Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

De Gaulle : un mythe infondé (par Franck Abed)

22 Novembre 2010, 10:28am

Publié par Thomas Joly

abed.jpgLe titre du livre de Dominique VENNER, De GAULLE : la grandeur et le néant, est assez éloquent quoique trop positif dans sa première partie. Pour ma part et sans vouloir être offensant pour un mort, je dirai que de GAULLE c’est du néant au néant. De GAULLE doit être considéré comme un homme paradoxal : militaire sans armée, général sans étoiles, maurrassien sans Maurras voire contre lui, royaliste sans Roi, républicain sans république !

 

Je ne me pencherai pas sur les féroces trahisons de ce Monsieur, envers le parrain de son fils qui fut Philippe PETAIN, auprès de l’armée suite aux accords d’Evian, contre les résistants suite à la mise en place de l’Epuration qui permit entre autres d’éliminer ses opposants politiques, et félonie suprême contre la France avec l’abandon de notre empire colonial. Il ne faudrait pas non plus taire que DE GAULLE choisit comme successeur, dans une clairvoyance extrême, POMPIDOU, formé par ailleurs à la banque ROTSCHILD, qui avec la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit au Trésor Public d’emprunter auprès de la banque de France, conduisant notre pays à la ruine économique et le livrant au capitalisme apatride. Cela en dit long sur les amitiés de certains et leurs sources de financement. Aujourd’hui des grands ministères comme la Culture et l’Education nationale sont entre les mains des communistes et des gauchistes pour le plus grand malheur de notre pays et de notre jeunesse, déboussolée et déformée par l’idéologie marxiste-léniniste. A qui la faute ? A celui qui De-Gaulle.jpgleur céda ces places après la Deuxième Guerre Mondiale. D’ailleurs il me paraît très étonnant qu’il ait existé des communistes antigaullistes, quand on connaît leurs accointances et leurs connivences objectives. Je pourrai continuer à énumérer le catalogue des erreurs gaullistes mais comme il est interminable, je préfère m’arrêter là. Ces faits sont connus et seuls les irréductibles gaullards les ignorent ou préfèrent les oublier, car ils ne supportent pas les critiques fondées et justifiées de leur icône indépassable. Je pourrai être touché, comme certains petits gaullistes me le dirent lors de nos joutes verbales, par l’image du résistant qu’il fut durant cinq années, mais mon cœur n’arrivera jamais à battre pour celui qui ne fut qu’une voix durant cette période et seulement cela. Avec DE GAULLE parlant à une radio anglaise, nous sommes quand même très loin du panache, avouons-le sans peine, de Jeanne d’Arc ou des grands militaires français tels que BAYARD, VAUBAN et TURENNE.

 

Le pire dans toutes ces considérations, c’est que certains aujourd’hui osent encore se définir comme gaullistes ou gaulliens. Je ne vois pas de différences entre les deux termes. Quoiqu’il en soit, il convient de préciser une bonne fois pour toutes que le gaullisme est un concept creux et vide de sens. Effectivement, nous ne trouvons nulle part chez lui, ni dans sa doctrine, ni dans son action, la volonté de placer la France au premier rang.

Commenter cet article