Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Zidane, une statue qui en dit long (par Joris Karl)

7 Octobre 2013, 07:53am

Publié par Thomas Joly

http://3.bp.blogspot.com/-9ZWgB6gSNyA/UHAKBIZa6xI/AAAAAAAAcGY/9Yot1ywijHw/s640/Zinedine+Zidane+headbutt+head-butt+Paris+Pompidou+Marco+Materazzi++Statue+Sculpture.jpgC’est le bon vieux coup de boule de la racaille. Un trait de génie, point (de suture) final pour l’adversaire. À l’extrémité frontale de sa carrière, un soir de finale de Coupe du monde, notre bon vieux Zizou national renouait avec les pires gestes des pires matchs de bas de HLM. Nous étions en 2006, et l’artiste quittait le pré sur un ultime retour aux sources.

 

Au moins, Depardieu avait la beauté du geste, la classe du coup de tronche, quand dans ses films avec Pierre Richard il nous expliquait que « ça venait de là » (en montrant sa poitrine). En guise d’adieux, le joueur mythique des années black-blanc-beur nous a fourgué, lui, un minable sketch : trois secondes tout juste dignes d’un after alcoolisé, un matin grisâtre en bord de Seine. Sa “victime”, Materrazzi, fidèle à la tradition de comédie des footeux ritals, n’en demanda pas moins, roulant sous la douleur et les caméras de la Terre entière !

 

http://www.lalsace.fr/fr/images/053669F2-3027-4430-98EA-B90115B35FF9/ALS_03/adel-abdessemed-hier-au-musee-unterlinden-de-colmar.jpgSix ans plus tard, sur l’esplanade de Beaubourg, l’impensable arriva, concrétisé par un “artiste” contemporain qui magnifia l’agression physique par une statue de cinq mètres de haut. Un bronze de plusieurs tonnes, lâché de bon matin par Adel Abdessemed, nouveau Rodin low-cost adulé des bobos. Une « trentaine de présidents de districts de football avaient demandé à Zidane de réclamer le retrait de la statue, l’estimant “contraire à l’étique sportive” », rappelle la Tribune de Genève. Mais ces réactionnaires n’avaient évidemment rien compris à ce monument sompteux, « ode à la défaite » selon les élites !

 

Les places de France avaient connu les statues équestres de Louis XIV, les soldats et les Marianne grandioses de nos monuments aux morts. Mais ça, c’était avant.

 

Le coup de boule de Zidane, c’est une certaine idée du vivre ensemble, sacralisé par un plasticien algérien connu pour ses “œuvres” sublimant… la maltraitance des animaux… La “création” passa ensuite l’été en Italie à Pietrasanta, avant d’être acquise par… le Qatar !

 

http://s1.lemde.fr/image/2012/06/07/534x267/1714689_3_39cd_karim-benzema-et-samir-nasri-pendant-la_8d4a085ce6d0e7aeb6e27d6b3d566eea.jpgOui, c’est chez l’hôte de la Coupe du monde 2022 que trônera désormais la statue. On est bien loin des dribbles de l’ange vert (Dominique Rocheteau), des feuilles mortes de Platini ou des envolées de Yachine (gardien de buts légendaire de l’URSS). Ces joueurs ont symbolisé la beauté absolue du football. Ceux qui furent des modèles sont aujourd’hui relégués en deuxième division de la ringardise. En 2013, il nous faut des bad boys, des voyous, des Zlatan qui crachent et miment le flingue dans la tête des arbitres, des Samir qui insultent le public…

 

Par la mise en valeur du geste de Zidane, l’émirat envoie un message qui vient des profondeurs. Zidane, pour beaucoup, c’est l’Arabe qui met à bas le salaud d’Européen. Peu importe le résultat. C’est le geste qui compte. Après l’inauguration de la statue, jusqu’au 4 janvier, le Musée arabe d’art moderne de Doha présentera une expo consacrée à ce même Adel Abdessemed. Son intitulé ? « L’âge d’or ». Méditez sur cette association… vous allez comprendre.

 

Source

Commenter cet article