Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Mohamed Merah : combien de fans en France ?

28 Mars 2012, 08:30am

Publié par Thomas Joly

Jeu-h-ros-2.pngAprès le professeur d'anglais du lycée Gustave-Flaubert de Rouen, Lyon Mag nous apprend qu'un deuxième professeur, cette fois du collège Vendôme à Lyon, a "galvaudé la minute de silence consacrée aux victimes de Mohamed Merah, en tenant face aux élèves des propos équivoques sur le tueur de Toulouse" :

Au collège Vendôme, les élèves de 5°3 ont, comme tous les écoliers de France, respecté cette minute de silence. Les propos tenu alors par leur professeur pendant cet instant de recueillement a choqué la plupart d’entre eux. L’enseignant, qui a rendu hommage aux victimes, a ensuite digressé sur la trajectoire du tueur, évoquant selon plusieurs témoignages "la vie et l’enfance difficile" du jeune homme de 23 ans et le funeste destin promis à l'assassin pris en étau par les forces de l'ordre.

Combien d'autres cas ? Évoquant le premier cas, l'Express souligne : Le comportement de l'enseignante de Rouen ne semble malgré tout pas isolé : une procédure disciplinaire vient d'être ouverte contre une enseignante du collège Vendôme de Lyon.

 

Interrogé mardi sur RTL sur l'intention, manifestée par le père de Mohamed Merah, de déposer une plainte contre la France pour avoir tué son fils, le secrétaire national du PC"F" et soutien de Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent, a déclaré :

"Écoutez, dans une affaire comme celle-là, la détresse du père, on peut peut-être la comprendre aussi." (Source)

 

emeute racaillesCes déclarations et comportements plus qu'équivoques confortent naturellement un nombre inquiétant de racailles allogènes de nos banlieues colonisées qui manifestent ostensiblement leur soutien à l'ordure islamiste de Toulouse. Sans compter tous ceux qui gardent le silence mais n'en pensent pas moins. La prudence et la discrétion avec laquelle nos chers médias abordent cette fâcheuse réalité, qui entache le vivre-ensemble républicain, démontre qu'il aurait été bien plus simple pour les chiens de garde de l'idéologie dominante que le tueur soit l'ogre d'extrême-droite qu'ils avaient tant espéré...

Commenter cet article