Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Manifestation « unitaire » du 13 janvier, Frigide Barjot en plein délire totalitaire

14 Décembre 2012, 08:17am

Publié par Thomas Joly

frigide-barjot.jpgSûrement grisée parce qu'elle semble être l'interlocuteur privilégié des médias pour représenter la lutte contre le mariage homo, Frigide Barjot ne sait plus quoi déclarer pour justifier sa position tout en restant le plus politiquement correct possible, quitte à donner dans la surenchère en matière d'homofolie !

 

Déjà, en novembre, avant la manifestation du 17, elle avait demandé aux participants d'applaudir les homosexuels qui feraient de la provocation sur le parcours de la « Manif Pour Tous » en s'embrassant sous les yeux des manifestants. Elle a même suggéré, au cas où des activistes de Femen feraient irruption que « les manifestantes se déshabillent aussi pour être en situation d'entamer un dialogue équitable ».

 

Pour la manifestation dite « unitaire » du 13 janvier, voici les déclarations, digne des consignes pour une manif nord-coréenne, de la grande organisatrice en chef dont la tête semble avoir doublé de volume :

« Toutes les banderoles et les pancartes autres que celles autorisées (…) seront retirées du cortège, ainsi que leurs éventuels porteurs récalcitrants. »

char-gay-pride.jpg« Civitas, c'est clair et net, ils viendront et ils seront obligés de défiler contre l'homophobie et d'enlever leurs bannières... S'ils arrivent avec leurs trucs Civitas et leurs chapelets, ce sera gentiment : dehors ! »

« Si des participants sont sollicités par des journalistes, ils sont invités à reprendre les messages du tract d’appel à manifester , les slogans annoncés au micro, sur les banderoles et panneaux, et l’objectif de La Manif Pour Tous : Nous sommes attachés au mariage républicain et souhaitons le retrait du projet de loi Mariage pour tous. »

« Les participants sont invités à suivre les consignes données par les Volontaires (en jaune) ou les services de sécurité et à reprendre les slogans de la manifestation annoncés au podium. Tout slogan de nature politique ou mettant en cause des personnes est proscrit. »

« Les participants sont encouragés à venir habillés en bleu, blanc, rose. »

Et le meilleur pour la fin : « Le 13 janvier il y aura un char des homos... et j'appellerai tout le monde à venir danser sur le char gay. »

 

Riposte-catholique.pngFace à ce totalitarisme délirant, voici ce que propose avec bon sens le site Riposte Catholique :

 

« Opposants au projet de loi gouvernemental sur la dénaturation du mariage, nous nous sommes réjouis du succès des premières manifestations et nous ferons tout ce qui sera en notre pouvoir pour que la grande manifestation du 13 janvier soit un succès tel que le gouvernement soit obligé de retirer son texte.

Cependant, nous nous inquiétons de certaines dérives discriminatoires survenues lors des manifestations des dernières semaines. Nous avons ainsi appris que, le 8 décembre, un prêtre avait été prié par le service d’ordre, sans doute animé d’un zèle juvénile autant qu’indiscret, de la manifestation de Lille de cacher au milieu du cortège son habit ecclésiastique trop voyant, alors qu’un imam était invité à y prendre la parole ès qualité. Lors des “happenings” d’octobre, certains cols romains avaient de la même façon été priés de se cacher derrière un foulard. Alors que des militants socialistes ou des penseurs homosexuels sont invités régulièrement à s’exprimer en tête de manifestation. Les catholiques seraient-ils les seuls à n’avoir aucun droit de s’opposer à ce texte ?

18 nov manif 1De toute évidence, ce sont là des erreurs dues à l’extrême jeunesse des services d’ordre – qui ont pris au pied de la lettre des indications forcément humoristiques des organisateurs sur le “dress code”. Car on voit mal comment il pourrait avoir été sérieusement envisagé de dissimuler les chrétiens qui constituent évidemment le gros des cortèges. On pourrait aussi manifester cachés. Ce serait original… et aussi cohérent qu’un cercle carré! Si on manifeste, c’est naturellement pour être vus et entendus, pas pour disparaître derrière l’ombre de notre petit doigt !

C’est pourquoi, afin que la manifestation du 13 janvier soit une manifestation vraiment pour tous, nous demandons instamment que les organisateurs accueillent tous et chacun – sans discrimination, positive ou négative, d’aucune sorte.

Malgré l’admiration que nous avons tous pour l’éblouissante beauté des défilés de Pyongyang, aucune consigne, aucun “dress code” ne parviendra à donner à ce cortège bigarré la solennelle unité de l’armée nord-coréenne. N’allons surtout pas demander aux rabbins de cacher leur kippa, aux imams de raser leur barbe, aux prêtres de cacher leur col romain, aux marcheurs de la gay pride hostiles au projet de ranger leur cuir et leurs chaînes, ou aux Femen repenties (qui sont les bienvenues aussi !) de revêtir la burqa…

Comme disait voici peu la publicité d’une chaîne de restauration bien de chez nous, on vient comme on est. Vous pouvez venir en bombers ou en blouson de cuir clouté, en soutane ou en djellabah, en carré hermès ou en jean troué, en kippa ou en casque de moto, en mocassin ou en santiag, avec un crâne de skin ou avec une barbe de salafiste, avec un pins de SOS Racisme ou avec un “Espoir et salut de la France”, avec vos huit enfants cyrillus ou avec votre compagnon, avec votre équerre et votre compas ou avec votre cornette… Venez comme vous êtes.

Inutile d’essayer d’uniformiser. C’est de toute façon peine perdue. Et c’est, en outre, contre-productif. Il est beaucoup plus simple de montrer que, malgré nos différences, nous sommes tous unis derrière un seul mot d’ordre : le retrait du texte gouvernemental. Même si nous le voulions, nous aurions quelques difficultés à faire croire qu’une mère de famille nombreuse de Versailles est une drag-queen, ou qu’un imam de Villeurbanne est une bonne sœur. Certes, le niveau intellectuel et culturel de la caste médiatique n’est pas franchement en progression, mais il est douteux que nous parvenions à “enfumer” à ce point les observateurs.

Alors, de grâce, un seul mot d’ordre : retrait du texte. Et, pour le reste : unité dans la diversité. »

Commenter cet article