Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Témoignages édifiants de surveillants pénitentiaires

8 Mars 2011, 11:25am

Publié par Thomas Joly

surveillant-p-nitenciaire.jpgFaux gardien de prison et vrai journaliste : Arthur Frayer est devenu maton pour infiltrer le milieu carcéral. Il en tire un livre inédit à paraître mercredi :

«Ils regardent tranquillement Canal + pendant que nous, on cavale dans les coursives !»

(…) «Depuis qu’il est maton, Michel a fait une croix sur certains lieux des environs, comme le centre commercial d’Evry 2 ou le Leclerc de Grigny : « Pour ne pas rencontrer de voyous. » Il y a d’anciens détenus qui seront supersympas s’ils le croisent dans la rue, ils pourraient même aller boire un verre ensemble, mais d’autres lui chercheront des embrouilles. La semaine dernière, il était au supermarché quand il en a aperçu un. Il a demandé à sa femme, qui l’accompagnait, de se cacher dans les rayons, du côté des produits de toilette, et il a fini seul les courses.»

Il y a d’abord la déconsidération. Celle qui amène les surveillants à se marier entre eux, à faire un foot ou un barbecue uniquement entre collègues. Souvent, les surveillants se comparent aux détenus.  Eux aussi vivent un enfermement : «L’un des stagiaires de ma promo s’est suicidé depuis sa sortie d’école, témoigne Arthur Frayer. Un surveillant de Châteaudun est également passé à l’acte depuis que j’en suis parti.»

islam prisonDans Paris-Match, des gardiens témoignent : 

«(…) Ils n’ont plus peur du mitard ! Avant, si un surveillant était malmené ils y allaient illico pour quarante-cinq jours, sans télé, avec une seule heure de promenade. Aujourd’hui, on ne peut pas dépasser trente jours, ils ont un lit convenable et la radio. Résultat : ils nous toisent et y foncent d’eux-mêmes ! »

(…) La drogue ? « On la sent dans la cellule, on le sait au faciès du détenu, on fait un rapport au supérieur. Dire que ça sert à quelque chose… »

« Cela fait partie de notre boulot de veiller à ce que la prison reste un lieu laïque, hors de tout endoctrinement. Si l’un se met à prier très fort, on en rend compte. Dans la mesure du possible, on essaie de ne pas mettre un islamiste avec un athée, un fumeur avec un non-fumeur. Mais avec le problème de la surpopulation… ».

 

Source

Commenter cet article