Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Prénom Adolphe. Sur son tee-shirt : « ça gaze pour moi ! » (par Gabrielle Cluzel)

12 Avril 2013, 09:22am

Publié par Thomas Joly

http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2012/12/TSHIRT-bon.jpgLe MRAP, qui les avait soutenus, est drôlement soulagé. Bouchra et Zeyad Bagour, la mère et l’oncle du petit garçon qui avait arboré à l’école de Sorgues son tee-shirt portant côté pile « Jihad, né un 11 septembre » et côté face « Je suis une bombe », ont bénéficié d’un non-lieu.

 

Parce que le MRAP avait tout compris, lui. Les Bagour étaient, selon lui, une « famille paisible ». « Jihad est un prénom classique dans la tradition arabo-musulmane » — on peut encore appeler son enfant comme on veut, non, même quand il naît le 11 septembre ? —, et tout cela n’était qu’une « plaisanterie innocente ». C’était une blaaaague, quoi ! Un peu « maladroite », concède le MRAP, mais franchement, il n’y a que le maire UMP de Sorgues, Thierry Lagneau, un peu parano et doté sans doute d’un sens de l’humour de poisson rouge, pour ne pas avoir saisi cela.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/3/30/LogoMRAP.pngOn va devoir lui faire un dessin, à ce benêt qui s’est porté partie civile (le seul à le faire d’ailleurs, puisque l’Éducation nationale n’a pas donné suite) ? « J’suis une bombe », ça signifie simplement « j’suis un beau gosse ». Voilà. J’te jure, faut tout lui dire, à lui. Et puis Mohamed Merah, quand il allait en Afghanistan, c’était pour faire du tourisme, parce que les plages de sable fin et les terrains de pétanque, là-bas, sont hyper réputés. D’ailleurs, j’y pense, lui aussi venait d’une « famille paisible », tous les grands journaux l’ont dit.

 

Mais comme, au MRAP, on est très intelligent, on a su déjouer le manège machiavélique de ce maire de droite s’acharnant sur une pauvre famille d’origine étrangère. Heureusement, tout est bien qui finit bien, personne n’écoute plus Thierry Lagneau quand il dit que la relaxe des Bagour est « un aveu de faiblesse » qui « donne le sentiment que tout est permis ».

 

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2013/04/ca-gaze-pour-moi.jpgEt si tout cela faisait jurisprudence, si d’autres tontons Zeyad farceurs du même genre s’essayaient à d’autres petites parties de rigolades ? Si l’un d’entre eux, par exemple, offrait à un neveu prénommé, par le plus grand des hasards, Adolphe (prénom très classique, vous en conviendrez, quoiqu’un peu tombé en désuétude), un beau tee-shirt avec cette vanne impayable en grosses lettres sur le torse : « Ça gaze pour moi », nos amis du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples ne pourraient, en toute logique, que trouver cette plaisanterie « innocente » quoiqu’un peu « maladroite », et dénuée, vraiment, de toute connotation antisémite, quelle horreur, vous n’y pensez pas. Pas de la part d’un tonton Zeyad. Mais combien de fois faudra-t-il vous répéter qu’il y a eu une erreur de casting regrettable et que le motard qui a sévi devant l’école Ozar Hatorah aurait dû venir des mouvances d’extrême droite et non pas… de là où il venait.

 

http://sphotos-b.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/p480x480/553061_145589868946781_463243586_n.jpgCe n’est pas tout, ça, mais maintenant que la justice a classé l’affaire Jihad, elle va pouvoir vraiment se mettre au boulot. Toujours dans le registre vestimentaire, mais sur des dossiers lourds cette fois. Les agents de la force publique sont débordés, ne savent plus comment appréhender ces porteurs de sweat-shirts obscènes qui pullulent ces temps derniers dans les jardins publics, offensant les bonnes mœurs et dérangeant la tranquillité des braves gens. Un père, une mère, deux enfants. Rien que des silhouettes, mais enfin extrêmement reconnaissables quand même, même par les moins de 12 ans. La contagion est telle qu’elle aurait, semble-t-il, déjà passé les frontières. On a même signalé le cas d’une députée italienne contaminée. Une sorte de virus H1N1 moral, dont, en plus, même Roselyne n’aurait pas le vaccin. La cata, je vous dis.

 

Source

Commenter cet article