Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Syrie : Noël sera chaud (par Michel Lhomme)

23 Décembre 2012, 09:45am

Publié par Thomas Joly

assad = hitler.jpegIls refont, en somme, le même coup qu’en 2003 puisqu’il avait si bien marché ! Le compte Twitter de l’Eucom (le média des forces américaines en Europe) s’est fait l’écho, ce week-end, d’informations sur les armes chimiques de Damas, véhiculées par Fox News, la machine de propagande américaine conservatrice reconnue pour ses positions bellicistes, qui avaient participé à la diffusion des mensonges du gouvernement Bush pour justifier la seconde guerre d’Irak.
 
Ainsi, le service de communication de l’Eucom nous est-il apparu, cette fin de semaine, comme une annexe surprenante de Fox News et Fox News, à son tour, le relais médiatique des faucons du Pentagone. En tout cas, tout cela paraît bien délibéré et surtout calculé. L’arrivée du porte-avions américain Eisenhower en Méditerranée laisse supposer, de plus en plus clairement, que les Etats-Unis préparent une intervention armée en Syrie. Une perspective accréditée, la semaine dernière, par la guerre psychologique insistante de l’administration américaine à propos de prétendus préparatifs de l’armée syrienne quant à l’utilisation éventuelle d’armes chimiques.

Plusieurs sources concordantes, rapportent que l’USS Eisenhower qui compte, à son bord, 70 chasseurs-bombardiers et 8.000 marines et membres d’équipage, aurait rejoint le porte-hélicoptères américain Iwo Jima, qui patrouillait déjà le long des côtes syriennes avec 2.500 marines à bord. Ce mouvement de la flotte http://4.bp.blogspot.com/-sBVDjP8LVFs/TqAZP5N2mbI/AAAAAAAAGH8/Cluvi5xp-Fk/s1600/USN%2BUSS%2BDwight%2BD%2BEisenhower%2BCVN-69%2BBow%2BShot.jpgmilitaire étasunienne intervient alors que la chaîne NBC, citant « des responsables américains » s’exprimant sous couvert d’anonymat, indique que l’armée syrienne aurait chargé avec du gaz sarin des bombes destinées à être larguées par avion. Cette information a été qualifiée de « mensongère » par le gouvernement syrien.

Il n’est pas impossible et même fort probable qu’une manipulation soit orchestrée par l’administration américaine afin de permettre une opération militaire en Syrie sans avoir à passer par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. Reste à savoir quelle sera alors la réaction russe (et chinoise), la Russie ne pouvant se permettre un tel affront. La Syrie sera-t-elle, finalement, « notre » prochaine guerre, et peut-être la guerre de trop ?

Les Français comme force d’appoint

Du côté français, tout est prêt, en tout cas, pour que nos forces spéciales mènent des opérations ciblées afin de se saisir des stocks chimiques. Discrètement, les Français se prépareraient à intervenir militairement en Syrie. Selon Jean Guisnel (spécialiste défense du Point), seules les forces spéciales sont concernées à ce stade. Le schéma qui prévaut actuellement consisterait en une intervention française, relativement modeste, (faute de réels moyens ?), intégrée à celle d'une coalition multinationale. Laquelle ? Celle qui est mise en place sur le porte-avion Eisenhower. Les Français seraient donc encore sous commandement  américain.

armes-chimiques.jpgLa nouvelle coalition occidentale compterait au moins les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, entre autres membres de l'Otan, dont la Turquie sans doute, auxquels seraient associés la Jordanie et peut-être d'autres pays arabes (on imagine les pays sunnites, Qatar et Arabie Saoudite). Les troupes présentes maintenant sur les navires américains et stationnées dans la région permettent maintenant un vrai débarquement terrestre au cas où. Mais on peut douter que les Américains, en réalité, en prennent le risque.

En fait, dans les états-majors occidentaux pour l’instant, il ne serait pas question d'une intervention terrestre ou aérienne massive ou durable, mais plutôt d'une série de coups de main solidement appuyés par des avions et des hélicoptères, destinés à mettre la main sur le stock d'armes chimiques. Bien sûr, on peut se demander si ce stock existe vraiment dans les proportions indiquées. Lire la suite

Commenter cet article