Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Si l'État veut faire des économies, qu'il réserve les allocations familiales aux Français ! Qu’il instaure le patriotisme familial !

3 Avril 2013, 09:03am

Publié par Thomas Joly

Logo_LePDF_S.jpgCommuniqué du Parti de la France

 

Jamais à court d'idées pour s'en prendre à la famille, voici que nos gouvernants, par l'intermédiaire du rapport Fragonard, envisagent de conditionner les allocations familiales en fonction des ressources des ménages. Alors que cette aide, destinée à favoriser la natalité, était jusqu'ici distribuée de manière égalitaire, la gauche souhaite, sous prétexte d'équité et d'économie, en priver les familles les plus riches ou désignées comme telles.

 

Aides familiales PDFLe Parti de la France s'oppose radicalement à cette nouvelle attaque contre les familles françaises. Alors que la natalité des Français d’origine française est en chute libre (les chiffres officiels de la démographie étant faussés par la fécondité des femmes étrangères d'origine extra-européenne) c'est au contraire une politique nataliste volontaire et ambitieuse qu'il faut mettre en place.

 

La politique familiale française devrait être au service exclusif de la natalité française. Ainsi, la manière la plus efficace de faire des économies dans ce domaine serait d’instaurer le patriotisme familial en réservant exclusivement les allocations familiales aux familles françaises. Cette mesure aurait de plus un effet dissuasif contre l'immigration de peuplement.

 

La colonisation migratoire coûte à la France entre 100 et 200 millions d’euros par jour. Il faut en finir avec les pompes aspirantes de l'immigration et rendre la France aux Français en mettant fin à la substitution du peuple français par des populations déracinées, inassimilables, souvent islamisées et hostiles au pays d'accueil.

 

Après la loi Taubira sur le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, la gauche socialiste montre à nouveau clairement le caractère anti-familial de sa politique.

Commenter cet article