Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Des enveloppes d’argent pour Sarkozy et Woerth

6 Juillet 2010, 07:57am

Publié par Thomas Joly

Woerth BettencourtL’ex-comptable du couple de milliardaires assure sur Mediapart que les Bettencourt distribuaient de l’argent liquide aux politiciens et notamment à Sarkozy et Woerth.

 

Elle est devenue l’une des pièces maîtresses de l’enquête du juge Courroye sur les conversations enregistrées chez les Bettencourt. Claire T. comptable des milliardaires pendant treize ans, a une fois de plus été entendue par la sous-direction des affaires économiques et financières de la préfecture de police de Paris lundi 5 juillet. Mais c’est à Mediapart, en pointe sur l’affaire depuis l’épisode des écoutes secrètes, que Claire T. a raconté son expérience avec force détail.

 

corruption_1.gif« Chacun venait toucher son enveloppe Certaines atteignaient même parfois 100.000, voire 200.000 euros ». Concernant Eric Woerth, la comptable est très précise et mentionne un versement de 50.000 euros le 26 mars 2007, pour « financer la campagne de Nicolas Sarkozy », aurait précisé Philippe de Maistre, devenu le responsable des affaires politiques du couple Bettencourt. Ce dernier aurait complété la somme de 100.000 euros retirés en Suisse.

 

sarko-grimace.jpg« Nicolas Sarkozy recevait aussi son enveloppe », a confié la comptable en détaillant le modus operandi lorsque le président était maire de Neuilly. « C’était un habitué. » L’Elysée a démenti toute implication ce mardi matin. « C’est totalement faux », a déclaré un porte-parole de l’Elysée à Reuters. Concernant le versement des 150.000 euros destinés au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, le porte-parole a déclaré « Cela semble infondé mais il faut voir avec le trésorier de la campagne », c’est-à-dire… Eric Woerth.

 

Ce qui est pratique avec les versements en liquide, c’est qu’il n’existe aucune preuve matérielle de ces soutiens financiers. Nos politicards corrompus ne sont pas prêts de se retrouver, à leur juste place, derrière des barreaux.

 

Source

Commenter cet article