Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Ras-le-bol des marches blanches ! (par Joris Karl)

8 Octobre 2013, 07:34am

Publié par Thomas Joly

http://www.francetvinfo.fr/image/74w219512-fd3c/570/320/2669114.jpgDimanche, la petite Fiona, tombée au champ d’horreur, a donc eu droit à sa « marche blanche ». C’était à Clermont, il y avait plus de 2.000 personnes pour défiler. Comme pour les fillettes profanées par le gang de Dutroux, comme pour des centaines d’autres depuis tant d’années, la fin de son histoire se résumera à un recueillement, des poèmes lus, quelques images dans le JT, avant l’oubli rapide du grand public. Le coupable fera quelques années de prison, « pour se réinsérer » bien sûr. On appellera comme toujours « au calme », on fera bien attention à éviter « toute récupération politique ». Et on passera à autre chose. En attendant la suivante.

 

À rebours de la loi de Lynch, les « marches blanches » ont l’apparence d’un « progrès humain ». Pourtant, phénomène récent (la première date de 1996), elles sont peut-être au contraire un des marqueurs du déclin de notre société.

 

http://www.lunion.presse.fr/sites/default/files/imagecache/vdn_photo_principale_article/migrates/749/982719344_14295383.jpgChaque fois, c’est le même cinéma d’un peuple soumis, qui n’a plus que ses petits T-shirts immaculés et des ballons blancs pour dire qu’il existe encore… La « marche blanche », inventée après l’immense scandale Dutroux, sert avant tout à canaliser la foule. Comme les défilés syndicaux. Comme les manifs contre le mariage homo. On vous laisse montrer votre protestation gentillette, bien encadrée. Suivez le cortège, et après au lit ! Que ce soit pour le droit à la sécurité, pour les droits sociaux ou moraux, toujours la même rengaine. Contentez-vous de battre le pavé, l’élite votera envers et contre vous.

 

http://medias.lepost.fr/ill/2009/02/04/h-4-1411516-1233739051.jpgCe n’est pourtant pas avec ces singeries que nous ferons changer les choses. Tant que la justice sera dans cet état, tant que les peines ne seront pas dissuasives, la liste des enfants sacrifiés s’allongera sans cesse. La peine de mort, même peu appliquée, avait le mérite de faire passer le message : « Si tu sors des limites de la civilisation, la civilisation peut te sortir d’elle-même. »


Au risque de traumatiser les âmes sensibles, rappelons que l’exécution publique (jusqu’en 1939 en France), en plus de calmer les velléités de lynchage, avait cette vertu : l’État vous protège, sachez-le. En 2013, l’État vous laisse à la merci des barbares et autres dégénérés en vadrouille… Il nous reste ces « marches blanches »

 

Mais où est donc passé ce vieux pays gaulois ? Comment cette nation de braves guerriers, jadis redoutés dans tout l’Occident, a-t-elle admis de laisser aller ses enfants à l’abattoir sans broncher ?

 

Affiche France respectéeLes « marches blanches », symptôme d’une profonde décrépitude morale ? Sous couvert d’humanisme pleurnichard, les Français ne se défendent plus, pères et mères ont abdiqué, capitulation en rase campagne devant l’ensauvagement du territoire.

 

Pour le moment, rien ne bouge. Nos enfants sont à la merci des voyous, des crapules multirécidivistes, lesquels pullulent. Priant secrètement pour que jamais cela ne nous concerne, on regarde passer les « marches blanches ». Parce que c’est convenable. Parce que nous sommes faibles.

 

Source

Commenter cet article