Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

SOS Fascisme : pour que crève la France (par Altana Otovic)

11 Décembre 2012, 08:21am

Publié par Thomas Joly

Otovic AltanaC’est avec la criaillerie de l’enfant « trépignard » que BHL, Yannick Noah, Renaud, Emmanuelle Béart et pléthore d’autres personnalités assènent leur mécontentement dans une pétition lancée par SOS Racisme réclamant l’application de ce qui fut l’une des promesses de François Hollande durant sa campagne : le droit de vote des étrangers. « Nous n’attendrons plus ! », préviennent les insoumis en carton pâte.

 

Face à ce troupeau désireux de se parer d’impertinence, ma première interrogation fut la suivante : pour quelle obscure raison une association de lutte contre le racisme défend-elle avec tant d’ardeur le droit de vote des étrangers ? N’importe quelle âme armée d’un germe de bonne foi se verrait obligée d’admettre qu’il n’existe pas de lien naturel entre ces deux causes et que l’on peut même en embrasser une et dédaigner l’autre. En vérité, SOS Racisme s’obstine à les unir pour ériger en vérité incontestable une injuste confusion et nous faire avaler un perfide amalgame : l’opposition au droit de vote des étrangers est assurément l’expression d’un racisme.

 

NoahAlors, l’échafaud pour les fachos, la charité pour l’étranger !

 

L’on argue que ce dernier, après tout, paie des impôts en France. Encore heureux, suis-je tentée de répondre. Rien ne me paraît plus évident que celui qui habite une terre et en prélève les fruits apporte contribution à son échelle. Mais l’on n’aurait pas idée de faire marocain celui qui passe ses vacances à Marrakech sous prétexte qu’il y dépense des sommes considérables et participe à la prospérité nationale.

 

Et pour cause : ne vous en déplaise, nul argent ne peut encore acheter l’attachement à un pays, sa culture et ses usages. La grande tare du bobo est qu’il voyage suffisamment pour nourrir envers l’étranger une affection aveugle mais qu’il ne se confronte jamais assez aux dures profondeurs du pays et à la simple et farouche réalité : cet individu qui vous accueille chaleureusement pendant quelques jours ne supporterait pas que vous importiez votre culture toute l’année durant et vous-même auriez peut-être les nerfs en charpie et la volonté de rentrer chez vous au bout de quelques mois en terre inconnue. Ce n’est donc jamais sans peine que l’on fait d’un pays sa demeure.

 

Tout-le-monde-il-est-françaisEt si l’étranger qui vit en France et y réside toute l’année est bien plus qu’un touriste, il n’est pas encore un citoyen. C’est la nationalité qui scellera cet attachement au pays et c’est l’acquisition méritée des droits inhérents à cette dernière qui lui conférera toute sa valeur.

 

Voyez ces quartiers bardés de gens qui ne savent plus ce qu’est la France et songez à l’absurdité que serait d’ajouter un peu de bois à l’incendie, de tracas au désastre.

 

« Nous n’attendrons plus ! », avertissent les signataires de la pétition.

 

Soit. Les 63% de Français opposés à cette proposition de loi non plus, ne vous en déplaise.

 

Source

Commenter cet article

Felidat Philippe 11/01/2015 23:00

Puissiez-vous par votre verve et votre courage faire bouger votre génération et les autres fatigués.
Croissez, croissez jeune fille à travers les croassements et les coassements.
Ph Felidat