Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Mariage homo : Libération, progrès et « l’aventure pédophile »

9 Janvier 2013, 09:53am

Publié par Thomas Joly

jack_lang_pere_noel.pngUn article incroyable de Libération rappelle et justifie en partie les mouvements de soutien à la pédophilie qu’avait notamment lancés Libération à la fin des années 70. Le journaliste de Libé y décrit l’idéologie nihiliste soixante-huitarde qu’il dénonce sans se rendre compte que c’est exactement la même mécanique de pensée qui est à l’origine du mariage pour tous et que Libé continue de diffuser quotidiennement.

 

La semaine dernière, nous étions revenus sur les incroyables pétitions et tribunes publiées par Libération, Le Monde, Le Nouvel Obs et divers socialistes (dont le fameux Jack Lang, très impliqué en faveur du mariage pour tous), afin de soutenir le droit à la pédophilie, à la fin des années 70 et au début des années 80. Un droit qu’ils appelaient « l’aventure pédophile » et qu’ils défendaient au nom de l’égalité et de la liberté. Ça vous rappelle quelque-chose ?

 

pedophilie stopDans cet article daté du 23 février 2001 et intitulé « Libé en écho d’un vertige commun », le journaliste cite différents passages de Libération de l’époque. Il illustre ainsi toute l’ignominie des idéologies libertaires en vigueur dans la gôche française, qui utilisait déjà à l’époque exactement les mêmes arguments qu’aujourd’hui pour imposer sa société vidée de toute morale, de toute esthétique.

 

Pour dénoncer une idéologie qui est toujours en vogue sur son lieu de travail, l’auteur de cet article commence par citer le passage d’une interview publiée dans Libération en…1981 !!! L’année de l’élection de tonton !

 

Libération ouvrait ainsi ses pages aux pédophiles pour que ceux-ci puissent raconter leurs pratiques progressistes. L’un d’eux, Benoit, y écrivait ceci : «Je faisais un cunnilingus à une amie. Sa fille, âgée de cinq ans, paraissait dormir dans son petit lit mitoyen. Quand j’ai eu fini, la petite s’est placée sur le dos en écartant les cuisses et, très sérieusement, me dit « à mon tour, maintenant ». Elle était adorable. Nos rapports se sont poursuivis pendant trois ans.»


Pedophile.jpgEt le journaliste de l’époque, comme pour montrer que la pédophilie était une pratique sexuelle comme les autres, nous expliquait comme l’homme était ému quand il parlait des petites filles avec qui il avait des rapports sexuels : «Quand Benoît parle des enfants, ses yeux sombres de pâtre grec s’embrasent de tendresse.»  Le titre de cet article de Libération ne laisse pas non plus beaucoup d’ambiguïté : « câlins enfantins ».

 

Le journaliste qui a ressorti ce dossier énorme, où l’on voit bien comment les arguments creux du mariage pour tous sont les mêmes que ceux utilisés alors pour défendre la pédophilie, a, au delà d’une forme d’honnêteté intellectuelle et de courage, une certaine intelligence, puisqu’il décrit à merveille l’idéologie et le processus mental qui ont mené ces hommes à défendre une horreur comme la pédophilie. Lire la suite

Commenter cet article