Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

IVe Congrès du Parti de la France : le discours du nouveau Président ouvert au public

24 Novembre 2019, 18:09pm

Publié par Thomas Joly

Le IVe Congrès du Parti de la France se déroulera à Paris samedi 30 novembre (Espace Chaptal, 23-25 rue Chaptal, 75009 Paris). Si seuls les membres adhérents à jour de cotisation auront la possibilité de participer aux opérations électorales internes des différentes instances du parti, le discours de clôture du nouveau Président du PdF sera ouvert au public (vers 16h30).

Afin de faciliter l'organisation, les personnes intéressées sont priées d'annoncer leur présence à cette adresse : 4e_congres@parti-de-la-france.fr

 

Voir les commentaires

Justice pro-racailles : le rappeur Rohff condamné à 5 ans de prison ferme libéré au bout de 5 mois !

24 Novembre 2019, 11:58am

Publié par Thomas Joly

Il pourra fêter ses 42 ans, le mois prochain, à l'air libre. Incarcéré depuis début juin, le rappeur Rohff a fait savoir sur les réseaux sociaux qu'il était sorti de prison, ce vendredi. « Libre depuis ce matin ! Merci pour vos messages de soutien », s'est réjoui Housni Mkouboi, de son vrai nom, sur ses différentes pages officielles.

Cette figure de la Mafia K'1 Fry, un collectif de rappeurs du Val-de-Marne comprenant notamment le 113 ou Kery James, avait été condamné en appel à cinq ans de prison pour une expédition punitive menée dans une boutique de la marque de son rival Booba, Ünkut, en 2014.

Âgé de 18 ans, un vendeur de ce magasin des Halles (Ier arrondissement de Paris) avait été grièvement passé à tabac, un autre, assommé, et la boutique avait été détériorée. (Source)

Alors que nationalistes et Gilets Jaunes sont condamnés à des peines délirantes qu'ils doivent presque toujours effectuer intégralement, la justice anti-française élargit au bout de quelques mois cette racaille étrangère pourtant condamnée à des années de prison ferme...

Voir les commentaires

Sortie du n°52 de Synthèse Nationale (automne 2019)

24 Novembre 2019, 11:45am

Publié par Thomas Joly

Sortie du n°52 de Synthèse Nationale (automne 2019)

Voir les commentaires

Aux abois, le gouvernement algérien menace… la France bien sûr !

24 Novembre 2019, 11:25am

Publié par Thomas Joly

C’est une constante en politique : quand un gouvernement est aux abois, il lui faut trouver des moyens de diversion. L’Algérie en a un tout trouvé : la France coloniale.

L’Algérie, les Algériens surtout, sont à l’agonie. Victimes d’un régime qui s’abrite depuis soixante ans derrière « les méfaits » de la colonisation et de la guerre d’indépendance pour justifier immobilisme et concussion endémique.

Le président-zombie Bouteflika renvoyé en avril dernier dans son hospice, des élections présidentielles doivent se tenir le 12 décembre prochain. Pour quoi faire, quoi changer ? Rien, disent les Algériens. Un premier scrutin fixé au 4 juillet 2019 a été annulé faute de candidats, et la population qui descend dans la rue chaque vendredi est persuadée que ce scrutin n’aura d’autre effet que de perpétuer un “système” dont elle ne veut plus.

C’est l’armée qui tient les rênes, Ahmed Gaïd Salah en tête. Chef d’état-major de l’armée, c’est lui l’homme fort du pays depuis la démission de Bouteflika. Le général et sa clique n’entendent pas lâcher le pouvoir et chacun sait que la présidentielle à venir ne sera qu’un ravalement de façade. La preuve en est que les cinq candidats retenus sont tous issus des gouvernements précédents, les deux favoris – Ali Benflis et Abdelmajid Tebboune –, septuagénaires avancés, ayant même été premiers ministres d’Abdelaziz Bouteflika.

Alors, comme le confie au Point, désabusée, une manifestante : « Ce sera la présidentielle la plus importante depuis l’indépendance… par le taux d’abstention ». Sans illusion aucune, les gens ne se déplaceront pas pour ce scrutin fantoche.

Alors ? Alors… alors il faut faire diversion. Accuser, se plaindre, réclamer, se poser une fois de plus en victime innocente du colonisateur responsable, soixante ans après l’indépendance, de tous les maux.

