Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les 10 phrases à la con que les progressistes nous répètent chaque jour

1 Juin 2011, 08:02am

Publié par Thomas Joly

moutons troupeauCe ne sont pas 10 commandements, mais 10 affirmations vertigineuses sur lesquels se pencheront avec hilarité les archéologues qui étudieront notre décadence, si tant est qu’il en reste.

Vous les entendez en boucle. Elles peuvent aussi bien vous faire rire de mépris ou vous faire regretter la guillotine. Je vous épargne les antiennes sur la richesse ou la diversité, on ne peut plus les qualifier de phrases. Si vous en avez d’autres à ajouter, n’hésitez pas. C’est court et ça se mange sans fin.

 

« L’essentiel n’est pas d’où l’on vient mais où l’on va »

Vous avez raison, ne perdez pas de temps. Quant à là où vous allez, désolé de ne pas vous y accompagner.

 

Bisounours2.jpg« Comment au XXIe siècle il peut encore y avoir des guerres ? »

Et oui, les humains s’obstinent à rester des humains. C’est pas faute de les travestir en bisounours à la chaîne.

 

« Si il n’y avait pas toutes ces frontières et ces barrières, il n’y aurait pas toutes ces guerres»

Bien sûr. L’indéfini et l’absence de choix en unique règle. C’est à peu près le pire que l’on puisse faire : laisser des gosses se partager un gâteau non découpé.

 

« C’est débile d’être croyant : tellement de gens sont morts au nom de Dieu »

Pour l’honneur aussi. Et pour une femme. Et pour leur pays. Faut avouer que médiatiquement, ça a désormais plus de classe de mourir au nom de France Télécom.

 

« C’est naturel ! »

Rien de plus agaçant qu’une hystérique qui vante ses crèmes à la con en disant que « c’est bon parce que c’est naturel ». Répondez-lui que l’uranium aussi.

 

« Si Dieu existe, alors pourquoi il y a toute cette misère dans le monde ? »

Les gens prennent Dieu pour l’État. Les Textes n’ont jamais dit que l’humanité serait aseptisée, gentille et bienheureuse, ils invitent simplement et vigoureusement les brebis à se sortir les doigts (voire les poings, c’est selon).

 

bobo.gif« Il faut faire preuve d’ouverture d’esprit »

Et se concentrer pour aimer ça. Ce genre de phrase m’évoque invariablement la traînée qui est fière d’en être une.

 

« Faut pas généraliser »

Non. Et faut pas synthétiser, ni classer, ni choisir. On risquerait de conclure.

 

« Vous avez des préjugés »

Ça c’est quand on a conclu.

 

« On est tous pareils »

La preuve que non, je n’ai jamais été assez con pour dire ça.

 

« Ce sont toujours les mêmes qui disent que c’était mieux avant »

On ne dit pas que c’était mieux avant. On dit que ce sera pire après.

 

Source

Commenter cet article