Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Lettre à quelques amis qui désespèrent de la France (par Jean-Philippe Chauvin)

11 Octobre 2012, 07:43am

Publié par Thomas Joly

drapeau-francaisIl souffle en ce moment comme un vent de défaitisme et de fatalisme dans ce pays, et je le regrette profondément, je l’avoue ! Ainsi, quand un de mes amis et collègues me dit d’un air presque fâché que l’avenir de ses enfants n’est pas en France ou qu’un ancien élève, brillant et prometteur, considère que la France n’a pas d’autre destin que de devenir une province d’une Europe fédérale à venir, je m’insurge, avec toute l’amitié que j’ai pour ces personnes si diverses et si proches de moi sur d’autres sujets, en particulier littéraires ou sociétaux : non, la France n’est pas finie ! Non, elle n’est pas non plus condamnée à se dissoudre dans un grand « machin » européen ! Oui, elle a un avenir ! Oui, elle est notre avenir ! Et je le prouve !

Fusee-ariane.jpgLa France possède un territoire métropolitain vaste et riche d’un patrimoine historique et environnemental à nul autre pareille, et cette particularité est aussi valable pour notre Outre-mer, de La Réunion aux Antilles, de la Polynésie à Mayotte, de Saint-Pierre-et-Miquelon à la Guyane. Elle est la première destination touristique mondiale, la principale puissance agricole européenne avec des produits du terroir d’une telle diversité que le général de Gaulle plaisantait sur la difficulté à gouverner un pays qui avait autant de fromages différents. Mais la France a aussi un immense territoire maritime qui s’étend sur toutes les mers du monde et elle possède la 2ème Zone économique exclusive (ZEE) de la planète, ce qui lui ouvre de multiples possibilités énergétiques, halieutiques et environnementales. Elle a aussi une maîtrise technique exceptionnelle dans le domaine aérospatial, avec, en prime, la base de lancements de Kourou, en Guyane, maîtrise et base que lui envient les puissants voisins états-unien et brésilien. Lire la suite

Commenter cet article