C’est assurément dans cette optique que le ministre algérien des Moudjahidines (anciens combattants) Tayeb Zitouni a fait le 18 novembre une déclaration tonitruante, assurant que « l’Algérie va prendre toutes les dispositions juridiques pour récupérer le dossier de la mémoire » relatif à la guerre d’indépendance, propos rapportés par le site d’information ObservAlgérie. En jeu les « dossiers mémoriels », à savoir les archives, les essais nucléaires dans le sud de l’Algérie et leur dédommagement, les disparus à l’époque coloniale et la récupération des crânes des résistants du XIXe siècle encore au Musée de l’Homme.

« Les crimes commis à l’encontre du peuple algérien ne sont pas obsolescents », a-t-il ajouté, rapporte le site sputnik.news. La chose peut en effet se concevoir, et l’on conviendra qu’il est plus aisé de pointer des “crimes” séculaires que de s’interroger sur les raisons qui font que les Algériens, aujourd’hui, traversent en nombre la Méditerranée pour venir couler des jours plus heureux chez l’odieux colonisateur…

Concomitance, une fois de plus, de l’échéance électorale et des propos va-t-en guerre, Mohand Ouamar Benelhadj, secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidines (ONM) lançait en juillet dernier un appel à l’Assemblée nationale populaire (APN) algérienne pour « proposer un projet de loi sur la criminalisation de la colonisation française en Algérie », « Nous devons demander des comptes aux Français. Le Parlement algérien doit proposer une loi pour exiger des compensations à la France », disait-il alors. « Nous voulons qu’il y ait une loi dans notre pays pour qualifier la colonisation française de destruction et de génocide »(sic), précisant « l’ONM a demandé des réparations. Nous ne sommes pas des mendiants, c’est le droit des Algériens. Ils ont détruit un pays ». Une information qui avait été relayée par le site TSA (Tout sur l’Algérie).

Il faut que « les dossiers mémoriels » soient réglés, disent ces braves gens. A comprendre que la France devra une fois de plus cracher au bassinet, ce qu’elle fait déjà abondamment, notamment en ne réclamant pas les près de 40 millions d’euros que l’Algérie doit à la Sécurité sociale française…

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« #MoisSansAlcool : flinguez les dealers et laissez les Français boire un coup ! »

22 Novembre 2019, 07:34am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, réagit à la nouvelle lubie du « Mois sans alcool » que certaines associations voudraient imposer aux Français au mois de janvier 2019.

 

Voir les commentaires

Philippe Martinez, le toutou docile et repu du « Grand Capital » !

22 Novembre 2019, 07:11am

Publié par Thomas Joly

Le stalino-compatible de la CGT, qui pousse le mimétisme jusqu’à arborer une moustache broussailleuse « idolâtre », n’en manque pas une… C’est même à cela qu’on le reconnaît !

Nous savions qu’il avait vigoureusement appelé à voter Macron (1), ce produit de la Banque Rothschild devenu ministre de Hollande pour détruire l’appareil industriel français (Alstom, Technip, Ford-Bordeaux, Vallourec, Whirlpool-Amiens…), accélérer les délocalisations, maintenir un chômage de masse élevé, déstructurer les services publics (de La Poste à la SNCF en passant par EDF et la vente des barrages…), vendre les fleurons étatiques rentables (FDJ, ATP…), écraser les salaires, augmenter taxes et impôts… Bref, rien que du très social favorable au monde du travail et aux « travailleurs » comme on disait dans le jargon ancien !

Nous savions, depuis le 17 novembre dernier, qu’il avait fait allégeance à ce (et à ceux) que notre société française compte de plus anti-laïque, de plus anti-femmes, de plus rétrograde, de plus violent, de plus antidémocratique, de plus aliénant idéologiquement, sociétalement, socialement : l’islam importé dont il a épousé le discours « anti-islamophobe » selon le vœu de feu Khomeiny qui, rappelons-le ici, a fait pendre en Iran, après sa victoire, les communistes et les démocrates qui l’avaient aidé… Ah, que la fréquentation des salafistes saoudiens paraît douce au totalitaire nostalgique du « goulag » !

