Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Victoire ou défaite, les supporters algériens fidèles à eux-mêmes

29 Janvier 2010, 10:37am

Publié par Thomas Joly

supporters-algeriens.jpgDéfaits 4-0, les supporters algériens de France sont descendus groupés dans les rues de la capitale, notamment dans le 18ème arrondissement de Paris, quartier où ils avaient pour habitude de se rassembler les soirs de victoire, notamment au métro Barbès-Rochechouart.

 

Munis de quelques barres de fers, certains supporters s’en sont pris à la vitrine d’un Bar-Restaurant égyptien de la rue Joseph Dijon (75018 Paris), ainsi qu’à de nombreux véhicules en stationnement à tous les coins de l’arrondissement.

 

La police, arrivée rapidement sur place a tentée tant bien que mal de protéger les quelques Égyptiens présent dans ce restaurant et autres biens privés et publics. Bien plus nombreux, les Algériens n’ont cessés de créer des troubles à l’ordre public dans cet arrondissement de Paris. L’humiliation subie (4-0) n’a donc pas suffit à calmer ces individus.

 

drapeau-brule.jpgA Marseille, quelques centaines de supporteurs de l’Algérie, arborant drapeaux et aux cris de “one, two, three, viva l’Algérie”, se sont rendus sur la Canebière et aux abords du Vieux-Port au coup de sifflet final qui a sanctionné l’élimination de leur équipe de la compétition.

 

Certains d’entre eux, par petits groupes, ont allumé des fumigènes et jeté des projectiles (canettes, bouteilles et autres) sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. La police a procédé à des interpellations.

 

Les échauffourées sporadiques se poursuivaient autour de la Canebière et du Vieux-Port, des supporteurs mettant le feu à des poubelles et jouant au chat et à la souris avec les forces de l’ordre en tenue anti-émeute.

 

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Philippe Klayman, était sur place. Sept unités de gendarmerie et de CRS avaient été mobilisées jeudi soir, ainsi que la compagnie de sécurisation de Marseille et des effectifs en civil, soit plus d’un demi-millier de fonctionnaires.

 

Source

Commenter cet article