Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le PS va museler la liberté d’expression sur le web

26 Février 2013, 10:36am

Publié par Thomas Joly

http://24heuresactu.com/wp-content/uploads/2013/02/censure-538x360.jpgLe gouvernement et les sénateurs socialistes planchent sur un projet de loi afin de limiter « d’encadrer » la liberté d’expression sur internet. Les fanatiques de la bien-pensance songent même à détruire modifier la loi sur la liberté de la presse de 1881, pilier de la liberté d’expression en France. Le web chinois, c’est maintenant !

 

 Le pouvoir socialiste a chargé les sénateurs de former un groupe de réflexion sur les modalités d’une restriction de la liberté d’expression sur internet. Le gouvernement a évidemment prévu de participer à cette nouvelle priorité nationale.

 

La sénatrice EELV Esther Benbassa a expliqué le projet dans une tribune pour le Huffington Post de l’ex femme de DSK, Anne Sinclair. On comprend mieux pourquoi ils veulent limiter la liberté d’expression aux journalistes encartés accrédités.

 

benbassa.jpgL’écolo avoue que le projet du gouvernement est de modifier la loi de 1881, qu’elle considère comme n’étant « plus appropriée aux nouvelles technologies » (un peu comme le mariage et la conception dégoûtante d’enfants via les rapports sexuels).

 

On l’aura compris, l’objectif de la majorité est de « limiter les dérapages ». Quand on a vu pendant le débat sur le mariage homo à quel point les « dérapages » étaient quotidiennement imaginés par les socialistes et leur médias soumis, pour faire taire toute parole d’opposant, on imagine ce qu’ils nous préparent… Et ça fait froid dans le dos ! Le mot vide de sens « dérapage », permet aux autorités de choisir les idées qu’ils jugent « dangereuses » et ainsi d’imposer leur vison orwellienne du progrès en faisant taire les positions discordantes.

 

« Notre problématique sera : ‘comment encadrer Internet sans porter atteinte à la liberté d’expression ?’. [...] J’ai conscience que c’est une question très délicate car on peut très vite saper la liberté d’expression. Mais les mots peuvent aussi tuer », assure Benbassa afin de justifier la volonté du gouvernement de museler toute idée subversive, toute réflexion contraire à la doxa libérale libertaire chère à nos élites intellectuelles, qui sont d’ailleurs les seules à savoir ce qui est bon pour nous.

 

 http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2012/05/ac_najat_vallaud_belkacem_1000_01.jpgAprès avoir vidé de sa substance la loi de 1881, les socialistes prévoient d’aller encore plus loin, avec l’obligation pour toutes les plateformes internet de nommer un « directeur de la publication » (SIC) responsable juridique des contenus publiés sur son site. Quelqu’un a dit censure ? Vont-ils aussi nous demander d’envoyer nos articles à Solferino pour relecture avant publication ?

 

Comme on pouvait s’y attendre, la dangereuse belle Najat Vallaud-Belkacem a défendu ce projet avec lyrisme, tout en admettant à mots couverts que les opposants seront traqués par des mains « fermes et déterminés ».

 

« Nous aurons peut-être la main tremblante au moment de modifier la loi de 1881, mais sachez que cette main sera néanmoins ferme et déterminée« , a déclaré la porte-parole du gouvernement.

 

http://www.dreuz.info/wp-content/uploads/7750518565_manuel-valls-ministre-de-l-interieur.jpegMême son de cloche chez un Valls de plus en plus décevant (faut bien donner des gages aux idéologues totalitaires du parti), qui s’insurgeait récemment d’une « certaine impunité » juridique, lors de l’affaire du hashtag #UnBonJuif (sur Twitter, des milliers de blagues de plus ou moins bon gout sur les Juifs avaient provoqué la colère des censeurs de tous poils, assos antiracismes et Parti Socialiste). Pour aller plus loin, le ministre de l’intérieur a même regretté le « laxisme » de l’Amérique du Nord en matière de Liberté d’expression (SIC). Qu’ils sont méchants ces Américains, les gens ont même le droit de dire ce qu’il veulent dans ce pays ! Ne t’inquiète pas Manuel, on en est loin dans notre république socialiste paradisiaque…

 

On aura évidemment compris que le seul objectif des instigateurs de ce projet liberticide est de mettre fin à un espace de liberté devenu trop gênant, afin que les citoyens ne puissent plus avoir accès à une information alternative autre que celle distillée par les journalistes subventionnés, quand pas issus du service public.

 

Cette volonté de cadenasser l’opposition idéologique en ligne se comprend mieux à la lumière des derniers sondages qui ont été réalisés sur la vision qu’ont les Français des médias « traditionnels ».

 

Vote presseCette étude publiée par l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (oJim) démontre que les Français considèrent que les médias sont « peu ou pas indépendants » à 95%, « influencés par leurs propriétaires » à 88%, et « par les annonceurs » à 81%. « La liberté d’expression tend à se dégrader en France » pour 85% d’entre eux, « les journalistes sont classés à gauche » pour 47% d’entre eux, « très à gauche » pour 39%, « éloignés des réalités » pour 89%, et 60% des Français estiment que « leur manque de pluralisme idéologique nuit à leur indépendance ».

 

Pour toutes ces raisons, Internet est considéré comme « le média le plus indépendant » par 94% des Français, comme « respectant le plus la liberté d’expression » par 75% des sondés et 82% d’entre eux pensent qu’il faudrait que « l’éventail idéologique des journalistes soit davantage pluraliste » pour pouvoir endiguer la crise de la presse papier.

 

Comme quoi, les Français sont loin d’être aussi sots que ne le pensent cette caste médiaticosocialiste… Une caste qui a donc toutes les raisons de vouloir faire taire les voix dissidentes sur la toile. [...]

 

Source

Commenter cet article