Et nous savons aujourd’hui (2) que le stalino-compatible de la CGT ne veut ni l’aide ni même l’approbation de la majorité du peuple travailleur de France dans le combat qu’il prétend mener contre la réforme des retraites initiée par son poulain Macron… parce que le Rassemblement National et MLP qui le préside, c’est aujourd’hui 50 % du vote ouvrier, 35 % du vote employé et 25 % de la tranche d’âge des 25-64 ans (sources : IFOP et Harris Interactive), c’est-à-dire une large majorité de ceux qui seront impactés par la future réforme, c’est-à-dire ceux qui forment les gros bataillons du « peuple travailleur », c’est-à-dire ceux qui sont de vrais populistes…

« Macron, oui… Mahomet, oui… Marine Le Pen, non » : tel est le nouveau mot d’ordre de l’inepte CGT qui continue à trahir allègrement ceux qu’elle fait mine de défendre !

Faut-il s’en étonner ?

Quand on sait que ce syndicat, comme tous les syndicats de notre pays, ne réunit que des effectifs squelettiques qui ne peuvent, de fait, que contribuer que très partiellement à ses ressources…

Quand on sait que celles-ci proviennent de l’argent public versé par l’État pour participation au dialogue social… Qu’elles proviennent même de crédits ouverts pour participation à la gestion d’organismes paritaires ou sociaux, Qu’elles proviennent aussi d’une foultitude de subventions apportées par les collectivités locales, départementales, régionales, « amies de la centrale syndicale »… Qu’elles proviennent encore de la collecte (jusqu’en 2017…) du 1 % de la masse salariale des entreprises reversé au logement social par l’intermédiaire de structures du type Gimplos… Qu’elles proviennent également des 32 milliards annuels de la « formation continue » qui alimente des centaines d’officines de formation plus ou moins opaques (3)… Qu’elles proviennent toujours de la gestion des Comités d’entreprise dont le modèle est le CCAS de l’ex-EDF, célèbre pour ses magouilles et autres prébendes… Qu’elles proviennent tortueusement du fonctionnement de certaines mutuelles indirectement pilotées par la centrale syndicale…

On comprend parfaitement où se trouvent le vrai intérêt de ce syndicat et la vraie soupe à laper de son secrétaire général !!!

Ajoutons – et c’est un comble – qu’étant l’un des 89 syndicats européens affiliés à la Confédération européenne des syndicats qui officie auprès de la Commission de Bruxelles, laquelle, pour porter sa politique dans le monde du travail européen, alloue à la Confédération des millions d’euros chaque année, la CGT profite, sans aucun doute d’une part intéressante de cette manne !

Le 5 décembre prochain, des millions de Français refuseront la réforme des retraites concoctée par Macron et décidée au Conseil européen de Barcelone les 15 et 16 mars 2002 où Chirac et Jospin ont signé les accords imposant la fin de la retraite par répartition, la fin des services publics, la fin des politiques salariales favorables aux travailleurs, la flexibilité extrême du travail…

C’est cette politique-là qui est menée aujourd’hui, et la filiation Chirac-Jospin-Sarkozy-Hollande-Macron en est la responsable…

En la refusant, les salariés de toutes les catégories auront raison !

Qu’ils sachent, cependant, que ceux qui les mèneront à la lutte n’ont aucunement le même objectif qu’eux, et que la volonté d’un Martinez, par exemple, n’est que d’encadrer le mécontentement pour éviter qu’il ne débouche politiquement et qu’il mette en péril le Système dont il jouit et dont il est l’un des supports, y compris au « niveau européen ».

Qu’ils sachent bien que ces apparatchiks-là ne leur veulent pas du bien !

Qu’ils comprennent ainsi pourquoi ces pseudo-syndicalistes, traîtres à ceux qu’ils sont censés défendre, refusent l’appui politique de ceux qui, seuls, ont le projet de casser le Système en place dont l’assise est aussi bien le triomphe du CAC 40 (4) que l’immigration tous azimuts qui tue l’emploi, la sécurité publique, l’unité laïque de notre pays.

