Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le drame du folliculaire (par Patrick Parment)

18 Octobre 2010, 12:12pm

Publié par Thomas Joly

presse-mondialiste.gifCe qu’il y a de bien avec les intellectuels néo-libéraux (en fait des collabos systémiques), c’est qu’ils ne nous déçoivent jamais. Mais je vous entends déjà me demander ce que j’entends par intellectuel néo-libéral ? Tout simplement l’immense majorité de tous ces mecs de gauche comme de droite qui s’imaginent qu’au-delà du certif on est un intello et qui considèrent que la France doit être naturellement une poubelle raciale au nom des droits de l’homme et de l’amitié entre les peuples. Amoureux transis de l’Amérique, ils ont le cerveau qui trempe dans la guimauve.

 

Sur le plan politique, nous avons aussi une large palette qui va de Mélenchon à Etienne Pinte. Ca fait du monde, je vous l’accorde.

 

Mais c’est surtout chez les folliculaires que cette engeance se reproduit le plus rapidement pour la bonne raison qu’ils sont les seuls à pouvoir s’exprimer dans les médias comme l’on dit, surtout quand Big Brother, tous les soirs à 20 h et sur toutes les chaînes, nous délivre la vérité officielle du jour. Pour les autres, un cul de basse fosse suffira.

 

La démocratie était censée libérer la parole du peuple. Au lieu de cela, on a la loi Fabius-Gayssot qui nous impose une histoire officielle et les droits de l’homme -  dont on cherche toujours les fondements philosophiques (inexistants) - mais qui permet à une minorité de faire taire l’immense majorité des Français de souche.

 

joffrin-1.jpgC’est dans ce cadre, vous l’aurez compris, que Laurent Joffrin, éminence grise du quotidien Libération – qui n’a libéré personne, rassurez-vous -  dresse l’apologie du livre d’un folliculaire du Nouvel Obs  qui a commis un ouvrage qui démonte l’histoire officielle échafaudée par les historiens de la IIIème République (sans oublier, on s’en doute, Vichy) qui a constitué longtemps la religion officielle sur laquelle se sont reposés les instituteurs. La vertu de cet enseignement, que l’on peut en effet discuter, est qu’il a généré un réel sentiment patriotique et un attachement quasi charnel à la communauté nationale. Un peuple a besoin de mythe pour agir et rêver, n’en déplaise à ce folliculaire, et la figure de Jeanne d’Arc, Charlemagne ou Duguesclin, c’est tout de même moins con que le vide sidéral de la grande partouze multiraciale. 

 

Bref, ce jeu de massacre, qui plait tant à Laurent Joffrin, personnage parfaitement intégré dans le « bling bling » d’un système qu’il fait semblant de dénoncer et dont il est un représentant éminent, ne me fait ni chaud ni froid. Je me fous qu’on transforme Jeanne d’Arc en pute, Duguesclin en souteneur et Charlemagne en gay luron.

 

cannabisdestruction-copie-1.gifMais, ne plus partager une histoire commune, ne plus partager les valeurs de sa patrie charnelle, c’est se condamner à n’être rien. Le problème de tous ces folliculaires, c’est qu’à force de taper comme des sourds sur tout ce qui respire un tantinet le franchouillard, on se retrouve avec des mômes incapables de lire Molière, de comprendre La Fontaine et d’être privés de cet inconscient collectif qui enracine un individu dans une communauté. Ce même inconscient collectif qui, soit dit en passant, structure aussi la personnalité. Merci Gustav Jung.

 

A ce petit jeu, en effet, il ne restera plus rien du label France.  Car ces mêmes folliculaires traitent de la même manière les immigrés et les Français de souche : par acculturation. Eux seuls font partie d’une minorité éclairée qui donne du sens à la démocratie comme l’électricité hier encore éclairait les théories fumeuses de Lénine, Trotski, Staline et consorts. On connaît la fin du film : le goulag et le néant. Pour une lecture décapante de l’histoire de France, on ne saurait trop leur conseiller Jacques Bainville.  Mais leur tête est trop pourrie pour qu’ils comprennent quelque chose.

 

Pernaut__JT_TF1.jpgC’est la raison pour laquelle, plutôt que de perdre son temps avec des fadaises « droit de lhommiste », je vous conseillerai plutôt la lecture du dernier livre de Jean-Pierre Pernaut : l’Almanach des régions (Michel Lafon). Pernaut, l’homme le plus vilipendé par la nomenklatura néo-libéral pour avoir commis ce crime de lèse majesté : parler en bien de la France, en aimer ses régions, louer ses artisans et surtout montrer tout ça à l’écran sur TF1, la téloche la plus regardée de France. Sûr que Pernaut n’aura jamais droit à Arte, la chaîne où l’on pense… Monsieur, où l’on réfléchit .. Monsieur… où la démocratie éclaire un peuple ignare et stupide. Ah, tiens, paraît que Sarko va nommer un certain David Kessler à la tête du bazar. Demain, on rase encore gratis.

 

Source

Commenter cet article