Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Carl Lang : « Il faut mobiliser de toutes les manières possibles pour s'opposer à cette loi »

6 Février 2013, 08:29am

Publié par Thomas Joly

carl lang matignon-copie-1Créé en 2009 lors du départ de Carl Lang du FN, le Parti de la France (PdF) tiendra son 2ème congrès le 9 février à Enghien-les-Bains. Invité du libre journal de Martial Bild le 30 janvier sur Radio Courtoisie, Carl Lang a évoqué l'avenir politique du PdF mais surtout le projet de loi Taubira :

 

"Nous touchons au coeur du combat politique et du combat pour les valeurs. Sur cette question centrale et essentielle, nous avons la démonstration de la différence qui existe entre un homme de droite et un homme de gauche. L'homme de droite est celui qui analyse l'histoire et construit la société à partir de la loi naturelle, du droit naturel, de l'ordre naturel et qui respecte la condition humaine. L'homme de gauche, par idéologie, par le culte de l'homme-Roi ou de l'homme-Dieu, considère que la réalité et la nature doivent se plier à sa volonté (...)

Ce sont donc sur ces valeurs de la défense de la famille, de la protection de l'enfant, de la construction de la société, de la préservation du socle du mariage basé sur l'union d'un homme et d'une femme afin de fonder une famille que doit s'organiser la société. Nous avons d'un côté le camp des défenseurs de la loi naturelle et, comme d'habitude, le camp des post-marxistes, des internationalistes, dont l'obsession révolutionnaire et subversive depuis des décennies est de détruire tout le modèle social des valeurs de civilisation européenne et chrétienne (...)

Il faut appuyer toutes les démarches de résistance sur cette question quelque soient les sensibilités des uns et des autres. Il faut mobiliser de toutes les manières possibles pour s’opposer à cette loi."

 

Sur la Gestation Pour Autrui (GPA) :

 

"La GPA, c’est la commercialisation de l’utérus reproductif. C’est la commercialisation des ventres porteurs des femmes. C’est une abjection totale (…) Sur cette question, Jean-Paul II, dans Mémoires et Identités, disait : mère porteuse« D’autres formes de violation de la loi de Dieu ne manquent pas non plus. Je pense par exemple aux fortes pressions du parlement européen pour que soient reconnues les unions homosexuelles comme une forme alternative de famille à laquelle reviendrait le droit d’adopter. On peut et même on doit se poser la question de savoir s’il ne s’agit pas ici encore d’une nouvelle idéologie du mal, peut-être plus insidieuse et plus occulte qui tente d’exploiter contre l’homme et contre la famille même les droits de l’homme ». Le pape Jean-Paul II parlait d’idéologie du mal.

(...) Ces fanatiques, ces fous qui sont en train de détruire la cellule de la société le font en réduisant le miracle de la vie et de la dimension sacrée de la vie à un phénomène reproductif, à de la gestation pour autrui (...) On passe de la transmission de la vie à la reproduction, à l'élevage d'enfants. Cela me paraît abject et odieux."

 

Sur l'avenir du Parti de la France, sur le FN :

 

"Le Parti de la France est un mouvement de droite nationale. Nous ne sommes pas la droite libérale mais nous nous affirmons autour de ces valeurs de droite. Nous voyons bien les limites du positionnement ni droite-ni gauche sur cette question de la défense des valeurs (...) Le 2ème congrès du Parti de la France sera l'occasion de rappeler quie l'engagement politique ne consiste pas seulement à faire une chasse aux électeurs. Si l'objectif final est de se faire élire à tout prix, alors on raconte n'importe quoi, on essaye de donner 30 juin ades gages au lobby homosexuel, à la Gauche. On peut dire tout et son contraire en fonction de l'air du temps (...)

Avec des hommes comme Bruno Gollnisch, j'en suis convaincu, dans 6 mois, dans 1 an, dans 2 ans, dans 5 ans, la vraie droite nationale devra se retrouver sur les valeurs, sur les principes, sur l'idéal, sur la défense de ce qui n'est pas négociable. La question de ce mariage homosexuel, destructeur de la famille, est ni acceptable ni négociable (...)

Nos délégués des fédérations et nos militants éliront le 9 février leur nouveau président et leur conseil national qui lui-même votera pour son bureau politique (...) La réalité du disours national, c'est la notion de transmission. Nous ne sommes qu'un maillon de la chaîne, nous ne sommes ni des matérialistes, ni des individualistes. Dans ce combat des idées nationales, il se trouve qu'aujourd'hui j'ai la chance et la possibilité de mener cette bataille. Je souhaite que nous soyons les plus nombreux possible pour la mener sur le fond et sur les valeurs et que, très rapidement, une nouvelle génération se mette en place. Je vais ouvrir le bureau politique à de nouveaux cadres trentenaires de manière à préparer la suite (...)."

 

Sur le droit de vote des étrangers :

 

"Les socialistes ont deux démarches distinctes dans ce domaine. La première est bassement électoraliste. Ils se disent que s’ils venaient à accorder le droit de vote pour les municipales, ces étrangers voteraient pour le PS. Et puis, de manière plus essentielle, derrière cela, c’est une opération de destruction de l’identité française et lorsque vous avez détruit l’identité française, vous avez détruit l’unité nationale. Un pays racailles-redressement-productif.jpgcomme le nôtre, qui durant toute son histoire, a dû affronter des guerres civiles, des guerres de religion, des guerres étrangères, avait fini, après les deux grandes tueries du XXème siècle, à être un pays, une nation qui n’a plus aujourd’hui de menace à ses frontières. Nous sommes en train de créer les conditions d'un affrontement inter-ethnique et inter-communautaire.

Je suis toujours effaré d'entendre ceux qui étaient contre la France coloniale être aujourd'hui pour la France colonisée (...) Le concept national, la conception patriotique, l'idéal de la droite nationale n'est pas de mettre en place un nationalisme conquérant. Le nationalisme du XXIème siècle est un idéal de protection. C'est la garantie de notre sécurité, de notre protection, de la préservation de notre culture, de notre mode de vie (...)"

 

Source

Commenter cet article