Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Réchauffement climatique bidon : lettre ouverte de 125 scientifiques à Ban Ki-Moon

5 Décembre 2012, 09:22am

Publié par Thomas Joly

Ban_Ki_Moon.jpgLes connaissances scientifiques actuelles n’accréditent pas les propos de Ban Ki-Moon sur le climat selon une lettre ouverte de 125 scientifiques au secrétaire général de l'ONU.

 

M. Le Secrétaire-Général,

 

Le 9 Novembre de cette année, vous avez déclaré à l’Assemblée Générale de l'ONU : « les conditions climatiques extrêmes sont devenues la norme [...] Notre défi reste clair et urgent : réduire les émissions de gaz à effet de serre, renforcer l’adaptation aux [...] chocs climatiques de grande ampleur [...] et parvenir à un accord légalement lié au climat d’ici à 2015 [...] Cela devrait être l’une des principales leçons de l’ouragan Sandy. »

Le 13 novembre, à Yale, vous avez professé : « La science est claire, nous ne devrions plus perdre de temps sur ce débat. »

 

Le jour suivant, au Webcast d’Al Gore « Dirty Weather », vous avez parlé de « tempêtes bien plus dévastatrices, de sécheresses bien plus dures, de plus importantes inondations », concluant « deux semaines plus tôt, l’ouragan Sandy frappait la côte maritime de l’est des États-Unis. Un pays prenait conscience de la réalité du changement climatique. La guérison coûtera des dizaines de milliards de dollars. Le coût de l’inaction sera bien plus grand. Nous devons réduire notre dépendance aux émissions carbones. »

 

Nous soussignés, qualifiés sur les problématiques liées au climat, souhaitons vous faire part que les connaissances scientifiques actuelles n’accréditent pas vos déclarations.


Ban-Ki-Moon-style.jpgLe Met Office du Royaume-Uni a récemment publié des données démontrant que sur les 16 dernières années, il n’y avait pas eu de réchauffement climatique statistiquement significatif. Durant cette période, selon le National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis (ndlt : Agence Nationale pour l’étude des Océans et de l’Atmosphère), les concentrations en dioxyde de carbone ont augmenté de près de 9% pour constituer aujourd’hui une part de 0,039% de l’atmosphère. Un réchauffement climatique n’ayant pas encore eu lieu ne peut être à l’origine des conditions météorologiques extrêmes de ces dernières années. Comment, quand et dans quelle mesure un réchauffement atmosphérique pourrait reprendre est une question encore en suspens. La science n’est pas claire. Certains scientifiques démontrent qu’un refroidissement naturel est également possible dans un avenir proche, de par les variations dans les rayonnements solaires.

 

Les « chocs climatiques de grande ampleur » dont vous avez fait part seraient bien plus terribles si le monde refroidissait que si le monde se réchauffait. Le climat varie naturellement tout le temps, parfois dramatiquement. L’hypothèse que nos émissions de CO2 aient causé ou causent des réchauffement dangereux n’est appuyé par aucune preuve. Lire la suite

Commenter cet article