Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La France : championne (du monde) de la repentance (par Dimitri Casali)

18 Décembre 2012, 17:48pm

Publié par Thomas Joly

casali-dimitri.jpgMercredi 19 décembre 2012. À l’occasion de sa visite officielle à Alger, François Hollande s’apprête à faire acte de contrition au nom de la guerre d’Algérie. Le Président de la république française va céder une fois de plus aux sirènes de la nouvelle idéologie dominante : la repentance altermondialiste. Récemment, des membres du gouvernement algérien ont exigé de la France la reconnaissance de crimes coloniaux et des réparations financières sonnantes et trébuchantes. Immédiatement, une multitude d’associations françaises lui ont emboité le pas, réclamant que l’ancienne puissance coloniale paie des réparations envers le peuple algérien. Ces groupes de pression sèment une fois de plus un sentiment de haine et de suspicion entre tous les Français, creusant encore plus le fossé qui les sépare.

 

hollande-rend-hommage-aux-victimes-du-17-octobre-1961Rien ne justifie, et surtout pas le droit international, que les Français aient, cinquante ans après, à endosser collectivement la marque des malheurs et des sévices de l’histoire. « Le mal n’est pas une maladie collectivement transmissible et le passé n’est pas une fatalité. », a écrit justement l’historien Jean-Pierre Rioux. Depuis une dizaine d’années, les lois mémorielles ont incité des groupes communautaires à se définir comme des victimes de crime contre l’humanité dont ils aiment se présenter comme des descendants directs. On voit là l’usage anachronique et dangereux de notions récentes, qui ont servi à juger les responsables nazis devant le tribunal international de Nuremberg. Si on continue ainsi, César et Charlemagne seront bientôt traduits devant la Cour pénale internationale de la Haye pour crimes contre l’Humanité…

 

alger saleCette judiciarisation de l’histoire suscite actuellement de vifs débats. Certes, il y eut une guerre atroce entre deux camps et il n’est pas question de nier les exactions du côté français comme du côté algérien. Mais aujourd’hui, la France doit pouvoir affronter l’avenir sans honte ni repentance. Soyons enfin capables d’évoquer à la fois les erreurs de la colonisation en Algérie mais aussi l’œuvre des médecins tel que le docteur Roux de l’Institut Pasteur. Car ce sont bien les services de santé français, souvent militaires, qui ont permis à la population algérienne de passer de un million d’habitants en 1830 à plus de 10 millions en 1962 ! À cette date, on comptait plus de 160 hôpitaux dans le pays et la faculté de médecine d’Alger était la seconde de France… La France avait créé un réseau routier de 54 000 kms, construit 23 ports, 23 aéroports, 34 phares, des milliers de kilomètres de chemin de fer et développé une riche agriculture. Alors qu’aujourd’hui, on sait que ce pays doit, malgré sa manne pétrolière et gazière, importer la plupart de ses produits !

 

drapeau bruléJusqu’à présent, la France est le seul pays à multiplier les lois mémorielles sur les sujets les plus variés. Nous sommes bel et bien devenus les champions du monde de la repentance. Bref, c’est ce qu’on appelle la concurrence victimaire comme si, pour évoquer la souffrance des uns, il fallait oublier celle des autres ; comme si nous étions entrés dans une époque où nous serions tous des victimes ou les descendants des victimes d’hier ; comme si la France tout entière devait faire chaque jour acte de contrition. La détestation de soi qui naît de la contemplation du passé ne sert à rien. Pire, elle peut même être très nuisible, parce qu’elle vous fait réfléchir et chercher vainement. Spinoza disait avec raison que le repentir est une seconde faute…

 

Source

Commenter cet article