Un simple exemple pour inspirer, s’il est « honnête quelque part », l’apparatchik de la CGT : le « budget » des retraites actuelles sera déficitaire de 17 milliards d’ici à 2025 (5) … Les demandeurs d’asile coûtaient 2 milliards  en 2013 (source : Cour des comptes), ce sera  5 milliards cette année, 90 % seront déboutés et deviendront illégaux, nourris, logés, soignés… Les (supposés) mineurs étrangers coûtent chacun 50 000 euros par an aux budgets sociaux, ils seront 80 000 cette année à venir « glander » chez nous… Les retraites indues versées à l’étranger pèsent 1 milliard chaque année… D’une manière globale, l’immigration subie est essentiellement de peuplement (seulement 11 % viendraient travailler…) et  génère  un total de dépenses de 100 milliards par an… (6)

Eh Martinez, tu veux maintenir le système actuel des retraites ? Tu as là les moyens de convaincre !

Mais pour cela, il faut rompre avec Macron, les islamo-gauchos, l’Europe de Maastricht (et de Barcelone) qui, entre autres choses, te nourrit.

Et combattre aux côtés des vrais « populistes » !!!

Jean des Entamures

1 https://ripostelaique.com/martinez-et-la-cgt-caniches-du-mondialiste-macron-contre-le-peuple-de-france.html

2 https://francais.rt.com/france/67873-opportunistes-cote-plaque-passe-armes-philippe-martinez-marine-le-pen

3 https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/01/18/29006-20160118ARTFIG00016-formation-professionnelle-32-milliards-par-an-si-mal-exploites.php

4 http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/les-champions-du-cac-40-en-passe-de-degager-100-milliards-de-profits-en-2017-6181667

https://www.lepoint.fr/economie/en-2018-le-cac-40-a-redistribue-plus-de-57-milliards-aux-actionnaires-09-01-2019-2284459_28.php

5 https://www.lefigaro.fr/retraite/retraite-les-nouvelles-previsions-du-cor-mettent-philippe-face-a-ses-responsabilites-20191118

6 https://www.lefigaro.fr/actualite-france/asile-le-seuil-historique-des-140-000-demandeurs-se-profile-en-2019-20191119

https://ripostelaique.com/herault-880-mineurs-immigres-44-millions-deuros-merci-macron.html

http://www.polemia.com/les-francais-ruines-par-limmigration-de-gerard-pince/

http://ripostelaique.com/paca-10-000-illegaux-coutent-500-millions-deuros-an.html

https://www.breizh-info.com/2019/11/19/130767/les-faux-retraites-etrangers-couteraient-1-milliard-deuros-aux-caisses-francaises

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Macron ne veut pas s’opposer aux listes communautaires : par raison ou par intérêt ?

22 Novembre 2019, 07:05am

Publié par Thomas Joly

Ceux qui sont opposés aux listes communautaires, lors des prochaines élections municipales, en seront pour leurs frais. Devant des milliers de maires réunis en congrès, Emmanuel Macron s’est clairement prononcé contre l’interdiction de telles listes. « Il ne s’agit pas de proclamer l’interdiction pour régler le problème », a-t-il déclaré, soulignant la difficulté de les identifier. Sans doute, mais ne rien faire, c’est encore pire : c’est encourager à les multiplier. Quant à « l’islam politique » et « l’islamisme politique », il a ajouté que le gouvernement annoncerait « des actions nouvelles concrètes »… dans les prochaines semaines. Selon Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités, ces mesures porteraient avant tout sur les décisions que pourraient prendre des élus, une fois passé le scrutin.

Cette fin de non-recevoir n’est pas seulement motivée par la difficulté de définir les listes communautaires, qui ne se présenteront sans doute pas à visage découvert. Il suffirait de repérer les personnes ou les mouvements qui en prennent l’initiative pour n’avoir pas de doute sur leurs intentions. Ainsi, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF), qui avait déjà présenté une liste aux élections européennes, s’apprête à monter des listes dans une cinquantaine de villes, comme Paris, Marseille, Nice, Maubeuge, Joué-lès-Tours, des communes des banlieues parisienne et lyonnaise.

