Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Gitans : face à la démission de l’État, les Français réagissent

19 Septembre 2013, 07:36am

Publié par Thomas Joly

Roms.JPGAlors que l’insupportable présence des camps de gitans s’étend sur toute  la France, avec son lot de criminalité, d’agressions, de menaces, d’occupations illégales de terrains, de cambriolages, certains Français réagissent. Si certains maires ont démissionné ou menacé de se suicider, d’autres adoptent une position beaucoup plus saine. C’est le cas de Régis Cauche, le maire de la petite commune de Croix dans le Nord.

 

« Si un Croisien commet l’irréparable [contre un occupant], je le soutiendrais. La situation est telle dans la ville aujourd’hui qu’il y a un rejet de tous les Croisiens par rapport à cette population. […] Si demain il y a une action, on cherchera la responsabilité. Ces gens qui se voient violer leur terrain, qu’est-ce qu’ils vont faire ? Je n’en sais rien. Mais j’alerte, il y a un risque. » a-t-il déclaré selon La Voix du Nord.

 

Il a ensuite précisé : « Je sens une population qui est aux aguets et qui, je crains, puisse commettre des choses très graves en légitime défense. Moi, je ne défendrai que des gens en légitime défense. Ils ont vu arriver ces http://nord-pas-de-calais.france3.fr/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2013/09/17/romscauche.jpg?itok=Xb8_GOUcpopulations qui sont en train de piller tout ce qu’il y a autour d’elles et je suis obligé de mobiliser ma police municipale pour empêcher l’accès de nouvelles caravanes. Il faut arrêter. »


Sa commune est victime depuis plusieurs semaines d’une occupation illégale et les services de l’État n’ont toujours pas réagi malgré l’existence d’un ordre légal d’expulsion. Le courageux maire est depuis la cible d’une violente campagne de haine déclenchée par Martine Aubry, maire socialiste de Lille et de nombreuses associations de l’anti-France. Même s’il a été contraint à revenir sur ses propos, ceux-ci témoignent de la lente évolution des mentalités et prise de conscience de ce fléau.

 

Source

Commenter cet article