Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les imbéciles n’aiment pas la rumeur

3 Juin 2011, 07:11am

Publié par Thomas Joly

Ferry-Luc-Grand-Journal.jpgLes imbéciles, on les reconnaît à ce qu’ils n’aiment pas la rumeur.

 

En réalité, si les rumeurs sont tellement détestées, c’est parce qu’elles requièrent de l’intelligence et du bon sens, qu’il appartient à celui qui l’entend d’évaluer sa valeur. L’imbécile fier de l’être, lui, n’aime pas la rumeur parce qu’il exige qu’on ne lui confie pas ce travail-là, qu’on lui donne de la vérité officielle.

 

Ainsi donc, le philosophe et ancien ministre Luc Ferry a colporté la rumeur selon laquelle un ancien ministre serait un pédophile qui s’est fait arrêter un jour au Maroc et qui a été exfiltré par les autorités françaises, qu’il était incapable d’en apporter une preuve « formelle », mais qu’un premier ministre le lui a dit.

 

Rumeur.jpgFaisons preuve d’un peu d’intelligence, et examinons cette rumeur-là :
- Soit le premier ministre en question a bien tenu ces propos à Luc Ferry, soit Luc Ferry est non pas un menteur, mais un déséquilibré, d’autant plus que ledit premier ministre a forcément entendu ses déclarations, et que dans le cas où il n’aurait rien dit, il se répandrait partout pour l’affirmer en cherchant à être confronté au menteur sous les regards hilares d’observateurs trop heureux de contempler un mythomane en train de se liquéfier.
- Si le premier ministre a bien tenu ses propos, soit il a dit vrai lui aussi, soit c’est lui qui est non pas un menteur mais un déséquilibré.

 

Comme il est très probable qu’aucun de ses deux-là relèvent de l’hôpital psychiatrique, on peut dire que Luc Ferry a apporté la preuve non pas qu’un ancien ministre est un pédophile qui fût un jour arrêté au Maroc, mais que c’est très probablement le cas…. S’il y avait des journalistes en France, c’est de ce postulat qu’ils partiraient, ils n’auraient alors de cesse que d’essayer de mettre un nom sur notre pédophile anonyme, les candidats les mieux placés feraient déjà leurs unes, et nous pourrions espérer que la très probable vérité énoncée par Luc Ferry se transforme en vérité judiciaire d’ici quelques mois.

 

dep_tv_cerveau.jpgL’ennui avec la rumeur, c’est la populace. La populace, elle l’adore, « la théorie de la rumeur », car l’idée selon laquelle tout ce qui n’est pas officiellement prouvé est a priori faux, elle est grotesque, mais elle a l’apparence de l’intelligence, du bon sens et de la pondération…. En conséquence, quand les faux journalistes qualifient de « rumeurs » les informations officieuses qui devraient leur servir de matières premières, la populace est toute fière de comprendre ce qu’elle prend pour un raisonnement de haut vol, et pour tout dire, elle a même l’impression qu’elle y a pensé toute seule…. Pire, s’il apparaît un jour, même à elle, qu’il fallait examiner la rumeur avant de la rejeter dédaigneusement, elle se sentira privée de son petit objet de vanité, et elle cherchera toutes les excuses au pédophile pour pouvoir continuer à détester encore un peu celui qui a fait courir la rumeur.

 

On ment beaucoup au peuple, mais on a trop tendance à oublier qu’il adore ça… Non parce qu’il est masochiste, mais parce qu’il y trouve son compte.

 

Guaino.jpgPour comprendre quelles idées mauvaises animent vraiment ceux qui fustigent la rumeur, il suffit de s’arrêter un instant sur cette hallucinante déclaration : le conseiller spécial du chef de l’Etat Henri Guaino a dénoncé hier soir le climat « détestable » causé par la récente affaire DSK, redoutant « un grand déballage » qui finisse « par sombrer dans l’ordre moral ». « Je suis navré par ce climat […] tellement lourd et tellement détestable […]. On a le sentiment qu’on a enlevé un couvercle et que le grand déballage s’annonce », a regretté M. Guaino interrogé sur Europe 1.

 

Absolument tout est dit ici : le climat « lourd et détestable », propice aux « rumeurs », c’est celui qui survient quand la police arrête les gens qu’elle suspecte d’être des criminels sexuels, ce Monsieur Guaino l’avoue textuellement. Un climat léger, agréable, où la rumeur n’a pas le droit de cité, pour Monsieur Guaino, c’est celui dont on bénéficie quand on « maintient le couvercle », quand DSK peut commettre des crimes sexuels sans que la presse n’en dise un mot et sans que ça dissuade le parti socialiste de le propulser à la tête de l’Etat.

 

Al-Capone.jpgDans une République bananière, dans laquelle il n’y a pas de journalistes, « la rumeur » est le pendant de la présomption d’innocence, elle est par avance réputée fausse comme l’accusé est par avance réputé innocent s’il fait partie de l’oligarchie.

 

La petite pègre frankistanaise de la politique et des journaux affirme que Luc Ferry en a trop dit ou pas assez, qu’il doit aller voir le juge et donner un nom ou se taire… C’est exactement ce que disait Al Capone : « Vous en avez trop dit ou pas assez ! Apportez-moi des témoins, ou si vous n’en avez pas, arrêtez de salir la réputation d’un honnête commercant… »

 

Source

Commenter cet article