Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Réponse de Thomas Joly au préfet de la Somme à propos du rassemblement du 16 novembre à Amiens

6 Novembre 2013, 08:55am

Publié par Thomas Joly

thomas joly galetteMonsieur le Préfet,

 

J’ai bien pris connaissance de votre courrier qui m’a été remis par la gendarmerie jeudi 31 octobre et dans lequel vous exprimez vos craintes à l’égard du rassemblement que le Parti de la France entend organiser samedi 16 novembre à Amiens-Nord devant le terrain où doit s’ériger une gigantesque mosquée répondant au doux nom pacifique de « La Conquête (Al Fath) ».

 

Vous reconnaissez vous-même que le quartier nord d’Amiens abrite un nombre important de musulmans et que des « violences urbaines importantes » s’y déroulent régulièrement. Vous mettez en avant que notre rassemblement visant à dénoncer l’islamisation, la colonisation et l’insécurité dans ce quartier « est de nature à provoquer des oppositions vives de groupes issus du quartier » [comprendre : des bandes ethniques de voyous] « voire des contre-rassemblements compte-tenu de son objet même » [comprendre : des groupes islamistes revendicatifs ou des contre-manifestants d’extrême-gauche].

 

Manif Amiens 16 11 13Les Français attachés à leur identité doivent-ils comprendre qu’Amiens-Nord est une zone de non-droit que les pouvoirs publics ont abandonné et que la liberté d’expression politique et publique n’y est plus assurée afin de ne froisser ni la racaille, ni les islamistes, ni l’extrême-gauche xénophile et islamophile ?

 

Enfin, vous rappelez qu’en octobre 2012, vous avez interdit, au mépris des règles élémentaires de libre circulation des personnes sur le territoire national, à Yvan Bénédetti, Alexandre Gabriac et moi-même de simplement nous rendre dans le quartier d’Amiens-Nord alors qu’aucun rassemblement n’était prévu et que seule une conférence de presse devait avoir lieu devant les ruines encore fumantes de l’école Voltaire suite aux émeutes estivales.

 

Le Parti de la France n’entend faire aucun compromis quant au lieu hautement symbolique du rassemblement du 16 novembre et nous déclinons votre proposition d’opter pour un autre endroit à Amiens où vous pensez encore pouvoir maintenir l’ordre. Il est absolument hors de question d’aller dénoncer l’islamisation et la colonisation migratoire dans les beaux quartiers de la capitale picarde parce qu’Amiens-Nord ferait partie de ces zones urbaines (près de 2.000 sur tout le territoire national) où l’ordre public n’est plus assuré en raison de la lâcheté de nos gouvernants.

 

Lang Joly 23 01 11Je vous invite à tout mettre en œuvre pour assurer le bon déroulement de notre rassemblement afin de faire respecter notre liberté d’expression et à ne pas céder aux éventuelles pressions de groupes confessionnels, ethniques ou politiques et de garantir la pluralité politique à Amiens. Dans le cas où vous céderiez à ces pressions et décideriez d’interdire notre rassemblement, le Parti de la France en tirerait toutes les conclusions politiques qui s’imposent.

 

Restant à votre disposition, je vous adresse, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

 

Thomas JOLY

Secrétaire général du Parti de la France

Commenter cet article