Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Mélenchon cire les bottes de la finance et du showbiz

23 Janvier 2013, 08:44am

Publié par Thomas Joly

Melenchon-Bollore.jpgDepuis qu’il a tué le Parti Communiste et d’une certaine manière la gauche française, Jean-Luc Mélenchon est apprécié des grands patrons, qui voient d’un très bon œil ses positions sur les sans-papiers (de la main d’œuvre bon marché) et sur le mariage homo (remplacement de la cellule familiale par un égoïsme consumériste). On a ainsi pu voir Mélenchon, tout sourire, ravi d’être invité à une soirée people, se faire photographier à coté des hommes d’affaire Yannick Bolloré et Xavier Romatet. L’extrême gauche caviar, c’est maintenant !


Georges Marchais doit se retourner dans sa tombe : le PCF a vendu son âme et son corps à un socialiste qui braille comme un tribun mais qui a converti les derniers communistes au libéralisme libertaire.

 

Ainsi, invité à la soirée GQ (un magazine branché de mode pour les hommes issus des catégories socio-culturelles les plus élevées), la Méluche s’est affiché avec tout le show-biz et le gratin du capitalisme à la française. Des crétins bobos qui applaudissent un Mélenchon pendant que ce dernier les insulte (pas trop fort, il sont ses derniers électeurs) et qui l’ont élu « homme politique de l’année » (les électeurs lambada ont pourtant été 2 fois en désaccord avec cette idée que seule les journalistes parisiens véhiculent malgré les résultats électoraux pathétiques d’un Mélenchon pour qui aucun ouvrier ne vote).

 

Melenchon-GQ.jpgLa simple présence de Mélenchon à cette soirée bling-bling est une honte pour le Front de gauche. Mélenchon ira-t-il aussi recevoir un NRJ Music Award au Midem de Cannes ? Etait-il présent à la soirée GQ pour se faire offrir un téléphone portable ? Les puissances économiques et financières ne savent plus comment remercier celui qui ramène les brebis égarées dans la douce clôture dorée du système et de la bienpensance. Et qui pose avec son trophée devant le logo Lacoste…

 

Le système capitaliste, comme l’a longuement expliqué Marx, doit détruire toute cellule qui permet à l’homme d’être stable et solide : on ne consomme que dans l’instabilité, la névrose, la solitude. C’est pourquoi les libéraux poussent depuis des décennies pour ouvrir le mariage et l’adoption aux homosexuels, détruisant ainsi définitivement la famille. Les vrais communistes avaient toujours refusé ces lois modernistes prométhéennes. Avec Mélenchon, ils ont du offrir leur derrière au grand capital sur ce sujet là.

 

Le PCF avait également toujours soutenu l’industrie nucléaire chère au prolétariat et à ses ouvriers. Mais Mélenchon a abandonné les derniers membres des classes populaires qui le soutenaient et ne cherche plus qu’à séduire les bobos parisiens et à accélérer la désindustrialisation de la France. « Un ouvrier ? Beurk, c’est pauvre, en en plus ça ne vote plus comme il faut ! ».

 

mélenchonLe PCF (on voit ici un très beau texte de Georges Marchais qui explique avec précision les dangers de l’immigration) a toujours été opposé à la légalisation des sans-papiers, qui permet de tuer les frontières et offre ainsi aux patrons de la main d’œuvre servile, dont les exigences sociales sont calquées sur celles des pays d’origine (esclavage…).

 

Pas étonnant que Marine Le Pen ait fait prendre un virage marxiste au FN : la place est libre depuis que l’extrême gauche bouffe au râtelier du grand capital…

 

Mélenchon : la plus belle invention du Parti socialiste et du Medef !

 

Décidément, la gauche française n’a pas peur de prendre les gens pour des cons : après Hollande qui nous jure que son ennemie c’est la finance, alors qu’il change de ministre sur un coup de fil de Total, on a Mélenchon, qui se pose en adversaire du système mais qui se vautre dans le luxe des évènements mondains parisiens aux côtés de très gros patrons… Il parait que des gens se disent encore « de gauche » avec tout ça !

 

Source

Commenter cet article