Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le réveil d'Alliot-Marie (par Éric Adelofz)

13 Février 2011, 17:25pm

Publié par Thomas Joly

alliot MarieCroit-elle faire oublier le néant d’une longue carrière politique transparente ? Ses vacances payées par des affairistes étrangers ? Toujours est-il que Michèle Alliot-Marie s’est plus agitée ces 24 dernières heures que ces 24 dernières années.

 

Face au Brésil, dont la rumeur affirme que la présidente a choisi les F-18 US plutôt que par le Rafale "français" pour son armée, elle montre les muscles. Elle ira même au Brésil pour expliquer sa façon de penser à la nouvelle présidente. Mais seulement « d'ici une dizaine de jours » précise-t-elle. Un accident est vite arrivé : des fois qu’une révolution éclate au Brésil... Il ne faudrait pas qu’elle soit accusée de fournir du matériel de guerre à un régime soutenu par tous pendant 30 ans et devenu infréquentable après dix jours de manifestations.

 

Michèle Alliot-Marie ne part pas seule au Brésil : femme de dossiers, elle affrontera la concurrence américaine et suédoise armée des meilleurs arguments pour convaincre : « Nous avons un très bel avion et (une vente) correspond à notre volonté d'avoir des relations avec le Brésil et de créer des emplois ». La beauté de la peinture de nos Rafales face à la mocheté du F-18, voilà qui devrait suffire à emporter la décision. A moins que Dilma Rousseff soit plus émue par le sort des chômeurs français ?

 

Face au Mexique, c’est au bord de la guerre que nous conduit la chef de la diplomatie sarközyste. Après une décision de la justice mexicaine lui déplaisant, elle a décidé de convoquer l’ambassadeur du Mexique. Espère-t-elle que pour les beaux yeux de Florence Cassez le Mexique détruise l’ensemble de son système judiciaire ? Peut-être ignore-t-elle que dans certains pays, les magistrats ne sont pas aux ordres directs des gouvernants. Alliot-Marie va plus loin, puisqu’elle menace et affirme que l’affaire Cassez va « peser sur les relations » entre la France et le Mexique. À quoi sert la menace en diplomatie, si elle n’est pas suivie d'effet ?

 

Cassez-Florence.jpgAprès son passage au ministère de la Justice, beaucoup se sont interrogés sur sa connaissance de notre système judiciaire ; il n’est pas certain qu’elle maîtrise mieux les subtilités de la justice mexicaine. Elle ne semble, hélas, pas mieux comprendre les rouages de la diplomatie : son intervention excitée et déplacée lui a valu une cinglante réponse du gouvernement mexicain.

« Florence Cassez a utilisé tous les moyens de défense que la législation mexicaine met à la disposition de n'importe quelle personne accusée au Mexique [...] [elle] a toujours été représentée par ses avocats, en plus d'avoir bénéficié de l'assistance consulaire de l'ambassade de France au Mexique. Dans ces conditions, le ministère réfute l'affirmation d'un déni de justice »

 

alliot-marie-gaza.jpgLe ministre mexicain des Affaires étrangères - qui courtoisement, évite de lui rappeler ses turpitudes - « suggère respectueusement à la ministre d'État française d'analyser attentivement les termes du jugement ». Ce qu’elle n’a évidemment pas fait. Imagine-t-on la réaction du gouvernement en France si l’Iran ou la Nouvelle-Zélande se permettait de critiquer – à juste titre – l’emprisonnement des dissidents politiques en France tels que Vincent Reynouard ?

 

La diplomatie, comme l’ensemble des moyens de l’Etat, est mise au service des intérêts de l’UMP et du petit personnel sarközyste : c’est la marche normale des affaires en République. Après ses désastreuses prestations, Alliot-Marie tente simplement de regagner quelques points dans les sondages. Et ses : « je suis choquée, c'est un véritable déni de justice », ses dénonciations de « décision inique », ses « je vais le dire à l'ambassadeur du Mexique », ses « ça aura des conséquences » ridiculement menaçants ne s’adressent qu’aux spectateurs de France 2 : il y a longetemps que la voix de la France ne résonne plus qu’à l’intérieur de l’hexagone. La régime s’est acharner à lui couper ses cordes vocales.

 

annee-du-mexique.jpgMais qui cela intéresse de savoir que Michèle Alliot-Marie « ne participerait à aucune des manifestations » de l’Année du Mexique en France ? « Ce sera l'occasion pour les Français d'exprimer ce qu'ils pensent » indique-t-elle. Les Français ne cachent pourtant pas ce qu’ils pensent d’elle – sa côte de popularité est à 28%, encore moins bonne que celle de Jean-Marie Le Pen, c’est dire. Si ce que les Français pensent en France ne change rien pour la France, quel pouvoir aurait-il sur le Mexique ?

 

Sans avoir l’air de se contredire le moins du monde, elle déclarait hier au sujet de l’Égypte :

« La démocratie, le respect de l'autre, ce n'est pas de dire ‘voilà qui doit vous diriger ou voilà comment cela doit se faire’. [...] C'est une caractéristique de la France et de sa politique étrangère [...] nous n'avons pas à décider à la place des peuples »

 

Le respect pour les Égyptiens, les insultes pour les Mexicains. Les voix de la diplomatie françaises sont impénétrables... Si son but est de redorer un blason bien terni, Michèle Alliot-Marie a sans doute fait un autre choix : pour ses prochaines vacances, elle espère visiblement qu’un affairiste quelconque les invitera, elle et son compagnon franc-maçon, aux pyramides de Gizeh plutôt qu’à celles de Teotihuacan.

 

Source

Commenter cet article