Ce parti se revendique de gauche, « anticolonialiste, anti-impérialiste et antisioniste » et veut lutter contre l’islamophobie. Il a même un journal en ligne, au titre provocateur : Le Foulard déchaîné. Son fondateur a beau expliquer vouloir « protéger les plus fragiles, lutter contre le rejet, combattre l’injustice, préserver notre écosystème, préparer l’avenir de nos enfants et sauvegarder le rôle central de la famille », il faudrait être bien naïf pour ne pas comprendre que son objectif est de faire de l’entrisme dans nos institutions pour accroître son influence et obtenir, localement, des droits conformes à leurs conceptions.

Comme Macron est loin d’être naïf, il faut croire qu’il trouve son intérêt à ne pas s’opposer à des listes communautaires. Il entend se présenter comme un rassembleur alors qu’il est le premier à diviser les Français et à détacher la France de ses racines. Il fait un pied de nez au président des sénateurs LR, Bruno Retailleau, qui a déposé, le 8 novembre, une proposition de loi pour lutter contre les listes communautaristes, au Rassemblement national et à tous les partis qui s’inquiètent de cette montée de l’islamisme. Sans compter qu’il fait un signe à son aile gauche et espère se rallier le vote des banlieues dans un éventuel duel contre Marine Le Pen, en mai 2022.

Dans son discours, Emmanuel Macron a rappelé que 12 lieux de culte avaient été fermés, ainsi que 4 écoles hors contrat, 9 établissements associatifs et près de 130 débits de boissons – Laurent Nuñez l’avait déjà dit avant lui, ce qui prouve une certaine cohérence du gouvernement, à défaut d’une grande efficacité dans la lutte contre l’islamisme. Rien de discordant, au demeurant, avec la vision que se fait Macron de la France, de l’Europe et du monde. Ce ne sont que des espaces d’échange propices aux affaires. Pas question, en France comme au Moyen-Orient, de se mettre à dos des marchés et des clients.

Emmanuel Macron serait peut-être le bon chef d’une Europe mondialisée, mais il est le fossoyeur de la France, de sa culture et de ses traditions. Les Français finiront par le rejeter.

Philippe Kerlouan

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« Qu'on arrête un peu de parler de risque de guerre civile »

21 Novembre 2019, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, s'exprime sur Twitter :

 

Voir les commentaires

Pas de sauvetage des hôpitaux sans immigration zéro

21 Novembre 2019, 07:09am

Publié par Thomas Joly

Alors que l'hôpital public, dans son fonctionnement global — ce qui impacte le moral du personnel, la qualité des soins et la sécurité sanitaire, parfois même la sécurité tout court — est au bord de la rupture, le Premier ministre, Édouard Philippe, vient d'annoncer un certain nombre de mesures qui, toutes cumulées, relèvent du simple rafistolage.

La reprise par l’État du tiers de la dette des hôpitaux (plus de 30 milliards) n'est qu'un artifice comptable puisque, au bout du compte c'est toujours le contribuable qui paye, que ce soit par ses cotisations sociales ou par l'impôt.

Le coup de pouce budgétaire de 1,5 milliards sur trois ans est dérisoire comparé au milliard annuel du coût de l'Aide médicale d'Etat (AME) accordée aux étrangers clandestins dont la suppression constitue une exigence économique, morale et nationale.

La prime de 800 euros par an est une insulte pour les personnels soignants dont la qualité et le dévouement vont bien au delà de ce que propose la mesquinerie comptable du gouvernement.

Les promesses, enfin, du ministère de la Santé de créations de lits ne connaissent, quant à elles, pas le moindre début de commencement de concrétisation.

L'hôpital public, asphyxié depuis vingt ans, par les réductions budgétaires, les fermetures de services, le malthusianisme des embauches et les conséquences de l'application des 35 heures, est en voie de tiers-mondisation.

Tiers-mondisation de ses infrastructures, mais tiers-mondisation aussi par la nature même des patients qui y affluent. Tant que la question des flux migratoires ne sera pas traitée et résolue dans le sens national, aucune mesure en faveur des hôpitaux français et de ses services d'urgences ne sera viable.

Pour le Parti de la France, un plan d'urgence pour l'hôpital ne peut être qu'englobé dans un plan d'urgence pour la France.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France

Voir les commentaires

Le racisme des statues anciennes enfin démasqué !

