Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le délateur de RÉFLEXes identifié !

19 Mai 2011, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Scherer-1.jpgNul besoin d’avoir un diplôme en analyse littéraire pour constater que les articles du site RÉFLEXes sont, pour la plupart, écrits par le même personnage. Ils portent la marque du même esprit fin, à l’ironie subtile, qui sait ce qu’il faut écrire, au besoin en mentant, afin de créer dissensions et troubles chez ses ennemis.

 

De là à déduire que cet individu avait, ces jours-ci, d’autres occupations, il n’y a qu’un pas. Nous le franchirons d’autant plus volontiers que, depuis le début de cette semaine, l’auteur de ces articles de délation est identifié. Le sait-il ? Est-ce la raison pour laquelle il hésite à reprendre la plume ? Là encore, nous l’ignorons. Une chose est sûre : il va devoir désormais agir au grand jour et sortir de l’anonymat. Tel est pris qui n’arrêtait pas de prendre.

 

Scherer-2.jpgCet individu n’est nullement un inconnu. Son nom est Denis Schérer (photos). Ce journaliste de 52 ans a déjà commis quelques ouvrages sur les mouvements patriotes sous le pseudonyme de René Monzat. En 2003, le politologue et historien des idées Pierre-André Taguieff n’avait pas hésité à le qualifier de « délateur professionnel », estimant même qu’il se prévaut abusivement du titre de « chercheur ».


Il est exact que Denis Schérer voue aux idées identitaires une haine farouche, quasi clinique, et que ses talents s’exerceraient mieux au sein d’une police politique de l’ex Europe de l’Est que dans la rédaction d’un journal républicain.

Scherer-3.jpgComment Denis Schérer a-t-il été identifié ? Très simplement. En attendant de vous en dire plus sur le petit Denis-René, qui depuis de nombreuses années, s’applique à dénoncer, mentir et calomnier anonymement sur RÉFLEXes, nous vous laissons apprécier ci-dessous sa plastique avantageuse. Ces photos ont été prises le 8 mai dernier à Paris. Pendant que René Monzat prenait des photos des manifestants nationalistes, Denis Schérer était lui-même photographié. Et vice-versa.

 

Souris Denis-René, pour une fois, c’est toi sur la photo !

 

Source

Commenter cet article