Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Un tigre de papier qui ne peut même plus mordre : compte-rendu du dernier procès d'Alexandre Gabriac

11 Septembre 2012, 13:10pm

Publié par Thomas Joly

tigre-papier.jpgLundi 10 septembre, comparaissait Alexandre Gabriac, des Jeunesses nationalistes, mis en accusation pour de prétendues menaces de mort contre le serveur d’un bar du Quartier St Jean à Lyon.

De nombreux amis et camarades étant venus le soutenir, la salle était pleine.

Dès le début de l’appel de l’affaire, la présidente du Tribunal tente une manœuvre, elle demande à renvoyer l’affaire à une date ultérieure, car elle n’a jamais visionné la seule pièce de la prétendue accusation : une vidéo issue d’une caméra de surveillance.

Toutes les pièces de procédures et les conclusions de toutes les parties, ayant été déposées, les parties présentes, procureur compris, refusent le renvoi. La partie plaignant , n’est toutefois pas présente, ni représentée.

gabriac-proces.jpgAprès 5 minutes de délibérations la présidente décide de faire projeter la vidéo lors de l’audience publique qui reprend.

On comprend alors pourquoi elle souhaitait un renvoi : dans la vidéo projetée, qui n’est qu’une succession de plans fixes sur les rues, de nuit, il n’y a rien à voir… Sauf à un moment un passage furtif de 3 silhouettes… Cette vidéo est tout de même supposée être une preuve !

Dans son réquisitoire le procureur prétendra y avoir reconnu Alexandre Gabriac, alors qu’il venait d’affirmer ne l’avoir jamais vu auparavant !

Et quand bien même c’était Alexandre Gabriac, à ce jour marcher dans la rue n’est pas un délit.

Après quelques questions d’usages au mis en accusation, c’est au procureur de prononcer son réquisitoire. Lire la suite

Commenter cet article