21 Novembre 2019, 07:02am

Publié par Thomas Joly

Selon un article paru, ce 19 novembre, dans l’hebdomadaire Marianne, un nouveau tremblement de terre secoue le microcosme culturel inculte et bien-pensant dans le combat qu’il mène contre l’horrible racisme, lequel, on le sait, est partout, en tout et dans le contraire de tout. Après les masques noirs et blancs d’une tragédie d’Eschyle interdite de Sorbonne, voilà qu’une grande découverte archéologique et patrimoniale vient corroborer la thèse selon laquelle on ne nous dit pas tout, on nous cache des choses, dès lors qu’il s’agit de proclamer la supériorité du Blanc sur les autres races, et par conséquent de s’en prendre au métissage et à la diversité : non, les statues de la Grèce ou de la Rome antique n’étaient pas blanches, comme on les voit aujourd’hui dans les musées, elle étaient en couleur. Mais cela nous a été dissimulé pour nous faire croire à la supériorité de la race blanche !

Quiconque possède un peu de culture – et notamment en ce qui concerne la civilisation gréco-latine – sait bien que ces statues, comme les murs des temples, étaient peintes, et donc en couleur, mais tout le monde sait aussi que la peinture subit les effets du temps, de la pluie, des dégradations diverses, surtout au bout de vingt à vingt-cinq siècles – de même que les yeux des statues qui, constitués de pierres précieuses, ont été dérobés au cours des différents invasions -, si bien que tous ces ouvrages se sont retrouvés, à force, dans leur état d’origine, c’est-à-dire en marbre ou en pierre nue, et par souci de ne pas les défigurer ou les dégrader un peu plus – et comme, en ces temps lointains, la photographie, hélas, n’avait pas encore été inventée, et l’on n’a aucune photo d’Athéna Promachos ou de la Vénus de Milo -, on a préféré ne pas les repeindre. Mais peut-être bientôt, au train où va l’art patrimonial ministériel revu par les créateurs contemporains subventionnés, les verra-t-on entourées d’un ruban autocollant jaune, comme la cité de Carcassonne, ou bien enveloppées dans des bâches en plastique, comme il était question de le faire pour l’Arc de Triomphe de la place de l’Étoile, ou bien tenant dans la main un bouquet de tulipes façon Jeff Koons.

Donc, pour en revenir à cette décoloration statuaire, l’explication est simple comme bonjour, et claire comme de l’eau de roche. Mais pas pour certains esprits éclairés d’aujourd’hui qui voient là une nouvelle preuve du racisme des Blancs à l’égard de la sacro-sainte diversité. Et voilà qu’aurait encore sévi (mais on ne le savait pas) la race pure, aryenne et blanche ! C’est Hitler II le retour, les nazis sont dans nos musées… D’ailleurs, c’est certainement pour ça que ces monstres les pillaient pendant la dernière guerre. Et si c’était eux qui avaient décoloré les statues pour les rendre blanches ? Une enquête s’impose.

Hier, c’était le théâtre et ses masques qui étaient racistes, à présent, c’est la sculpture…

Et peut-être que, demain, c’est la musique à son tour qui va être démasquée, et les compositeurs se verront accusés de racisme s’ils ne bannissent pas de leurs portées les notes blanches, pour ne composer qu’avec des noires. Ce qui doublera le nombre de notes, puisqu’une blanche vaut deux noires – je parle des notes, pas des femmes !-, mais aussi peut-être celui des soupirs.

Vraiment de quoi se mettre en colère, et sans risque, cette fois, puisque la colère est noire !

Jean-Pierre Pélaez

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Éric Zemmour atomise l'illuminé africanophile Asselineau en débat

20 Novembre 2019, 07:45am

Publié par Thomas Joly

Il était temps que cet obsédé du Frexit et cosmopolite fanatique se fasse enfin remettre à sa place. Zemmour le fait de manière magistrale au cours de ce débat.

Voir les commentaires

Selon Xavier Raufer, la criminalité des rues serait à plus de 80 % d’origine afro-maghrébine

20 Novembre 2019, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Accusé parce qu’il pointe du doigt la délinquance des Maghrébins, Xavier Raufer, criminologue, répond : « La criminalité des rues est à plus de 80 % d’origine étrangère. Le jour où il s’agira de Suédois, je le dirai aussi mais c’est rarement le cas. »

Voir les commentaires

Violences faites aux femmes, à quand des statistiques ethno-confessionnelles ?

