Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Et maintenant ils veulent s'attaquer à l'enseignement à domicile !

24 Janvier 2014, 10:12am

Publié par Thomas Joly

http://www.afpssu.com/wp-content/uploads/2013/07/enseignant_aide-300x300.jpgTout est dit dans l'introduction de cette proposition de loi déposée au Sénat le 18 décembre 2013 : c'est à l'Etat qu'il appartient de définir où est le bien de l'enfant ! Sophisme hallucinant et lieux communs, mais plus c'est gros, plus ça passe : 

 

L'un des buts de la scolarisation de l'enfant est sa socialisation. Celle-ci nécessite une éducation qui ait une dimension collective, qui lui permette de découvrir la diversité des conditions et des cultures des enfants de son âge et de rendre son développement plus harmonieux.

Dans cet esprit, l'éducation à domicile par la famille ne peut être qu'une situation exceptionnelle [
Oui, vous lisez bien... Hallucinant ! NDL], liée à l'état de santé ou à l'incapacité permanente ou temporaire de l'enfant. 

Elle ne peut être le prétexte d'une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l'enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux [Et si les parents étaient reconnus pour ce qu'ils sont, les premiers éducateurs de leurs enfants !? NDL].

http://www.lexpress.fr/pictures/1006/515243_le-ministre-de-l-education-vincent-peillon-g-le-president-francois-hollande-et-la-ministre-deleguee-a-la-reussite-educative-george-pau-langevin-dans-une-salle-de-classe-a-trappes-le-3-septembre.jpgLa présente proposition de loi, qui respecte l'esprit de la convention internationale relative aux droits de l'enfant, ratifiée par la France en 1990 (et notamment les articles 3, 13, 14 et 29 alinéas 1er a) et d) vise donc à redimensionner cette possibilité en la limitant aux cas d'incapacité et à la soumettre à un contrôle de professionnels agréés par l'Éducation Nationalesans faire pour autant disparaître l'enquête sociale de la commune.

C'est le retour de la jeunesse contrôlée par l'Etat ! Les socialistes se croient autorisés à violer ainsi un autre principe non-négociable : « la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants ». Le Pape François peut en être averti avant de recevoir notre Président.

 

Source

Commenter cet article