première communauté juive d’Europe, forte d’un demi-million de membres, « appelle à une mobilisation la plus large qui soit pour faire barrage au Front national ».

C'était donc bien la peine que Marine Le Pen multiplie, depuis des années, les courbettes à l'égard de la communauté juive et que Nicolas Bay, Secrétaire général du néo-FN, aille se ridiculiser en Israël...

Voir les commentaires

La Grande Mosquée de Paris appelle « tous les musulmans » à voter Macron

24 Avril 2017, 17:42pm

Publié par Thomas Joly

Dans un communiqué publié ce lundi, la Grande Mosquée de Paris a appelé les musulmans de France à voter pour Emmanuel Macron.

La Grande Mosquée de Paris, dans un communiqué cité par BFMTV publié ce lundi, a appelé les musulmans de France à voter en faveur d’Emmanuel Macron: « avant ce deuxième tour qui s’annonce décisif pour le destin de la France et de ses minorités religieuses, il apparaît que tous les Français doivent impérativement rester unis et rassemblés face à la réalité de la menace incarnée par des idées xénophobes dangereuses pour notre cohésion nationale ».

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Mélenchon a fait le plein dans les banlieues afro-musulmanes

24 Avril 2017, 06:43am

Publié par Thomas Joly

34,03 % dans le département colonisé de Seine-Saint-Denis, 32,61 % à Trappes chez Benoit Hamon, 34,31 % à Mantes-la-Jolie, 36,57 % aux Mureaux, 36,90 % dans les quartiers nord de Marseille, Jean-Luc Mélenchon a cartonné là où les immigrés sont majoritaires.

Voir les commentaires

Annezin (62) : Le Pen en tête, le maire déclare « je ne veux pas consacrer ma vie à des connards »

24 Avril 2017, 06:39am

Publié par Thomas Joly

Marine Le Pen en tête dans sa commune d'Annezin (62), le maire socialiste Daniel Delomez évoque une possible démission et insulte ses administrés : « Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards. »

Dans la commune d’Annezin, près de Béthune, Marine Le Pen arrive en tête du premier tour avec 38,07 % des suffrages, devant Jean-Luc Mélenchon (19,25 %) et Emmanuel Macron (17,29 %).

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Présidentielle 2017 : le changement, c’est maintenant !

24 Avril 2017, 06:20am

Publié par Thomas Joly

21 avril 2002, 23 avril 2017… Il y a, ainsi, des soirées enchanteresses. Avec généralement le même comique de répétition : vote des pleins pouvoirs, jadis au maréchal Chirac et, ce soir, au maréchal des logis Macron. Avec encore overdose de moraline, valeurs, conscience et éthique. Et métaphores guerrières de circonstance : faire front tout en resserrant les rangs sur fond de mobilisation générale.

Plus sérieusement, ce premier tour de l’élection présidentielle aura au moins présenté la saveur de l’inédit. Un Président entré dans l’Histoire en en sortant ; contrairement à ses prédécesseurs, il n’a pas brigué de second mandat. Pas de candidats communiste ni écologiste en lice ; une première dans l’histoire de la Cinquième. Et deux candidats sortis du chapeau des primaires que les deux grands partis donnés pour être de « gouvernement » ont cru opportun d’instaurer, pour ensuite se vautrer d’importance.

Et, en piste, deux candidats hors normes. L’un issu d’un tout nouveau parti, même si avatar à peine dissimulé du Parti socialiste ; l’autre présidant un mouvement n’ayant plus guère de gages à donner en matière de politique alternative.

Du coup, c’est l’UMPS qui se trouve, au mieux condamnée à une recomposition générale, au pis à l’explosion pure et simple.

À gauche, c’est évidemment la consternation.

Il leur faudra voter pour Macron au second tour, quoique cela puisse ne pas forcément couler de source pour les électeurs d’un Jean-Luc Mélenchon se refusant, pour l’instant, à soumettre ses insoumis(es) à des consignes de vote.

À droite, c’est pire, il va de soi. Fillon appelle à faire barrage au Front national ; il faudra expliquer tout cela aux lecteurs de Valeurs actuelles et aux militants de la Manif pour tous. Remarquez, pour la droite bourgeoise et conservatrice, se faire en permanence gruger dans les urnes est leur ordinaire ; à croire qu’ils aiment ça, les bougres. D’ailleurs, un journal tel que Le Figaro ne devrait pas forcément se faire trop violence pour soutenir le mari de Brigitte Trogneux.

