Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Voilà pourquoi cet Anglais a combattu en Afghanistan

18 Avril 2011, 08:28am

Publié par Thomas Joly

Kilpatrick.jpgA Londres, un vétéran de guerre est à la rue et dort dans sa voiture, à quelques mètres d’un vaste manoir de 1,3 millions d’euros fourni gratuitement à une famille d’Afghans.

 

Le caporal Marcus Kilpatrick, 31 ans, qui ironiquement a combattu lui-même en Afghanistan, explique qu’on lui a dit qu’il n’y avait pas de logement social pour lui.

 

« Je me sens abandonné et mal-aimé par mon propre pays ». Et d’ajouter « comment peuvent-ils justifier de donner une maison à une famille d’immigrés afghans et dire qu’ils ne peuvent pas m’aider ? Ce n’est pas comme si je demandais un palais ».

 

Source

Commenter cet article

? 18/04/2011 17:11


c'est de la folie


Boduognat 18/04/2011 15:00


Misère du techno-guerrier

L’arme de destruction massive contre les blancs en Europe est le libéralisme entre les mains des « sangs mêlés » (dixit Monsieur Copé en 2007 à Aubusson).

L’exemple révoltant de Marcus Kilpatrick, 31 ans, londonien actuellement au chômage.

Il passe ses nuits dans un sac de couchage à l’arrière d’une Land Rover de plus de 12 ans. Il mange froid. Pas de commodité et rien pour pouvoir se laver dans l’immédiat. Bref, la survie toute
relative que l’on puisse trouver en ville, plus le mépris des nantis et de la racaille, comme ce français de la City qui narguait des manifestants du cru avec un billet de banque.

Marcus Kilpatrick est un héros britannique de la guerre en Afghanistan, au grade de caporal. Il manoeuvrait dans la province de Helmant et de Kandaha. Il a également servi en Irlande du Nord. Mais
voilà, en démocratie libérale un soldat est pris pour un mercenaire, un intermittent, c’est-à-dire un outil que l’on emploi puis jette, observé ce qui se passe aux USA avec le syndrome de la guerre
du Golf et autres.

Le nombre des militaires britanniques ayant péri en Afghanistan est de 351 depuis 2001 (source AFP février 2011). Près de 10.000 soldats britanniques combattent actuellement dans ce pays, pour la
plupart déployés dans la province du Helmand. Ils constituent, en termes d'effectifs, le deuxième contingent militaire étranger présent en Afghanistan, après celui des Etats-Unis. La part des décès
représente 3,5 % sans compter les blessés - on peut écrire qu'un soldat sur dix à souffert du conflit.

Marcus déclare : « Je me sens complètement laissé tomber et mal aimé par mon propre pays. ». On peut ne pas être en accord avec l’intervention en Afghanistan. Cependant, en démocratie se ne sont
pas les militaires qui choisissent les cibles mais des civils « élus » par le Peuple normalement souverain, la propagande faisant le reste.

Au chômage Marcus, originaire de Norwich, a demandé une aide au logement à l’organisme Ealing Conseil à l'ouest de Londres. Après avoir été renvoyé de personnes à une autre, on lui a demandé de
revenir le lendemain, encore, et encore. « Finalement, ils m'a donné une liste de B & B (Bed and Breakfast), sous réserve d’un refus des personnes recevant des prestations. »

« Ils m'ont dit que c'était à moi de trouver mon propre logement et de revenir ensuite dans leurs bureaux. Mais personne ne semblait capable de m'expliquer comment fonctionne le système. Comment
peuvent-ils justifier de donner à une famille de migrants afghans un manoir et me dire qu’ils ne peuvent pas m'aider ? Ce n'est pas comme si je demandais un appartement de luxe. »

Un porte-parole de l’organisme de Conseil a déclaré : « Nous l’avons conseillé sur toutes les options de logement qui s'offrent à lui, il a droit à l'allocation de logement une fois qu'il trouve un
logement, nous ferons de notre mieux pour l'aider.... »

Croyez vous que l’on loue en France, ou en Angleterre, un appartement à un chômeur ? Hypocrisie révoltante.

Marcus a servi dans l'armée pendant 12 ans. Il a passé six mois en Afghanistan avec des ingénieurs du « Support Fermer Royal », groupe d’électricité et de mécanique.

Il a quitté l'armée en Mars 2007 et a travaillé comme maître de conférence en mécanique automobile au Kings College, à Londres, avant de perdre son emploi. Le King's College de Londres est un
établissement d'enseignement supérieur britannique très réputé. En 2010, 205 emplois étaient menacés par les restructurations budgétaires des « managers universitaires » (vive le libéralisme), dont
des professeurs renommés du département de philosophie mais aussi la fermeture du département de sciences de l’ingénieur. Marcus était dans la charrette.

Maintenant, Marcus Kilpatrick vit dans sa voiture près d'une famille d'immigrants logés aux frais du Prince, c’est-à-dire le contribuable britannique. Deux poids deux mesures sociales et en prime
discrimination raciale.

