Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Préférence étrangère au FJT de Laon : Libération s'en prend à la presse locale et aux jeunes Français discriminés

10 Juillet 2013, 12:21pm

Publié par Thomas Joly

http://www.lunion.presse.fr/sites/default/files/imagecache/vdn_photo_principale_article/1078811163_14084172.jpgMinute décrypte la désinformation opérée par Libération à propos de l'affaire des travailleurs de Laon, mis à la porte pour laisser la place à des demandeurs d'asile.

 

Le premier article du journal l’Union a connu un énorme écho, suscitant commentaires et réactions. Car nos confrères ont fait leur boulot, avec précision et objectivité. C’est manifestement ce que leur reproche Libération qui a tenté, le vendredi 5 juillet, une contre-attaque médiatique sur cette scandaleuse affaire. Cela devient d’ailleurs une habitude : quand une vérité lui déplaît, la rédaction de Libération se lance dans une enquête à la mauvaise foi patente. On l’a vu avec l’affaire Méric…

http://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2013/04/liberation1.jpgCette fois, Libé assure que « la réalité des faits est plus complexe ». Le directeur d’Accueil et Promotion, Francis Gillot, explique par exemple que « l’hébergement ne répond pas vraiment aux besoins des jeunes travailleurs ». Ils devraient donc dire merci qu’on les envoie se faire voir ailleurs. D’ailleurs, un « projet de relocalisation » (sic) doit permettre aux jeunes travailleurs d’être regroupés près de la gare et de quitter la verte campagne, relate le quotidien. Certes. Mais le « projet » est… en projet.

http://www.tommytomkinss.com/PINNNNNNNOCH.jpgFrancis Gillot dit encore, dans Libé : « On a fait auparavant plusieurs réunions avec les jeunes pour parler de leurs options de relogement. On est très surpris par leur réaction dans la presse. » C’est faux ! La seule « réunion avec les jeunes » est celle à laquelle, par un courrier du 24 juin, ils ont été convoqués pour le 28 juin. La lettre commençait ainsi : « La destination du bâtiment E (bâtiment FJT) va changer et nous contraint à vous demander de le quitter ». Cardiaques s’abstenir… Le 28 juin, il leur a été proposé des places en Centre d’hébergement d’urgence. Amis de la promiscuité…

http://creteil.eelv.fr/files/2013/06/Skinhead.jpgA Laon, Libération a aussi décelé la main « brune » de l’extrême droite ! Et ils ont des preuves : l’info a été relayée sur des « sites identitaires » – ce qui est très étonnant vu le sujet… – et d’après « un connaisseur des lieux » (ça c’est de la source, fortiches les confrères !), deux des expulsés seraient proches d’un groupuscule d’extrême droite. Ce que les intéressés nient. Mais le journal n’a apparemment pas pris la peine de les contacter, se contentant de donner la parole aux responsables de l’association et de relayer le communiqué de la préfecture. « Tout le vendredi et jusqu’au samedi soir, nous avons tenté en vain de contacter Libération pour démentir leurs informations. Ils n’ont donné suite à aucun de nos appels ou messages », nous confie un des « douze de Laon. »

 

Source

Commenter cet article