À propos de ce dernier, donné pour vainqueur évident dans quinze jours, l’affaire est-elle véritablement pliée d’avance ? Il lui faudra faire cohabiter les admirateurs de Renaud et de Line Renaud, de Robert Hue et d’Alain Madelin : Goulag et Wall Street, même combat ! En marche ! Vers quoi, au fait ? Ce mouvement a été pensé comme une start-up ; voir le discours d’Emmanuel Macron de ce dimanche, qui fleurait bon les arguments marketing de ces hipsters sous-payés pour faire du contenu sur Internet, histoire de faire le buzz et de vendre des baignoires à porte. Les start-up ? Jeunes pousses surcotées en Bourse, mais ne valant souvent, au bout du compte, dans la vraie vie, que peau de balle et balai de crin.

Au moins les enjeux sont-ils aujourd’hui clarifiés. Ici, deux visions de la France s’affrontent. D’un côté, le peuple ; de l’autre, une caste en perdition, que viennent aujourd’hui rejoindre les demi-soldes de la politique – Christian Estrosi, pour ne citer que le plus emblématique. « La nuit des morts-vivants et autres zombies conservés dans le formol », rappelait Gilbert Collard.

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Parti de la France appelle à faire battre la gauche mondialiste et affairiste incarnée par Emmanuel Macron

23 Avril 2017, 21:21pm

Publié par Thomas Joly

Sur Twitter, Carl Lang, Président du Parti de la France, annonce que le Parti de la France appelle à faire battre le candidat de Hollande et des Rothschild au 2nd tour des élections présidentielles : « Le Parti de la France appelle à faire battre Macron, ancien ministre de Hollande et candidat de la gauche affairiste et antinationale. »

Voir les commentaires

Carl Lang : « Le Parti de la France ne donne aucune consigne de vote pour le 1er tour »

22 Avril 2017, 12:21pm

Publié par Thomas Joly

Voici ce qu'avait déclaré Carl Lang, Président du Parti de la France, il y a quelques semaines :

« Afin de rester médiatiquement compatibles, les 11 candidats répètent à l’envi que l’islam est compatible avec la République et que l’islamisme n’a, bien sûr, rien à voir avec l’islam. L’internationale révolutionnaire islamique n’a donc rien à craindre de la campagne présidentielle française. Les candidats et candidates sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles.

Il n’est un secret pour personne que je suis en désaccord politique et stratégique avec ce que je considère être une dérive du Front national. L’exclusion de Jean-Marie Le Pen par sa fille a par ailleurs été une ignominie humaine et une infamie politique. Elle a offert au Système la tête de Jean-Marie Le Pen en gage d’allégeance afin de marquer publiquement sa rupture avec ce que fut le Front national.

Au-delà du parricide politique et du reniement de 40 années de combat politique des militants du FN historique, la quête effrénée de normalisation médiatique de Madame Le Pen, ses reculades idéologiques et la soi-disant dédiabolisation ne servent qu’à donner raison à ceux qui ont toujours combattu le courant national.

Lorsqu’on abandonne ses principes et ses convictions, les victoires électorales elles même deviennent des défaites politiques. La victoire aux Etats-Unis de Donald Trump est le contre-exemple parfait de la stratégie de Marine Le Pen.

Il n’y aura pas de candidat incarnant la droite nationale à cette élection présidentielle et madame Le Pen n’aura ainsi aucune concurrence émanant du courant national. Elle est donc en parfaite situation de monopole pour mener sa campagne électorale. Par ailleurs elle bénéficie, comme nous l’avons vu, d’un contexte politique exceptionnellement favorable pour elle. On peut même considérer objectivement que les conditions historiques que nous connaissons ont un caractère unique. Ainsi, elle ne pourra pas dire que la droite nationale et le Parti de la France lui mettent des bâtons dans les roues. Elle est seule en course. Par ailleurs, ni de près ni de loin, elle ne réclame ni ne souhaite notre soutien pas plus que celui de son père.

Concernant le premier tour, les valeurs de la droite nationale n’étant pas représentées, le Parti de la France ne donne aucune consigne et laissera ainsi une totale liberté de vote à ses militants.