20 Novembre 2019, 07:08am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Emmanuel Macron bouleversé par z’y va Les Misérables

20 Novembre 2019, 07:06am

Publié par Thomas Joly

À l’approche des fêtes de fin d’année, le JDD s’est fendu d’un conte de Noël qui ne nous a pas laissés insensibles. Alors qu’il avait été invité à visionner Les Misérables, énième film consacré à la souffrance des banlieues, Emmanuel Macron en est ressorti tout bouleversé par sa justesse. Il existait des immeubles avec des gens dedans en dehors de la capitale. Et des bavures policières comme s’il en pleuvait ! Et de l’injustice à foison… « Ah, quand on découvre ça, j’vous jure que Jean Valjean et sa Cosette vous paraissent bien palots. »

À peine sorti de la projection, alors que de grosses larmes coulaient encore sur ses joues, le Président faisait sonner le tocsin et courait dans les couloirs en demandant à tous ceux qu’il croisait de « se dépêcher de trouver des idées et d’agir pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers ». « Nous ne lui montrerons jamais Les Feux de l’amour », confiait un conseiller, « il n’y survivrait pas ».

Alors que le JDD s’attendait à une vague d’émotion submergeant la France, adieu conte de Noël, ce ne furent que sarcasmes et moqueries qui s’affichèrent sur les réseaux sociaux. « Tous ces gens qui manifestent pour que le Président réagisse alors qu’il suffisait de lui payer un abonnement UGC », écrivait l’une. « Ce n’est pas comme si Borloo n’avait pas remis un rapport complet il y a 18 mois », brocardait une journaliste du Monde, partisane d’un flot continu de milliards sur le 93. Et d’autres de suggérer une liste de films à aller voir dans les plus brefs délais : un mélo sur la détresse des infirmières, Au nom de la terre, dans lequel le réalisateur réussit la prouesse de ne pas aborder (ou à peine) les raisons du suicide des agriculteurs, un autre sur les chômeurs en fin de droit, etc. La construction d’un multiplex dans les sous-sols de l’Élysée s’impose. La mention « déconseillé aux Présidents de moins de 50 ans » laissera toutefois la possibilité aux ministres d’écarter les films susceptibles de causer des dégâts irréparables sur le mental du gars Macron.

À ce sujet, il est à déplorer que celui ayant suscité l’émoi présidentiel n’ait pas été précédé d’un avertissement informant des mesures en faveur de la Seine-Saint-Denis annoncées par Édouard Philippe, le 31 octobre dernier. Un choc émotionnel aurait pu être évité.

Néanmoins, Ladj Ly, le réalisateur de z’y va Les Misérables, a épargné la fragilité psychologique de son spectateur élyséen en évitant de montrer des images de blocs de béton tombant des fenêtres sur des policiers, de voitures de pompiers incendiées sans raison, d’agressions de médecins, de tabassages à mort pour mauvais regard et autres scènes qui auraient laissé Emmanuel Macron marqué à vie. Le titre Les misérables aurait pris un tout autre sens, n’est-il pas ?

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Amalgame et extrémisme laïcard : une religieuse refusée dans une maison de retraite de Vesoul

19 Novembre 2019, 07:45am

Publié par Thomas Joly

À Vesoul, une religieuse catholique s'est vue refuser une place dans une maison de retraite tant qu'elle ne quitterait pas son voile et son habit religueux. Celà au nom de la laïcité qui, comme on le sait, est un principe sacré de notre République. Petit père Combes pas mort.

Nous sommes bien dans le plus affligeant des amalgames, celui dans lequel se vautrent intellectuels dévoyés, gauchardins rouges, roses, noirs, verts, et progressistes de toute obédience.

La France est chrétienne. Nos religieuses en sont les servantes, elles que nous sommes fiers d'appeler « ma mère » ou « ma sœur ». Elles appartiennent à la communauté de destin, spirituelle et nationale que l'on appelle France et les signes extérieurs de leur appartenance moniale ne sauraient être confondus avec l'utilisation/provocation que font des leurs les tenants de l'islamisme politique.

Ce que nous voyons à l'œuvre dans cette affaire, c'est bien le totalitarisme laïcard anti-chrétien adossé au complexe islamophile.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France

Voir les commentaires