Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Braquages ultra-violents : l'impuissance manifeste des pouvoirs publics

30 Novembre 2011, 14:04pm

Publié par Thomas Joly

Logo_LePDF_S.jpgCommuniqué du Parti de la France

 

En 24h, les Bouches-du-Rhône ont connu deux fusillades meurtrières entre forces de l'ordre et braqueurs "marseillais" qui n'ont pas hésité à tirer à la kalachnikov, blessant très grièvement un policier dont le pronostic vital est toujours engagé.

 

Affiche France respectéeCette flambée de violence, qui touche l'ensemble des zones urbaines françaises, est la conséquence inéluctable de l'incapacité de nos gouvernants à protéger les Français et à réprimer efficacement la délinquance et la criminalité. Au laxisme politique, au manque scandaleux de places dans les prisons, s'ajoute le laxisme judiciaire de la part de magistrats irresponsables et politisés qui condamnent voyous et gangsters à des peines dérisoires qu'ils n'effectuent, au mieux, qu'à moitié.

 

Il est temps que la peur change de camp et que des mesures fortes soient prises pour éradiquer cette insécurité que les pouvoirs publics ont laissée s'installer, tant par incompétence que par lâcheté, soumis à une idéologie permissive absolument criminelle. Ce n'est ni plus ni moins que de la complicité et un abandon du peuple français qui n'a même pas la possibilité de se défendre sous peine de lourdes et ahurissantes condamnations...

 

Le Parti de la France s'engage à doubler au minimum les capacités des établissements pénitentiaires, à réinstaurer la double peine pour les malfaiteurs étrangers (prison puis expulsion définitive du territoire), à appliquer la tolérance zéro pour tous les crimes et délits, à supprimer toute possibilité de remise de peine pour les atteintes aux personnes, à ce que les sanctions encourues par les voyous soient réellement dissuasives, à rétablir la peine de mort, en particulier pour les "tueurs de flics", les grands trafiquants de drogue et les détraqués sexuels meurtriers.

Commenter cet article