Au deuxième tour de l’élection et dans tous les cas de figures, j’appellerai à faire barrage à Macron comme à tout autre candidat de gauche si un tel scénario se présente. C’est la stratégie électorale habituelle du Parti de la France. Je n’ai jamais été un adepte de la politique du pire et je considère que rien n’est pire pour la France que l’idéologie antinationale de la gauche. »

Entretien complet à lire ici.

Voir les commentaires

62 hôtels vendus pour héberger des clandestins, des employés menacés de licenciement

22 Avril 2017, 12:10pm

Publié par Thomas Joly

Le groupe AccorHotels s'apprête à céder 62 hôtels de sa chaîne F1 à une filiale de la Caisse des dépôts, afin de loger des sans-abris mais surtout des pseudo-réfugiés.

D'un côté, AccorHotels, désireux de se séparer des hôtels vétustes et moins rentables de sa gamme hyper économique F1 pour réinjecter de l'argent dans la rénovation des établissements qu'il conserve. De l'autre, l'État, de plus en plus sollicité pour l'hébergement d'envahisseurs étrangers, et qui doit recourir de manière croissante à la réservation de nuitées hôtelières, avec des coûts qui explosent.

Ces deux besoins ont fini par se rejoindre. En mars dernier, la Caisse des dépôts a signé un accord avec le groupe hôtelier portant sur le rachat de 62 établissements en France, avec un potentiel de 6.000 places d'hébergement.

Les hôtels concernés seront affectés au Samu social via le groupe SNI, une filiale de la Caisse des dépôts qui regroupe plusieurs investisseurs. Moyennant quelques aménagements dont la réalisation de cuisines collectives, ils seront transformés en centres d'accueil social et d'hébergement d'urgence pour les sans-abris et les pseudo-réfugiés. Leur gestion a été confiée à Adoma, opérateur historique des foyers de « travailleurs » (sic) migrants et filiale de la SNI.

La cession devrait être effective rapidement, et les nouveaux centres d'hébergement devraient être opérationnels progressivement à partir de la rentrée de septembre. Les négociations d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) concernant les 393 emplois concernés ont démarré début avril, et doivent s'achever courant juin. Un plan de départs volontaires est ouvert et une cellule de reclassement a été mise en place au sein du groupe ainsi qu'en externe, chez Adoma.

Mais pour Gilles d'Arondel, le secrétaire général de FO Accor, le syndicat majoritaire au sein du groupe, cette dernière solution ne tient pas. « On n'est pas sur les mêmes métiers. Passer d'une activité commerciale à un travail social, quand on n'a pas la qualification, cela me paraît compliqué. C'est pourquoi notre priorité est la sauvegarde de l'emploi, avec des reclassements en interne dans d'autres établissements du groupe, à chaque fois que cela est possible ».

Pour l'heure, les principaux concernés avouent être dans l'expectative. « On n'a aucune date de fermeture, on ne sait quasiment rien », se désole ce salarié employé depuis huit ans dans l'hôtel F1 de Gourvily à Quimper, un établissement qui fonctionne avec sept salariés, comme celui de Brest où là aussi, les informations tardent à remonter.

Source : http://lesobservateurs.ch

Voir les commentaires

Thomas Joly : « Butons les terroristes, expulsons les islamistes, fermons les mosquées et les frontières »

21 Avril 2017, 10:37am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi sur Twitter à l'attentat commis sur les Champs-Élysées hier soir : « Butons les terroristes, expulsons les islamistes, fermons les mosquées et les frontières »

Face au terrorisme islamique, le Parti de la France s'engage à prendre des mesures radicales et efficaces.

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Thomas Joly : « Butons les terroristes, expulsons les islamistes, fermons les mosquées et les frontières »

Voir les commentaires

Le terroriste des Champs-Élysées, Karim C., déjà condamné à 15 ans de prison pour tentative d'homicide contre des policiers

21 Avril 2017, 09:57am

Publié par Thomas Joly

Au lendemain de l'attentat des Champs-Élysées, où un policier a trouvé la mort, on en sait un peu plus sur l'auteur des faits, un Français de papiers de 39 ans originaire du département colonisé de la Seine-Saint-Denis. Ce dernier faisait l'objet d'une enquête terroriste et avait manifesté son intention de tuer des policiers en février dernier.

