Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Leonarda : une famille de Gitans (presque) bien intégrés

18 Octobre 2013, 08:25am

Publié par Thomas Joly

http://www.sudouest.fr/images/2013/10/17/1202527_leonarda_460x306.jpgResat Dibrani, le père de Leonarda, a été condamné (objet d’un rappel à la loi, puisque sous la République les délinquants ne sont plus condamnés mais rappelés à la loi) pour vol ; il a été l’objet d’une enquête pour des violences contre ses propres enfants, procédure abandonnée faute de preuves. Gemilia Dibrani, la mère de Leonarda a été également condamnée pour vol. D’autres sources évoquent « de menus larcins ». Une voisine de la famille confirme que Resat Dibrani « tapait souvent ses enfants et sa femme ». Pourtant après un placement en foyer de ses deux filles, Resat aurait été converti aux principes républicains : il serait devenu « très libéral avec ses filles, il ne les tapait plus et les laissait sortir le soir avec les garçons, contrairement à avant ».


http://www.gollnisch.com/wp-content/uploads/2011/03/FRANCE-ENTREE-LIBRE-KONK.gifD’autres médias rappellent enfin qu’en 5 ans, il n’a pas effectué un seul jour de travail, se contentant de vivre des allocations. Outre le fait de violer nos frontières, outre le fait de taper ses enfants, outre le fait de commettre de multiples vols, outre le fait de profiter de notre système social, de voler nos allocations, Resat Dibrani a aussi avoué avoir menti aux autorités françaises sur les lieux de naissance de sa famille ainsi que sur les raisons de sa venue dans notre pays. Selon lui, sa femme et ses enfants sont nés en Italie et non en Serbie alors (aujourd’hui au Kossovo) ; « Nous avons menti aux autorités en disant que nous étions du Kosovo » a-t-il déclaré, espérant – pour l’heure en vain – que cela lui permettrait de continuer à occuper notre pays.

 

http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/societe/leonarda/9228049-1-fre-FR/Leonarda_pics_390.jpgLeonarda Dibrani, depuis le Kossovo a déclaré « Ici, je ne parle pas la langue, je ne la comprends pas, j’ai peur que les gens se moquent de moi […] Ma maison est en France. En France, j’ai tout, mes amis, mon petit ami, mes professeurs, mon école, mon avenir ». S’il ne lui a fallu que 5 ans pour se sentir chez elle en France, il est plus que probable que dans moins de cinq ans elle se sente plus encore chez elle au Kossovo.

 

Source

Commenter cet article