Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Conf’ de presse : Hollande même pas un imposteur plausible ! (par Nicolas Gauthier)

17 Mai 2013, 07:21am

Publié par Thomas Joly

http://md0.libe.com/photo/518956-francois-hollande-lors-de-sa-conference-de-presse-le-16-mai-2013-a-l-elysee.jpg?modified_at=1368728978&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476Pour un président de la République, l’exercice de la conférence de presse élyséenne demeure à haut risque et cela ne date pas d’hier. Si l’on considère cette discipline comme cousine du patinage artistique, François Hollande pourrait passer pour champion du triple axel. Ou doublure officielle du maire de Champignac dans les albums de Spirou et Fantasio, œuvres du regretté André Franquin, là où il est question de ces espaces où la main de l’homme n’a pas encore posé le pied. François Hollande, donc, excelle en la matière, à ce détail près : sa teinture… Pitié, on dirait Hosni Moubarak devant ses juges ou Silvio Berlusconi en mode bunga bunga. Nos grands-mères affirmaient, non sans raison, que lorsque l’on cache quelque chose, c’est qu’on a fatalement quelque chose à cacher.

 

http://franquin.org/forum/vrac/parabd/sculptures/fariboles/maire_01.jpgCe que, en revanche, notre Président peine à cacher, c’est qu’il raisonne toujours en ancien premier secrétaire du Parti socialiste et non point en chef d’État. En permanence prêt à ne point trancher et à toujours chercher l’impossible consensus. Pas de chance : alors qu’il répond aux questions des journalistes, la technique, elle au moins, aura tranché. Pauvre François… Trempé comme une soupe lors de son intronisation pour cause de météo, et le sifflet coupé en pleine réflexion par les techniciens du service public audiovisuel, avec mire pour pis-aller. Entre cette mire et ce Président, qui aura vu la différence ? Rien de grave, en fait.

 

Toujours à propos de trancher, un autre François, Mitterrand lui, aura tranché en son temps ; entre la vision européiste de Jacques Delors – création de l’euro, traité de Maastricht, suivisme vis-à-vis du « partenaire » allemand – et celle d’un Jean-Pierre Chevènement dont le projet consistait à consolider l’appareil industriel français et à développer celui de nos voisins européens. Ce choix politique, ce choix de civilisation, François Hollande l’a discrètement passé en pertes et profits, faisant siens les plans de la Commission européenne et laissant de côté toute véritable velléité de construction européenne, persistant en son numéro de claquettes et se contentant de se cantonner dans le triste rôle de gérant de tutelle du désastre sarkozyste.

 

Beaucoup de prescriptions d’apothicaires donc : « être pour le mouvement », « simplification administrative qui est facteur de croissance », sachant que « le monde change », que la « démographie demeure un atout » et que « le vote des étrangers sera reporté après les prochaines élections municipales… » Bref : « La France n’est pas le problème, mais la solution ! » Youpi ! Bravo ! Olé ! Voilà qui est envoyé.

 

http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/actualite/s-informer/monde/la-reconciliation-franco-allemande-revient-sous-la-nef-de-reims-_ng_-2012-07-08-828647/26621164-1-fre-FR/La-reconciliation-franco-allemande-revient-sous-la-nef-de-Reims_article_popin.jpgFrançois Mitterrand, pour y revenir une fois encore, savait au moins y faire pour nous enfumer avec forme et élégance. Son successeur débute dans le métier et a manifestement beaucoup à apprendre pour faire figure d’imposteur plausible.

 

Petit détail, pour finir, en matière de politique étrangère, tant il est encore un peu vrai que la France puisse faire entendre sa voix dans le vaste monde. Il faudrait, à en croire François Hollande, renforcer le couple franco-allemand et défendre la démocratie dans le monde. Et faire croire que la France pèse encore un peu dans ce dernier. Mais rien de bien probant sur le reste. Beau discours, à peu près aussi gaullien qu’un clin d’œil de dame pipi. Si si…

 

Source

Commenter cet article