S'il n'était pas techniquement fiché S, l'homme était cependant bien connu de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) et visé par une enquête antiterroriste. « L'identité de l'attaquant est connue et a été vérifiée », a indiqué devant la presse, près du lieu de l'attaque, le procureur de la République de Paris, François Molins.

Karim C. avait déjà été condamné en 2005 à quinze ans de réclusion pour tentatives d'homicide volontaire sur un policier, un élève gardien de la paix et le frère de celui-ci, en Seine-et-Marne, avant d'être libéré en 2015 et placé sous contrôle judiciaire. Selon nos informations, il a été en contact avec des détenus islamistes lors de son passage en prison, mais n'était pas connu pour des faits de radicalisation ou des liens avec l'islam radical.

Le 23 février dernier, il est placé en garde à vue par la police judiciaire de Versailles après des menaces de morts sur des policiers. On se rend compte à ce moment-là qu'il viole le contrôle judiciaire - accompagné d'une obligation de soins psychiatriques - qu'il est censé suivre depuis une précédente affaire. Pour autant, le juge de l'application des peines ne décide pas de son renvoi en prison et il est libéré, faute de preuves suffisantes.

Source : http://www.lci.fr

Voir les commentaires

Attaque islamiste sur les Champs-Élysées ? Un policier tué, un autre blessé, l'assaillant abattu

20 Avril 2017, 21:56pm

Publié par Thomas Joly

Ce soir vers 21h à Paris, sur les Champs-Elysées, un individu a ouvert le feu sur une voiture de police, un policier a été tué et un autre grièvement blessé. L’assaillant a été abattu, selon le ministère de l’Intérieur.

Le caractère terroriste de l'attaque semble confirmé. Le tireur aurait été identifié comme un islamiste radicalisé fiché par la DGSI.

La vidéo du terroriste neutralisé par les forces de l'ordre a été publiée sur Twitter puis censurée...

Voir les commentaires

Un des djihadistes interpellés à Marseille est un ancien membre des Jeunesses Socialistes

20 Avril 2017, 11:44am

Publié par Thomas Joly

Clément Baur, un des djihadistes interpellé à Marseille, était membre du Mouvement des Jeunes Socialistes. Une structure du Parti Socialiste.

Du gauchisme anti-français et anti-chrétien au djihadisme, n'y aurait-il qu'un pas ?

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Terrorisme islamiste : une fin d’élection sous haute tension

20 Avril 2017, 11:24am

Publié par Thomas Joly

L’hystérie médiatique autour de l’élection présidentielle nous aura presque fait oublier la menace djihadiste. Il y eut bien quelques signes avant-coureurs : Londres, Saint-Pétersbourg ou Stockholm, mais pas de quoi détourner le gratte-papier français moyen du cirque politique qui agite tout un pays depuis près de six mois. Enfin, jusqu’à ce mardi 18 avril, date à laquelle nous apprenions qu’une série d’attentats islamistes visant les candidats à la présidence venait d’être déjouée. Les terroristes avaient pourtant prévenu dans un numéro de Dar Al-Islam (magazine francophone de l’État islamique), où les « idolâtres du FN » étaient notamment considérés comme étant, parmi d’autres, des « cibles de choix ».

« La question n’est pas de savoir si la France sera de nouveau frappée par des attentats. Les seules questions pertinentes concernent les prochaines cibles et la date », déclaraient les stratèges de l’État islamique, faisant montre de cette imprévisibilité si caractéristique qui les rendra toujours dangereux en dépit de moyens réduits et d’une surveillance accrue. Le drame a d’ailleurs été évité de peu, cette fois-ci… Alors qu’ils s’apprêtaient à passer à l’acte, deux islamistes ont été appréhendés grâce au remarquable travail actuellement fourni par les différents services chargés de la lutte antiterroriste.

Mahiedine Merabet et Clément Baur sont typiques de ces nouveaux terroristes, sorte d’émules du patient zéro Mohammed Merah. Tous deux délinquants multirécidivistes, ils se sont connus alors qu’ils partageaient une même cellule dans la prison de Sequedin près de Lille. La promiscuité inhérente à l’expérience carcérale aura achevé de rapprocher les deux hommes qui finirent par adhérer à l’idéologie takfiriste, probablement pour se laver des souillures que cause une vie marginale.