La famille afghane de huit personnes, comprenant une femme célibataire (???) de 35 ans et ses sept enfants, loge gratuitement dans une maison bourgeoise (Petit Manoir) évaluée à un million deux de
livre sterling. Le loyer aux frais du contribuable se monte à 12 458 livre sterling (14 327 € - 93 983 Francs) PAR MOIS, soit 150 000 livre sterling par ans. Notez, 12 458 par mois - qui est près
de cinq fois le loyer d'un bien semblable dans la même rue.

Marcus : « Comment peuvent-ils justifier de donner à une famille de migrants afghans une maison et dire ensuite qu'ils ne peuvent pas m'aider ? »

Cher Marcus, il faut que tu saches qu’en Angleterre ou ailleurs en Europe, l’immigration permet à une minorité de crapules de s’enrichir avec l’argent du contribuable et le contribuable lui-même.
Ce sont des libéraux qui comme les ploutocrates qu’ils sont veulent l’argent du beurre et le beurre également. Hier communistes, aujourd’hui libéraux.

Le fils aîné de la famille, Jawad Saiedi, répond que c’est comme « gagner à la loterie ». Belle mentalité, cela promet dans le monde du travail. Les londoniens de souche apprécieront : Loyer moyen
(pour un 3 pièces) : 1 980 €/mois. Taux horaire minimum en 2011 - 6,8 € (Smic à 9 € en France). Salaire horaire net moyen : 12,5 €/heure. Faut-il encore travailler plus de 35 heures… En Angleterre
il n’y a aucune obligation de salaire et de temps. Vive le libéralisme.

L’organisme d’aide au logement : « Nous avons plus de 20.000 personnes qui veulent un logement social alors que nous disposons que de 13.000 logements (Londres Ouest)». Y a pas qu’à Londres. A qui
profite le marasme ?

Outre Manche cette affaire a déclenché un scandale vis-à-vis des propriétaires privés, qui ont pleinement profité d’un système hors contrôle. Suite au tollé général les immigrants afghans vont
perdre leur palais.

« L'Occident n'a pas encore compris que les Blancs, dans un monde devenu trop petit pour ses habitants, sont maintenant une minorité et que la prolifération des autres races condamne ma race, notre
race, irrémédiablement à l'extinction dans le siècle à venir.» Jean Raspail.

Sources : Daily Mail, Sun, diverses.

BODUOGNAT (Juste et Tenace)


Annexes :

1. Les Blancs en voie de disparition à Londres (déc. 2009) :

C’est désormais officiel : les nouveaux chiffres du Department for Children, Schools and Families (DCSF) confirment formellement la disparition progressive à Londres des Anglais de souche. Sur les
310.907 écoliers londoniens, 159.340 ont une langue maternelle qui n’est pas l’anglais, soit 51,25 % de la population londonienne.

Selon Sir Andrew Green, du think-tank Migrationwatch, « à Londres il est difficile de savoir à quoi doivent s’intégrer les enfants d’immigrés dans la mesure où ils deviennent beaucoup plus nombreux
que les petits Anglais de souche ». La langue anglaise serait-elle menacée ?

2. En Angleterre, les collabos du nazireat (1) anti-Blancs commencent le flicage dès le berceau (mai 2010) :

Le National Children’s Bureau est un organisme de « charité » au Royaume Uni, pays où le politiquement correcte est hors contrôle, recevant 12 millions de livres sterling annuellement,
principalement d’organisations subventionnées par le gouvernement, c’est-à-dire le contribuable. Il vient de publier un guide pour les éducateurs en garderie, leur conseillant de rapporter les
incidents racistes parmi les enfants d’âge préscolaire dont ils ont la garde. Le guide fait 366 pages et s’intitule « Young Children and Racial Justice » et vise à repérer les attitudes
potentiellement racistes parmi les tous jeunes enfants, insistant que même les bébés ne peuvent être ignorés dans la nécessité de détruire les préjugés.

Par exemple, cela peut inclure un enfant disant « yark » au goût d’une nourriture étrangère. Ignoble. La racaille totalitaire de type marxiste ou capitaliste est toujours aussi haineuse et
sanguinaire vis-à-vis des indigènes.

C’est ce que Sarkozi souhaitait lorsqu’il voulait fliquer les bambins dès la maternelle ??? Le 27 janvier 2006 Sarkozy est revenu sur la nécessité, selon lui, de détecter dès le plus jeune âge les
enfants dont « le comportement commence à déraper ». Il prône une extension de la compétence de la protection maternelle et infantile « jusqu'à la fin de l'école primaire », à charge pour celle-ci
d'assurer un suivi régulier et de procéder à des « bilans codifiés ». « Je propose que l'on institue un véritable carnet de développement de l'enfant qui le suivra de l'enfance à sa vie d'adulte »,
a-t-il ajouté, assurant qu'il ne s'agissait pas de « ficher » les jeunes mais « de leur donner plus de chances d'être pris en charge ». De quoi, et de qui, il parlait au juste ? On peut
s’interroger.

(1) Lorsque quelqu'un, homme ou femme, se consacrera tout particulièrement à l'Eternel en faisant voeu de naziréat – en l’occurrence vis-à-vis du libéralisme prédateur et niveleur, omniprésent et
omnipotent (media et associations anti-blancs).