Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Mosquée des quartiers nords de Paris : les palabres continuent ! (par Yves Darchicourt)

5 Septembre 2011, 08:55am

Publié par Thomas Joly

Pri-re-publique.jpgOn sait que la bourde rhétorique de Marine Le Pen, évoquant l'occupation étrangère à propos des prières de rue mahométanes à Paris, a fait doublement l'affaire des laïcards réclamant l'interdiction de toutes les formes de manifestation religieuse en lieux publics et celle des islamistes exigeant des facilités pour la création de mosquées. C'est ainsi que les associations culturelles musulmanes des quartiers nord de la capitale se sont vues proposer de vastes locaux situés boulevard Ney et susceptibles d'accueillir chaque vendredi le trop-plein de fidèles dégorgeant régulièrement dans les rues du quartier Barbès pour prier.

 

Un compromis devait être entériné ces jours derniers, en tous les cas avant le 15 septembre : date fatidique à partir de laquelle de ministre de l'Intérieur est tartarinesquement censé ne plus tolérer de prières mahométanes en plein air. C'était sans compter avec le sens du marchandage des imams concernés : Salah Hamza représentant les fidèles maghrébins de la mosquée de la rue Myrra et Moussa Niambélé pour les africains de la mosquée de la rue Polonceau. Ces dignes religieux ( dont on dit qu'ils ne s'aiment guère, mais quand il s'agit de rosser les cognes tout le monde se réconcilie disait Brassens...) ont rivalisé dans la surenchère auprès des autorités prises à la gorge : drapeau france voile hijabgarantie écrite de l'attribution d'un nouveau lieu de culte intra muros après expiration du bail transitoire sur les locaux du boulevard Ney, diminution du loyer, utilisation des lieux 7jours/7, "effort" en matière de chauffage, places réservées de parking, adjonction de locaux pour les ablutions rituelles et la prière des femmes, création d'un poste de gardien justifié par la présence proche d'un foyer de sans-abris... De miséreux gaulois amateurs de soupe populaire au cochon sans doute !

 

A ce jour, les palabres n'ont débouché sur rien, mais gageons que Claude Guéant - qui n'a pas eu l'idée de proposer aux surnuméraires de retourner prier au pays - n'envisage pas sereinement d'avoir à disperser des fidèles et que toutes les revendications des barbus seront acceptées. Voire au-delà, car en la matière négocier est déjà un signe de soumission et on sait bien que le gouvernement Sarközy - qui collabore à l'islamisation de notre pays - s'y connait en dhimmitude, au moins autant que ses "adversaires" du PS.

 

Source

Commenter cet article