Précisons que Clément Baur, Français d’origine européenne, se serait converti à l’islam aux côtés de la communauté tchétchène de Nice avec laquelle il continuait à entretenir d’étroites relations.

L’enquête dira si ces immigrés venus de Russie ont aidé à fournir les armes… Les armes, venons-y. Messieurs Merabet et Baur avaient réussi à se constituer un arsenal impressionnant : trois kilos de TATP (explosif artisanal surnommé la « mère de Satan »), un fusil-mitrailleur de type Uzi, trois armes de poing munies de silencieux ou bien encore des couteaux de chasse…

De quoi provoquer un massacre atroce. Où comptaient-ils frapper ? Si les enquêteurs assurent que l’attaque devait viser un ou des candidats à l’élection présidentielle, nous n’en savons guère plus à l’heure où j’écris ces lignes. Toutefois, une vidéo de revendication envoyée à l’État islamique a été retrouvée par les enquêteurs de la DGSI, sur laquelle on verrait une couverture du journal Le Monde présentant une photographie de François Fillon. Arrêtés à Marseille, les deux hommes pouvaient aussi viser le dernier meeting de Marine Le Pen dans la belle Phocéenne… Emmanuel Macron aurait été, lui aussi, menacé.

Cette histoire ne nous apprend rien mais confirme tout ce que nous savons déjà :
– Les prisons françaises sont des universités pour les djihadistes. Songez que celle de Sequedin accueillerait près de 70 % de détenus de confession musulmane, selon le Washington Post…
– La « déradicalisation » ne fonctionne jamais dans des pays qui ne sont pas de culture musulmane. Ce qui est, jusqu’à preuve du contraire, le cas de la France.
– Notre pays est littéralement gangrené par le fléau islamiste qui pourrit des quartiers entiers et toute une génération de personnes nées en France, parfois pas même issues de l’immigration… Nous n’en sommes donc qu’au début d’un long conflit de basse intensité qui pourrait s’étendre sur plus d’une décennie.
– L’État doit être d’une fermeté extrême pour extraire le virus. En outre, un grand malade ne doit pas s’exposer au danger extérieur. Il faut donc arrêter l’immigration de peuplement et être beaucoup plus strict. Il s’agit d’un devoir collectif qui s’impose à la France.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un parti islamiste soutenu par la Turquie va présenter 51 candidats aux élections législatives françaises

19 Avril 2017, 17:37pm

Publié par Thomas Joly

Dans la foulée du référendum turc donnant de larges pouvoirs au président islamiste turc Recep Tayyip Erdogan, le gouvernement turc poursuit dans sa lancée, mais cette fois-ci en Europe.

Pour rappel, le président islamiste turc avait menacé l’Europe de soulever contre elle « le monde musulman » ainsi que les « étrangers » établis sur le continent, ajoutant « qu’aucun Européen ne pourrait plus marcher en sécurité, nulle part dans le monde ». Erdogan n’en est pas resté au stade des menaces : un parti islamiste turc piloté depuis Ankara présentera plus d’une cinquantaine de candidats aux élections législatives de juin prochain.

L’agence de presse de l’Etat Turc s’en fait complaisamment fait l’écho : Crée en 2015, le « Parti Egalité Justice » (PEJ), composé essentiellement de jeunes issus de l’immigration, se lancera pour la première fois aux Législatives françaises de juin. Sakir Colak, président de la formation politique française « Parti Egalité Justice » (PEJ), estime qu’il était «inévitable» de créer un nouveau parti politique pour répondre aux attentes des jeunes issus de l’immigration. C’est d’autant plus nécessaire que le « système politique actuel [en France, NDLR] n’accepte plus la différence »,a poursuivi le président du PEJ.

Le nom du parti rappelle naturellement celui au pouvoir en Turquie, une formation islamiste affiliée aux Frères Musulmans : le « Parti Justice et Développement ». Cette formation est identifiée comme une structure d’extraction gouvernementale turque via les associations ethniques historiquement implantées dans diverses villes françaises.

Le but du gouvernement turc est d’utiliser l’immigration afro-musulmane comme d’un levier contre l’Europe.

Source : http://breizatao.com/2017/04/18/un-parti-musulman-soutenu-par-la-turquie-islamiste-va-presenter-51-candidats-aux-elections-legislatives/

Voir les commentaires